L'EUROPE COLONISEE PAR LES MAITRES DU MONDE

Le drapeau européen

Journal italien: l'Europe transformée en colonie par les "maîtres du monde"

© Sputnik. European Parliament
 
International
 
URL courte
 
1475160
 
Les Etats-Unis et leurs alliés ne pouvaient tolérer la création d’une union entre la Russie et l'Europe. En créant une confrontation artificielle avec Moscou, ils ont transformé l'UE en une colonie impuissante de Washington, obligeant le Kremlin à se rapprocher d’une Chine de plus en plus puissante, a écrit mardi le quotidien Il Giornale.
 

La Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont poussé les autres pays à imposer des sanctions contre la Russie, à mobiliser les troupes de l'Otan et à créer une ambiance de guerre froide. "Pourquoi l'ont-ils fait?", s'interroge le quotidien. Il Giornale estime que cela n’a pas la moindre relation avec la peur d’une éventuelle attaque russe contre l'Ukraine, la Pologne et les pays Baltes.

En réalité, selon le quotidien, la Russie voulait créer une union économique et politique avec l'Europe, lui livrant ses ressources naturelles en échange de technologies permettant de développer les pays d'Asie centrale, qui avaient fait part de l'Union soviétique. Ces pays sont également riches en pétrole et en gaz, tandis que leur population est de plus en plus islamisée.

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ne pouvaient pas se permettre une telle évolution des événements, car "les pays islamiques et le pétrole, c'est leur affaire, et ils ne tolèrent aucune concurrence", assure Il Giornale.

"Les Anglais, les Américains et leurs alliés arabes se considèrent comme les maître du monde", souligne le quotidien. La Russie est obligée de conclure des accords avec la Chine, qui monte en puissance tous les jours. Quant à l'Europe, elle se retrouve sans gouvernement, sans armée et sans possibilité de prendre ses décisions propres.

"Elle s'est transformée en une colonie acariâtre remplie de migrants islamiques, et qui risque de devenir bientôt non plus un allié, mais un fardeau, comme on le voit avec l'Italie et la Grèce", conclut le journal.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150630/1016774346.html#ixzz3eX0VjloY


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau