PLUS DE 700 000 MIGRANTS ARRIVES EN EUROPE PAR LA MEDITERRANEE EN 2015

 

 

Plus de 700.000 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe en passant par la Méditerranée en 2015, et 3.210 sont morts ou portés disparus, a annoncé mardi le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Cette année, au total, 705.200 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée: 562.355 personnes ont rejoint la Grèce et 140.000 l'Italie.

D'après le HCR, un peu plus de la majorité de ceux qui arrivent sont des Syriens. En Grèce, les Syriens représentent 64% des arrivées. «Le nombre des arrivées continue d'être élevé» enPlus de 700.000 migrants arrivés en Europe via la Méditerranée cette année. Grèce «malgré la détérioration des conditions météorologiques ce week-end», a indiqué pour sa part l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans une note envoyée aux médias. Par ailleurs, l'OIM souligne qu'en raison du mauvais temps, «il est de plus en plus difficile de suivre les bateaux des migrants en mer».

D'après l'OIM, 5.239 personnes sont arrivées en Grèce samedi et 4.199 le dimanche. Depuis le début du mois d'octobre, ils sont plus de 160.000 à être arrivés en Grèce depuis la Turquie, dont 99.000 ont débarqué à Lesbos, 22.000 à Chios, 21.500 à Samos et environ 7.500 à Léros, selon l'OIM. En Italie, 7.230 migrants sont arrivés en octobre, contre plus de 15.000 pour la même période l'an dernier. L'OIM attribue cette baisse au fait que les Syriens ne passent plus par l'Italie pour rejoindre l'Europe, mais par la Turquie et la Grèce.

La Bavière accuse l'Autriche

Par ailleurs, le dirigeant de la Bavière, Horst Seehofer, a vivement attaqué mardi l'Autriche qu'il accuse d'envoyer des milliers de réfugiés vers l'Allemagne sans avertir au préalable les autorités bavaroises et appelé la chancelière allemande Angela Merkel à intervenir.

«Ce comportement de l'Autriche pèse sur les relations entre voisins», a assuré le ministre-président de la Bavière, dans un entretien au quotidien régional Passauer Neue Presse, ajoutant: «On ne peut pas et on ne doit pas se comporter ainsi».

Les autorités de ce puissant Etat régional, qui, de par sa situation géographique, gère quasiment tout l'afflux de réfugiés à leur arrivée en Allemagne, accusent les Autrichiens de ne pas les informer de l'arrivée de nouveaux migrants, ce qui ne permet pas à la police bavaroise d'organiser leur accueil à temps. Quelque 2.000 migrants sont ainsi arrivés lundi soir à pied enPlus de 700.000 migrants arrivés en Europe via la Méditerranée cette année. Bavière, en provenance du pays voisin, sans que la police bavaroise n'ait été au préalable informée.

L'Autriche a averti les Allemands que neuf bus devaient franchir la frontière ce mardi, a indiqué un porte-parole de la police, Frank Koller. «Mais de sources in-officielles, nous savons que 22 bus sont en fait en route», a-t-il ajouté regrettant que les Autrichiens ne livrent des informations différentes d'une source à l'autre.

C'est «maintenant le devoir de la chancelière de parler avec l'Autriche», a également jugé M. Seehofer, qui ferraille contre Angela Merkel depuis qu'elle a décidé d'ouvrir en grand les portes de l'Allemagne aux réfugiés fuyant les zones de conflit en Syrie et en Irak, notamment. «La mesure la plus importante qui devrait être prise immédiatement est un coup de fil entre la chancelière et son homologue autrichien, Werner Faymann», selon lui.

Sans fournir le moindre détail concret, M. Seehofer a également fixé un ultimatum à Berlin jusqu'«à la Toussaint», c'est-à-dire dimanche, pour gérer et limiter les arrivées de réfugiés. «Si je n'obtiens pas gain de cause d'ici là, nous devrons réfléchir aux possibilités d'action que nous avons», a-t-il assuré, sans les détailler.

M. Seehofer a déjà brandi la menace de «mesures d'urgence» mais est toujours resté vague sur ce qu'il pourrait décider de faire, une fermeture pure et simple des frontières semblant exclue car n'étant pas du ressort d'un Etat régional.

Le ministre de l'Intérieur de Bavière, Joachim Herrmann, a également porté des coups de griffe contre Vienne, affirmant «n'avoir jamais vécu ça avec l'Autriche», un pays dont la Bavière est culturellement proche et avec qui elle entretient des relations étroites.

Un décédé et trois blessés près de Calais

En France, un migrant est décédé et trois autres ont été légèrement blessés dans la nuit de lundi à mardi près de Calais, dans le nord du pays, après avoir été percutés par une voiture, ont indiqué mardi les autorités locales.Plus de 700.000 migrants arrivés en Europe via la Méditerranée cette année.

Les circonstances précises ainsi que l'identité de la personne décédée restent à déterminer, a indiqué le parquet, ajoutant que deux des trois blessés sont de nationalité syrienne et l'autre d'origine palestinienne. Ces trois blessés, âgés d'une trentaine d'années, ont été hospitalisés.

Le port de Calais et le tunnel sous la Manche représentent une opportunité importante de passage clandestin vers l'Angleterre, attirant sur place des milliers de migrants. Environ 6.000 d'entre eux, venus principalement d'Afrique de l'Est, du Moyen-Orient et d'Afghanistan, vivent actuellement dans des conditions précaires dans un bidonville surnommé «la Jungle» à l'est de Calais, dans l'espoir de parvenir à traverser la Manche.

Source: agences et rédaction

27-10-2015 | 15:49

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=16433&cid=321#.Vi-vrCtc7ao


 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau