Billets de tourtaux-jacques

LA MAJORITE DU PEUPLE RUSSE (53%) FAVORABLE A LA DEMISSION DU GOUVERNEMENT SUR FOND DE HAUSSE DES PRIX

Sondage : 53% des Russes favorables à la démission du gouvernement sur fond de hausse des prix

Sondage : 53% des Russes favorables à la démission du gouvernement sur fond de hausse des prix

© Marina Makovetskaya Source: Sputnik

Une femme fait ses courses de fin d'année au supermarché, décembre 2011 (image d'illustration).

 

Un sondage du centre indépendant Levada fait état du mécontentement d'une partie de la population russe, qui pointe notamment la hausse des prix des produits de consommation.

A en croire un sondage cité le 14 janvier par le Moscow Times, la majorité des Russes seraient favorables à la démission de leur gouvernement sur fond, notamment, d'augmentation des prix des produits de consommation.

Lire aussi

Des milliers de Russes manifestent contre la réforme des retraites

Ainsi, 53% des personnes sondées par le centre indépendant Levada déclarent qu'elles soutiendraient la démission du gouvernement du Premier ministre Dimitri Medvedev. Ce chiffre est en hausse par rapport à celui de novembre 2016. A cette époque, un tiers des sondés donnaient la même réponse.

Concernant les motifs de mécontentement recueillis par cet institut, les sondés évoquent à 57% l'incapacité du gouvernement à enrayer la hausse des prix et le déclin des revenus. Ils sont par ailleurs 46% à juger que le gouvernement est incapable de fournir une offre d'emploi suffisante et 43% à se reconnaître dans l'affirmation selon laquelle «le gouvernement ne se soucie pas du bien-être social.»

Pas une crise politique

Cette étude a été conduite dans 52 régions russes entre le 13 et le 19 décembre 2018 auprès de 1 600 personnes.

Selon Dmitri Jouravlev, président de l'Institut pour les questions régionales, cité par l'agence RIA Novosti, ces résultats «ne traduisent pas une crise politique». Et de mettre en valeur le soutien de 40% des sondés au gouvernement, un chiffre «dont certains gouvernements ne pourraient que rêver.»

Lire aussi : Russie : Vladimir Poutine va «adoucir» la réforme controversée des retraites

https://francais.rt.com/international/57937-sondage-53-russes-favorables-demission-gouvernement-hausse-prix


 

PLUS DE 30 000 COMBATTANTS IRAKIENS PRETS A ENTRER EN SYRIE POUR COMBATTRE AUX COTES DE L'ARMEE SYRIENNE

Syrie: l'armée irakienne prête à lancer une opération conjointe avec les Syriens!

Wed Jan 16, 2019 6:19PM

Les forces irakiennens se concentrent à la frontière syrienne. ©AFP/Archives

Les forces irakiennens se concentrent à la frontière syrienne. ©AFP/Archives

L’armée irakienne et les Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) se sont concentrées ce mercredi à la frontière syrienne et elles sont prêtes à entrer en territoire syrien pour mener une opération conjointe avec l’armée syrienne et contre les résidus de l’organisation terroriste Daech.

Une source militaire irakienne a annoncé que plus de 30.000 militaires irakiens avaient été mobilisés pour cette opération. « Nos forces attendent l’ordre de Bagdad pour traverser la frontière et rallier les unités de l’armée syrienne pour se battre contre Daech », a déclaré cette source au site libanais Al-Nour sous couvert d’anonymat.

D’après cette source, l’opération conjointe irako-syrienne aura lieu prochainement après les dernières coordinations entre Damas et Bagdad. Il est prévu que l’aviation russe participe également à cette opération.

Syrie/Irak:

Syrie/Irak: "CIA/Mossad bien ligotés"

Comment l'axe de la Résistance et la Russie parviennent-ils toujours à anticiper les agissements US et à y faire échec?

 

Opérations d’espionnage américaines:

Qassem Mosleh, commandant des Hachd al-Chaabi dans l’ouest de la province d’al-Anbar, a déclaré que les Hachd sont prêts à entrer en territoire syrien pour combattre les résidus de l’organisation terroriste Daech.

Dans une interview à la chaîne libanaise Al-Mayadeen, il a souligné : « sous la couverture de combattre les terroristes de Daech dans les zones frontalières, les militaires américains organisent, en réalité, des opérations d’espionnage dans cette région. Leur but est de collecter des informations qu’ils souhaitent transmettre à Daech pour attaquer les forces militaires irakiennes. »

Selon lui, la présence et les activités des militaires américains dans cette région frontalière constituent une violation flagrante de la souveraineté de l’Irak. Et d’ajouter : « Les militaires américains collectent des informations et posent des questions suspectes aux éléments de la police et de l’armée déployés le long de la frontière sur les lieux de la concentration de ces forces, les armes et les munitions, le nombre d’effectif, etc… »

Qassem Mosleh a déclaré que les Hachd al-Chaabi surveillaient de près les mouvements des militaires américains et qu’ils n’avaient observé jusqu’à présent aucun signe d’un retrait américain de la Syrie. Il a ajouté : « Par contre, les Américains sont en train de renforcer leur présence militaire en Syrie. Leurs avions survolent la frontière et atterrissent dans les zones où se trouvent les positions de Daech. »

 

 

Syrie: la Russie multiplie ses militaires

Syrie: la Russie multiplie ses militaires

Alors que les États-Unis annoncent vouloir retirer leurs troupes de Syrie, la Russie envisage d’augmenter le nombre des forces de sa police militaire déployées en Syrie.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/01/16/585976/Syrie-larme-irakienne-prte--entrer


 

MENACES US CONTRE LE LIBAN S'IL PARTICIPE A LA RECONSTRUCTION DE LA SYRIE. LE LIBAN REFUSE LE DIKTAT US

Washington menace le Liban s’il participe à la reconstruction de la Syrie… La réponse de Beyrouth

 Depuis 4 heures  16 janvier 2019

assil_hale

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Washington a menacé le Liban de sanctions au cas où il participait à la reconstruction de la Syrie, a révélé le journal libanais al-Akhbar.

Ce dernier a fait état d’un télégraphe secret envoyé par l’ambassade du Liban aux Etats-Unis au minisitère libanais des Affaires étrnagères à Beyrouth. Il comprend les réponses américaines à des questions qu’elle lui avait posées sur la position américaine sur la participation de la Syrie au sommet économique arabe prévu le dimanche 22 janvier prochain dans la capitale libanaise.

S’adressant au Liban comme à tous les membres  de la Ligue arabe, le document américain les met en garde contre la présence syrienne à cette rencontre, rapporte al-Akhbar. Il leur ordonne entre autre de ne pas faire part aux démarches destinées à fournir à la Syrie les ressources dont elle a besoin ainsi que les investissements pour sa reconstruction.

“Tout appui financier ou matériel au régime d’Assad et à ses soutiens sera sous le coup des sanctions américaines”, avertit le texte.

Mais le Liban ne semble pas vouloir obéir au diktat américain, constate le quotidien libanais.

Le ton a d’ores et déjà été donné par le ministre des AE Joubrane Bassil et chef du plus important parti chrétien, le Courant patriotique libre. qui a tenu à dire à son hôte américain David Hale que le pays du Cèdre voudrait faire partie à la reconstruction de la Syrie.

“La guerre en Syrie nous a étranglé et les marchés arabes ont fermé leurs portes face à nous. Il n’est pas admissible que nous nous asphyxions nous-mêmes en temps de paix. Nous sommes en tête de ceux qui réclament le retour de la Syrie à la Ligue arabe. Il n’est pas question que nous nous contentions de suivre les autres lorsqu’ils décideront de le faire. Après la guerre, il y a la reconstruction. Est-il possible que nous nous punissions nous-mêmes parce qu’un Etat voudrait nous en empêcher et nous imposer des sanctions si nous participons”, a-t-il déclaré le vendredi 11 décembre dernier.

https://french.almanar.com.lb/1215271


 

LE DIRECTEUR DE LA POLICE NATIONALE RAPPELLE LES REGLES D'UTILISATION DES LANCEURS DE BALLES DE DEFENSE (LBD)

«Gilets jaunes»: Le patron de la police rappelle les règles d'utilisation des lanceurs de balles de défense

RECOMMANDATIONS Accusés d’avoir blessé de nombreux manifestants et d’être utilisés de manière trop fréquente par les policiers, les lanceurs de balles de défense font polémique…

Manon Aublanc

 

 — 

 

Un lanceur de balle de defense (LBD) de la police nationale. (Illustration)

Un lanceur de balle de defense (LBD) de la police nationale. (Illustration) — ERIC BERACASSAT/SIPA

Si Christophe Castaner a défendu l’emploi des lanceurs de balles de défense, de son côté, Eric Morvan, le directeur général de la police nationale, a rappelé, dans une lettre envoyée aux forces de l’ordre, les conditions d’utilisation de cette arme au cours des opérations de maintien de l’ordre, révèle France 3, ce mercredi.

Accusés d’avoir fait de nombreux blessés pendant les manifestations des « gilets jaunes »et d’être utilisés de manière trop fréquente par les policiers, les lanceurs de balles de défense n’ont pas fini de soulever des questions.

« Le tireur ne doit viser exclusivement que le torse ainsi que les membres supérieurs ou inférieurs »

Dans un courrier envoyé aux forces de l’ordre, et consulté par France 3, le préfet Eric Morvan, le directeur général de la police nationale, a rappelé les conditions d’utilisation de ces armes. Le lanceur de balles de défense de calibre 40 mm, également surnommé LBD 40, « peut être employé lors d’un attroupement (…) en cas de violences (…), à l’encontre des forces de l’ordre » ou « si elles ne peuvent défendre autrement le terrain qu’elles occupent », a écrit Eric Morvan dans son courrier. « Ces circonstances correspondent aux émeutes urbaines auxquelles les policiers sont actuellement confrontés », poursuit-il.

Si « le LBD peut constituer une réponse adaptée pour dissuader ou neutraliser une personne violente et/ou dangereuse », le préfet « demande » aux policiers « de veiller rigoureusement au respect des conditions opérationnelles » de cette arme. « Les intervalles de distance (…) doivent être respectés. » « Le tireur ne doit viser exclusivement que le torse ainsi que les membres supérieurs ou inférieurs », précise-t-il.

Les lanceurs de balles de défense responsables de six cas de blessures irréversibles

« Après un tir et en cas d’interpellation, dès que l’environnement opérationnel le permet », ajoute-t-il, « il convient de s’assurer de l’état de santé de la personne et de la faire prendre en charge médicalement si son état de santé le justifie. » Eric Morvan « demande » le « respect très strict des dispositions contenues dans ce message et de donner des instructions impératives afin qu’elles soient rappelées lors des briefings opérationnels précédant chaque opération de maintien de l’ordre ».

Mardi, lors d’un déplacement à Carcassonne, Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, avait justifié l’emploi de cette arme : « Quand les forces de l’ordre sont effectivement acculées, elles utilisent des moyens ». Mais les lanceurs de balles de défense auraient causé des blessures irréversibles aux yeux ou à la main chez six manifestants, a affirmé RTL, ce mercredi. Quatre manifestants auraient perdu l’usage d’un œil, et deux auraient eu la main arrachée, aurait confié une source policière à la radio.

https://www.20minutes.fr/societe/2424755-20190116-gilets-jaunes-patron-police-rappelle-regles-utilisation-lanceurs-balles-defense


 

FRANCE: EN 24 HEURES, 3 POLICIERS SE TUENT AVEC LEUR ARME DE SERVICE PORTANT A 7 LE NOMBRE DE SUICIDES DE POLICIERS DEPUIS LE 1er JANVIER

une arme à feu

En 24 heures, trois policiers se donnent la mort avec leur arme de service en France

© Sputnik . Sergey Pyatakov

FRANCE

URL courte

422921

Trois agents des forces de l’ordre, l’un de la BAC, un autre des CRS et un membre des BRF, ont mis fin à leurs jours avec leur arme de service, ce qui porte à sept le nombre de suicides au sein de la police depuis le début de cette année.

Trois fonctionnaires de police se sont donné la mort en 24 heures, en France, alors que le taux de suicide dans leurs rangs est particulièrement élevé.

Un policier de la brigade anti-criminalité (BAC) de L'Haÿ-les-Roses a été retrouvé mort chez lui à Brunoy, dans l'Essonne. Le jeune homme âgé de 26 ans a mis fin à ses jours avec son arme de service.

Ces dernières heures, deux autres policiers se sont suicidés.

 

Marseille

© SPUTNIK . VLADIMIR PESNYA

Un policier se donne la mort avec son arme de service à Marseille, selon la presse

Fonctionnaire de police au sein de la 16e Compagnie républicaine de sécurité (CRS) de Saint-Omer et conseiller municipal d'opposition, Stany Specq s'est donné la mort ce mercredi 16 janvier vers 6h30 à son domicile avec son arme de service, annonce La Voix du Nord.

 

Affecté à la Compagnie de sécurisation générale (CSG) appartenant à la Brigade des réseaux ferrés (BRF), à Paris, un autre policier s'est ôté la vie avec son arme de service, à son domicile, selon les informations d'Actu17.

Depuis le 1er janvier, au total, sept fonctionnaires de police se sont donnés la mort, selon un décompte non officiel. Deux policiers du commissariat de La Rochelle (Charente-Maritime) s'étaient suicidés au début du mois.

Les suicides sont d'année en année particulièrement élevés dans les rangs des forces de l'ordre. L'année passée, plus de 35 policiers et au moins 31 gendarmes ont mis fin à leurs jours. Le fléau touche tous les grades et tous les services.

https://fr.sputniknews.com/france/201901161039657434-trois-policiers-mort-suicide/


 

GILETS JAUNES, LUTTE DE CLASSE: LES ACCOINTANCES DE MAXIME NICOLLE AVEC L'EXTREME-DROITE

Les accointances de Maxime Nicolle avec le FN sur Facebook

Publié le mardi 15 janvier 2019 à 15h14

par Stéphane JourdainJulien Baldacchino@Gubalda

 

L'une des figures du mouvement des "gilets jaunes", à qui on ne connaissait pas d'engagement politique jusqu'à maintenant, "like" et commente beaucoup de contenus liés à Marine Le Pen et à son parti sur Facebook. Maxime Nicolle l'a reconnu lui même dans un commentaire.

 

Maxime Nicolle, l'une des figures des "gilets jaunes", "like" et commente beaucoup de contenus liés au FN sur Facebook

Maxime Nicolle, l'une des figures des "gilets jaunes", "like" et commente beaucoup de contenus liés au FN sur Facebook © Maxppp / PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Comme c'est le cas pour beaucoup de leaders du mouvement des "gilets jaunes" on ne connaissait pas d'engagement politique passé à Maxime Nicolle, l'une des figures les plus populaires de ce mouvement. Mais un examen minutieux de ses interactions publiques sur Facebook permet de mettre en lumière un intérêt certain pour les publications de Marine Le Pen et du FN. C'est le travail qu'a effectué la Fondation Jean Jaurès dans un rapport publié lundi et intitulé "En immersion numérique avec les Gilets Jaunes". France Inter a pu retrouver les publications exhumées par le think tank et d'autres interactions entre Maxime Nicolle et le FN. Ces "likes" et ces commentaires nombreux, réguliers et récents montrent que, sur Facebook en tous cas, Maxime Nicolle a tous les traits d'un sympathisant du parti de Marine Le Pen.

Egalement connu sous le nom de FlyRider, Maxime Nicolle est, avec Eric Drouet et Priscilla Ludosky, l'une des trois figures emblématiques du mouvement. En ce début de semaine, la ruptureentre ces trois anciens compères semble consommée. Mais FlyRider reste à la fois très écouté et très controversé. Samedi il prenait la parole publiquement lors du rassemblement à Bourges. 

Vidéo intégrée

LeBerryLive@LeBerryLive

 

Début des discours. Maxime Nicolle, alias Fly rider, une des personnalités du mouvement, prend la parole à Bourges pour l'acte IX

21

Mardi, sa vidéo le montre moins pacifiste que précédemment : "On a bien rigolé pendant neuf semaines, il serait peut-être temps de moins rigoler", dit-il, menaçant.

Après des bons résultats du FN, il commente: "Et hop ça avance"

Dans son rapport, la fondation Jean Jaurès explique que "malgré sa notoriété naissante et sa position officielle visant à nier toute proximité extrémiste, Maxime Nicolle a pourtant régulièrement adopté les codes complotistes que l'on retrouve habituellement dans les cercles militants gravitant autour des sites d'Alain Soral et des vidéos de Dieudonné". Le rapport note aussi que Maxime Nicolle a "liké" de nombreuses publications du Front national (aujourd'hui devenu Rassemblement national) et de Marine Le Pen, ce que nous avons pu vérifier. Toutes ces informations sont publiques.

Au soir du premier tour des élections régionales, le 6 décembre 2015, avec son compte Facebook, il commente ainsi le discours de la présidente du FN: "Et hop, ça avance".  Lors de ces élections, le FN avait réussi une percée historique, battant son record de voix.

 

Sur Facebook, Maxime Nicolle a commenté ce discours de Marine Le Pen après le premier tour des régionales de 2015

Sur Facebook, Maxime Nicolle a commenté ce discours de Marine Le Pen après le premier tour des régionales de 2015 / Capture d'écran

En décembre 2015, il "like" le post de Marine Le Pen consacré à la soirée électorale qu'elle a passée à Hénin-Beaumont à l'issue du premier tour des élections régionales. 

 

En décembre 2015, il "like" le post de Marine Le Pen consacré à la soirée électorale qu'elle a passé à Hénin-Beaumont à l'issue du premier tour des régionales.

En décembre 2015, il "like" le post de Marine Le Pen consacré à la soirée électorale qu'elle a passé à Hénin-Beaumont à l'issue du premier tour des régionales.

Sur Facebook, Maxime Nicolle "aime" aussi une photo de Marion Maréchal, un post de Marine le Pen qui salue l'arrivée au pouvoir de Matteo Salvini en Italie, ou une déclaration de Marine Le Pen après les attentats de Charlie Hebdo. Le 17 mai 2016, il "like" aussi un Facebook live de Marine Le Pen. Le 11 avril 2017, il "like" une vidéo de Marine Le Pen présentant ses "dix mesures immédiates" si elle arrivait au pouvoir. Et il y en a d'autres...

 

Sur Facebook, Maxime Nicolle "aime" aussi une photo de Marion Maréchal

Sur Facebook, Maxime Nicolle "aime" aussi une photo de Marion Maréchal

Des interactions très récentes

Certaines de ses interactions sont d'ailleurs très récentes. Le 31 octobre dernier, quelques jours avant le premier acte des "gilets jaunes", il "like" ainsi un post de Marine Le Pen dans laquelle la chef du Rassemblement national salue la décision de l'Autriche de se retirer du pacte de l'ONU sur les migrations. 

 

En octobre dernier, Maxime Nicolle "lilke" un post de Marine Le Pen dans lequel elle salue la décision de l'Autriche de se retirer du pacte de l'ONU sur les migrations

En octobre dernier, Maxime Nicolle "lilke" un post de Marine Le Pen dans lequel elle salue la décision de l'Autriche de se retirer du pacte de l'ONU sur les migrations

Quand Maxime Nicolle interagit avec une personnalité politique sur Facebook, il s'agit très souvent de Marine Le Pen. Mais ce n'est pas exclusif. En octobre 2015, par exemple, il "like" une vidéo d'un coup de gueule d'Olivier Besancenot sur France 2 sur les mouvements sociaux. Contacté via Facebook, Maxime Nicolle n'a pas souhaité répondre à nos questions. 

Mais au détour d'un commentaire posté sur Facebook, il a reconnu mardi soir avoir "liké" des contenus liés au FN. "On peut tous se tromper (...) et ça ne veut pas dire que je cautionne leur connerie haineuse", écrit-il.

Vincent Glad@vincentglad

 

Maxime Nicolle revient, au détour d'un commentaire, sur l'étude de la fondation Jean-Jaurès qui le présentait comme un "sympathisant d’extrême droite".

68

 


 

A THIONVILLE, PHILIPPE MARTINEZ, SECRETAIRE GENERAL DE LA CGT: "LE GRAND DEBAT, EN GROS, C'EST CAUSE TOUJOURS, TU M'INTERESSES"

Philippe Martinez, le leader de la CGT, à Thionville : "le grand débat, en gros, c'est cause toujours, tu m'intéresses"

Mardi 15 janvier 2019 à 19:16Par Magali FichterFrance Bleu Lorraine Nord

Le secrétaire général de la CGT était à Thionville, ce mardi, pour une réunion du syndicat sur l'avenir industriel de la région Grand est. Il a à nouveau réfuté l'idée de participer à la grande concertation voulue par Emmanuel Macron pour endiguer la crise des gilets jaunes.

 

Philippe Martinez, le 15 janvier 2019

Philippe Martinez, le 15 janvier 2019 © Radio France - Magali Fichter

 

Thionville, France

Le leader de la CGT, Philippe Martinez, était en Moselle ce mardi, à Thionville, pour une réunion avec des délégués syndicaux de tout le Grand est sur l'avenir industriel de la région. Forcément, le grand débat national lancé le même jour par Emmanuel Macron était sur toutes les lèvres... Mais pas pour en dire du bien. 

On a des doutes sur sa sincérité et sa volonté réelle d'écouter le peuple." - Philippe Martinez, à propos d'Emmanuel Macron

Selon Philippe Martinez, le président arrive un peu tard avec sa concertation : "depuis le temps que la CGT lui dit qu'il faudrait peut-être écouter les citoyens, il était temps, et en même temps, il continue dans sa logique : il nous dit "c'est la démocratie, vous pouvez parler de tout" mais on ne retiendra que ce que l'on veut. En gros, c'est cause toujours, tu m'intéresses." Et le leader de la CGT de s'interroger : "A quoi ça sert de réunir des gens si avant de les réunir, vous dites "j'ai été élu sur un programme, et malgré ce qu'il se passe dans le pays, je continuerai à faire ce que je veux"? On a des doutes sur sa sincérité et sa volonté réelle d'écouter le peuple".

Le grand débat, "c'est quand même mal barré", pour un responsable local

Une vision partagée par les délégués au niveau local. Pour Christophe Jacquemin, de la CGT Arcelor Mittal à Gandrange, "sur les problématiques des salaires, des services publics, pourquoi ne pas participer au grand débat ? Mais c'est quand même mal barré : il a été bordé par le gouvernement.Pourtant le président l'écrit, aucune question n'est interdite. 

Si il n'y a rien derrière et qu'on le sait par avance, ça ne sert à rien." - Dimitri Norsa, secrétaire général de l'UD-CGT 57

Mais il dit aussi qu'il maintiendra son cap, qu'il ne reviendra pas sur les réformes déjà mises en place. Pour Dimitri Norsa, le secrétaire général de l'UD-CGT 57, c'est la preuve que le débat ne servira à rien : "Il n'y a pas de marge de manoeuvre, c'est une possibilité pour ceux qui le souhaitent de s'exprimer, une possibilité pour le gouvernement de gagner du temps, mais si il n'y a rien derrière et qu'on le sait par avance, ça ne sert à rien." Dimitri Norsa qui a une autre idée, organiser des débats dans les entreprises, avec les salariés et les syndicats.

Un projet d'aciérie électrique ?

Ce mardi, c'est d'ailleurs ce qu'ont fait les délégués syndicaux présents : débattre, en l’occurrence de l'industrie dans la région. Le projet qu'ils évoquent ? L'idée - déjà ancienne, de porter un projet d'aciérie électrique, par exemple sur le site des hauts fourneaux d'ArcelorMittal à Florange.

   ​

GILETS JAUNES: JEAN-LUC MOUDENC, MAIRE LR DE TOULOUSE S'EST INFILTRE PARMI LES CASSEURS

FAITS DIVERS

16/01/2019 12:19 CET | Actualisé il y a 2 heures

Gilets jaunes: le maire de Toulouse s'est infiltré parmi les casseurs

Jean-Luc Moudenc a enfilé une tenue de motard afin d'observer de plus près le comportement des casseurs lors d'une manifestation de gilets jaunes.

Gilets jaunes: le maire de Toulouse s'est infiltré parmi les casseurs  (Photo d'illustration prise à Toulouse, le samedi 12 janvier).

NURPHOTO VIA GETTY IMAGES

Gilets jaunes: le maire de Toulouse s'est infiltré parmi les casseurs (Photo d'illustration prise à Toulouse, le samedi 12 janvier).

GILETS JAUNES - Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse, s'est invité dans une manifestation des gilets jaunes, début décembre, rapporte Libération ce mercredi 16 janvier. Objectif affiché, observer "le mode opératoire et [la] composition" des groupes de casseurs, explique-t-il.

Pour ce faire, l'édile a donc enfilé une tenue de motard et s'est ainsi s'"infiltré dix minutes dans les groupes violents". "J'ai été frappé par le mano a mano entre les extrémistes de gauche et de droite, unis pour lancer des projectiles contre les forces de l'ordre", rapporte Jean-Luc Moudencau quotidien. "Jamais je n'avais vu ça! La phrase 'les extrêmes se rejoignent' a pris tout son sens sous mes yeux".

"J'ai vu l'hétérogénéité de la composition des groupes violents, chacun étant reconnaissable par des codes vestimentaires différents, ainsi que l'efficacité très élaborée de leur 'équipement' d'attaque et de leur protection contre les gaz", raconte-t-il encore.

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, la ville rose a régulièrement fait les frais des casseurs. Lors de l'acte IX du mouvement des gilets jaunes, la manifestation toulousaine a, à nouveau, été émaillée d'incidents. Le maire a chiffré à 2,6 millions d'euros la facture pour la collectivité -mairie, métropole et transports urbains- des dégradations liées au mouvement. Un plan de soutien aux commerçants "sévèrement impactés" a été annoncé, samedi 12 janvier. Selon le président de la CCI, la situation économique frôle "la catastrophe" pour les petits commerçants du centre-ville.

À voir également sur Le HuffPost:

 

LIRE AUSSI:

https://www.huffingtonpost.fr/2019/01/16/gilets-jaunes-le-maire-de-toulouse-sest-infiltre-parmi-les-casseurs_a_23643861/


 

SYRIE: REVENDIQUEE PAR DAECH, A MANBIJ, UNE EXPLOSION PRES D'UNE PATROUILLE US A FAIT AU MOINS 9 MORTS ET UNE VINGTAINE DE BLESSES

 

Militares US à Manbij en Syrie

Explosion à Manbij près d'une patrouille de la coalition, de 2 à 9 morts selon les médias

© AP Photo / Arab 24 network

INTERNATIONAL

URL courte

8182

Une explosion s'est produite à Manbij à proximité d'une patrouille de la coalition antiterroriste US, a annoncé mercredi le conseil militaire de la ville syrienne.

Une forte explosion est survenue mercredi dans la ville syrienne de Manbij à proximité d'une patrouille de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, faisant plusieurs blessés, a fait savoir le conseil militaire local via sa page Facebook.

 

Des policiers militaires russes en Syrie

© SPUTNIK . FIRAS ALAHMAD

La police militaire russe commence à patrouiller dans la zone de Manbij en Syrie

Selon une source sur place citée par la chaîne Al Jazeera, la déflagration survenue lors du passage d'une patrouille états-unienne a fait au moins neuf morts ainsi qu'une vingtaine de blessés. Aucune confirmation officielle de ces rapports n'est disponible pour le moment.

 

Des témoins oculaires ont annoncé à Sputnik que l'explosion s'était produite près d'un café où se trouvaient les chefs du conseil militaire et des membres d'une délégation étrangère. Les blessés sont évacués des lieux à bord d'un hélicoptère, selon ces mêmes sources.

Pour sa part, la chaîne de télévision Kurdistan 24 rapporte que deux militaires américains ont trouvé la mort dans l'attaque. Le journal turc Yeni Şafak parle de cinq victimes parmi les militaires US. La partie américaine n'a pour le moment émis aucun commentaire à ce sujet.

Les djihadistes de Daech* ont revendiqué l'attaque de Manbij via leur organe de propagande Amaq.

https://fr.sputniknews.com/international/201901161039655248-syrie-manbij-explosion/


 

ANGERS: UN DETENU MEURT EN PRISON APRES AVOIR DENONCE DES VIOLENCES POLICIERES A SAUMUR. L'IGPN SAISIE D'UNE ENQUETE PAR LE PARQUET DE SAUMUR

Angers: Un détenu meurt en prison juste après avoir dénoncé des violences lors de sa garde à vue

FAITS DIVERS Le procureur d'Angers a ouvert une enquête. Idem pour la police des polices...

F.B.

 — 

La prison d'Angers.

La prison d'Angers. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Il avait été interpellé le 9 janvier puis placé, le 10 janvier, en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Angers. Un homme de 29 ans, condamné à plusieurs reprises par le passé, a été retrouvé mort dans sa cellule le lendemain matin.

Le procureur de la République d’Angers a ouvert une enquête pour savoir ce qu’il s’est passé. La piste toxicologique est envisagée mais elle doit être confirmée par des expertises, révèle Ouest-France.

L’IGPN saisie d’une enquête

En parallèle, une autre enquête a été ouverte par l'inspection générale de la police nationale (IGPN). La police des polices a en effet été saisie par le parquet de Saumur pour déterminer si le détenu avait été victime de violences policières lors de sa garde à vue. Le trentenaire avait en effet dénoncé des coups subis au commissariat.

Sont-ils avérés ? Si oui, ont-ils un lien avec le décès du trentenaire lors de sa première nuit de détention ? Les conclusions des enquêteurs sont très attendues.

NANTES

Nantes: Six dépôts de plainte pour violences policières lors des dernières manifestations

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2424535-20190116-angers-detenu-meurt-prison-juste-apres-avoir-denonce-violences-lors-garde-vue