A QUOI JOUE L’HYPOCRITE fRANCE RIPOUBLICAINE ?

Syrie: à la veille de sa visite à Moscou, Jean-Marc Ayrault charge la Russie

Thu Oct 6, 2016 10:11AM

  1. Attentat du 13 novembre 2015 à Paris.

Attentat du 13 novembre 2015 à Paris.

Le ministre français des Affaires étrangères a déclaré, mercredi 5 octobre, qu’il allait dire à son homologue russe, dans une rencontre prévue le lendemain à Moscou, que la situation actuelle en Syrie ne pouvait pas continuer ainsi.

Jean-Marc Ayrault, qui effectue le voyage vers Moscou le 6 octobre afin de sensibiliser les Russes sur un projet de résolution onusienne défendu par la France a taxé de cynisme l'attitude de la Russie en Syrie.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault. ©REUTERS

« Cette situation est inacceptable, elle est profondément choquante, elle est honteuse», a-t-il lancé sur le plateau de la chaîne d’information en continu LCI, avant d’ajouter que « la France ne veut pas participer en fermant les yeux et en ne faisant rien ».

Ayrault dont le pays reste néanmoins insensible face au chaos crée depuis 2011 au Moyen-Orient dans la foulée de l'intervention militaire française en Libye a lancé : «C'est du cynisme ça, ça ne trompe personne.»

Mais que cherche la France?

Après avoir emboîté le pas aux Etats-Unis dans les dossiers ukrainien et syrien, Paris semble désormais vouloir pousser encore plus loin son suivisme.  

Elle tente de faire revenir le thème de la Syrie devant le Conseil de sécurité de l'ONU pour dit-elle, "obtenir un cessez-le-feu à Alep". Les quinze membres du Conseil de sécurité étudient depuis lundi ce projet, qui demande "un arrêt des bombardements et propose un mécanisme de supervision d'une trêve" sans toutefois souligner à quel point les précédentes trêves ont servi les "rebelles" dans la mesure où elles lui ont permis de se réarmer et de relancer leur offensive sur de multiples fronts contre l'armée syrienne. 

C'est pour cette raison que la Russie met en doute la viabilité du mécanisme français de supervision du cessez-le-feu à Alep. Selon l'ambassadeur russe auprès de l'ONU Vitali Tchourkine, la Russie a « des interrogations » par rapport à ce projet.

L'ambassadeur russe auprès de l'ONU Vitali Tchourkine. ©AFP

Il a rappelé que le mécanisme en question fonctionne déjà à Genève.

Mais ce n'est pas uniquement la Russie qui a des interrogations sur l'insistante demande de la France à faire établir une trêve dans des zones occupées par les terroristes takfiristes en Syrie. 

Même les français ou néanmoins une partie d'entre eux ne comprennent pas pourquoi la France, elle-même victime des attaques revendiquées par Daech sur son sol, devrait se comporter en acolyte des Etats-Unis en s'engageant encore une fois dans une aventure militaire sans lendemain. 

N'est-ce pas une manière pour faire oublier aux français tous les problèmes domestiques que la politique étrangère de Paris a créés et qu'elle leur fait subir? 

http://presstv.com/DetailFr/2016/10/06/487881/Syrie--la-veille-de-sa-visite--Moscou-JeanMarc-Ayrault-charge-la-Russie


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau