101e ANNIVERSAIRE DE L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918 QUI MIT FIN AUX COMBATS DE LA GUERRE DE 1914-1918 QUI N'A PAS ÉTÉ LA "DER DES DER"

L’ARAC commémore, en cette année 2019, le 101ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 qui mit fin aux combats de la guerre de 1914-1918.

Nous ne pouvons évoquer cet événement historique sans faire état du nombre considérable de vies massacrées par la volonté des grandes puissances impérialistes qui recherchaient la saisie de nouvelles terres, de nouvelles industries, de nouvelles populations pour servir leurs propres intérêts.

Cette guerre nous a coûté 1.350.000 morts, 740.000 invalides, 3.000.000 de blessés et des milliers de veuves et d’orphelins tandis que 6 millions de combattants rentraient chez eux traumatisés par les souvenirs des combats très meurtriers produits par des armes nouvelles, des drames, des souffrances et de la vie des tranchées faite de boue, de froid, de faim, d’absence de nourritures suffisantes et de vêtements inadaptés.

Enfin, au cœur de cette guerre effroyable, il faut rappeler que c’est alors qu’est née de la volonté des combattants, notre ARAC renforcée par les combattants pour l’amitié, la solidarité, la mémoire, l’antifascisme et la paix d’aujourd’hui. L’ARAC appelle nos concitoyens et concitoyennes à prendre conscience que cette guerre n’a pas été la « der des der », des guerres ont suivi, ont été lancées par ceux et celles qui ne les font pas. Ils mettent en cause l’existence des jeunes populations pour des raisons qui ne sont pas les leurs.

Nous appelons, plus que jamais, à mener la « guerre à la guerre » d’Henri Barbusse, notre fondateur, en luttant pour le désarmement général contrôlé et le règlement des différends entre nations par la négociation politique.

Un siècle après la 1ère guerre mondiale, qui a vu le premier découpage du monde entre puissances impérialistes et qui a coûté si cher humainement à la planète, allons-nous regarder sans rien dire, se mettre en place l’échiquier de tensions conduisant dangereusement à une nouvelle guerre mondiale ? Le monde 2019 vit sur une poudrière et 100 ans plus tard, c’est dans la même région du globe que se trouvent réunis les ingrédients risquant de déclencher une nouvelle tragédie planétaire qui pourrait être la dernière pour l’humanité.

En ce 11 novembre 2019, nous devons, nous les femmes et les hommes de paix, épris de bonne volonté, dire haut et fort que nous ne voulons pas laisser le Président Turc, s’arroger le droit de faire planer un tel risque à l’humanité toute entière

Villejuif, le 17/10/2019

source :  https://lereveildescombattantsblog.files.wordpress.com/2019/10/message-arac-11-novembre-2019.pdf

 

 

 

Fusillés pour l’exemple de 1914-1918 :

 

Emmanuel Macron pire que Nicolas Sarkozy  et François Hollande !

Dans sa lettre de réponse à la demande de réhabilitation d’un Fusillé pour l’exemple formulée par  M. Marsaud de Vendée, le Président Macron, par la plume de son chef de cabinet, indique que les  « fusillés auraient failli à leur devoir ». Si Nicolas Sarkozy et François Hollande ont refusé de réparer l’injustice commise contre 639 soldats de la Première Guerre mondiale, ils n’ont jamais repris ouvertement l’antienne des brutes galonnées sur le fait que ces « Fusillés pour l’exemple » avaient bien mérité leur sort, car ils avaient failli. Ils ont même dit qu’ils n’avaient point été des lâches.

Ce ne sont pas les Fusillés pour l’exemple qui ont failli à leur devoir !

Ceux qui ont failli à leur devoir de justice,

ce sont les Présidents de la Ve République !

En refusant de rendre leur honneur aux 639 Fusillés pour l’exemple et à leurs familles, les Présidents successifs se sont vautrés dans la honte de l’injustice barbare. En réunissant les fusilleurs et les Fusillés au Musée de l’Armée aux Invalides, ils ont assassiné une deuxième fois les soldats, victimes de la guerre.

Emmanuel Macron a aussi ajouté dans sa réponse à M. Marsaud« Il ne s’agit pas d’un sujet politique, qui donnerait lieu à des réponses différentes selon les gouvernements et les chefs de l’État ». Pas d’accord ! N’est-ce pas un sujet éminemment politique que de savoir si la guerre est utile ou non ? C’est le débat sur : quelle société nous voulons. Pacifique et ouverte à la civilisation ? Ou bien Guerrière et engendrant la plus totale barbarie ? Et cela est bien un sujet politique central de notre temps et de notre pays.

A l’heure où la planète devient un vaste théâtre d’opérations militaires, à l’heure où, au Moyen-Orient, depuis des décennies, une guerre sans fin ravage les pays, fait des villes des monceaux de ruines en  détruisant les peuples, à l’heure où cette guerre s’étend aux pays africains, la question centrale n’est-elle pas : Guerre ou Paix ?

A l’heure où les bombardiers les plus sophistiqués, les drones militaires, les missiles téléguidés, les soldats bardés d’instruments à la technologie la plus élaborée et la plus coûteuse, tuent des civils par centaines de milliers, il faut le dire et le répéter. Oui la question centrale est bien : Guerre ou Paix ?

Dans ces conditions, la réhabilitation des Fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918 prend valeur de symbole. Et tout le démontre : les descendants de ces Fusillés  n’acceptent pas l’injustice qui fut commise. Ils considèrent leurs ancêtres comme des victimes.  Et ils ont raison.

Dès lors qu’ils en ont connaissance, ils signent l’Appel à la République initié par la Libre Pensée. Devant le refus encore une fois opposé par un Président de la Ve République à la demande de réhabilitation des Fusillés pour l’exemple « pour désobéissance militaire », les libres penseurs qui militent depuis des années pour cette mesure de justice ont décidé d’ériger un monument à Chauny, dans l’Aisne, en plein sur la ligne de front.

Un monument en l’honneur des Fusillés pour l’exemple.

Nous sommes la République !

Les descendants de Fusillés pour l’exemple sont la République !

https://www.fnlp.fr/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=488&cntnt01returnid=21

 

 

 

Maudite soit la guerre : rendez-vous à Gentioux le 11 novembre à 11H00

Publié le par anonyme

Le 32ième rassemblement pacifiste de Gentioux se déroulera le lundi 11 novembre 2019 à compter de 11H00 autour de la célèbre stèle maudissant la guerre.

les comités de Corrèze et de Creuse du Mouvement de la Paix seront présents.

 

Le 11 novembre est l’occasion d’honorer la mémoire des victimes de la guerre 14/18.

Alors qu’aujourd’hui, la guerre meurtrit des peuples au Moyen-Orient, en Afrique, en Europe il est bien important que les cérémonies du 11 Novembre soient des moments de ré-affirmation du droit des peuples à la paix.

Pour Anatole France : «On croît mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels», pour Prévert : «quelle connerie la guerre » et Bertold Brecht parlant du fascisme prévenait : « le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde ». 

Autant de citations qui appellent à faire du 11 Novembre un moment de réflexion sur les causes des guerres et sur les dangers de la militarisation actuelle du monde .

Le Mouvement de la Paix se félicite des nombreuses initiatives citoyennes, qui autour du 11 Novembre, portent ces réflexions telle que celle de Gentioux dans la Creuse où tous les ans a lieu un rassemblement devant un monument pacifiste qui porte cet écrit:«Maudite soit la guerre».

Durant la guerre 14/18 plusieurs milliers de soldats qui ont refusé de servir de chair à canon ont été sommairement fusillés pour l’exemple. Le Mouvement de la paix s’associe à toutes les associations et organisations qui demandent que ces fusillés pour l’exemple fassent l’objet d’une réhabilitation générale et collective.

Ensemble agissons pour la construction d’une culture de la paix.

Ci-dessous , quelques vidéos de la cérémonie 2017, en attendant de se retrouver lundi pour dire : "maudite soit la guerre!".

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire