LE PRESIDENT CUBAIN APPELLE A PRESERVER LA VIE D'EVO MORALES

Le président cubain appelle à préserver la vie d'Evo Morales
 
La Havane, le 10 novembre (Prensa Latina) Le président cubain Miguel Díaz-Canel a déclaré que le monde doit se mobiliser pour préserver l'intégrité physique et la liberté d'Evo Morales, victime d'un coup d'État promu par la droite bolivienne.

L'aile droite avec un coup d'État violent et lâche attaque la démocratie en Bolivie. Notre ferme condamnation du coup d'État et notre solidarité avec le frère président. Le monde doit se mobiliser pour la vie et la liberté d'Evo. #EvoNoEstasSolo #SomosCuba, il a dit.

Dans l'après-midi d'aujourd'hui, Morales a annoncé sa démission pour éviter l'escalade de la violence, les attaques et les agressions promues par les leaders de l'opposition Carlos Mesa et Fernando Camacho contre ses camarades du Mouvement pour le socialisme.

Les partis de droite de ce pays refusent de reconnaître le résultat des élections du 20 octobre, au cours desquelles le premier président autochtone de la nation andine a été réélu, et développent depuis plusieurs semaines une escalade de violences qui s'est intensifiée ces derniers jours.

Ce samedi, le ministère cubain des Affaires étrangères a publié une déclaration dans laquelle il dénonçait fermement le coup d'Etat et exprimait le ferme soutien du gouvernement et du peuple cubains à Evo Morales, et au processus de changement qu'il dirige en faveur des grandes majorités.

Le document appelle la communauté internationale à prendre le parti de la légalité et de la paix, dans le respect du droit international et des postulats de la Proclamation de l'Amérique latine et des Caraïbes comme zone de paix, et à condamner cette aventure de coup d'Etat de l'impérialisme et de l'oligarchie.

mv/evm/cvl

source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=319766&SEO=presidente-de-cuba-llama-a-preservar-la-vida-de-evo-morales


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Tourtaux
Simone Forgues
Que fait l'ONU pour laisser assassiné le président bolivien par un système orchestrer par le gouvernement américain

Ajouter un commentaire