Billets de tourtaux-jacques

LA SYRIE DEMENT LA TURQUIE : ELLE N'A PAS ETE INFORMEE DE L'OFFENSIVE CONTRE AFRINE

Damas dément Ankara : elle n’a pas été informée de l’offensive contre Afrine

 Depuis 3 heures  20 janvier 2018

dementi_damas_ankara

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

Rédaction du site

offensive_turque_afrine1

Damas a formellement démenti les déclarations turques selon lesquelles elle a été informée de l’offensive lancée par Ankara contre la ville de Afrine, occupée par la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple, au nord de la Syrie.

« La Syrie nie en gros et en détails les allégations du régime turc de l’avoir informée de l’opération militaire », a confié une source du ministère syrien des Affaires étrangères sous le couvert de l’anonymat, rapporte l’agence syrienne officielle Sana .

Ce samedi, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a argué avoir informé la Syrie par écrit de l’opération baptisée «Rameau d’olivier », lancée contre Afrine, avec pour motif affiché de combattre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) qu’elle accuse de faire parti du parti kurde turc séparatiste le PKK.

Plus tard, le ministère syrien des Affaires étrangères a violemment  dénoncé cette offensive sous les termes :

offensive_turque_afrine2

« La Syrie dénonce avec virulence l’agression turque contre la ville de Afrine, qui est une partie intégrante des territoires syriens ».

Et de poursuivre : «  l’offensive turque constitue la démarche la plus récente des agressions turques contre la souveraineté de la Syrie ».

Auparavant, le conseil des notables des clans syriens de Hassaké avait condamné l’offensive turque, appelant les Kurdes à rompre leur alliance avec les Etats-Unis et à coordonner avec l’armée syrienne.

« Afrine, Manbaj et tout le nord syrien fait partie intégrante des territoires de la Syrie une et unifiée », a affirmé le conseil dans un communiqué publié a l’issue de leur réunion, a rapporté al-Mayadeen TV.

Ce samedi matin, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait assuré que l’offensive turque se poursuivra jusqu’à la frontière avec l’Irak, en passant par Manbij .

Jeudi 18 janvier, le vice-ministre syrien des AE Fayçal al-Mekdad a mis en garde Ankara contre toute offensive contre Afrine, menaçant de bombarder les cibles aériennes turques qui survolent le ciel syrien.

La Turquie, fortement impliquée dans la guerre en Syrie, en fournissant toutes sortes d’aides aux groupes terroristes, n’en est pas à sa première intervention armée en Syrie. Elle intervient actuellement au nord de la province d’Idleb. Elle avait auparavant, lors de son offensive Bouclier de l’Euphrate en 2016, occupé 5000 km2 dans la province nord d’Alep où sont désormais installées les milices qu’elle soutient.

https://french.almanar.com.lb/748141


 

70 AVIONS TURCS BOMBARDENT AFRINE, EN SYRIE. LA RUSSIE PREOCUPEE, OBSERVE !

Les forces kurdes YPG

Rameau d'olivier: plus de 70 avions turcs ont bombardé Afrine

© REUTERS/ Goran Tomasevic

INTERNATIONAL

URL courte

650

À l'issue de frappes à Afrine, en Syrie, tous les avions turcs sont rentrés dans leurs bases, a annoncé en fin d'après-midi l'état-major de Turquie.

Les plus de 70 appareils militaires turcs qui ont bombardé des installations de formations armées kurdes à Afrine, en Syrie, sont rentrés dans leurs bases après avoir rempli leur mission, a annoncé ce samedi l'état-major interarmées de Turquie.

«Les frappes contre les installations des terroristes ont été réalisées dans sept secteurs du district d'Afrine où 108 cibles ont été détruites. Les 72 appareils des forces aériennes de Turquie qui ont participé à l'opération sont rentrés sans problèmes à leurs bases», a indiqué l'état-major dans un communiqué.

Moscou avait précédemment déclaré suivre de près les développements à Afrine et avait exprimé sa préoccupation face à l'opération turque.

 

Des obusiers de l'armée turque tirent depuis un poste militaire à la frontière turco-syrienne dans la province de Hatay, en Turquie. Le 20 janvier 2018

© REUTERS/ OSMAN ORSAL

État-major turc: 108 cibles touchées à Afrine, en Syrie

L'état-major turc avait antérieurement annoncé le lancement de l'opération Rameau d'olivier contre les formations kurdes à Afrine, qui a débuté à 17h00 (15h00, heure de Paris).

 

Le Président Recep Tayyip Erdogan avait annoncé plus tôt dans la journée que l'armée turque avait «de facto lancé une opération» sur Afrine. Les Unités de protection du peuple (YPG) et le Parti de l'union démocratique (PYD) sont considérés par la Turquie comme une branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit dans le pays anatolien.

https://fr.sputniknews.com/international/201801201034826929-turquie-bombardements-afrine/


 

ONU : LA FRANCE EPINGLEE POUR SA MAUVAISE GESTION DES PRISONS

La France épinglée à l’ONU pour sa gestion des prisons

Plusieurs pays ont appelé vendredi la France au Conseil des droits de l'homme de l'ONU à améliorer sa gestion des prisons, en proie à une surpopulation chronique, alors que la grogne des surveillants se poursuit.

La France épinglée à l'ONU pour sa gestion des prisons

Cet appel fait partie des 300 recommandations faites par les autres pays à la France. Elles doivent être adoptées vendredi par le Conseil et font suite à l'examen, lundi, de la situation des droits de l'homme en France par le Conseil, une procédure à laquelle se soumettent les pays tous les 4 ans.

La France a également été appelée à s'assurer que son arsenal législatif et sécuritaire de lutte contre le terrorisme respecte les droits de l'homme, ou encore à faire en sorte que les migrants mineurs ne soient pas laissés dans les zones de transit.

Dans la longue liste des recommandations faites, on trouve également l'interdiction des punitions corporelles infligées aux enfants ou une meilleure intégration des handicapés et des Roms.

La question de la surpopulation carcérale est l'une des plus évoquées. Plusieurs pays dont l'Allemagne, les Pays-Bas, la Corée du Sud et la Géorgie mais aussi d'autres pays régulièrement critiqués par les ONG pour la situation dans leurs prisons, comme l'Iran et le Venezuela, ont demandé à la France de redoubler d'efforts pour améliorer les conditions de détention et mettre en œuvre les recommandations du Contrôleur général des lieux de privation de liberté.

La France doit «aborder les problèmes identifiés par le rapport du Comité européen pour la prévention de la torture de 2017», alors que «les problèmes liés aux prisons surpeuplées semblent nécessiter des mesures urgentes», a ainsi réclamé la Norvège, alors que le Ghana a appelé aussi à prendre des «mesures urgentes».

Ce n'est pas la première fois que la surpopulation carcérale en France fait l'objet de critiques à l'ONU, mais elle intervient cette fois en plein «ras-le-bol» des gardiens de prisons. Face à la colère des personnels, le président Emmanuel Macron a annoncé lundi un «plan pénitentiaire global» d'ici fin février.

Lundi, au Conseil, le chef de la délégation française a fait valoir qu'un programme de construction de 15.000 places et de rénovation du parc pénitentiaire existant avait été annoncé. «Oui, c'est vrai, beaucoup reste à faire, les prisons souffrent en particulier d'une surpopulation chronique avec un taux d'occupation qui atteint 140% dans les maisons d'arrêt. C'est pourquoi le gouvernement a lancé un vaste chantier de réformes: il s'agit en particulier de redonner du sens et de l'efficacité aux peines», en favorisant «les alternatives à la détention», a-il déclaré. Ce n'est qu'en juin que la France présentera au Conseil des droits de l'homme la liste des recommandations qu'elle accepte, comme les règles de l'ONU le prévoient.

Source : agences

19-01-2018 | 15:52

https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201801091034674386-russie-chine-monde-multipolaire/


 

LA RUSSIE QUI N'EST PLUS SOVIETIQUE AFFIRME QUE L'ACCORD NUCLEAIRE IRANIEN N'EST PAS VIABLE SANS LES USA

Lavrov: L’accord nucléaire iranien n’est pas viable sans les Etats-Unis

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov a affirmé vendredi que l'accord sur le nucléaire iranien ne pourra pas survivre si les Etats-Unis s'en retirent, comme a menacé de le faire Donald Trump.

Lavrov: L'accord nucléaire iranien n'est pas viable sans les Etats-Unis

«Cet accord ne peut pas être mis en œuvre si l'un des participants décide d'en sortir unilatéralement», a déclaré M. Lavrov au cours d'une conférence de presse au siège des Nations Unies à New York.

«Il va s'effondrer et il n'y aura plus d'accord», a lancé le ministre. Avant d'insister: «je pense que tout le monde comprend cela».

Le 12 janvier, le président américain a exigé des Européens qu'ils aident à remédier aux «terribles lacunes» du texte, faute de quoi les Etats-Unis réimposeront les sanctions liées au nucléaire iranien et sortiront alors de facto du pacte conclu en 2015 à Vienne avec les autres grandes puissances (Chine, Russie, France, Allemagne et Royaume-Uni) et l'Iran.

Il s'agit d'un «moment décisif» a reconnu M. Lavrov, faisant clairement savoir que Moscou n'allait pas essayer de sauver l'accord avec les partenaires restants mais qu'il ferait tout pour convaincre les Américains de ne pas franchir le Rubicon.

Le diplomate a souligné une nouvelle fois que sortir de l'accord iranien enverrait également un très mauvais signal à la Corée du Nord, qui elle dispose déjà de la bombe et que les membres du Conseil de sécurité essayent de convaincre de l'abandonner.

Source : AFP

20-01-2018 | 10:00

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=25923&cid=340#.WmOFVKjiZPY



 

L'ALLEMAGNE SUSPEND SES EXPORTATIONS D'ARMES AUX PAYS QUI PARTICIPENT A LA GUERRE CONTRE LE YEMEN

Berlin suspend ses exportations d’armes aux pays participant à la guerre du Yémen

Le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, a annoncé, vendredi, que Berlin a arrêté les exportations d’armes aux Etats qui participent à la guerre au Yémen.

Berlin suspend ses exportations d'armes aux pays participant à la guerre du Yémen

«L'Allemagne ne délivre actuellement aucune licence d'exportation d'armes, ce qui n'est pas cohérent avec les résultats des pourparlers exploratoires pour la formation du nouveau gouvernement», a publié Seibert dans un bref tweet sur son compte officiel, sans préciser davantage de détails.

Cependant, le document issu des pourparlers exploratoires entre l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU, Centre droit) présidée par la chancelière, Angela Merkel, et le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD, Centre gauche) sur la formation d'un nouveau gouvernement dans le pays, rendu public le 12 janvier, a déclaré que «le gouvernement allemand ne délivrerait désormais aucune licence d'exportation d'armes vers les pays participant à la guerre du Yémen.»

Depuis plus de trois ans, l'Arabie saoudite dirige une coalition de pays qui mène une guerre contre le Yémen pour soutenir le président Abdrabbo Mansour Hadi contre le mouvement Ansarullah. Des organisations internationales de défense des droits de l’Homme accusent la Coalition de commettre des crimes de guerre contre des civils.

En novembre dernier, le ministère allemand de l'Economie avait annoncé dans une déclaration au Parlement que Berlin avait délivré des licences d'exportation d'armes vers des pays non membres de l'Union européenne (UE) au cours du troisième trimestre de 2017, estimés à 871 millions d'euros.

Selon un communiqué du ministère de l'Economie, l'Egypte arrive en tête des pays où les autorités allemandes avaient accepté d'exporter des armes au cours du dernier trimestre de 2017, pour une valeur de 298 millions d'euros, suivie de l'Arabie saoudite avec 148 millions d'euros.

Le ministère n'a par ailleurs pas annoncé les exportations totales d'armes vers les pays participant à la guerre au Yémen, notamment l'Arabie saoudite, en 2017.

Source : sites web et rédaction

20-01-2018 | 10:31

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=25926&cid=304#.WmOB66jiZPY


 

SUITE AU DEBUT DE L'OFFENSIVE TURQUE EN SYRIE, LES FORCES RUSSES RETIREES DE LA ZONE CONCERNEE. MOSCOU SE DIT PREOCCUPEE

Frontière turco-syrienne

Les forces russes en Syrie redéployées suite au début de l'offensive turque

© REUTERS/ Osman Orsal

INTERNATIONAL

URL courte

 0 01

Après le lancement par la Turquie de l'opération Rameau d'olivier en Syrie, les forces russes stationnées ont été retirées de la zone concernée, selon le ministère de la Défense.

 

Les Kurdes syriens

© AP PHOTO/ JAKE SIMKIN

Syrie: Ankara avertit que son opération ne se limitera pas à Afrin

Le commandement des forces russes stationnées en Syrie a pris des mesures pour assurer la sécurité des militaires à Afrin, théâtre de l'opération turque contre les formations kurdes, a annoncé le ministère russe de la Défense.

 

«Pour prévenir d'éventuelles provocations et éviter tout risque pour la vie et la santé des militaires russes, le groupe opérationnel du Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie et de la police militaire a été transféré dans la région de Tell Adjar, de la zone de désescalade de Tell Rifaat», a indiqué le ministère.

 

Afrin

© REUTERS/ MAHMOUD HEBBO

La Turquie pilonne les Kurdes dans le nord de la Syrie

Plus tôt dans la journée, l'état-major interarmées turc a annoncé le lancement de l'opération Rameau d'olivier contre les groupes paramilitaires kurdes stationnés dans la zone d'Afrin, dans le nord de la Syrie.

 

Moscou a indiqué suivre de près les développements à Afrin tout en se déclarant préoccupé par la situation sur le terrain et en appelant les parties à faire preuve de retenue.

https://fr.sputniknews.com/international/201801201034823430-syrie-turquie-offensive-russie/


 

EN QUOI LA COOPERATION ENTRE LA RUSSIE ET L'ALGERIE EST-ELLE STRATEGIQUE?

La visite officielle du Premier ministre russe Dmitri Medvedev en Algérie. Photo d'archive

En quoi la coopération russo-algérienne est-elle stratégique?

© Sputnik. Dmitry Astahov

POINTS DE VUE

URL courte

Mikhail Gamandiy-Egorov

10412

Coopération datant de plusieurs dizaines d’années, les deux pays convergent aujourd’hui dans nombre de domaines. Défense, commerce, géopolitique, lutte-antiterroriste… les intérêts communs de la Russie et de l’Algérie sont loin de manquer.

Au-delà d'une alliance qui dure, il y a aussi des faits qui confirment une certaine ressemblance entre les deux nations. Une chose est certaine: le plus grand pays du monde et le plus grand d'Afrique en termes de superficie n'ont jamais lésiné sur les moyens lorsqu'il s'agissait de défendre la souveraineté et la sécurité nationale. Grande Guerre patriotique pour la Russie face aux nazis: avec les plus lourds sacrifices au niveau mondial, civils comme militaires. L'Algérie, elle, aura sa longue guerre d'indépendance, acquise au prix d'innombrables victimes.

 

Quand la Russie dame le pion à l’Occident dans le Maghreb

© SPUTNIK. DMITRY ASTAKHOV

Quand la Russie dame le pion à l’Occident dans le Maghreb

Puis les fameuses années 1990, chaotiques pour les deux pays. Éclatement de l'URSS, appauvrissement d'une large partie de la population, extrémisme et terrorisme, une grande partie du peuple russe se souvient de cette période avec joie de l'avoir surmontée. Guerre contre le terrorisme salafiste à la même période pour l'Algérie, qui a une fois de plus dû compter les martyrs et faire de son mieux pour surmonter cette page terrible de son histoire contemporaine.

 

Mais les deux nations se sont relevées. Loin de dire que les défis ne manquent pas, le fait est qu'il est aujourd'hui admis que les deux pays sont en position de force: l'Algérie sur la scène régionale et continentale, la Russie sur la scène mondiale. Les soutiens à la souveraineté nationale des États et au concept multipolaire de la gestion du monde sont également des aspects qui rapprochent considérablement Alger et Moscou.

S'il fallait décrire en un mot la politique internationale algérienne, elle se résumerait certainement par le suivant: indépendance. En effet, la République algérienne se démarque très clairement de plusieurs pays arabes de par son indépendance de l'influence politique occidentale. Et cela se traduit sur plusieurs dossiers. Faut-il d'ailleurs le rappeler, l'Algérie a été l'un des rares pays arabes à avoir adopté une position responsable face à la guerre qui a été orchestrée par l'Otan alliée des salafistes locaux contre la Jamahiriya de Kadhafi. En allant même jusqu'à accorder l'asile à plusieurs membres de la famille Kadhafi et en refusant catégoriquement leur extradition aux nouvelles «autorités» libyennes.

 

Dmitri Medvedev

© SPUTNIK. ALEKSANDR ASTAFEV

Medvedev appelle tous les pays à se réunir pour défaire Daech

Autre exemple: le refus d'Alger de classer, à la demande insistante de l'Arabie saoudite, le mouvement libanais Hezbollah comme terroriste, en appelant à respecter les affaires intérieures libanaises. Tout comme le refus de se positionner contre l'Iran, toujours sous pression de Riyad. Enfin, sur la Syrie, les autorités algériennes se sont également positionnées dès le départ de la guerre en faveur du respect de la souveraineté syrienne. Et, selon plusieurs sources, ont même tenté de réconcilier Damas et Ankara.

 

Aussi, et cela n'est pas des moindres: l'Algérie représente-t-elle l'un des principaux partenaires militaires de la Russie au niveau mondial. Plus précisément dans le top 3 actuel des plus grands acheteurs d'armement russe à l'international, avec l'Inde et la Chine. En effet, les hélicoptères de combat, avions de chasse, bombardiers, avions de transport et de ravitaillement, défense anti-aérienne, chars, sous-marins, navires, armements légers… de la 2e plus puissante armée d'Afrique (derrière l'Égypte), et 26e au niveau mondial (selon Global Firepower http://www.huffpostmaghreb.com/2017/01/11/algerie_n_14100866.html), proviennent très majoritairement de Russie. Et qui constitue d'ailleurs un domaine clé de la coopération algéro-russe.

 

Un SSJ100

© SPUTNIK. MIKHAIL VOSKRESENSKIY

La Russie et l’Algérie parlent livraisons d’avions civils SSJ100 et MS-21

Ces technologies, de même que le savoir-faire qui va avec (sachant qu'une bonne partie de l'élite militaire algérienne a été formée en terre russe), permettent aujourd'hui au pays non seulement de parer aux menaces terroristes qui existent dans la région nord-africaine, mais aussi d'être une force capable de résister efficacement à toute visée néocoloniale de certains. Une chose est aujourd'hui pratiquement évidente: le scénario libyen n'aura pas lieu en terre algérienne. Et même si certains personnages s'aviseraient à tenter de le réaliser, ils feront face à une Algérie qui peut amplement compter sur ses propres moyens en vue de défendre sa souveraineté. Surtout que l'expérience de la résistance ne lui manque pas. D'autre part, l'Algérie sait qu'elle peut compter sur des partenaires de longue date.

 

Les secteurs énergétique, minier, du nucléaire civil ou encore celui de l'agriculture: telles sont les autres domaines d'interaction des deux pays. Concernant d'ailleurs ce dernier, il est loin d'avoir atteint son apogée. Pourtant, si l'Algérie décidait de booster ledit domaine pour une plus grande part destinée à l'export, il n'y a pas de doute que le vaste marché russe lui sera grand ouvert. Ce qui est sûr c'est que le partenariat stratégique russo-algérien a de beaux jours devant lui. Et c'est tant mieux.

https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201801201034818440-russie-algerie-cooperation/


 

GENERAL IRANIEN SOLEIMANI : L'AXE DE LA RESISTANCE A REMPORTE LA VICTOIRE CONTRE L'UNE DES PLUS IMPORTANTES CONSPIRATIONS DU SIECLE

Soleimani: L’axe de la résistance a remporté la victoire contre l’une des plus importantes conspirations du siècle

 Depuis 5 heures  20 janvier 2018

soleimani3

 Iran - Monde islamique - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le commandant en chef de la brigade alQods, des Gardiens de la révolution islamique, le général  Qassem Soleimani a affirmé à l’occasion du troisième anniversaire du martyre de Mehdi Norouzi, que  » la victoire de l’axe de la résistance en Syrie est une victoire sans précédent compte tenu de l’importance de la conspiration et des personnes qui se tenaient derrière cette conspiration », a rapporté la chaine satellitaire libanaise alMayadeen.

Le général Soleimani  a indiqué que « certaines personnalités adoptent un discours qui risque d’induire en une erreur stratégique, notamment quand elles s’interrogent sur le pourquoi de la guerre  en Syrie » ajoutant :  » la raison est qu’il existe un régime arrogant, comme celui de l’entité sioniste qui possède  300 têtes nucléaires et qui a pour  stratégie de provoquer des guerres  et de bombarder toute force avant qu’elle ne se développe. Sauf que l’Iran a répondu à cette entité avec dignité et professionnalisme. La preuve , il dispose des  forces à l’intérieur de la Syrie et en a d’autres dans diférentes régions qui ont aussi réussi à empêcher l’ennemi d’avancer ».

Et de poursuivre : »les groupes takfiristes se sont developpés en Syrie comme une boule de neige, au point d’occuper 70 pour cent du territoire syrien. Ils sont parvenus en Irak et ont atteint la banlieue de Bagdad en un jour. Qu’aurait-il pu se passer si ce monstre était parvenu  en Iran? »

Il a ajouté: » j’ai vu des scènes macabres à Sinjar (en Irak) et dans d’autres régions, où deux mille jeunes hommes ont été décapités près de la rivière en un jour »..

Le général Soleimani a souligné que « la défaite par l’Iran  du terrorisme fabriqué par les USA, est l’un de ses  plus importants exploits de sa politique étrangère. Le monde est soulagé par la victoire de l’axe de résistance sur les groupes takfiristes terroristes,  cette victoire est précieuse en termes d’humanité ».

Sur la question palestinienne, le général Soleimani a déclaré que « l’Iran ne soutient pas  de tendance particulière en Palestine mais la totalité du peuple palestinien,  sur la base de sa foi d’accomplir son devoir  religieux et révolutionnaire pour faire face à l’occupation israélienne ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/747316


 

L'ARMEE SYRIENNE A PRIS LE CONTROLE DU STRATEGIQUE AEROPORT ABOU-ZOHOUR

L’armée syrienne prend le contrôle de l’aéroport Abou-l-Zohour

 Depuis 1 heure  20 janvier 2018

abou_l_zohour4

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

 

Rédaction du site

abou_l_zohour3

L’aéroport Abou-l-Zohour

L’armée syrienne et ses alliés ont pris le contrôle de l’aéroport Abou-l-Zohour , dans la province sud-est d’Idleb.

Selon Média de guerre, instance médiatique de la résistance, elle était arrivée ce matin à ses portes, avant d’entamer sa reconquête. La caméra d’Al-Manar était présente. Dans l’après-midi de ce samedi, notre correspondant a précisé que la bataille se situait désormais  au nord de l’aéroport.

L’avancée des forces régulières s’est opérée depuis l’est de cet aéroport, en provenance aussi de la province d’Alep,  où plusieurs régions et villages ont été conquis, et depuis le sud de la province d’Idleb aussi.

Elle est escortée par un bombardement aérien et d’artillerie sont les positions des milices, spécialement dans une région s’appelant Tal Salmo du nord.

enclave_bouclee00

 

Elles avaient auparavant fermé la boucle autour d’une enclave de 1200 km2 dans laquelle sont désormais confinées les milices qui pullulent dans cette zone.

Ses deux tiers sont occupés essentiellement par l’ex-branche d’Al-Qaïda, le front al-Nosra, rebaptisé front Fatah al-Cham, et de ses alliés, combattant dans le cadre de l’alliance Hayat Tahrir al-Cham. Alors que le reste est sous le contrôle des groupes de  Daech.

 

La campagne pour la libération de la province d’Idleb a été entamée à la mi-décembre. La semaine passée, les forces régulières syriennes et leurs alliés sont arrivés à 2 km de l’aéroport Abou-l-Zohour, site stratégique dont la conquête permettra à l’armée syrienne de surplomber de grandes surfaces de la province d’Idleb.

 

Province sud d'Alep

Province sud d’Alep

 

En parallèle à ces opérations dans la province d’Idleb, une autre opération est en cours dans la province sud d’Alep, où des dizaines de villages ont été récupérés.

 

 

 

(Ci-dessous les images de Média de guerre sur la progression de l’armée syrienne et de ses alliés dans la province sud d’Alep)

 

 

https://french.almanar.com.lb/747459


 

AL-NUJABA (HEZBOLLAH IRAKIEN) ET HACHD AL-CHAABI PARTAGENT LA MEME POSITION SUR "ISRAËL"

Al-Nujaba et Hachd partagent la même position sur Israël

Sat Jan 20, 2018 8:49AM

Le commandant de l'Organisation Badr, Hadi al-Ameri (G) et le secrétaire général du mouvement al-Nujaba d'Irak, Akram al-Kaabi. ©Tasnim News

Le commandant de l'Organisation Badr, Hadi al-Ameri (G) et le secrétaire général du mouvement al-Nujaba d'Irak, Akram al-Kaabi. ©Tasnim News

Aux yeux de Hadi al-Ameri, le commandant de l’Organisation Badr, les raisons de l’animosité des USA envers al-Nujaba trouvent leur origine dans la détermination de ce mouvement à libérer le Golan occupé.

Les Unités de mobilisation populaire, Hachd al-Chaabi se disent solidaires avec le mouvement irakien de résistance al-Nujaba. Le commandant de l’Organisation Badr a prêté foi que les raisons de l’animosité des États-Unis envers al-Nujaba se puisent dans la décision de ce mouvement qui s’est dit bien résolu à libérer les hauteurs du Golan, ce qui menacera bien évidemment l’existence d’Israël.

Quant au projet de sanctions du Congrès américain contre le mouvement de résistance irakien al-Nujaba, le commandant de l’Organisation Badr, Hadi al-Ameri, s’est exprimé en ces termes : « Ce projet s’est formé suite à la décision de nos frères au sein du mouvement qui se sont dit disposés à participer à l’opération de la libération du plateau du Golan du joug d’Israël qui fait partie des alliés des États-Unis. »

Dans la suite de ses propos, Hadi al-Ameri a poursuivi : « Nous ne sommes pas surpris de cette prise de position des Américains ayant qualifié le mouvement de résistance al-Nujaba de terroriste. Nous voyons en cette qualification une médaille d’honneur et nous en sommes très fiers. »

En ce qui concerne la solidarité qui existe entre l’Organisation Badr et le mouvement de résistance al-Nujaba, Hadi al-Ameri a indiqué : « Nous resterons campés sur notre position, nous n’y reculerons jamais d’un iota et nous resterons engagés à nos valeurs et principes même si tout le monde est contre nous. »

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/20/549539/AlNujaba-ennemi-jur-dIsral