CUBA DENONCE LE BOYCOTT FINANCIER DE L’ONU PAR LES ETATS-UNIS

tourtaux-jacques Par Le 31/10/2021 1

Dans CUBA

30 Octobre 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-10-29 17:04:38

      

Nations Unies, 30 oct. (RHC)- Pedro Luis Pedroso, représentant permanent de Cuba auprès de l’ONU, a dénoncé le boycott financier de l’ONU par les États-Unis.

«Pratiquement 80% de la dette historique du budget ordinaire de l'ONU  aujourd'hui, est imputable aux non-paiements des États-Unis, l'une des grandes puissances économiques du monde, une situation inacceptable et condamnable sur le plan éthique» a souligné le diplomate cubain lors du débat sur l’amélioration de la situation financière de l’ONU.

«Nous constatons avec inquiétude que le manque de ressources financières dont  souffre l'ONU ces dernières années compromet gravement ses fonctions principales. Il n'est pas moralement justifiable que les États-Unis, le pays dont la contribution est la plus importante en raison de son énorme capacité de paiement, décident intentionnellement de ne pas verser leurs contributions à cette organisation, a souligné le diplomate cubain.

Pedro Luis Pedroso a souligné que cette situation n'est rien d'autre qu'une sorte de pression financière et un boycott contre l'organisation multilatérale.

Il a d’autre part souligné que Cuba a pleinement respecté tous ses paiements, en faisant des efforts et des sacrifices colossaux, bien qu'elle ait dû faire face cette année à un scénario économique tendu, notamment à cause du Covid-19 et du blocus économique, commercial et financier inamovible imposé par les États-Unis.

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/275500-cuba-denonce-le-boycott-financier-de-lonu-par-les-etats-unis

Tag(s) : #Cuba

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Tourtaux

    1 Tourtaux Le 02/11/2021

    Régine Poirier
    Pour que ça s'arrête il faudrait une révolution mondiale hélas

    Auteur
    Jacques Tourtaux
    Tu ne crois pas si bien dire. La Révolution mondiale ne se décrête pas mais de grandes luttes de classe sont lancées, notamment en Inde, au Soudan, en Thaîlande, en Italie, au Portugal, en Amérique et un peu partout dans le monde où les peuples veulent vivre décemment, sans guerres ni famine et autres formes de guerres capitalistes.

    Régine Poirier
    Mais ça ne fait pas encore le poids

    Auteur
    Jacques Tourtaux
    Notre rôle à nous militants de luttes de classes, anti-guerres, antifascistes, anticolonialistes, est de convaincre, de fédérer pour mobiliser massivement pour créer le rapport de force afin de faire le poids pour terrasser le criminel capitalisme dont le roitelet Macron est une de ses carpettes préférées. Tu tiens un discours démobilisateur alors que si on veut avancer, il faut être à l'Avant-garde des luttes et actuellement en France, les mobilisations reprennent de la vigueur. Il ne manque plus que l'étincelle et c'est à nous les milliers de militants de base de faire le maximum pour gagner. Ce que les millions de grévistes ont arraché dans les luttes en MAI 68, les travailleurs de 2021 et au-delà en sont tout aussi capables mais pour celà, il faut en avoir la volonté politique.
    · Répondre · 16 min · Modifié

Ajouter un commentaire