LONDRES : NOUVELLE GREVE MASSIVE DES EMPLOYES DU METRO LONDONIEN

7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 15:49
Nouvelle journée de grève massive des employés du métro de Londres.

Brève, Solidarité internationale PCF, 7 août 2015 (d’après articles de presse et communiqués syndicaux)

Le métro de Londres a été une nouvelle fois paralysé mercredi 6 août au soir et jeudi par une grève des personnels, massivement suivie, à l’appel de leurs 4 organisations syndicales.

Dans notre article avant la première journée de grève le 9 juillet (en lien), nous indiquions les revendications principales des agents. Ils refusent que l’extension de la circulation des métros toute la nuit le weekend, programmée par la municipalité et la société « London Underground, se traduise par une remise en cause des conditions de travail, de sécurité, par une mise en danger de leur santé et une déstabilisation de leur vie privée, également par une dégradation du service public et de la sûreté des installations. Pour eux, cela nécessite d’abord des emplois, des aménagements de poste et de carrière, bien au-delà des quelques primes forfaitaires promises par la direction à certaines catégories pour mieux essayer de diviser le mouvement.

London Underground et la municipalité de Londres sont en échec. La mobilisation du 6 août a été aussi massive et rassemblée que celle du 9 juillet. Son impact, malgré tous les efforts patronaux pour renforcer les moyens de transports de substitution en surface (y compris en allant chercher de vieux bus rouges à impériale remisés depuis des lustres), a été équivalent, si ce n’est la moindre influence due à la période de vacances. Pour les syndicats, le mouvement s’affirme « solide comme du roc ».

Les syndicats ciblent le principal responsable, le maire conservateur de Londres, Boris Johnson. Le syndicat RMT, notamment, lui demande instamment de venir négocier directement avec les représentants des agents, de répondre personnellement aux questions posées, par exemple sur la sécurité des passagers et sur la vie de famille des salariés.

Malgré la grève du 6 août, Boris Johnson exclut toujours catégoriquement de se confronter aux revendications. Il doit en avoir peur. Mais il a dû concéder que la mise en place du service de nuit le week-end serait probablement reportée après la date prévue d’ouverture le 12 septembre.

De nouvelles journées d’action sont envisagées.

Les parallèles avec les velléités de la Mairie de Paris d’étendre le trafic de nuit des transports en commun ou les lois du gouvernement français banalisant le travail de nuit et le travail du dimanche ne sont évidemment pas fortuits.

Notre solidarité, notamment celle de nos camarades des transports, avec les agents du métro londonien n’en est que plus importante.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau