RENCONTRE DE SOLIDARITE AVEC CUBA, L’AMERIQUE LATINE ET LA CARAÏBE

Plus d’un millier d’invités de 34 pays assistaient à la rencontre internationale de solidarité. Photo: Anabel Díaz

« La solidarité est parmi les sentiments et les valeurs les plus nobles qui puissent exister dans une nation. C’est une manière de nous intégrer afin d’obtenir le bien-être dont nos peuples et nos travailleurs ont tant besoin. »

C’est par ces paroles qu’Ulises Guilarte de Nacimiento, membre du Bureau politique du Parti et secrétaire général de la Centrale des Travailleurs de Cuba a inauguré ce lundi la Rencontre internationale de solidarité avec Cuba, l’Amérique latine et la Caraïbe, au Palais des Conventions à La Havane.

« Luttons pour mettre en avant ce qui nous unit, et laissons de côté ce qui pourrait nous diviser, car la division est l’arme la plus puissante dont se sert l’impérialiste pour nous dominer », a-t-il déclaré lors de la cérémonie présidée également par Salvador Valdés Mesa, membre du Bureau politique et vice-président du Conseil d’État et José Ramon Balaguer Cabrera, membre du Secrétariat du Comité central du Parti communiste.

Devant plus d’un millier d’invités de 34 pays, le dirigeant syndical a ratifié l’engagement de Cuba envers tous les peuples du monde, notamment envers les causes latino-américaines et caribéennes et envers les pays qui sont victimes de l’impact du néolibéralisme.

Dans ce sens, Kenia Serrano Puig, présidente de l’Institut d’amitié avec les peuples (ICAP) a souligné que la solidarité internationale avait atteint un niveau exceptionnel dans la victoire obtenue dans la bataille politique pour le retour à Cuba des cinq Cubains prisonniers aux États-Unis et elle a appelé à renforcer la lutte pour la levée du blocus, la restitution du territoire occupé par la base illégale de Guantanamo et la suspension des transmissions subversives par radio et télévision vers l’Île.

Elle a également affirmé que l’ICAP continuera de promouvoir des alternatives face aux offensives du capitalisme dans la région, spécialement au Venezuela, en Argentine et Équateur et en Bolivie.

Par ailleurs, durant la rencontre, Ana Teresita Gonzalez Fraga, vice-ministre cubaine des Relations extérieures, a donné des détails sur les principales avancées obtenues dans ce secteur, notamment le rétablissement des relations bilatérales avec les États-Unis et l’établissement de ces relations avec les îles Marshall, les Palaos et la Micronésie.

Elle a souligné également qu’il existe actuellement plus de 1 950 organisations de solidarité avec Cuba de 153 pays, auxquelles notre pays, qui « a besoin de compter sur leur soutien dans les batailles actuelles, exprime sa reconnaissance infinie ».

http://fr.granma.cu/cuba/2016-05-03/fraternite-contre-domination


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau