D'ICI 2017 ARRIVEE DE 3 MILLIONS DE MIGRANTS EN EUROPE

 

La Commission européenne a estimé jeudi que trois millions de migrants devraient arriver d'ici à 2017 en Europe, ce qui aurait «un impact faible mais positif» pour la croissance.

«Au total, trois millions de personnes supplémentaires devraient arriver dans l'Union européenne» de 2015 à 2017, a écrit la Commission, dans son rapport de plus de 200 pages de prévisions économiques.

L'afflux de réfugiés en Europe devrait avoir «un impact sur la croissance économique qui serait faible mais positif pour l'UnionArrivée de 3 millions de migrants d'ici 2017 en Europe, selon Bruxelles. Européenne dans son ensemble», a indiqué Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques, lors d'une conférence de presse.

Il a estimé que cet impact devrait «augmenter le Produit Intérieur Brut (PIB) de 0,2 à 0,3% d'ici 2017». Cette évaluation prend en compte les dépenses publiques supplémentaires, ainsi que l'apport de main-d’œuvre supplémentaire sur le marché du travail, a précisé M. Moscovici.

Cet effet «de l'arrivée sans précédent d'un grand nombre de réfugiés» en Europe sera «plus important pour les pays d'accueil» et «dépend des politiques d'intégration», a-t-il ajouté.

Cette évaluation «vient combattre un certain nombre d'idées reçues et conforter la politique du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker» (qui plaide pour la solidarité vis-à-vis des migrants), a poursuivi M. Moscovici.

600.000 nouvelles arrivées au cours de 4 prochains mois

Dans le même contexte, l'ONU a révisé à la hausse jeudi les arrivées de migrants en Europe et prévoit que 600.000 personnes supplémentaires arriveront depuis la Turquie en quatre mois, alors que près de 750.000 migrants étaient déjà arrivés en Europe début novembre.

«Entre novembre 2015 et février 2016, le HCR (Haut-Commissariat pour les réfugiés) anticipe qu'il pourrait y avoir en moyenne 5.000 arrivées par jour depuis la Turquie, provoquant un total de 600.000 arrivées en Croatie, en Grèce, en Serbie, en Slovénie et dans l'ancienne république yougoslave de Macédoine», indique l'agence onusienne dans un rapport présentant les besoins financiers pour cet hiver en Europe.

Jusqu'à présent, les Nations unies prévoyaient jusqu'à 700.000 personnes cherchant sécurité et protection internationale en Europe pour toute l'année 2015, et au moins autant en 2016.

«Compte tenu de la volatilité et de la situation, dans les prochaines semaines les itinéraires de voyage pourraient changer, conduisant à une augmentation du nombre de pays touchés», relève le HCR, qui estime la situation «extrêmement complexe».

Le Haut-Commissariat considère maintenant que des pays comme l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, l'Italie, le Monténégro, la Roumanie et le Kosovo risquent à leur tour d'être affectés par cette crise migratoire jamais vue en Europe depuis 1945.

La très grande majorité de migrants sont des Syriens, ayant fui leur pays déchiré par un conflit. Actuellement, quelque 4,29 millions de Syriens sont réfugiés dans les pays voisins, dont 2,18 millions en Turquie et plus d'un million au Liban..Arrivée de 3 millions de migrants d'ici 2017 en Europe, selon Bruxelles.

Pour répondre aux besoins de l'ensemble des pays cet hiver, le HCR demande 96,15 millions de dollars (88,51 millions d'euros) supplémentaires, ce qui élève le total de ses besoins financiers pour cette crise à 172,72 millions de dollars.

Ces fonds permettront aux travailleurs humanitaires d'envoyer de l'aide (mise aux conditions hivernales des abris, distribution de vêtements, de nourritures, de boissons chaudes, transport des personnes...) dans les pays concernés par l'arrivée des migrants.

«Plusieurs mois après le début de la crise, le nombre de personnes qui se déplacent le long de la route des Balkans continue d'augmenter. Malgré le début de l'hiver, on ne prévoit pas que ces mouvements vont diminuer», explique le HCR.

«Pour ceux qui continuent d'arriver en Europe, les conditions hivernales froides et humides ne vont qu'exacerber les conditions déjà dures, et pourraient conduire à de nouvelles pertes de vie si des mesures ne sont pas prises de toute urgence», ajoute-t-il.

500 migrants secourus en Méditerranée

Par ailleurs, la Marine espagnole a secouru jeudi matin quelque 500 migrants tentant de rejoindre l'Europe à bord d'un bateau de pêche, découverts au large des côtes libyennes, a indiqué le Ministère de la Défense.

Les 517 migrants, dont 33 enfants et deux bébés, dérivaient «dans des conditions très précaires» entassés à bord d'un vieux bateau de pêche de seulement 20 mètres de long, a annoncé le ministère dans un communiqué.

Ils ont été récupérés et pris en charge par la frégate «Canarias», avec 200 militaires espagnols à son bord, lors d'un sauvetage qui a duré six heures, après avoir été repérés au petit matin par un avion de patrouille.

Les migrants devraient être débarqués dans l'île italienne de Lampedusa, ajoute le communiqué.

L'opération Sophia (anciennement Eunavfor Med), dans laquelle s'inscrit ce sauvetage est un dispositif de l'UE lancé en juillet 2015 avec l'aval de l'ONU, pour lutter contre le trafic d'êtres humains en Méditerranée. Seize Etats membres de l'UE y participent.

Depuis le début de l'année plus de 752.000 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée pour se rendre en Europe, selon un bilan remontant au 3 novembre du HCR. Plus de 3.440 sont morts ou portés disparus pendant la traversée, selon cette même source. Plus de 608.000 sont arrivés en Grèce, et quelque 140.200 en Italie.

Source: agences et rédaction

http://www.french.alahednews.com.lb/


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau