LES PROPOS DU CHEF D'EUROPOL : 2 A 4 GRANDES VILLES VONT ETRE FRAPPEES

Les propos chocs du patron d'Europol: "Il y a actuellement de 3.000 à 5.000 terroristes en Europe, de 2 à 4 grandes villes vont être frappées"

Rédaction en ligne

Entre 3.000 et 5.000 terroristes potentiels résideraient actuellement dans les pays européens. C’est la bombe qu’a lancée le Britannique Rob Wainwright, l’actuel patron d’Europol, dans une interview à un journal allemand (« Neue Osnabrücker Zeitung »). Voilà de quoi alimenter les craintes des experts européens redoutant de nouvelles attaques terroristes qui viseraient simultanément de deux à quatre pays…

D.R.

Europol est une organisation policière intergouvernementale ayant pour objectif de faciliter l’échange de renseignements entre les polices nationales (terrorisme, pédophilie, stupéfiants, etc.) des pays de l’Union européenne.

 

De 2 à 4 villes frappées

«  L’Europe fait actuellement face à la plus grande menace terroriste qu’elle ait connue en plus de dix ans  », a déclaré Rob Wainwright à nos confrères allemands. Il estime que de 3.000 à 5.000 combattants sont revenus en Europe après avoir été entraînés en Syrie et en Irak par l’État islamique.

Le patron d’Europol redoute que le groupe terroriste frappe massivement les populations civiles sur notre continent. On lui prête même le projet de frapper simultanément plusieurs grandes villes européennes. «  La prochaine attaque sera plus importante que les précédentes. On s’attend à ce qu’elle touche deux ou quatre villes d’un coup  », a expliqué au site américain Politico l’expert en terrorisme Claude Moniquet, qui dirige l’European Strategic Intelligence and Security Center.

 

Gare à Al-Qaïda

Des menaces prises au sérieux par Europol, d’autant plus que l’organisation policière avance que l’État islamique aurait aussi créé des camps d’entraînement en Europe (dans les Balkans). Les combattants y apprendraient tout ce qu’ils doivent savoir pour gérer des face-à-face prolongés avec la police…

Si cela ne suffisait pas, les experts pointent du doigt d’autres groupes qui pourraient être « jaloux » des actions menées par l’ennemi terroriste numéro un du monde occidental. D’après eux, Al-Qaïda n’aurait pas posé sa dernière bombe et pourrait retrouver quelque vigueur dans une effrayante course à la « renommée » terroriste.

Depuis les attentats de Paris, le 13 novembre 2015 (un passeport syrien avait été trouvé sur un terroriste), la question de l’arrivée en Europe de terroristes via l’afflux de réfugiés se pose avec plus d’acuité.

Le directeur d’Europol minimise pourtant cette crainte que des djihadistes profiteraient de la crise des réfugiés pour s’infiltrer chez nous : «  Il n’y a pas de preuve concrète que les terroristes utilisent systématiquement l’afflux de réfugiés pour se glisser discrètement en Europe  », a-t-il dit à nos collègues allemands… Tout en précisant que les centres de réfugiés sont bien dans le viseur des recruteurs de l’État islamique.

D.SW.

http://www.sudinfo.be/1497425/article/2016-02-22/les-propos-chocs-du-patron-d-europol-il-y-a-actuellement-de-3000-a-5000-terroris


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau