CUBA ASSOUPLIT SON PROTOCOLE DE LUTTE CONTRE LA COVID-19, ET INSISTE SUR L'AUTO-RESPONSABILITE

tourtaux-jacques Par Le 10/06/2022 0

Dans CUBA

9 Juin 2022

L'importance des nouvelles décisions adoptées dans le pays liées à la lutte contre la COVID-19 et le rôle à jouer par la population, basé sur la responsabilité individuelle, a été à l’ordre du jour de la réunion du Groupe de travail gouvernemental pour la prévention et le contrôle du virus

Auteur:  | internet@granma.cu

8 juin 2022 09:06:08

Depuis plusieurs mois, Cuba montre des résultats encourageants dans la lutte contre la

Les sourires que nous verrons à partir d'aujourd'hui sont le fruit de l'attention qu'un pays porte à ses enfants. Photo: Jose M. Correa

covid-19. Durant neuf semaines de suite, une diminution soutenue du nombre d'infections a été observée, et de moins en moins de personnes sont décédées des suites de la maladie ou ont dû être hospitalisées dans des unités de soins intensifs.
Face à cette réalité, et compte tenu des hauts niveaux d'immunisation atteints, le pays a décidé d'ajuster son protocole de lutte contre la maladie et de modifier certaines des mesures contenues dans le Plan national de lutte contre la maladie.
L'importance des nouvelles décisions adoptées dans le pays liées à la lutte contre la covid-19 et le rôle à jouer par la population, basé sur la responsabilité individuelle, a été à l’ordre du jour de la réunion du Groupe de travail gouvernemental pour la prévention et le contrôle du virus
« Le fait que l'utilisation obligatoire du masque de protection soit supprimée ne signifie pas que nous devions tout négliger », a souligné Manuel Marrero Cruz, membre du Bureau politique et Premier ministre.
« Nous ne décidons pas de supprimer le port du masque, mais plutôt de supprimer son utilisation obligatoire », a-t-il déclaré, « d'où la responsabilité individuelle que chacun doit assumer à partir de maintenant. Il est fondamental de maintenir la perception du risque, même si nous avons une forte maîtrise du virus grâce à toutes les mesures qui ont été adoptées », a-t-il dit.
Dans le droit fil de ces nouvelles actions à mettre en œuvre, le Premier ministre a informé que ce Groupe de travail se réunira désormais chaque semaine et que, dans ce cadre, il fera le point sur la situation épidémiologique de la semaine, l'état d'avancement de la mise en œuvre des mesures et, de manière générale, la surveillance de la maladie se poursuivra.
Il a également informé du maintien de la réunion hebdomadaire habituelle entre la plus haute direction du pays et le groupe de spécialistes et de scientifiques qui ont participé directement à la lutte contre la covid-19 au cours des deux dernières années.
Se référant au contexte épidémiologique actuel du pays, le ministre de la Santé publique, José Angel Portal Miranda, a souligné les aspects essentiels qui ratifient le contrôle de la maladie que Cuba connaît depuis des semaines.
Au cours du mois actuel, a-t-il dit, la transmission du virus a continué à diminuer par rapport au mois d'avril, et même si les niveaux les plus élevés de cet indicateur sont concentrés dans les provinces de La Havane, Camagüey, Artemisa, Villa Clara et Mayabeque, les chiffres dans tout le pays sont de plus en plus bas.
À propos du graphique illustrant le comportement des infections par semaine, Portal Miranda a notamment fait remarquer que ces chiffres montrent clairement la diminution qui s'est produite dans le pays pendant neuf semaines ininterrompues. Les cas actifs, a-t-il dit, montrent également la même tendance à la baisse.
Même si des provinces comme Mayabeque, Matanzas et Guantanamo ont augmenté l'incidence de la maladie à la fin de la semaine dernière, selon l'évaluation faite par le ministre de la Santé publique, les chiffres sont insignifiants par rapport à des moments précédents de l'épidémie.
Concernant la létalité, il a souligné qu'au mois de mai, deux personnes sont décédées des suites de la maladie : aucune d'entre elles au cours des deux dernières semaines. Cela fait 19 jours que nous n'avons eu aucun décès dû à la covid-19, a-t-il précisé.
Auparavant, l'évolution favorable de la maladie dans le pays, dont les prévisions annoncent que la tendance au contrôle et à la diminution du nombre de cas va se poursuivre avait été à l’ordre du jour de la réunion entre le Président de la République, le Premier ministre et un groupe de spécialiste et de scientifiques.
LA MÉDECINE NATURELLE ET TRADITIONNELLE À L'ORDRE DU JOUR
L'importance pour Cuba de développer et d'appliquer la médecine naturelle et traditionnelle, une pratique qui est encouragée dans tout le pays depuis des années, figurait également au programme de la réunion de cette semaine avec les spécialistes et les scientifiques.
Selon les informations fournies par le Dr Johann Perdomo Delgado, chef du Département de médecine naturelle et traditionnelle du ministère de la Santé publique, il existe actuellement une liste de base des produits naturels, rattachée à la liste de base des médicaments du pays, qui totalise cette année 173 articles, laquelle n'a pas cessé de croître depuis 2015, date de la mise en œuvre du plan d'action pour assurer le développement et le renforcement de la médecine naturelle et traditionnelle.
Actuellement, a-t-il expliqué, cette liste de base compte 111 articles produits localement et 62 qui sont fournis par l'industrie. Et d’ajouter que la production de ce type de formulations pharmaceutiques n'a cessé d'augmenter de manière soutenue : 77 centres de production locale de médicaments représentent 82,3% du Plan national.
Après l'inévitable réajustement qui a dû être réalisé dans ces productions à la suite de la covid-19, Perdomo Delgado a déclaré qu’une reprise était évidente à la fin des quatre premiers mois de cette année.
Cuba, a-t-il dit, reconnaît la médecine naturelle et traditionnelle comme une spécialité médicale intégrative et holistique pour les problèmes de santé, qui utilise des méthodes de promotion de la santé, de prévention des maladies, de diagnostic, de traitement et de réadaptation basées sur les systèmes médicaux traditionnels et d'autres modalités thérapeutiques qui sont intégrées les unes aux autres et aux traitements conventionnels de la médecine occidentale moderne.
L'utilisation de cette médecine, a-t-il souligné, ne dépend pas exclusivement des difficultés économiques ou des pénuries, mais constitue une autre option thérapeutique, de plus en plus utilisée dans le monde.
Pour sa part, la Dre Sarahi Mendoza Castaño, directrice de la recherche, du développement et de l'innovation au Centre national de la recherche scientifique, a expliqué que, même si les deux années de lutte contre la covid-19 ont limité les travaux sur ces questions, la recherche s'est poursuivie.
En ce qui concerne plus précisément le développement des essais cliniques, elle a déclaré que cinq sont actuellement en cours, tous avec des produits d'origine naturelle, qui pourraient être utilisés pour diverses maladies.
De son côté, la Dr Cristina Lara, directrice des médicaments et de la technologie médicale au ministère de la Santé publique, a souligné l'impulsion donnée à la médecine naturelle et traditionnelle, qui a ajouté des médicaments à la liste de base, lesquels dans de nombreux cas, sont devenus plus qu'un traitement alternatif, et elle a donné l'exemple des sirops anti-catarrhaux, très demandés par notre population.
La covid-19 nous a en quelque sorte montré tout ce que nous pouvons encore réaliser, puisque les pharmacies et les dispensaires n'ont cessé de travailler à aucun moment pendant ces mois complexes, a-t-elle déclaré.
Elle a également souligné l'importance de promouvoir de plus grands enchaînements de production avec l'industrie, et d'apporter des améliorations technologiques – dans la mesure du possible – dans les centres de production et les dispensaires locaux, afin d'essayer d'augmenter la production. Et cela nécessite, a-t-elle dit, un regard également depuis les provinces, qui peuvent parfois apporter davantage.
Je me félicite, a déclaré le président de la République, que nous soyons passés à une production industrielle de plus grande envergure, qui a sans aucun doute une meilleure qualité et une meilleure présentation, ce qui a plusieurs impacts positifs pour la population.
Dans ses remarques, il a souligné la confiance du peuple cubain dans ces médicaments et a demandé que des études de coûts soient réalisées afin de ne pas décourager la production, de mesurer les impacts réels et de promouvoir une plus grande culture du détail dans l'emballage de ces produits.
Il a notamment insisté sur l'importance d'utiliser davantage les disponibilités de BioCubaFarma pour développer ces produits, tout en continuant à renforcer technologiquement les dispensaires et la production locale afin qu'ils ne soient pas désavantagés. Tous les efforts, a-t-il souligné, sont valables.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-08/cuba-assouplit-son-protocole-de-lutte-contre-la-covid-19-et-insiste-sur-lauto-responsabilite

Tag(s) : #Cuba

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire