FRANCE

FRANCE

DEMISSION DU MINISTRE DE L'INTERIEUR SUITE A L'EMBAUCHE DE SES DEUX FILLES MINEURES A L'A.N.

France : le scandale financier pousse le ministre de l’Intérieur à la démission

Tue Mar 21, 2017 7:17PM

Bruno Le Roux a embauché ses deux filles mineures à l’Assemblée nationale. ©L’Express

Bruno Le Roux a embauché ses deux filles mineures à l’Assemblée nationale. ©L’Express

En France, surtout chez la classe politique, les enquêtes sur les emplois fictifs ne semblent jamais perdre leur légitimité. Cette fois, c’est le tour du ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, d’être dans le collimateur des investigateurs pour avoir trouvé des emplois à ses deux filles adolescentes au sein de l’Assemblée nationale, un scandale qui a conduit le bon père de famille à démissionner.

Bruno Le Roux a remis sa démission au moment où il allait s’expliquer auprès du Premier ministre Bernard Cazneuve concernant le recrutement des deux lycéennes.

Selon AFP, de 2009 à 2016, il avait proposé à ses deux filles des CDD de courte durée pour un montant total d’environ 55 000 euros.

Leur première embauche a eu lieu pendant les vacances estivales de 2009 et elles ont continué de toucher un salaire prélevé sur les impôts payés par les Français jusqu’à leur entrée à l’université.

Selon Reuters, l’Élysée a déclaré que Bruno Le Roux serait remplacé par Matthias Fekl.

http://presstv.com/DetailFr/2017/03/21/515172/Le-ministre-franais-de-lIntrieur-dmission


 

LA FRANCE COMPTE 39 MILLIARDAIRES. LA FORTUNE DE SES PARASITES A BONDI DE 21%. BILL GATES N°1 MONDIAL

La France compte 39 milliardaires

VIDÉO - La fortune totale des milliardaires français a bondi de 21% par rapport à 2016, à 245 milliards de dollars, selon le magazine Forbes. Bernard Arnault figure en tête de ce palmarès. Bill Gates reste à la première place mondiale.

La France compte 39 milliardaires, leur fortune s'élevant au total à 245 milliards de dollars et le plus riche d'entre eux est Bernard Arnault, selon un classement diffusé ce lundi par la version française du magazine Forbes. Le patron du groupe de luxe LVMH, avec ses 41,5 milliards de dollars dans le portefeuille, se hisse à la 11e place mondiale. Il détrône Liliane Bettencourt, l'héritière du groupe de cosmétiques L'Oréal, qui figure à la 14e place des fortunes planétaires. Elle reste malgré tout la femme la plus riche du monde.

Suivent ensuite dans le classement version française le PDG du groupe aéronautique Dassault, Serge Dassault, le fondateur de Kering, François Pinault et le magnat des télécoms, Patrick Drahi. Ces cinq premières fortunes françaises représentent à elles seules près de 125,8 milliards de dollars. Alain et Gérard Wertheimer, les actionnaires majoritaires de Chanel, Emmanuel Besnier, le PDG du groupe Lactalis, Xavier Niel, le patron d'Iliad (Free), et Carrie Perrodo, la veuve du fondateur du groupe pétrolier Perenco, complètent le top 10.

Spécificité française: selon Dominique Busso, PDG de Forbes France, cité par l'AFP, parmi les plus grandes fortunes, «on a majoritairement des héritiers ou des gens qui ont redéveloppé un héritage familial». Sur l'ensemble des milliardaires français, 23% sont des héritiers (contre 15% au niveau mondial) et 27% sont des héritiers ayant développé leur héritage (contre 20% dans le monde). Aux États-Unis, les milliardaires ont souvent fait fortune en créant une entreprise technologique. La fortune totale des milliardaires a bondi de 21% par rapport à 2016 pour les Français et de 13% pour le classement mondial.

Bill Gates numéro 1 mondial pour la quatrième année

Le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, est toujours l'homme le plus riche du monde, selon le classement du magazine américain Forbes qui confirme l'ascension irrésistible des géants d'Internet. William Henry Gates III arrive en tête du classement pour la quatrième année consécutive et la 18ème sur les 22 dernières années, avec une fortune personnelle estimée à 86 milliards de dollars. Il est suivi par l'investisseur américain Warren Buffett, à la tête de 75,6 milliards de dollars. Le PDG et fondateur du géant d'internet Amazon, Jeff Bezos, qui était 5e l'an dernier, accroche la troisième place du palmarès. Sa fortune a gonflé de 27,6 milliards de dollars l'an dernier pour atteindre 72,8 milliards. Résultat, l'Espagnol Amancio Ortega, fondateur de l'entreprise textile Inditex (Zara) a été rétrogradé à la quatrième place. Il affiche une fortune de 71,3 milliards de dollars.

Le PDG et fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, à 32 ans seulement, est maintenant à la tête d'une fortune de 56 milliards de dollars, ce qui lui permet de se hisser à la cinquième position du classement. À noter que le président des États-Unis Donald Trump, est placé en 544ème position avec une fortune estimée à 3,5 milliards de dollars. L'homme d'affaires a souvent contesté l'évaluation faite par Forbes de son patrimoine, estimant qu'elle ne reflétait pas la valeur de la marque Trump. Ce classement est basé sur la fortune des personnes, et non des familles. Il repose sur le cours de l'action et l'évolution des taux de change. Les États-Unis restent le pays qui compte le plus de milliardaires en dollars, avec 565, devant la Chine (319 auxquels on peut ajouter 67 à Hong Kong), l'Allemagne (114) et l'Inde (101).

us riche du monde, selon le classement du magazine américain Forbes qui confirme l'ascension irrésistible des géants d'Internet. William Henry Gates III arrive en tête du classement pour la quatrième année consécutive et la 18ème sur les 22 dernières années, avec une fortune personnelle estimée à 86 milliards de dollars. Il est suivi par l'investisseur américain Warren Buffett, à la tête de 75,6 milliards de dollars. Le PDG et fondateur du géant d'internet Amazon, Jeff Bezos, qui était 5e l'an dernier, accroche la troisième place du palmarès. Sa fortune a gonflé de 27,6 milliards de dollars l'an dernier pour atteindre 72,8 milliards. Résultat, l'Espagnol Amancio Ortega, fondateur de l'entreprise textile Inditex (Zara) a été rétrogradé à la quatrième place. Il affiche une fortune de 71,3 milliards de dollars.

Le PDG et fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, à 32 ans seulement, est maintenant à la tête d'une fortune de 56 milliards de dollars, ce qui lui permet de se hisser à la cinquième position du classement. À noter que le président des États-Unis Donald Trump, est placé en 544ème position avec une fortune estimée à 3,5 milliards de dollars. L'homme d'affaires a souvent contesté l'évaluation faite par Forbes de son patrimoine, estimant qu'elle ne reflétait pas la valeur de la marque Trump. Ce classement est basé sur la fortune des personnes, et non des familles. Il repose sur le cours de l'action et l'évolution des taux de change. Les États-Unis restent le pays qui compte le plus de milliardaires en dollars, avec 565, devant la Chine (319 auxquels on peut ajouter 67 à Hong Kong), l'Allemagne (114) et l'Inde (101).

http://www.lefigaro.fr/argent/2017/03/20/05010-20170320ARTFIG00208-pres-d-un-milliardaire-francais-sur-cinq-est-un-heritier.php


 

MARDI 21 MARS : MANIFESTATION INTERPROFESSIONNELLE DEPART 14H GARE MONTPARNASSE

Mardi 21 mars : Manifestation Régionale interprofessionnelle Départ à 14 heures Gare Montparnasse

Manifestation Régionale interprofessionnelle Départ à 14 heures Gare (...)

 

lundi 13 mars 2017

Les enjeux industriels sont directement liés à ceux des transports, de la recherche, de l’enseignement, des Services Publics.
Pourtant dans le pays, notre région, nos entreprises industrielles, notre réseau de transport (Trains, Métros, Transport fluvial), nos services publics sont remis en cause par des choix d’austérité ou de privatisation.
Ces choix accentuent la précarité et aggravent le chômage.
Le 21 mars, à l’occasion d’une journée nationale interprofessionnelle partout en France, faisons nous entendre en Ile-de-France (arrêts de travail, grève, manifestation) ! 
Une nouvelle politique industrielle est nécessaire dans notre région pour répondre aux besoins sociaux, créer des emplois et donner une nouvelle dynamique en territoire.
L’industrie reste le socle de l’économie et le moteur de l’emploi : chaque emploi industriel en induit plus de 3 !
L’Ile-de-France demeure la première région industrielle française même si nous avons à faire face depuis des années à une politique accréditant l’idée, souvent sous des prétextes « écologiques » qu’il n’y a plus de place pour l’emploi industriel en région parisienne.
A tel point que les projets du futur « Grand Paris » sont uniquement tournés vers la 
finance et non vers la création de richesses industrielles. Créer des emplois 
industriels propres, en harmonie avec l’environnement c’est possible cela permettrait également de développer de nouveaux emplois, de nouvelles filières et de financer la recherche dans notre Région : c’est une question de volonté et de choix politiques.
Tous ensemble, agissons !
La CGT revendique un nouveau statut du
travail salarié et la mise en place d’une sécurité sociale professionnelle, libérant les salariés(e)s du chômage et de la précarité, l’augmentation immédiate des salaires, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, la reconnaissance de la 
qualification et un plan national de formation, la réduction du temps de travail à 32 heures , le contrôle des aides publiques et des choix patronaux et politiques sur le développement industriel et des services publics.

Mardi 21 mars
Manifestation Régionale interprofessionnelle
Départ à 14 heures Gare Montparnasse

CGT CULTURE VILLE DE PARIS : LES ORGANISATEURS DU SALON DU LIVRE AIDENT A LA TENUE D'UNE CONFERENCE DE PRESSE

17 mars 2017

Crise dans les bibliothèques : les organisateurs du Salon du Livre aident à la tenue d’une conférence de presse

Crise dans les bibliothèques : les organisateurs du Salon du Livre aident à la tenue d’une conférence de presse

Les journalistes sont conviés le 24 mars à 11 heures, salle « Connexions », allée B20, à l'intérieur même du Parc des Expositions de la porte de Versailles

L’appel des bibliothécaires de Grenoble à tous les professionnels de la lecture publique à venir manifester à Paris le 24 mars, à l’occasion de la tenue du Salon du Livre, pour défendre un métier qui est attaqué de toutes parts dans de nombreuses communes (avec l'Isère, citons pêle-mêle Sevran, Brest, Caen, Rouen, Metz, Marseille, Saint-Quentin-en-Yvelines, Lyon, Levallois, Auch, Clermont-Ferrand, Le Havre, Paris...), commence à rencontrer un écho certain.

Les collègues grenoblois, qui arriveront après un long voyage en bus à la porte de Versailles sur le coup de 10 heures, sont d’ores et déjà sûrs d’être accueillis à l’entrée du Salon Livre Paris puisque outre ceux de la Ville de Paris et d’autres communes d’Ile–de-France (Yvelines, Seine et Marne, Plaine Commune, Sevran...) nous venons également d’apprendre que des bibliothécaires d'Amiens (Somme) seront eux aussi présents ainsi que les personnels de la petite bibliothèque Ronde de Clamart (lire ici leur appel). Un mouvement qui pourrait faire tâche d’huile puisque l’appel de Grenoble circule abondamment sur les réseaux sociaux.

Une journée du 24 mars qui est en train de prendre une nouvelle dimension puisque les organisateurs du Salon du Livre ont accepté de mettre à disposition une salle de 200 places pour la tenue d’une conférence de presse. Les journalistes sont conviés à 11 heures dans la salle « Connexions », située dans l’allée B20 du Parc des Expositions (d'après le plan officiel, elle est à proximité du stand de Radio France).

Parions que des politiques seront également de la partie. Eux pour qui le Salon du Livre sert de prétexte à venir se montrer pour clamer leur attachement au livre et à la culture. Pour ce qui est de la lecture publique, en revanche, c’est assez flou (voire très faiblard) si l’on en croit les propos de campagne. Nous les invitons alors à venir expliquer leurs projets (s’ils en ont) et rencontrer (enfin) des bibliothécaires lors du rassemblement prévu à partir de 10 heures. En plus, bonne nouvelle pour eux, la presse devrait également être là.

   - Dites-moi les amis, il est pas mal l'appel des bibliothécaires de Grenoble                                       - Heu, ne marchez pas trop vite Président, n'oubliez pas que vous devez encore rallier Eric Piolle

- Dites-moi les amis, il est pas mal l'appel des bibliothécaires de Grenoble - Heu, ne marchez pas trop vite Président, n'oubliez pas que vous devez encore rallier Eric Piolle

http://daccgtculture.over-blog.com/2017/03/crise-dans-les-bibliotheques-les-organisateurs-du-salon-du-livre-mettent-une-salle-a-disposition-pour-la-tenue-d-une-conference-de-p?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail


 

PARIS : CE SAMEDI 18 MARS DE 16H30 A 20H MEETING INTERNATIONAL POUR LA LIBERATION DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH !

Samedi 18 mars à partir de 16 H 30 à 20 H

10 mars 2017

Meeting international pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah !

Le samedi 18 mars, se tiendra à Paris, un meeting regroupant les comités de soutien français et étrangers du plus ancien détenu politique d’Europe. A l’heure où la perpétuité réelle se profile en France, nous devons être nombreux à apporter notre soutien à ce militant détenu de manière arbitraire depuis 33 ans en France, pour la seule raison qu’il refuse de renier ses idées.


COMMUNIQUÉ DE LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBÉRATION DE GEORGES

Faisons de 2017 une année décisive de luttes pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah !

Forts du succès national et international de la campagne unitaire 2016 pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, qui a abouti une nouvelle fois à une manifestation devant la prison de Lannemezan où Georges Ibrahim Abdallah a entamé une 33e année de détention, nous appelons à multiplier, unifier et coordonner nos forces pour faire de 2017 une année décisive de luttes pour la libération de notre camarade.

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui sont du côté des peuples en lutte, du côté de la résistance palestinienne, qui combattent le capitalisme, l’impérialisme, le sionisme, le colonialisme et les États réactionnaires arabes, à former un Front unitaire d’actions pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

Rappelons que ce prisonnier politique, incarcéré depuis 1984, pour complicité dans des actes de résistance à l’invasion sioniste de son pays le Liban, libérable depuis 1999, est maintenu en prison sur injonction du gouvernement étasunien, malgré deux libérations prononcées par le tribunal d’application des peines.

Rappelons que ce militant communiste révolutionnaire, tout au long de son incarcération, n’a jamais rien renié de son engagement politique anti-impérialiste, qu’il confirme encore aujourd’hui par son inébranlable volonté et son attachement indéfectible à la juste cause des peuples opprimés de Palestine, du Liban, et partout dans le monde.

La lutte pour sa libération s’inscrit donc pleinement dans le combat plus large de la défense de tous les prisonniers politiques révolutionnaires du monde. Et c’est dans ce cadre que doit s’affirmer notre solidarité au combat de Georges Ibrahim Abdallah, un combat de toute une vie, contre l’impérialisme et pour une Palestine libre.






C’est pourquoi, nous appelons à poursuivre et à amplifier le travail déjà engagé dans le cadre de la campagne unitaire au cours de l’année 2016, et à coordonner les forces actives afin de renforcer la dimension nationale et internationale de notre engagement pour sa libération.

Et c’est sur la base de cet appel que nous organisons un meeting pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, le samedi 18 mars 2017, de 16h30 à 20h, à la librairie Résistance (angle du 40 rue Guy Moquet) 75017 Paris - métro Guy Môquet. Ligne 13)

Il est de nos luttes ! Nous sommes de son combat ! Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah !
Palestine vivra ! Palestine vaincra !


C’est ensemble et seulement ensemble que nous vaincrons !

MEETING POUR GEORGES ABDALLAH (En présence de son avocat, Me Jean-Louis Chalancet)

18 MARS 2017, de 16h30 à 20h00,

à la librairie RÉSISTANCES

4 Villa Compoint (angle du 40 rue Guy Môquet ).75017 PARIS .

Métro Guy Môquet, ligne 13. Bus 31 : arrêt : Davy-Moines)

Contact : campagne.unitaire.gabdallah@gmail.com

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article12752



DEFENSE DES EMPLOIS, SALAIRES, CLASSIFICATIONS, SITES DE TRAVAIL ET PENSIONS

Négociations pour nos EMPLOIS, SALAIRES, CLASSIFICATIONS, SITES de TRAVAIL et PENSIONS

Karim ABED Epinay sur Seine, France

A tous les agents des IEG

Nous revendiquons une ouverture de négociations sur :

- le SNB (Gel du SNB, historique depuis 1946)

- Les Avancements Individuelles Au Choix et GF (EDF annonce une baisse de 10000 NR , ENEDIS annonce une baisse de 2773 NR et GRDF annonce une baisse de 700 NR)

- Nos emplois ( Engie annonce une suppression de 15000 emplois, EDF 5700 et ENEDIS près de 2000 emplois et Grdf annonce 25% de suppression d'emplois dans le cadre de restructuration)

- la fermeture des centrales thermiques,

- fermeture de Fessenheim

- la privatisation du RTE

- privatisation des barrages hydroélectriques

- la fermeture des boutiques EDF

- le gel de nos pensions 

- fiscalisation des frais de déplacements

- la revoyure des mailles d'astreintes au niveau national et la revoyure des accords ATT pour 2018 avec une arme supplémentaire pour le patronat "la loi El Khomri".

- la filialisation des métiers d'ingénierie et des services partagés

- revendications d'une baisse de la TVA à 5,5%

- une vraie filière industrielle française de l'énergie

- Intéressement (EDF annonce une baisse de 31% de l'intéressement pour 2017 avec un intéressement moyen de 1419 euros.)

Dans le même temps Enedis vient de remonter 551 millions d'euros aux actionnaires de la maison mère EDF et Grdf 500 millions à ENGIE

Enedis vient d'acter qu'en 2020, ils verseront 742 millions d'euros aux actionnaires d'EDF, quelque soit la situation et les résultats de l'entreprise.

Oui, les objectifs du patronat ne sont pas les nôtres et nos intérêts ne sont pas les leurs.


Il n'y a qu'une seule solution pour notre classe sociale : la lutte totale et la nationalisation totale du secteur de l'énergie!

Alors SIGNER ET PARTAGER CETTE PETITION

Aux armes!!!

This petition will be delivered to:

  • Commission paritaire de Branche des ieg
  • Enedis
  • GRDF

8 more decision makers...


 

CGT CULTURE VILLE DE PARIS : APPEL DES BIBLIOTHECAIRES DE GRENOBLE A TOUS LES PROFESSIONNELS DE LA LECTURE PUBLIQUE

16 mars 2017

L'appel des bibliothécaires de Grenoble à tous les professionnels de la lecture publique

- Nous sommes tous des Grenoblois

- Nous sommes tous des Grenoblois

« Toutes et tous à Paris, le vendredi 24 mars à 10 heures, pour manifester au Salon du Livre » lancent nos collègues de l'Isère

Les bibliothécaires de Grenoble (Isère) ont décidé de lancer un appel à tous les professionnels de la lecture publique pour revendiquer « la préservation et la valorisation d’un métier d’engagement »mis à mal non seulement du côté des Alpes mais également sur tout le territoire. Voici leur texte dans son intégralité.

« Nous, bibliothécaires de Grenoble, soutenu-es par l'intersyndicale CGT-FO-SUD-CNT, sommes en lutte depuis le mois de juin 2016. Cette lutte fait suite à l’annonce de la fermeture de trois bibliothèques de quartier et la suppression de 13 postes. Ces fermetures, dans le contexte d'un plan d'austérité mis en place par la municipalité grenobloise, viennent frapper un réseau de bibliothèques exemplaire à plus d'un titre. Face à une attaque sans précédent contre notre métier, nos emplois et les valeurs du service public, nous combattons ces choix que nous jugeons délétères et qui, nous l’affirmons haut et fort, hypothèquent l’idéal démocratique.

Nous récusons les choix budgétaires, qui, à Grenoble, dépossèdent les quartiers populaires de leur bibliothèque, et font peser sur les plus défavorisés le coût de l’austérité. A l’heure où la fragmentation sociale gagne du terrain, où le repli sur soi et la défiance à l’égard de l’autre gangrènent chaque jour un peu plus notre devenir commun, fermer des bibliothèques, c’est selon nous, se montrer aveugle ou se faire complice du délitement de la société.

Car ce qui fonde la bibliothèque, c’est son incarnation du principe d’égalité. Elle est encore l’un des derniers lieux ouvert à tous où se joue l’apprentissage du vivre ensemble et de la citoyenneté. Œuvrant activement pour la résorption des inégalités, elle reste l’instrument privilégié du projet de démocratisation culturelle. Convaincus de l’utilité sociale de notre métier, de l’importance de son rôle éducatif et émancipateur, nous sommes fermement décidés à le défendre au plan national, en organisant le déplacement d'une délégation de bibliothécaires jusqu'au Salon du Livre de Paris d'une part, jusqu'au Ministère de la Fonction Publique d'autre part, pour exiger les moyens d'exercer un service public de proximité et de qualité.

Faisant le constat que les bibliothèques de Grenoble ne sont pas les seules mises à mal et que d’autres bibliothèques françaises sont aux prises avec des difficultés similaires, nous appelons tous les professionnels de la lecture publique à rejoindre notre lutte pour revendiquer la préservation et la valorisation d’un métier d’engagement.

Si vous aussi, vous refusez d’être les sacrifié-es d’une logique purement comptable de la société, si vous aussi vous refusez les coupes sombres dans les effectifs, les restructurations, la dégradation des conditions de travail, le démantèlement et la marchandisation du bien commun, si vous aussi vous êtes indigné-es par le rouleau compresseur de l’austérité budgétaire, rejoignons-nous le 24 mars prochain à Paris ».

Un appel que ne nous ne pouvons que partager dans les bibliothèques de la Ville de Paris. Alors tous ensemble le 24 mars à partir de 10 heures à la Porte de Versailles pour rejoindre nos collègues de Grenoble dans leur défense de la lecture publique. Pour toutes infos complémentaires vous pouvez également vous rendre sur leur page Facebook. Pour ceux qui voudraient donner un petit coup de pouce à nos collègues et leur permettre de financer un peu leur virée dans la Capitale une cagnotte a été mise en ligne (voir ici).

Bibliothécaires de France et de Navarre, le 24 mars tous à Paris pour défendre la lecture publique

Bibliothécaires de France et de Navarre, le 24 mars tous à Paris pour défendre la lecture publique

http://daccgtculture.over-blog.com/2017/02/appel-de-grenoble.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail


 

PLUS DE SUSPENSE : LE SIONISTE HOLLANDE NE RECONNAITRA PAS LA PALESTINE

Fin du suspense: François Hollande ne reconnaîtra pas la Palestine

Répondant à une lettre ouverte de parlementaires, le président a estimé avoir tenu sa promesse de «soutenir la reconnaissance internationale de l'Etat palestinien». Reconnaître la Palestine ne servirait à rien dans le contexte actuel, estime-t-il.

Fin du suspense: François Hollande ne reconnaîtra pas la Palestine

François Hollande a répondu aux 154 parlementaires qui lui avaient adressé une lettre ouverte le 26 février dernier afin de lui demander de reconnaître l'Etat palestinien. Et sa réponse est négative.

«Une reconnaissance unilatérale de l’État palestinien par la France n’aurait pas aujourd’hui l’effet d’entraînement souhaité sur nos partenaires», écrit notamment le président dans sa réponse. Autrement dit, ce geste diplomatique, pour symbolique qu'il puisse être, n'aurait pas de résonance dans le contexte actuel de la politique internationale.

S'il reprend à son compte l'assertion des parlementaires selon lesquels «le peuple palestinien est fondé à se doter d'un Etat», il ne semble donc pas pour autant décidé à franchir le cap d'une reconnaissance officielle. Sa justification ne devrait pas convaincre les signataires de la lettre qui lui était adressée. Parmi eux, on trouvait une très grande majorité d'élus de gauche, dont la sénatrice écologiste Esther Benbassa, le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, la sénatrice socialiste de Paris Marie-Noëlle Lienemann, ou encore Noël Mamère. Trois parlementaires des Républicains l'avaient également signée.

François Hollande estime avoir tenu sa promesse

François Hollande tente toutefois, dans son courrier, de rappeler les positions qu'il a prises en faveur de la Palestine au cours de son quinquennat et les tentatives de la France, sous sa présidence, pour convaincre ses partenaires de réfléchir à la question d'un Etat palestinien. Il cite en exemple la conférence internationale de Paris sur «Israël» et la Palestine organisée en janvier dernier. Il souligne également que la France a voté, en décembre 2015, en faveur de la résolution 2334 de l'ONU condamnant la colonisation israélienne. «Là aussi, la France a joué son rôle», estime-t-il.

Le président a-t-il vraiment tenté d'influencer ses partenaires en faveur d'une reconnaissance de la Palestine ou essaie-t-il de faire bonne figure à l'approche de la fin de son mandat ? Pour le président de France Palestine Solidarité, Taoufiq Tahani, interrogé par Politis, cela ne fait aucun doute : il s'agit d'une tentative «pathétique de donner un vernis de cohérence à une politique sans colonne vertébrale». François Hollande a surtout, selon lui, trahi sa promesse.

En effet, l'engagement 59 du programme de François Hollande en 2012 pouvait sembler clair : «Soutenir la reconnaissance internationale de l'Etat palestinien». Il avait pu être perçu comme un engagement à reconnaître l'Etat palestinien. Rétrospectivement, la formulation donne toute la mesure de son ambiguïté, puisqu'elle n'engageait qu'à amorcer un mouvement diplomatique, ce que le président estime avoir fait - ou du moins tenté de faire.

Source: agences

14-03-2017 | 13:02


http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=22351&cid=308#.WMhaFvnhA2w


 

INCULPATION DU RIPOUBLICAIN FRANCOIS FILLON

France: François Fillon, de l' »exemplarité » à l’inculpation

 Depuis 34 minutes  14 mars 2017

fillon_famille

 Amérique et Europe - France

Parti en campagne avec « un souci prioritaire d’exemplarité » mais inculpé mardi dans une affaire d’emplois fictifs impliquant sa famille, le candidat de droite à la présidentielle française, François Fillon, se présente désormais comme « un rebelle que le système n’arrêtera pas ».

« Pour gouverner un pays, ma conviction est qu’il faut être irréprochable », assénait en septembre l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy (2007-2012).

Revendiquant sa probité, ce catholique pratiquant de 63 ans à la mine austère remporte haut la main et à la surprise générale la primaire de son camp en novembre, en évinçant au premier tour Nicolas Sarkozy puis au second le favori des sondages, l’ex-Premier ministre Alain Juppé.

Porteur d’un programme de coupes budgétaires, « fier de ses valeurs » liées à la famille, ce libéral assumé qui ne cache pas son admiration pour Margaret Thatcher, devient grand favori pour remporter l’élection présidentielle, après cinq années de pouvoir socialiste.

C’est « la revanche de Mister Nobody », titre la presse française après sa victoire. A Moscou, le président russe Vladimir Poutine salue en lui un « grand professionnel », ce qui déclenche dans certains milieux français une polémique sur ses relations avec le Kremlin.

Quatre mois plus tard, ce passionné de course automobile qui selon ses amis « ne supporte pas d’être deuxième » se retrouve empêtré dans un scandale désastreux pour sa popularité: il est soupçonné d’avoir attribué des emplois fictifs, rémunérés par des fonds publics, à son épouse Penelope et à deux de ses cinq enfants pour des montants représentant plusieurs centaines de milliers d’euros.

D’autres révélations, comme le paiement de certains de ses costumes de luxe par un mystérieux mécène, ont semé le doute sur sa relation avec l’argent.

‘Crocodile’

Il crie à l’acharnement médiatique et à l' »assassinat politique ». Après avoir promis d’abandonner la course à la présidence en cas d’inculpation, il change d’avis et dit aujourd’hui « s’en remettre au suffrage universel ». Mais l’affaire dite « Penelopegate » parasite sa campagne centrée sur un redressement de la France, la lutte contre la délinquance et la mobilisation contre le « totalitarisme islamique ».

Au fil des sondages, ses chances de franchir la barre du premier tour se réduisent comme peau de chagrin: Marine Le Pen, la candidate de l’extrême droite, et Emmanuel Macron, l’ancien ministre de l’Economie du gouvernement Hollande, ne cessent de creuser l’écart dans les derniers sondages.

Fin février, le candidat annonce lui-même sa prochaine convocation chez les juges en vue d’être inculpé mais affirme sa volonté d’aller « jusqu’au bout », reniant sa promesse de se retirer en cas de problèmes judiciaires.

Opiniâtre, selon ses partisans, suicidaire, selon ses détracteurs, il se présente dans ses meetings comme un « rebelle que le système n’arrêtera pas ».

Les défections se multiplient au sein de son camp. Mais la droite ne parvient pas à trouver d’alternative à sa candidature qu’il impose finalement après une démonstration de force rassemblant des dizaines de milliers de partisans à Paris.

Fils de notaire, François Fillon est né au Mans dans le centre-ouest de la France le 4 mars 1954. En 1976, le jeune diplômé de droit public fait ses premiers pas en politique comme assistant du député d’une petite ville proche du Mans, Sablé-sur-Sarthe.

A la mort de son mentor en 1980, François Fillon lui succède et devient en 1981 le benjamin de l’Assemblée nationale.

De 1993 à 2005, il participe à tous les gouvernements de droite, siège au Sénat en 2005-2007, avant de devenir pendant cinq ans le chef du gouvernement dans l’ombre du bouillant Nicolas Sarkozy.

Fin politique selon certains, il est opportuniste pour d’autres. « Ce bon surfeur sait prendre les vagues des autres », résume Jean-Pierre Raffarin, un ex-Premier ministre. Il « est tel un crocodile: il a l’air de dormir mais est prêt à bouffer n’importe qui sur la berge », confiait en 2012 un des ministres de son équipe.

Source: AFP

http://french.almanar.com.lb/300540


 

CGT CULTURE VILLE DE PARIS : POUR PRESERVER NOTRE SANTE, SERVONS-NOUS DU CHSCT

13 mars 2017

Pour préserver notre santé, servons-nous du CHSCT

Pour préserver notre santé, servons-nous du CHSCT

Règlementation, obligation de l'employeur, condition de travail, droit d'alerte... tout ce qu'il faut savoir sur le fonctionnement du Comité Hygiène et Sécurité

En ce début d’année, la CGT vous rappelle le rôle des élu(e)s du personnel dans le Comité d’Hygiène et de Sécurité (CHSCT) de votre direction, instance qui intervient pour la prévention des risques et dans les dossiers de santé et sécurité au travail. Au regard des textes qui l’organise (décret 85-603), le CHSCT a la mission de contribuer à la protection de la santé physique et mentale et de la sécurité des agents et à l’amélioration des conditions de travail avec une attention particulière pour celles des femmes (santé au travail des femmes enceintes, harcèlement sexuel…)

A ce titre le CHSCT alerte l’administration via des « avis » émis par ses membres et procède de façon régulière à des visites de sites. Mais l’instance a aussi un pouvoir de contrôle et d’enquête, avec si cela lui semble pertinent, le recours à l’expertise. Elle peut examiner également toutes les fiches du registre de santé sécurité au travail rédigées dans les établissements. Enfin un membre du CHSCT peut enclencher un droit d’alerte ou assister un agent pour un droit de retrait si la situation vécue n’est plus tenable.

Le saviez-vous ? Un registre santé sécurité est ouvert dans chacun de nos établissements. Il sert à consigner toutes les informations, demandes et suggestions des agents relatives à la prévention des risques professionnels et à l’amélioration des conditions de travail. Il est à la disposition de l’ensemble du personnel et le cas échéant des usagers.

Le saviez-vous ? Vous pouvez demander un rendez vous auprès de la médecine préventive hors cadre officiel de l’employeur si vous vous sentez mal dans votre travail ou que votre environnement professionnel vous semble dégradé.

Le saviez-vous ?  Un service d’écoute est à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 17h au 01 42 76 88 00. Des agents tenus au secret professionnel y sont à votre disposition pour toutes situations de travail vécues comme difficiles ou dégradées.

Le saviez-vous ?  A la Direction des Affaires Culturelles, vos représentants CGT au CHSCT sont Sophie Marquié (bibliothèque Hélène Berr), Agnès Dutrevis (bibliothèque de l’Hôtel de ville), Pascal Colas (bibliothèque Melville) et Mathilde Creixams (Conservatoire du XVIe). Vous pouvez les contacter via leur adresse paris.fr

http://daccgtculture.over-blog.com/2017/02/pour-notre-sante-utilisons-le-chsct.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail