Bientôt, tout le monde épousera la doctrine Poutine. Elle consiste à laisser les fous s’agiter puis, de frapper. Après avoir été très silencieux durant 4 ans, des années pendant lesquelles la destruction de la Syrie se préparait, cette fois-ci, les choses très sérieuses sont en route. L’engagement russe étant devenu effectif, en attendant la Chine prête à ne pas laisser son allié seul, l’annonce de l’envoi de soldats cubains en Syrie vient marquer un tournant.

l’Institut universitaire de Miami pour les études cubaines et cubano-américaines, le Général Leopoldo Cintra Frias, chef des forces armées de Cuba, a récemment visité la Syrie. Il s’agissait pour lui d’accompagner un groupe de militaires cubains venus en Syrie pour unir leurs forces avec la Russie dans la lutte contre le terrorisme devenue aux yeux de l’Occident le soutien au président Bachar al-Assad.

Les militaires cubains seraient en Syrie où, selon de nombreuses sources, conseillent sur le terrain des soldats de l’armée arabe syrienne et non du président Bachar al-Assad selon la terminologie propagandiste. Sachant que ces derniers sont des spécialistes en maniement des chars russes, ils risquent dans les jours qui viennent, appuyer les efforts de l’armée arabe syrienne puisque Moscou ne déploiera pas de soldats au sol. L’Institut universitaire de Miami pour les études cubaines et cubano-américaines déplore le fait que, Cuba privilégie ses relations avec Moscou que la normalisation de ses rapports avec Washington.

Hier, mercredi, un responsable américain a confirmé à Fox News que les forces paramilitaires et spéciales cubaines sont effectivement arrivées sur le terrain en Syrie. Le fonctionnaire, qui a parlé sous couvert d’anonymat, a déclaré que les troupes cubaines ont été probablement formées en Russie et sont arrivés en Syrie à bord d’avions russes.

Le quatuor Poutine-Assad-Castro-Xi Jinping va certainement remporter la victoire en Syrie. Il ne faut surtout pas oublier l’Iran et le Hezbollah. Ceci dit, ceux qui osent, gagneront. Les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, frileux, et n’ayant que leurs supplétifs terroristes au sol, ont probablement perdu la partie.