DES AVIONS US SURVOLENT LE YEMEN. US GO HOME !

Des avions US au-dessus du Yémen, Riyad bombarde un palais présidentiel à Taëz!

Le journal américain New York Times a révélé que Washington mène des survols dans l'espace du Yémen, utilisant des avions de type Predator et Reaper. L'objectif de ces survols est de transmettre les renseignements à une équipe de coordination militaire américaine.

Selon un haut responsable militaire américain s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, cette équipe est composée de 20 éléments et est dirigée par le lieutenant Carl Mundy, vice-commandant d'infanterie de Marine au Moyen-Orient. Elle est répartie entre l'Arabie Saoudite, le Qatar et Bahrein.


A la base de cette disposition, le Royaume saoudien présente la banque des cibles potentielles aux analystes américains pour les soumettre à la vérification.  "Nous ne choisissons pas les cibles, mais nous fournissons les renseignements nécessaires pour aider l'Arabie Saoudite à frapper avec précision et éviter les dommages collatéraux", a dit ce responsable.
 
Les frappes de la coalition

Le porte-parole officiel des forces armées yéménites le colonel Sharaf Ghaleb a assuré que "l'intensification des frappes saoudiennes sur Sanaa, Imran,  Taëz , Saada et ailleurs est un signe de désespoir, d'embarras, et de confusion militaire hystérique des parties participant à l'offensive, face à la progression des protecteurs du pays qui pourchassent les terroristes pour les traduire en justice et les punir pour leurs crimes". 

S'agissant des cibles frappées ce vendredi, le site de la chaine de télévision al-Manar a posté une vidéo montrant le bombardement du palais présidentiel à  Taëz , ainsi que le site militaire et le site de la sureté centrale avoisinants. Des frappes effectuées par les avions de la coalition américano-saoudiennes.

Des colonnes de fumée se sont élevées du site qui appartient à la Garde républicaine, unité d'élite de l'armée restée fidèle à l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

 La coalition a aussi bombardé Aden, capitale du Sud, et Chaghaf dans la province de Saada, selon une source militaire.

Une organisation de défense des droits de l'homme a fait état de bombardement de plus de 350 complexes résidentiels et de 2000 maisons depuis le début de l'offensive saoudienne.

Version AFP: 76 morts dans les raids saoudiens au sud
 
L'agence France presse, qui adopte la version du régime saoudien pour justifier l'offensive contre le peuple yéménite, a fait état de 76 personnes tuées en 24 heures dans le sud du Yémen.

Citant des sources concordantes, l'AFP a indiqué que des avions de combat ont lancé une série de raids nocturnes "contre un convoi de la rébellion chiite qui faisait route vers un secteur proche du détroit stratégique de Bab al-Mandeb". 

Selon un dernier bilan fourni ce vendredi par l'Organisation mondiale de la Santé, le conflit a fait 767 morts et 2.906 blessés depuis le 19 mars, la majorité sont de civils.

   Les violences ont provoqué une crise humanitaire avec une pénurie de vivres et de médicaments en plus d'un manque d'eau, d'électricité et de carburant dans la plupart des régions.
 
Evacuation de plus de 100 personnes par avion
   
Pendant ce temps, les opérations d'évacuation de ressortissants étrangers se poursuivent. L'Allemagne a annoncé avoir procédé à l'évacuation par avion de "plus de 100 personnes", parmi lesquels des ressortissants allemands et d'autres pays européens, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.
L'évacuation a été menée  à bord d'un avion d'une compagnie aérienne jordanienne.  
 
 L'ONU réclame un cessez-le-feu 

Mesurant la gravité de la situation, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé à une trêve "immédiate" dans le pays "en feu".
   "Le processus de paix diplomatique soutenu par les Nations unies est le meilleur moyen pour sortir de cette guerre qui dure depuis longtemps et a des conséquences terrifiantes pour la stabilité régionale", a-t-il ajouté jeudi soir à Washington.

L'ONU et ses partenaires humanitaires ont lancé un appel urgent à une aide internationale de près de 274 millions de dollars pour répondre aux besoins de 7,5 millions d'habitants touchés directement par le conflit (sur une population de plus de 24 millions).

   "Des milliers de familles ont fui leurs maisons en raison des combats et des frappes. Les familles ordinaires ont du mal à accéder aux soins de santé, à l'eau, à la nourriture et au carburant", a prévenu le coordinateur humanitaire, Johannes Van Der Klaauw.
 
"Il est grand temps de soutenir (l'idée) de couloirs permettant le passage de l'aide qui sauve des vies et de passer à la paix véritable", a dit Ban.
 Le patron de l'ONU a eu en outre jeudi soir un entretien téléphonique avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, qui a appelé de nouveau au dialogue entre les belligérants.
 
 Source: Manar, AFP, Sabanews
 

Source: Sites web

17-04-2015 - 21:38 Dernière mise à jour 17-04-2015 - 21:38

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=231439&cid=76&fromval=1&frid=76&seccatid=30&s1=1


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau