Articles de tourtaux-jacques

Dans IRAN

IRAN : L'AVEU LE PLUS CUISANT DE RIYAD ?

Par Le 25/06/2022

L'économie iranienne se moque des sanctions US

Saturday, 25 June 2022 4:24 PM  [ Last Update: Saturday, 25 June 2022 4:24 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les sanctions US n'ont pas affecté l'exportation du pétrole iranien. (Illustration)

« Téhéran construit une économie anti-sanctions », a écrit Arab News en allusion à la réduction progressive des effets des sanctions américaines imposées à l'Iran.

Il fut un temps où les sanctions américaines contre Téhéran étaient extrêmement efficaces, cependant, les derniers développements indiquent que les sanctions de Washington ont moins bien réussi à dissuader l’Iran, indique le journal saoudien Arab News dans une note publiée, jeudi 23 juin.

Avant la conclusion de l'accord sur le nucléaire iranien en 2015, les sanctions contre la République islamique ont été couronnées de succès pour plusieurs raisons. Tout d'abord, les États-Unis ont été capables de convaincre la Russie et la Chine de se joindre à eux pour faire pression sur Téhéran. Cela a conduit à un consensus entre les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, leur permettant d'adopter plusieurs résolutions sanctionnant l'Iran.

La première, la résolution 1696 du CSNU, adoptée en 2006, appelait l'Iran à suspendre toutes les activités liées à l'enrichissement et au retraitement, y compris la recherche et le développement, l'Agence internationale de l'énergie atomique étant chargée de surveiller la conformité de l'Iran aux exigences.

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (le Royaume-Uni, la France, la Russie, la Chine et les États-Unis) ont également appelé à l'unanimité tous les pays à geler les avoirs financiers de l'Iran liés au programme nucléaire, ainsi qu'à sanctionner la fourniture ou la vente d'équipements et de technologies liés au nucléaire.

Plus tard en 2008, la résolution 1803 a imposé des restrictions sur les transactions bancaires iraniennes et a appelé les pays à inspecter les navires et les avions-cargos iraniens, s’il y avait des motifs de croire que Téhéran se procurait des produits interdits.

Mais il semble maintenant y avoir un trop grand fossé à combler entre les puissances mondiales : d’un côté les États-Unis, le Royaume-Uni et la France et de l’autre la Russie et la Chine. A titre d’exemple, les États-Unis ont tenté en 2020 d'empêcher l'expiration de l'embargo sur les armes contre l'Iran, vieux de 13 ans. La Russie et la Chine exerçant leur droit de veto et 11 autres membres s'abstenant, le Conseil de sécurité a voté pour l’expiration.

Xi- Poutine passent à la Résistance ...

Xi- Poutine passent à la Résistance ...

Mais, les États-Unis n'ont pas non plus réussi à obtenir suffisamment de soutien pour obliger l’ONU à rétablir des sanctions contre l'Iran. L’ancien président iranien, Hassan Rohani, a d'ailleurs noté que jamais on n'avait vu les États-Unis mettre des mois à préparer une résolution anti-iranienne, et qui n'obtienne qu'un seul vote de soutien de la République dominicaine.

Pour comprendre comment cette division mondiale aide l’Iran à créer une économie à l'épreuve des sanctions, il est important d'examiner d'où provient la part importante des revenus de l'Iran. La République islamique possède les deuxièmes plus grandes réserves de gaz naturel et les quatrièmes plus grandes réserves prouvées de pétrole brut au monde. La vente de pétrole iranien représente près de 60 % des revenus totaux du gouvernement et plus de 80 % de ses revenus d'exportation.

Afin de saisir davantage l'opportunité offerte par la division actuelle entre les puissances mondiales, l’Iran signe des accords à long terme avec ses clients pétroliers pour protéger durablement son économie des impacts négatifs des sanctions américaines. L’élaboration d’un plan de coopération globale entre Pékin et Téhéran, qui ont conclu un accord de 25 ans, en est l’exemple. Du fait, la Chine investira près de 400 milliards de dollars dans les industries iraniennes du pétrole, du gaz et de la pétrochimie.

Russie/Iran: l'alliance de guerre?

Russie/Iran: l'alliance de guerre?

Invité par son homologue iranien, le ministre russe des Affaires étrangères a rencontré mercredi soir le président de la RII à Téhéran.

Un tel accord global aidera clairement la République islamique à contourner les sanctions américaines, à accéder à des fonds, à renforcer ses alliés dans la région et à continuer à faire progresser son programme nucléaire.

A noter que l'Iran exporte actuellement plus d'un million de barils par jour, dont environ 800 000 bpj vers la Chine. En effet, le mois dernier, le président Raïssi s'est vanté de l'augmentation des ventes de pétrole de l'Iran, affirmant qu'elles ont doublé et que « nous ne sommes pas inquiets pour les ventes de pétrole ».

En outre, l'Iran a signé ce mois-ci un accord de coopération de 20 ans avec le dirigeant vénézuélien Nicolas Maduro pour étendre les liens entre leurs industries pétrolières et pétrochimiques, ainsi que leurs armées.

Tout porte donc à croire qu’avec le temps les sanctions américaines contre le régime iranien sont devenues moins efficaces notamment en raison de la mise en place d’une économie à l'épreuve des sanctions et du renforcement des liens avec la Chine et le Venezuela.

Corridor Nord-Sud :  les sanctions US, neutralisées

Corridor Nord-Sud : les sanctions US, neutralisées

l’Iran connaît un boom marqué par un radical virage à l’Est.

C’est dans ce contexte que les sources d’information ont rapporté cet après-midi (samedi 25 juin), que le Premier ministre irakien Mustafa al-Kazemi se rendrait à Téhéran et à Riyad pour discuter des relations diplomatiques entre l'Iran et l'Arabie saoudite. Par ailleurs, Middle East News a rapporté, sans donner de détails, que le Premier ministre irakien arriverait à Téhéran demain pour une visite inopinée.

Après la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays en janvier 2015, l'Iran et l'Arabie saoudite, ont entamé des pourparlers de sécurité en mars 2021. Quatre séries de pourparlers ont eu lieu l'année dernière tandis que le cinquième s’est tenu à Bagdad début mai.

Biden à Riyad: dernier ultimatum?

Biden à Riyad: dernier ultimatum?

http://french.presstv.ir/Detail/2022/06/25/684513/Iran-sanction-US-economie

Dans RUSSIE

LA RUSSIE FAIT TREMBLER LE FMI

Par Le 25/06/2022

Dette étrangère russe payée en rouble ? Les banques US appellent au secours

Saturday, 25 June 2022 6:10 PM  [ Last Update: Saturday, 25 June 2022 6:10 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Département du Trésor des États-Unis. (Archives)

Plus d'une douzaine de grandes banques et gestionnaires d'actifs américains ont demandé à l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du département du Trésor des États-Unis d’importantes concessions par rapport aux sanctions contre la Russie.

Vendredi 24 juin, Bloomberg a rapporté que 13 banques et gestionnaires d'actifs avaient demandé à l'OFAC d'autoriser temporairement les crédits default swaps (CDS) sur les obligations d'État russes.

La demande fait référence à des échanges qui permettent aux investisseurs, pariant sur le défaut de paiement de Moscou, de se faire payer ce qui leur est dû et d'échanger leurs obligations.

Les États-Unis ont imposé des sanctions aux banques russes, interdisant les investissements dans le pays suite à l'opération militaire de ces dernières en Ukraine.

L’interdiction d'acheter des titres russes sur les marchés secondaires, imposée par l'OFAC au début du mois, rend difficile pour les institutions financières américaines d'effectuer des transactions de CDS sur des obligations d'État russes.

Coup d'État russe contre le FMI!

Coup d'État russe contre le FMI!

Le rouble atteint son plus haut niveau depuis 5 ans.

Le Comité de détermination des dérivés de crédit (CDDC) est en négociation avec l'OFAC et une décision finale pourrait intervenir après la fin du sommet du Groupe des Sept (G-7) ce week-end, ont rapporté les médias citant des sources proches du déroulement des événements.

Le président russe Vladimir Poutine a signé mercredi un décret instaurant une procédure temporaire de remboursement de la dette publique extérieure. Selon ce plan, les obligations seront remplies sous forme de paiement en roubles.

Le ministère russe des Finances a confirmé que si Moscou n'est pas en mesure de payer en devise étrangère, il paiera ses obligations en euro-obligations et en sa monnaie nationale afin de défendre sa crédibilité et sa réputation en tant qu’un emprunteur crédible et fiable.

Le ministère a affirmé à plusieurs reprises que Washington tentait d'organiser un défaut de paiement artificiel parce que la Russie avait les fonds nécessaires pour payer ses dettes.

« Premier monde » a faim !

« Premier monde » a faim !

Sanctions US contre la Russie ou la fabrique de la famine

http://french.presstv.ir/Detail/2022/06/25/684528/Russie-dapartement-Tresor-USA

STOP AUX PASS, CHANTAGES INEFFICACES SUR LA MALADIE ET SOURCES DE MEFIANCE CONTRE LA VACCINATION

Par Le 25/06/2022

Stop aux pass, chantages inefficaces sur la maladie et sources de méfiance contre la vaccination

Par Dr Gérard Delépine

Mondialisation.ca, 24 juin 2022

nouveau-monde.ca

Région : 

Thème: 

Analyses: 

 3   0  1  4

Le gouvernement s’est félicité de l’efficacité des pass et rêve de les prolonger. Pourtant dans le monde réel, les pass sanitaires se sont révélés sanitairement contre-productifs et économiquement et sociologiquement désastreux. Les chiffres publiés par l’OMS montrent en effet que les pass favorisent les contaminations. Une quinzaine de pays ont instauré des pass. Partout leur installation a été suivie d’une augmentation des cas et d’une épidémie échappant à tout contrôle.

Israël a été le pionnier du pass et y a renoncé

Lors de la première vague, le pic de nouveaux cas journaliers atteignait 6000. Depuis la campagne massive d’injection et l’instauration du pass sanitaire, puis vaccinal, les contaminations ont été de plus en plus nombreuses. Fin janvier 2022 le nombre de contaminations quotidiennes a dépassé les 100000 et en juin 2022 le total des contaminations cumulées dépassait 4,2 millions six fois plus qu’avant l’instauration des pass.

La comparaison des nombres de cas cumulés par million en Israël et en Palestine suggère que la stratégie du tout vaccinal et des pass pourrait peut-être même favoriser les contaminations.

Nadav Davidovitch, expert conseillant le gouvernement israélien constate « maintenir le pass vert sous sa forme actuelle peut créer de fausses assurances ».. Constatant cet échec, le gouvernement israélien a mis fin au pass.[1]

Le sévère échec du pass en Grande-Bretagne a justifié sa suppression

La Grande-Bretagne a suivi la même politique vaccinale et restrictive des libertés qu’Israël. Depuis Omicron, l’échec est patent.

Constatant l’échec sanitaire et les lourdes conséquences économiques et sociales des pass, le gouvernement britannique en a lui aussi décidé la suppression dès le 28 janvier 2022.

Partout en Europe le même constat d’inefficacité des pass s’est imposé. Le Danemark, l’Irlande, l’Islande, Malte, la Tchéquie, la Roumanie, la Hongrie, le Portugal, la Belgique, l’Autriche, l’Espagne, la Grèce, la Suisse, la Suède, la Finlande, L’Estonie, la Lettonie, la Lituanie et l’Italie ont observé l’échec total du pass contre l’épidémie avec l’arrivée d’Omicron.

Et la quasi-totalité de ces pays (Suisse, Suède, Slovénie, Slovaquie, Royaume-Uni, Roumanie, République tchèque, Pologne, Pays-Bas, Norvège, Autriche) a abandonné cette mesure inefficace.

En France aussi les pass ont démontré leur totale inefficacité contre Omicron. Nous n’avons jamais été aussi « vaccinés », aussi soumis à autant de mesures sans justifications scientifiques (pass vaccinal dans les hôpitaux et obligation vaccinale pour les soignants et pompiers) et compté autant de contaminations !

Avant l’instauration des pass, en dix-sept mois d’épidémie, nous avions recensé un peu moins de 6 millions de contaminés. Depuis les pass en 12 mois ce chiffre est passé à plus de trente millions. Il faut être vraiment négationniste des faits établis pour croire encore que cette mesure puisse être bénéfique contre l’épidémie.

Tout dirigeant objectif reconnaîtrait l’échec de cette stratégie et abandonnerait toutes ses mesures inefficaces et mortifères qui démolissent notre jeunesse et notre économie. Mais comme toujours depuis le début de la crise nos dirigeants refusent de considérer les faits avérés et persistent dans leur autoritarisme religieux médicalement stupide et socialement tragique tant pour les professionnels concernés[2] que pour la population privée de leurs compétences avec plus de 20 % des lits fermés faute de soignants, des urgences incapables d’assurer leurs missions et des déserts médicaux qui se multiplient partout.

Même l’INSERM reconnaît la nocivité du pass qui aggrave la méfiance contre la vaccination

Le 25 janvier 2022 sur LCI après avoir réduit unilatéralement la validité de l’immunité « naturelle » de 6 à 4 mois, Olivier Véran annonçait avec gourmandise que des millions de Français allaient bientôt « perdre le bénéfice du pass vaccinal » confirmant ainsi qu’il ne s’agissait pour lui que d’un chantage brutal pour imposer la pseudo vaccination pourtant sans intérêt médical.

Mais même dans ce but les pass sont contre-productifs ainsi que vient de l’affirmer l’étude récente de l’INSERM parue dans Nature[3] :

« Le laissez-passer sanitaire a encouragé la vaccination de nombreuses personnes hésitantes ou réticentes, mais il n’a pas réduit l’hésitation elle-même. Une enquête de septembre 2021 a révélé que 42 % des personnes vaccinées étaient encore réticentes ou avaient des doutes sur le vaccin au moment de leur première dose[4]. Plus important encore, la part des personnes vaccinées ayant des doutes sur le vaccin est passée de 44 % à 61 % après la mise en place du pass santé. Les leçons tirées du laissez-passer sanitaire COVID-19 en France suggèrent que des mesures coercitives telles que la vaccination obligatoire peuvent être efficaces pour augmenter les taux de vaccination, mais ne résolvent pas tous les problèmes qui affectent l’adoption. La vaccination obligatoire contre le COVID-19 risque de politiser davantage la vaccination et de renforcer la méfiance à l’égard des vaccins ».

« Rien ne laisse penser que le laissez-passer sanitaire a convaincu de nombreux sceptiques quant aux avantages de cette vaccination, et il reste une proportion faible, mais considérable (environ 5 à 10 % de la population) qui a décidé de ne pas se faire vacciner contre le COVID-19. La vaccination des personnes hésitantes ou réticentes a des conséquences potentiellement négatives, qui peuvent renforcer la méfiance à l’égard des institutions et du système de santé ».

Ces constatations publiées dans Nature par l’INSERM sont d’autant plus remarquables que l’institut national de la santé et de la recherche en médecine, est un fervent partisan des vaccinations tous azimuts.

Pour sortir de cette situation ubuesque et retrouver la confiance de la population, il est nécessaire que l’état cesse de suivre les recommandations sanitaires de cabinets de conseils trop liés aux industriels du vaccin, qu’il supprime les censures, qu’il reconnaisse ses erreurs, qu’il pratique la transparence totale sur les données sanitaires réelles au lieu de publier des analyses de pure propagande et qu’il base enfin ses décisions sur l’examen des faits réels au lieu de croire en des simulations biaisées.

Dans l’immédiat, il faut supprimer toutes les mesures restrictives des libertés et en premier lieu le pass sanitaire dans les hôpitaux et réintégrer les pompiers et soignants injustement exclus. Mesures qui ne coûteraient pas grand-chose et qui permettraient au système de santé de souffler un peu.

Dr Gérard Delépine

Notes :

[1] https://www.rtbf.be/article/coronavirus-pionnier-du-pass-sanitaire-israel-annonce-son-abandon-10937556

[2] Rappelons le sort inhumain imposé aux pompiers et soignants vaccino prudents qui ont eu l’honnêteté (le tort ?) de ne pas se faire de faux certificat de vaccination alors qu’ils pouvaient probablement facilement les obtenir aussi facilement que les politiques, et qui se retrouvent sans travail, sans chômage, obligés de changer de profession pour ne pas devenir SDF. Une pareille brutalité n’avait jusqu’ici réservée qu’aux citoyens juifs par Hitler.

[3] Jeremy K. Ward, Fatima Gauna, Amandine Gagneux-Brunon, Elisabeth Botelho-Nevers, Jean-Luc Cracowski, Charles Khouri, Odile Launay, Pierre Verger and Patrick Peretti-Wate The French health pass holds lessons for mandatory COVID-19 vaccination.

[4] Ward, J. K. et al. http://www.orspaca.org/sites/default/files/Note-SLAVACO-Vague2.pdf (2021)

La source originale de cet article est nouveau-monde.ca

Copyright © Dr Gérard Delépinenouveau-monde.ca, 2022

https://www.mondialisation.ca/stop-aux-pass-chantages-inefficaces-sur-la-maladie-et-sources-de-mefiance-contre-la-vaccination/5669250

Dr GERARD DELEPINE : LES MASQUES SONT INUTILES ET DANGEREUX ! STOP AUX MENSONGES MEDIATIQUES !

Par Le 25/06/2022

Les masques sont inutiles et dangereux ! Stop aux mensonges médiatiques!

Par Dr Gérard Delépine

Mondialisation.ca, 23 juin 2022

nouveau-monde.ca

Thème: 

Analyses: 

 12   0  0  13

Mise à jour de la bibliographie internationale sur les masques

Le spectacle affligeant du port de masques par des personnes seules en voiture, ou à vélo ou faisant seules leur jogging désole et témoigne de la persistance de la peur créée et entretenue par le gouvernement et les médias depuis deux ans, et de l’ignorance sur l’inefficacité anti-covid et sur les dangers propres du masque.

Mais le plus affligeant et éthiquement scandaleux est de constater que certains professionnels de santé refusent d’examiner des malades et de les traiter s’ils ne portent pas de masque et que certains n’hésitent pas à leur mentir en prétendant que c’est le gouvernement qui l’impose.

Rappelons les consignes officielles actuelles (18/6/2022) du gouvernement

consultable à Obligation de port du masque : quelles sont les règles ?

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F35351 :

« Depuis le 14 mars 2022, il n’y a plus d’obligation de port du masque en intérieur.

Néanmoins, il y a une exception pour les établissements de santé et établissement médico-sociaux.

En effet, le port du masque peut être imposé pour les personnes de plus 6 ans par les responsables des structures ou locaux professionnels lieux suivants :

Hôpitaux, cliniques, centres de santé

Cabinets des professionnels médicaux et des psychologues, ostéopathes, chiropraticiens et psychothérapeutes

Officines de pharmacie

Laboratoires d’analyses médicales

EHPAD

Domiciles des personnes âgées ou handicapées qui reçoivent des soins »

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F35351 :

[Capture PDF de la page :]

Obligation-de-port-du-masque-_-quelles-sont-les-regles-_-_-service-public.fr_Télécharger

Ce texte précise donc qu’il n’y a pas d’obligation réglementaire actuelle de port de masque même dans les structures ou locaux professionnels sanitaires, mais seulement la possibilité pour les responsables de ces établissements de l’imposer dans leurs locaux s’ils le désirent.

Le port généralisé du masque ne protège pas de la contamination

L’analyse exhaustive de la littérature internationale des articles publiés sur PubMed le 18/6/2022 est claire : aucune étude clinique ne prouve que le port généralisé du masque protégerait son porteur de la maladie ou diminuerait la transmission du covid19 autour de lui.

Les recommandations sur le masquage de masse ont été faites sur la base d’études sur les épidémies de grippe, alors même que l’efficacité du masque contre le virus grippal est incertaine[1] et que ces études n’étaient pas nécessairement applicables au covid 19.

D’ailleurs initialement l’OMS avait recommandé de ne pas porter de masques dans la vie courante en raison d’un manque de preuves sur son efficacité[2], attitude tirée de 10 études randomisées sur la transmission de la grippe et d’autres coronavirus humains dans la communauté.

La révision de ses recommandations[3] s’est appuyée sur une métanalyse de simples études observationnelles qui conclue au conditionnel : « l’utilisation d’un masque facial pourrait entraîner une réduction importante du risque d’infection (faible certitude) ». Les nouvelles directives OMS précisent comment laver et entretenir un masque en tissu et énumèrent les précautions d’usage à prendre pour porter en toute sécurité une protection faciale.

Une personne peut en effet s’infecter en ajustant son masque, en l’enlevant ou en le mettant à plusieurs reprises, sans se laver les mains entre chacun de ces gestes. De plus, l’OMS prévient :

« le masque peut créer « un faux sentiment de sécurité amenant à négliger des mesures telles que l’hygiène des mains et la distanciation physique ».

Le port du masque se justifie lorsqu’on est malade (qu’on tousse ou qu’on crache) et pour les personnes au contact de personnes malades, c’est pour le moins plus agréable. Mais même dans ces conditions, il n’existe aucune étude clinique publiée qui démontre qu’il diminue réellement le risque de contamination.

Ceux qui prônent l’obligation généralisée du port du masque sont habituellement les mêmes qui réfutent l’utilisation de la chloroquine sous prétexte (faux) qu’il n’existerait pas d’études randomisées montrant qu’elle est efficace. Or la seule étude prospective randomisée pourtant réalisée par des partisans du port du masque et publiée, Danmasq19[4] ne retrouve aucune différence significative de risque de contamination entre les porteurs de masque et ceux qui n’en portent pas démontrant que le masque ne protège pas celui qui le porte.

Les articles qui défendent l’obligation généralisée du port de masque se basent sur non pas sur des études cliniques en population réelle, mais sur des simulations discutables (hypothèses très incertaines), des expériences sur des hamsters, sur l’extrapolation d’études de concentration virale réalisées en réanimation ou en laboratoire, sur l’avis « d’experts qui croient » en l’efficacité sans en apporter aucune preuve scientifique réelle.

Un des arguments classiques des partisans du masque est que les populations asiatiques habituées au masque seraient moins menacées de poussées de contaminations virales que les Européens. Pourtant la comparaison des nombres quotidiens de nouvelles contaminations covid19 en Suède (non masquée) et à Hong Kong (championne du port du masque) montre que le masquage généralisé de la population n’est pas efficace, voire contre-productif, car le taux journalier de nouvelles contaminations par million d’habitants est deux fois plus élevé à Hong Kong qu’en Suède !

Même constatation lorsqu’on compare la Biélorussie et la Corée du Sud :

comment des professionnels de santé peuvent-ils encore croire en l’efficacité de l’obligation généralisée du port du masque alors qu’il n’en existe aucune preuve et, que de nombreux indices militent pour son inefficacité ? Que ceux qui ont peur et croient qu’un masque peut les protéger veuillent en porter est compréhensible et tolérable, mais il n’existe aucune raison scientifique d’imposer aux autres un grigri inefficace dont les effets secondaires sont nombreux.

Le port du masque est source de nombreuses complications

Au 22 juin 2022, la base de données PubMed recense 1165 articles internationaux décrivant des complications du port de masques faciaux.

Même les défenseurs du port du masque reconnaissent certains de ses inconvénients[5] : inconfort fréquent, dégradation de la peau du visage, difficulté accrue à communiquer clairement, et une empathie perçue réduite des prestataires de soins par ceux dont ils s’occupent.

L’étude clinique de Zhang, pourtant avocat du masque,[6] a signalé un taux plus élevé de maladies respiratoires parmi le personnel hospitalier portant un masque en tissu par rapport à l’absence de masque de protection au travail.

Complications cutanées

La macroanalyse des membres de l’American Contact Dermatitis Society[7] met en évidence des cas de dermatite professionnelle secondaire aux équipements de protection faciale. La dermatite de contact irritante (DCI) est la dermatose liée au masque la plus fréquente[8]. Elle atteint principalement les joues et l’arête nasale et s’observe surtout après port prolongé du masque (>6 heures). Sa sévérité dépend de la chronicité de l’exposition. Les personnes atteintes de dermatite atopique, qui ont déjà une barrière cutanée défectueuse, sont particulièrement à risque de développer une DCI.

L’étude coréenne de Choi SY[9] précise la symptomatologie qui varie d’une plaque discrète, sèche et squameuse à un œdème et des vésicules, des érosions et une ulcération. Les démangeaisons étaient le symptôme le plus fréquent, affectant principalement les joues. La dermatose la plus fréquente était la dermatite de contact d’apparition récente (33,94 %), suivie de l’acné d’apparition récente (16,97 %) et de l’aggravation d’une acné préexistante (16,97 %). Le port quotidien de masques était significativement associé à une dermatite de contact d’apparition récente. Plus de la moitié des patients ayant des problèmes de peau préexistants ont vu leur maladie s’aggraver lorsqu’ils portaient des masques.

Une plus longue durée de port et l’utilisation de masques en coton ont augmenté les poussées d’acné. Les travailleurs de la santé avaient une incidence plus élevée de maladies de la peau.[10]

Hypoxie et troubles respiratoires

En dépit de certains articles mensongers qui prétendent que le port du masque ne diminuerait pas la saturation en oxygène la littérature internationale des grandes revues médicales établit formellement que le port prolongé du masque entraîne une augmentation de la résistance nasale et une hypoxie chez les personnels soignants, souvent associée à des maux de tête.

Beder et all[11] ont observé chez les chirurgiens masqués pratiquant de longues interventions une diminution de la saturation en oxygène et une légère augmentation de la fréquence du pouls par rapport aux valeurs préopératoires chez les chirurgiens, la diminution étant plus importante chez les chirurgiens de plus de 35 ans.

Kisielinski K et ses coauteurs[12] montrent que les masques N95 sont plus mal tolérés que les masques chirurgicaux et évaluent la fréquence des symptômes : syndrome d’épuisement, chute et fatigue, cooccurrence groupée d’insuffisance respiratoire et de diminution de la saturation en oxygène (67 %), augmentation de celle en gaz carbonique (82 %), maux de tête (60 %), troubles respiratoires et échauffement (88 %), mais aussi chaleur et humidité (100 %) sous les masques.

L’utilisation du masque N95 pendant plus de 4 heures par les soignants aggrave des maux de tête antérieurs.Une durée plus courte du port du masque facial peut en réduire la fréquence et la gravité. Ils concluent que le port prolongé du masque par la population générale peut entraîner des effets et des conséquences pertinents dans de nombreux domaines médicaux en particulier chez les personnes fragiles (asthmatiques, insuffisants respiratoires chroniques…).

Problèmes de communication

Il existe de nombreuses complications logistiques, physiologiques, psychologiques, sociales et économiques associées au port du masque.

Tsantanie et ses coauteurs[13] montrent que la perception des émotions intentionnelles (celles que l’acteur désire transmettre) est réduite par la présence d’un masque pour toutes les expressions à l’exception de la colère.

La capacité du personnel de santé à communiquer avec succès avec les patients et avec les collègues est compromise[14], ce qui peut nuire à l’efficience, à l’efficacité, à l’équité et, plus particulièrement, à la sécurité de l’intervention thérapeutique. L’orthophoniste a un rôle distinct dans la facilitation de la communication afin de garantir la fourniture, l’accessibilité et l’efficacité des services.

Les enfants sont particulièrement victimes du port de masques[15]

Chez les plus petits, le contact avec la mère et tous les intervenants (crèche, etc.), l’apprentissage des émotions et de la parole est particulièrement menacé.

Dans les classes primaires, les professeurs ont plus de mal à se faire comprendre de leurs élèves qui ne peuvent plus se référer aux mimiques de l’enseignant.

En secondaire, l’apprentissage oral des langues étrangères est saboté : comment expliquer la position de la langue et de la bouche pour reproduire l’accent juste ? Les enseignants doivent parler plus fort, ce qui les fatigue inutilement, et ils peuvent difficilement évaluer ce que les élèves comprennent.

Les adolescents souffrent des mêmes difficultés en cours, mais la gêne à l’expression des sentiments est encore plus pénible à l’âge ou ils nouent leurs amitiés et leurs relations amoureuses.[16][17]

Les troubles psychologiques et psychiatriques[18]

Le port du masque est un facteur favorisant la survenue de stress et de morosité. Il provoque également une prosopagnosie (la non-reconnaissance des visages) et une difficulté à reconnaître les émotions d’autrui19.

Depuis l’instauration des prétendues mesures sanitaires, les psychiatres avaient précocement mis en garde sur les effets pervers de l’enfermement et du port de masque chez les personnes fragiles et même chez de nombreuses autres personnes a priori équilibrées qui décompenseront. Ces inquiétudes étaient d’autant plus pertinentes que la diminution générale des lits hospitaliers en 20 ans a particulièrement touché la psychiatrie : fermeture de nombreux de lits de psychiatrie générale à l’hôpital, atteignant 60 % entre 1976 et 2016 selon l’IGAS. De plus l’augmentation des moyens en ville, où les centres médico-psychologiques sont saturés n’ont pas suivi. Les psychiatres ont fui l’hôpital public, où 30 % des postes de titulaires sont vacants.

Le recul montre qu’effectivement les dépressions et les urgences psychiatriques ont explosé.

L’augmentation de l’anxiété, de la dépression et du stress d’abord constaté en Chine[19][20][21] s’est diffusée partout où les dirigeants ont créé la panique et imposé des mesures contraignantes.

Les enfants ont été particulièrement touchés[22] et les urgences pédopsychiatriques ont été dépassées à Paris tant à l’hôpital Robert Debré (demandes d’admission accrues de 20 %.) qu’à la Pitié-Salpêtrière et dans bien d’autres structures en Province.

D’après santé publique France, 3 millions de nos compatriotes souffrent de troubles psychiques sévères.[23]

Il n’est pas éthique de refuser d’examiner un malade

Le serment d’Hippocrate considéré comme l’un des textes fondateurs de la déontologie médicale rappelle qu’un médecin ne peut refuser d’examiner un malade.

Dans sa version française[24]:

Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité.

Ou dans sa version internationale du serment de Genève :

JE NE PERMETTRAI PAS que des considérations d’âge, de maladie ou d’infirmité, de croyance, d’origine ethnique, de genre, denationalité, d’affiliation politique, de race, d’orientation sexuelle, de statut social ou tout autre facteur s’interposent entre mon devoir et mon patient

D’ailleurs même au temps de la peste (qui tuait près de 40 % des malades) les médecins accomplissaient leur devoir sans exiger des malades qu’ils portent un masque.

Il est donc particulièrement choquant d’apprendre que certains confrères violent leur serment d’Hippocrate en refusant d’examiner des malades au prétexte qu’ils ne portent pas de masque.

L’ordre a rappelé que la non-vaccination ne fait pas partie des raisons justifiant un refus de soins. Un docteur ne peut donc pas déontologiquement refuser de soigner un patient parce qu’il n’est pas vacciné contre le Covid. On peut espérer que le non-port du masque sera prochainement le sujet d’un même rappel à la déontologie.

Il faut espérer que sans attendre ce rappel éthique, de nombreux médecins supprimeront ces exigences infondées du port de masque pour les consulter.

Et s’ils ont encore peur qu’ils se rappellent que lors de la première vague (avant tout vaccin) les Indiens ont utilisé avec succès la chloroquine pour prévenir les contaminations du personnel soignant et des proches des malades et que l’Inde compte 15 fois moins de cas par millions que la France adepte des masques.

L’Algérie qui a largement utilisé le protocole Raoult compte 75 fois moins de cas par millions que la France

Pour se protéger, les médecins inquiets devraient plutôt se prescrire chloroquine ou Ivermectine !

Dr Gérard Delépine

Notes :

[1] Xiao J, Shiu E, Gao H, Wong JY, Fong MW, Ryu S, et al. Nonpharmaceutical Measures for Pandemic Influenza in Nonhealthcare Settings—Personal Protective and Environmental Measures. Emerg Infect Dis. 2020;26(5):967-975. https://doi.org/10.3201/eid2605.190994

[2] Organisation Mondiale de la Santé. Conseils sur l’utilisation des masques dans le contexte de la COVID-19 : Orientations provisoires 6 avril 2020. :
https://apps.who.int/iris/handle/10665/331693

[3] https://www.un.org/fr/coronavirus/articles/recommandations-port-du-masque

[4] Henning Bundgaard et al Effectiveness of Adding a Mask Recommendation to Other Public Health Measures to Prevent SARS-CoV-2 Infection in Danish Mask Wearers: A Randomized Controlled Trial Ann Intern Med. 2021 Mar;174(3):335-343. doi: 10.7326/M20-6817. Epub 2020 Nov
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33205991/

[5] hu DK, Akl EA, Duda S, Solo K, Yaacoub S, Schünemann HJ; COVID-19 Systematic Urgent Review Group Effort (SURGE)s. Physical distancing, face masks, and eye protection to prevent person-to-person transmission of SARS-CoV-2 and COVID-19: a systematic review and meta-analysis. Lancet. 2020 Jun 27;395(10242):1973-1987. doi: 10.1016/S0140-6736(20)31142-9. Epub 2020 Jun 1. PMID : 32497510 ; PMCID : PMC7263814.

[6] Zhang R, Li Y, Zhang AL, Wang Y, Molina MJ. Identification de la transmission aérienne comme principale voie de propagation de la COVID-19. Proc Natl Acad Sci USA. (2020) 117 : 14857–63. 10.1073/pnas.2009637117

[7] Yu J, Chen JK, Mowad CM, Reeder M, Hylwa S, Chisolm S, Dunnick CA, Goldminz AM, Jacob SE, Wu PA, Zippin J, Atwater AR. Occupational dermatitis to facial personal protective equipment in health care workers: A systematic review. J Am Acad Dermatol. 2021 Feb;84(2):486-494. doi: 10.1016/j.jaad.2020.09.074. Epub 2020 Oct 1. PMID : 33011325 ; PMCID : PMC7528888.

[8] Rudd E, Walsh S. Mask related acne (“maskne”) and other facial dermatoses. BMJ. 2021 Jun 7;373:n1304. doi : 10.1136/bmj.n1304. PMID: 34099456.

[9] Choi SY, Hong JY, Kim HJ, Lee GY, Cheong SH, Jung HJ, Bang CH, Lee DH, Jue MS, Kim HO, Park EJ, Ko JY, Son SW. Mask-induced dermatoses during the COVID-19 pandemic: a questionnaire-based study in 12 Korean hospitals. Clin Exp Dermatol. 2021 Dec;46(8):1504-1510. doi: 10.1111/ced.14776. Epub 2021 Aug 4. PMID: 34081799; PMCID: PMC8239570.

[10] Echasatian L, Lebsing S, Uppala R, Thaowandee W, Chaiyarit J, Supakunpinyo C, Panombualert S, Mairiang D, Saengnipanthkul S, Wichajarn K, Kiatchoosakun P, Kosalaraksa P. The Effects of the Face Mask on the Skin Underneath: A Prospective Survey During the COVID-19 Pandemic. J Prim Care Community Health. 2020 Jan-Dec;11:2150132720966167. doi: 10.1177/2150132720966167. PMID: 33084483; PMCID: PMC7786409.

[11] Beder A, Büyükkoçak U, Sabuncuoğlu H, Keskil ZA, Keskil S. Preliminary report on surgical mask induced deoxygenation during major surgery. Neurocirugia (Astur). 2008 Apr;19(2):121-6. doi: 10.1016/s1130-1473(08)70235-5. PMID: 18500410.

[12] Kisielinski K, Giboni P, Prescher A, Klosterhalfen B, Graessel D, Funken S, Kempski O, Hirsch O. Is a Mask That Covers the Mouth and Nose Free from Undesirable Side Effects in Everyday Use and Free of Potential Hazards? Int J Environ Res Public Health. 2021 Apr 20;18(8):4344. doi : 10.3390/ijerph18084344.

[13] Tsantani M, Podgajecka V, Gray KLH, Cook R. Comment la présence d’un masque facial chirurgical altère-t-elle l’intensité perçue des émotions faciales ?. PLoS One. 2022;17(1):e0262344. Publié le 13 janvier 2022. doi : 10.1371/journal.pone.0262344

[14] Marler H, Ditton A. « I’m smiling back at you » : Exploring the impact of mask wearing on communication in healthcare. Int J Lang Commun Disord. 2021 Jan;56(1):205-214. doi: 10.1111/1460-6984.12578. Epub 2020 Oct 10. PMID : 33038046 ; PMCID : PMC7675237.

[15] Et les complications psychologiques, sociales, scolaires, physiques sont légion. Voir « les enfants sacrifiés du covid » par G et N Delépine, éditions Fauves, janvier 2022.

[16]https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/il-ne-me-reconnaissait-plus-avec-le-masque-la-crise-du-covid-19-bouleverse-le-quotidien-des-services-pedopsychiatriques_4276445.html

[17] Masques obligatoires, jeunesse et enseignement, des dangers sous-estimés — Docteur Nicole Delépine (nicoledelepine.fr)

[18] Le masque, baillon qui interdit la parole, base de la relation à l’autre — Docteur Nicole Delépine (nicoledelepine.fr)

[20] Cao W., Fang Z., Hou G., Han M., Xu X., Dong J. L’impact psychologique de l’épidémie de COVID-19 sur les étudiants en Chine. Psychiatrie Res. 2020 [112934

[21] Wang C., Pan R., Wan X., Tan Y., Xu L., Ho C. Réponses psychologiques immédiates et facteurs associés au stade initial de l’épidémie de maladie à coronavirus de 2019 (COVID-19) dans la population générale en Chine. Int J Environ Res Public Health. 2020

[22] Zhang S., Wang Y., Rauch A., Wei F. Perturbation sans précédent de la vie et du travail : santé, détresse et satisfaction de vivre des adultes qui travaillent en Chine un mois après le début de l’épidémie de COVID-19. Psychiatrie Res. 2020 [112958

[23] Port du masque et troubles chez les enfants : le constat édifiant de Marie-Estelle Dupont
https://www.lactucitoyenne.fr/actualites/sante/port-du-masque-et-troubles-chez-les-enfants-le-constat-edifiant-de-marie-estelle-dupont

[24]Santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19/enjeux-de-sante-dans-le-contexte-de-la-covid-19/articles/sante-mentale-et-covid-19

[25] https://www.conseil-national.medecin.fr/medecin/devoirs-droits/serment-dhippocrate

La source originale de cet article est nouveau-monde.ca

Copyright © Dr Gérard Delépinenouveau-monde.ca, 2022

https://www.mondialisation.ca/les-masques-sont-inutiles-et-dangereux-stop-aux-mensonges-mediatiques/5669205

CONSEIL MONDIAL DE LA PAIX : DECLARATION POUR LA JOURNEE DE L'UNITE LATINO-AMERICAINE

Par Le 25/06/2022

24 Juin 2022

 

Conseil mondial de la paix : Déclaration pour la journée de l'unité latino-américaine
22 juin, 2022
La Tribune du Peuple
Évaluez ce document


Les organisations membres du Conseil mondial de la paix, des Amériques et de la région des Caraïbes, se joignent à la commémoration de cette journée de l'unité latino-américaine, à l'occasion du 22 juin 1826, date à laquelle s'est tenu le Congrès amphictyonique de Panama, expression concrète des efforts d'intégration et d'unité du continent que le Libérateur Simón Bolívar allait mener à bien.

Aujourd'hui, alors que les forces impérialistes et leurs alliés, détracteurs de la paix, cherchent à imposer la guerre comme forme de domination sur les peuples, en augmentant l'armement, en étendant leurs bases militaires, en allouant des ressources substantielles pour gonfler le budget militaire, en développant des armes de destruction massive nouvelles et améliorées, il est impératif de continuer à élever la proclamation de la CELAC déclarant l'Amérique latine et les Caraïbes comme zone de Paix.

L'impérialisme américain maintient sa féroce agression contre tous les peuples du monde, et en particulier dans notre région, qu'il continue de considérer comme son arrière-cour, protégée par la Doctrine Monroe, comme l'a démontré le récent Sommet des Amériques qui s'est tenu à Los Angeles, excluant Cuba, le Nicaragua et le Venezuela.

Notre continent continuera à lutter pour défendre sa souveraineté, son indépendance et son droit inaliénable à l'autodétermination, en rejetant la guerre, les bases militaires, les armes nucléaires, les mesures coercitives unilatérales et toutes les formes de domination qui ne reconnaissent pas les principes d'égalité et de justice sociale.

Avec ces bannières, nous continuerons à nous mobiliser et à lutter pour assurer le succès de l'Assemblée mondiale pour la paix qui se tiendra en novembre de cette année au Vietnam.

Vive l'unité latino-américaine !
source : https://prensapcv.wordpress.com/2022/06/22/declaracion-por-el-dia-de-la-unidad-latinoamericana/

Tag(s) : #ConseilMondialdelaPaix#AmeriqueLatine

Dans BRESIL

BRESIL : POURQUOI ZERO EXPULSION EST URGENTE DANS LES VILLES ET LES CAMPAGNES ?

Par Le 25/06/2022

24 Juin 2022

22 JUIN 2022  CAMPAGNE INTERNATIONALE POUR LA RÉFORME AGRAIRETERRE, EAU ET TERRITOIRES

L’article rappelle qu’au Brésil, un demi-million de personnes pourraient être expulsées à partir du mois de juin

Despejo Zero (Zéro expulsion) est un appel d’urgence pour un problème grave au Brésil : habiter, travailler, se nourrir et vivre est un privilège de classe. Les conditions de vie se sont considérablement détériorées pour les plus pauvres. Selon l’institut Gallup, une étude publiée en 2021 souligne qu’au cours des 12 derniers mois, parmi les 20 % les plus pauvres, 75 % ont déclaré avoir manqué d’argent pour acheter de la nourriture ; Et selon MB Associados, la projection 2022 de l’inflation alimentaire devrait atteindre 12 %. En ce qui concerne le logement, comme le souligne l’étude de la Fundação João Pinheiro, le déficit de logements étant en augmentation, environ 6 millions de personnes sont sans abri.

Dans la Constitution, la vie prévaut sur la propriété privée et non le contraire, mais en ces temps de destruction de notre fragile démocratie, la Magna Carta est mise en pièces, à commencer par les chapitres qui concernent les droits humains fondamentaux qui y sont décrits, mais peu garantis dans la vie réelle.

Mais comment garantir réellement les droits ? Il devient de plus en plus évident que seules la lutte populaire et la pression sociale sont capables de placer la vie au-dessus de tout autre intérêt, et c’est pourquoi nous devons faire valoir avec force le droit à l’alimentation, au logement, à la terre et au travail.

Signez la pétition

Despejo Zero est une campagne articulée par des mouvements populaires urbains et ruraux contre les expulsions et les reprises de possession. Lancée en juin 2020, elle a obtenu des résultats importants pendant la pandémie : l’ADPF n° 828 (Argument de violation d’un précepte fondamental) du Tribunal Supérieur Fédéral (STF) qui a suspendu les expulsions urbaines et rurales pendant la pandémie et pour une période donnée, ainsi que la Loi d’Expulsion Zéro, excluant malgré tout, via une démarche peu scrupuleuse du FPA – Front Parlementaire de l’Agriculture- les zones rurales. En outre, grâce à la mobilisation, plusieurs lois d’expulsion zéro ont été approuvées dans les États tels que le Rio Grande do Norte et le Pernambuco.

La Résolution nº 10 du CNDH – Conseil National des Droits Humains et de la Recommandation nº 90 du CNJ – Conseil National de la Justice, constituent également un soutien important du plaidoyer de la Campagne Zéro Expulsion.

Mais aujourd’hui, nous sommes confrontés à une menace sérieuse supplémentaire : au moins 500 000 personnes seront sans terre et sans abri à partir du 1er juillet, aggravant la situation sociale alarmante du pays, qui compte actuellement près de 500 000 personnes vivant dans la rue, selon le Movimento Nacional da População de Rua (Mouvement national de la population en situation de rue) , ce chiffre étant une estimation empirique, vu que les dernières données officielles provenant de l’IPEA – Institut de recherche économique appliquée – indiquaient 221 869 personnes vivant dans la rue en mars 2020, et ceci s’est aggravé pendant la pandémie. La population en situation de rue a historiquement souffert de la négligence de l’absence de politiques sociales spécifiques et de la violence de l’État, qui est une constante.

Le 30 juin 2022, la durée de validité de l’ADPF 828 du STF expire et à partir de cette date les expulsions devraient se produire en avalanche, plusieurs demandes de reprise de possession ayant été refusées en raison de l’existence même de cette mesure de la Cour suprême. Selon la campagne “Zéro expulsion”, au moins 14 600 personnes impliquées dans des procès de reprise de possession ont été directement protégées par l’ADPF 828.

Il est important de rappeler que l’ADPF 828 a initialement été déposé en mai 2021 par le PSOL – Parti Socialisme et Liberté, rejoint par diverses entités de la Campagne Zéro Expulsion en tant qu’amicus curiae. Sensibilisé à la situation sanitaire du pays, le STF a déterminé la suspension des expulsions urbaines et rurales jusqu’au 03 décembre, et grâce à une forte mobilisation sociale, ce délai a été prolongé jusqu’au 31 mars 2022 ; une nouvelle mobilisation a fini par sensibiliser le STF qui a prolongé jusqu’au 30 juin, la période de validité de l’ADPF.

Le principal argument en faveur de la prolongation de l’ADPF 828, adopté jusqu’alors par le STF, est l’existence de la pandémie de Covid-19 et ses impacts sanitaires sur les personnes les plus vulnérables de la société. Le STF s’est appuyé sur la validité de l’ESPIN (Urgence de santé publique d’importance nationale) qui a établi des paramètres pour l’adoption de mesures face à la gravité de la pandémie. Cependant, le 22 mai, le gouvernement Bolsonaro a annoncé la fin de l’urgence sanitaire.

Mais la pandémie n’est pas terminée. Les cas d’infection restent élevés et, malgré la diminution du nombre de décès due à la protection vaccinale, nous avons toujours une moyenne hebdomadaire élevée de décès, ce qui est très inquiétant et ne pourra jamais être normalisé.

Outre l’aspect sanitaire, il est nécessaire de prendre en considération les impacts sociaux et économiques que la pandémie a laissés, notamment sur la vie des plus pauvres, ajoutés à une dégradation des conditions de vie due à d’autres facteurs tels que le chômage, l’augmentation des prix des aliments, des loyers, du gaz de cuisine. C’est pourquoi il est fondamental d’adopter une période de transition pour la période postpandémique, et de retarder le plus possible l’adoption de mesures extrêmes de reprise de possession, car nous le savons, l’expulsion des personnes qui ont été déplacées par la pandémie est inhumaine, à tout moment.

Qui peut empêcher l’expulsion d’un demi-million de personnes en juin?

Malgré la validité de l’ADPF 828 jusqu’au 30 juin, la vérité est que les expulsions sont en train de se produire. Cela est dû à plusieurs facteurs isolés ou combinés : les expulsions effectuées par la police ou la milice, illégalement, sans décision de justice ; les ordres de reprise de possession émis par des juges de première ou deuxième instance qui ignorent l’ADPF 828 (et souvent ces expulsions se produisent si rapidement que les avocats n’ont même pas le temps de faire appel, et dans ces situations, l’expulsion devient un fait accompli) et enfin, les occupations intervenues après le 20 mars 2020, date déterminée par le STF comme cadre légal pour la protection prioritaire de l’ADPF 828.

Il est important de rappeler que les occupations postérieures à cette date ne peuvent pas être expulsées n’importe comment, les conditions indiquant comment l’exceptionnalité de la reprise doit se produire devant être respectées, ce qui implique entre autres facteurs, une audience de conciliation préalable et le respect des droits de l’homme.

Par conséquent, une situation d’expulsion, qui n’a pas été interrompue pendant la pandémie, peut s’aggraver avec la fin de la validité de l’ADPF 828, et si nous ajoutons les 500 000 personnes qui pourraient être expulsées, aux 500 000 personnes qui vivent déjà dans les rues, nous pourrions avoir 1 million de Brésiliens dans une situation d’extrême gravité et de risque.

Pour l’heure, ce sont les ministres du STF qui sont les plus à même d’éviter cette situation car la décision la plus immédiate permettant d’éviter les expulsions massives est l’extension de l’ADPF 828. Outre la Cour suprême, il y a une nouvelle initiative de projet de loi Zéro expulsion, la précédente ayant expiré le 31 décembre 2021. Toutefois, il convient de rappeler que le processus d’adoption d’un projet de loi est lent et qu’il doit être approuvé par la Chambre de députés, le Sénat et sanctionné par le président.

Nous restons mobilisés sur nos campements, dans les “assentamentos” qui sont les établissements ruraux issus de la politique de réforme agraire, avec les mouvements de lutte pour le logement populaire et leurs diverses occupations, afin d’éviter l’expulsion de nos familles, qui signifierait plus de faim et de violence.

Nous savons que la lutte pour Despejo Zero a un caractère de résistance, mais au-delà, nous exigeons une vaste réforme agraire et une réforme urbaine dans le pays, pour assurer le droit humain essentiel à la terre, au logement, à la nourriture et au travail.

 

Comment peut-on aider ?TÉLÉCHARGER

Cet article est paru sur le site officiel du MST.

source : https://viacampesina.org/fr/bresil-pourquoi-zero-expulsion-est-urgente-dans-les-villes-et-les-campagnes/

Tag(s) : #Brésil#MST

Dans Amérique

ARGENTINE : L'ACCENT EST MIS SUR L'EXEMPLE D'ERNESTO GUEVARA POUR L'AMERIQUE LATINE

Par Le 25/06/2022

25 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-25 02:38:20

      
 


En-argentine-exemple-de-Ernesto-Guevara-para-latinoamerica

Buenos Aires, 24 jun (RHC) Des représentants de l’Argentine, de Cuba, du Nicaragua, de la Bolivie et du Venezuela ont plaidé aujourd’hui pour l’unité latino-américaine et la défense de la Patrie Grande lors d’un hommage à Ernesto Guevara, le Ché,  (1928-1967) dans cette capitale.

Dans l’amphithéâtre Eva Perón de l’Association des travailleurs de l’État (ATE), membres de cette organisation, celle des éducateurs d’Amérique latine et des Caraïbes, Le Mouvement de Solidarité avec Cuba et les diplomates des nations mentionnées ci-dessus ont rendu hommage au guérillero révolutionnaire 94 ans après sa naissance.

Le frère cadet de Guevara, Juan Martin, était également présent.

Dans son discours, le secrétaire général de l’ATE, Hugo Godoy, a assuré que la fraternité des peuples et la création d’un homme nouveau étaient les principaux objectifs du Che et son héritage fondamental pour ceux qui luttent dans la région.

Pour sa part, l’ambassadeur cubain en Argentine, Pedro Pablo Prada, a souligné que l’œuvre, la pensée et l’esprit de Guevara et Fidel Castro (1926-2016) sont présents dans les actions quotidiennes de son pays et dans la lutte contre les agressions des États-Unis.

Che a été un exemple d’Argentin universel et de Cubain fier qui a renoncé à tous les postes et titres pour se mettre au service de notre Amérique. Il est vivant, il n’a pas pu être tué. Après tant de temps, nous avons parcouru la route qu’il a tracée, a-t-il relevé-.

Prada a dénoncé la recrudescence, pendant la pandémie de Covid-19, du blocus économique, commercial et financier imposé par Washington à l’île, ainsi que l’exclusion de cette nation, du Nicaragua et du Venezuela du IXème Sommet des Amériques tenu à Los Angeles.

Les États-Unis tentent de provoquer la faim, la souffrance et le désespoir du peuple cubain et mènent une opération politique de communication contre mon pays. Face à ce scénario, nous avons agi comme Che et Fidel nous l’ont appris et je vous assure que nous résisterons, a-t-il affirmé.

Pour sa part, l’ambassadeur bolivien Jorge Tapia a indiqué que Guevara serait fier de la construction d’un État plurinational incluant toutes les communautés autochtones et a souligné que l’un de ses grands messages était la nécessité de ne pas faire confiance à l’impérialisme.

Il a condamné l’ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures des nations de la région et a réaffirmé son soutien aux pays représentés à l’événement.

À son tour, le chef de la mission diplomatique nicaraguayenne Carlos Midence a assuré que le Che est l’un des grands formateurs de l’identité politique, idéologique et culturelle de l’Amérique latine.

Il conçut la Grande Patrie comme un projet d’intégration qui rejette la domination. C’était un modèle de révolutionnaire et il nous a appris que nous ne pouvons être l’arrière-cour de personne, a-t-il noté.

Les participants ont condamné la poursuite du blocus contre Cuba, les actions de la Maison Blanche contre le Venezuela et le Nicaragua et son implication dans le coup d’État contre l’ancien président bolivien Evo Morales en 2019.

Ils ont également exprimé leur soutien à la lutte de l’Argentine pour recouvrer sa souveraineté sur les îles Malvinas. (Source Prensa Latina)

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291690-argentine-laccent-est-mis-sur-lexemple-dernesto-guevara-pour-lamerique-latine-photo

Tag(s) : #Argentine#Guevara

Dans Amérique

NICARAGUA : L'ACCENT EST MIS SUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

Par Le 25/06/2022

25 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-24 18:01:40

      

La vice-présidente du Nicaragua, Rosario Murillo

Managua, 24 juin (RHC) La vice-présidente du Nicaragua, Rosario Murillo, a souligné l’engagement du gouvernement de lutter pas à pas contre la pauvreté et à l’éliminer du pays.

Dans des déclarations à la presse à l’occasion de la célébration du 86e anniversaire de la naissance du père de la Révolution populaire sandiniste, Carlos Fonseca Amador, Murillo a déclaré que l’amour s’exprime dans le combat.

La vice-présidente du pays d’Amérique centrale a relevé la décision de l’exécutif de maintenir, de défendre et de sauvegarder la paix dans la nation.

"Nous, les peuples, nous sommes de plus en plus conscients de notre liberté et de notre devoir de faire et de faire le bien signifie défendre nos droits, le droit de vivre tranquilles, en sécurité, en travaillant, en étudiant et surtout avec les conditions essentielles pour le bien-être, pour la prospérité", a-t-elle souligné.

En évoquant le triomphe de la Révolution sandiniste (1979), Murillo a rappelé que ce furent des temps de grand apprentissage et que beaucoup de compagnons ne s’attendaient pas à les vivre.

"Pour ceux d’entre nous qui avons vécu ces jours-là, et ensuite, dans notre inexpérience, nous ne nous attendions pas à ce que la perversion, la méchanceté, la cupidité impérialiste reprennent le dessus sur nos terres", a-t-il commenté.

La dirigeante sandiniste a souligné qu’il est impossible pour un peuple comme celui du Nicaragua d’oublier d’où il vient, qui il est et quelle est l’histoire qui le rend fort.

"Si de telles attaques de haine se produisent, nous devons les affronter, les effrayer, et les éteindre, avec amour, espoir et foi", a-t-elle indiqué.

Murillo a mis en évidence la figure de Fonseca Amador et l’a qualifié d’être unique, car bien qu’il ait une vision physique limitée, il voyait plus loin en tant que militant et révolutionnaire.

"Quand nous pensons à Carlos et lui rendons hommage, disons, un exemple, comme notre Général Sandino", a-t-il souligné. (Source : Prensa Latina)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/291672-laccent-est-mis-sur-la-lutte-contre-la-pauvrete-au-nicaragua

Tag(s) : #Nicaragua

Dans Colombie

LE PARTI COMMUNISTE COLOMBIEN SOULIGNE LA VICTOIRE ELECTORALE DU PEUPLE

Par Le 25/06/2022

25 Juin 2022

Le Parti communiste colombien souligne la victoire électorale du peuple

Bogotá, 22 juin (Prensa Latina) Le Parti communiste colombien a affirmé aujourd'hui que la victoire populaire du 19 juin marque un saut qualitatif sur le chemin de la paix démocratique et d'une nouvelle Colombie.
22 juin 2022
CDT20:14 (GMT) -0400
Dans un communiqué, il a souligné que le peuple colombien a vaincu politiquement et électoralement la guérilla d'extrême droite et les paramilitaires représentés dans le gouvernement d'Iván Duque et ses candidatures présidentielles ratées.

"Le triomphe incontestable de Gustavo Petro et de Francia Márquez couronne avec succès un processus de convergences représenté par le Pacte historique et le Front large qui ont maintenant pour tâche de former le gouvernement des changements politiques et sociaux, en avançant dans la démocratisation de l'État et dans la construction d'une culture politique démocratique", a-t-il souligné.

Il a assuré que la décision des forces révolutionnaires de s'orienter vers une solution politique exprimée dans l'accord de paix final entre les FARC-EP et l'État colombien, un processus en cours de développement qui doit tendre vers une paix globale, sont des composantes de ce moment historique.

L'immense accumulation de résistance à la violence de l'État, les grèves civiques, les grèves de travailleurs, les mouvements universitaires, féministes, indigènes, paysans, noirs et populaires confrontés aux politiques néolibérales de privatisation, au paramilitarisme et à la répression, a trouvé son expression maximale dans la rébellion populaire de 2021, a-t-il souligné.

"Les jeunes, les femmes, les habitants des quartiers populaires, les enseignants, l'intelligentsia, les artistes conscients constituent le substrat social ferme et combatif qui s'exprime dans la ligne unie du Pacte historique", a-t-il souligné.

Ce projet démocratique de société, d'économie et de paix a maintenant pour tâche de sortir le peuple des pires effets de la crise du capitalisme, des politiques néolibérales, de la faim et du chômage aggravés par la pandémie, de la guerre structurelle continue et de la corruption qui s'empare de l'État, a-t-il souligné.

Elle devra le faire avec la vigilance populaire, face aux menaces et aux obstacles de la droite, du militarisme et des intérêts ambitieux du grand capital transnational et de ses acolytes du Conseil national des syndicats et du groupe d'entreprises d'Antioquia, a-t-il averti.

La sortie démocratique de la crise passe par la prise en compte des besoins urgents de la majorité de la population, c'est pourquoi l'Accord national doit intégrer le mouvement social exprimé dans les forces démocratiques du Pacte historique, les syndicats et d'autres secteurs, a-t-il expliqué.

La réactivation économique, la réforme fiscale progressive, le statut du travail, les mesures de réforme agraire, la politique de la jeunesse, les réformes de la santé et le renforcement d'une éducation publique universelle, scientifique, laïque, non sexiste et émancipatrice, tout cela appelle un lien inclusif.

En outre, selon l'organisation, il est nécessaire de mettre l'accent sur l'égalité des sexes et les droits de l'homme, la présence de la sphère populaire dans les rues et la formulation d'un plan de développement national qui avance dans la recherche de solutions.

/otf

source : https://www.prensa-latina.cu/2022/06/22/partido-comunista-colombiano-destaca-triunfo-electoral-del-pueblo

Tag(s) : #Communiste#Colombie#PACOCOL

Dans IRAN

QUE PROPOSE L'IRAN AUX BRICS EN ECHANGE DE SON ADHESION ?

Par Le 25/06/2022

Que propose l'Iran aux BRICS en échange de son adhésion?

Friday, 24 June 2022 3:37 PM  [ Last Update: Friday, 24 June 2022 6:22 PM ]

 30 

Le président iranien Ebrahim Raïssi participe au 14e sommet des BRICS en format virtuel via un appel vidéo, le 24 juin 2022. (Photo by president.ir)

Invité de marque des cinq puissances émergentes au sein des BRICS, le président Raïssi dont le pays, après un très net rapprochement avec l'Est, est censé relier cette puissante organisation, s'est adressé ce vendredi 24 juin par vidéoconférence à ses membres.

Le président iranien Ebrahim Raïssi a déclaré que la République islamique pouvait être un "partenaire durable" reliant le groupe de nations BRICS aux goulots d'étranglement énergétiques et aux principaux marchés du monde, compte tenu de sa position géopolitique et géoéconomique unique.

"Nous sommes prêts à partager toutes nos capacités et tous nos potentiels, y compris les réseaux de transport et de transit courts et bon marché, l'atout exceptionnel d'une main-d'œuvre qualifiée ainsi que d'importantes réalisations scientifiques pour [aider] les BRICS à atteindre leurs objectifs", a déclaré Raïssi dans un discours télévisé au sommet virtuel du BRICS Business Forum, auquel ont participé vendredi les principaux dirigeants du groupe.

Lire aussi : Le nouveau RIC des BRICS ou comment l'Iran, la Chine et la Russie font front commun?

Il a déclaré que les défis "nouveaux et divers" dans le monde interconnecté actuel affectent l'amitié et la paix mondiales. Raïssi a souligné la nécessité de renforcer l'interaction entre les pays BRICS face aux nouvelles crises telles que la pandémie de coronavirus, le changement climatique et les conflits régionaux et internationaux.

Chine: l'Iran rallie les BRICS?

Chine: l'Iran rallie les BRICS?

Lors d’une conversation téléphonique avec son homologue iranien, le ministre chinois des AE s’est félicité de la présence du président iranien au sommet des BRICS.

Il existe une expérience et une volonté collectives pour surmonter les problèmes existants qui faciliteraient la réalisation d'initiatives de développement collectif, a déclaré le président.

"Nous devons renforcer la plate-forme mondiale pour le rôle efficace des institutions multilatérales indépendantes dans la réalisation du développement intégré et de la paix mondiale."

Le président iranien a déclaré que les approches mondiales contradictoires, l'unilatéralisme, le nationalisme et les défis tels que les sanctions et les mesures économiques coercitives soulignent l'importance de "créer et de renforcer de nouvelles institutions aux côtés des Nations unies" dans le but de faire un pas important vers la réalisation d'un "monde humain", "société de destin commun" dans le respect de la souveraineté nationale des pays.

Raïssi a affirmé que les BRICS, en tant que groupe pionnier composé de grandes économies émergentes, ont été en mesure de lancer de nouvelles tendances mondiales en promouvant leurs initiatives.

Russie/Iran: l'alliance de guerre?

Russie/Iran: l'alliance de guerre?

Invité par son homologue iranien, le ministre russe des Affaires étrangères a rencontré mercredi soir le président de la RII à Téhéran.

"Avec des économies complémentaires et une diversité culturelle, les membres du BRICS peuvent répondre aux besoins les uns des autres et partager leurs expériences de développement nationales et autochtones pour promouvoir la prospérité mondiale."

Il a déclaré que les BRICS ont réussi à jouer un rôle efficace dans la promotion d'objectifs tels que le développement des relations Sud-Sud, la réforme du système financier international et la présentation d'idées et d'initiatives de ses membres, ce qui montre la nature innovante du groupe et son efficacité dans la conjoncture actuelle et dans le futur.

Lire aussi : La Chine rallie l’Argentine aux BRICS et ouvre une banque

La République islamique croit en la justice mondiale, a déclaré le président Raïssi, soulignant qu'il s'agit d'une "nécessité indéniable" de transformer un tel idéal en dialogue au niveau international.

À noter que le groupe BRICS comprend le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud. Leurs économies représentent plus de 40 % de la population mondiale et près d'un quart du produit intérieur brut mondial.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/06/24/684468/Ra%C3%AFssi-s-est-adress%C3%A9-aux-BRICS

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5