DE GAULLE S'EN VA "PACIFIER" LA LIBYE !

 

Le porte-avions français Charles-de-Gaulle avec ses 26 avions de chasse engagés dans la lutte contre «Daech» en Syrie et en Irak a quitté le Golfe, passant le commandement de la composante maritime de la coalition aux Etats-Unis, a-t-on appris vendredi auprès du ministère de la Défense.

Le Charles-de-Gaulle a franchi lundi le détroit d'Ormuz avec ses six navires d'accompagnement (quatre frégates, un sous-marin et un navire de ravitaillement et de commandement). Il fait route vers la Méditerranée, où il devrait arriver vers la fin de la semaine prochaine.

Les appareils du Groupe aérien embarqué participeront-ils à des frappes en Libye contre «Daech» ?, s’est interrogé le journaliste  Jean Dominique Merchet dans le quotidien l’Opinion. La décision relève du président de la République, en coopération avec nos alliés. Pour l’heure et selon nos informations, aucune frappe (française) n’a encore eu lieu, mais l’hypothèse est envisagée très sérieusement, écrit-il.

Le départ du Golfe, où il opérait depuis le 19 décembre, ne signifie pas que sa mission est terminée. Le groupe aéronaval reste à la disposition de l’état-major des armées, pour recueillir du renseignement, depuis les airs ou la mer, en Libye. Après son départ de Toulon le 18 novembre, ses avions avaient déjà survolé la Libye à deux reprises, avait annoncé l’Élysée fin 2015, dans un dossier de presse un peu trop vite rédigé…

Avant d’opérer au large de la Libye, le Charles de Gaulle et son escorte participeront à des exercices conjoints avec la marine égyptienne, un partenaire important qui vient d’acquérir des corvettes Gowind, une frégate Fremm et deux BPC en France, rapporte le journaliste.

Et de conclure : On ignore combien de temps de porte-avions (PA) restera en Méditerranée : les déploiements durent généralement entre 4 et 5 mois. Il faut donc s’attendre à un retour du Charles de Gaulle à Toulon entre la fin mars et la mi-avril, même si la mission peut être prolongée si besoin.

Selon le ministère, le porte-avions français avait pris le commandement de la composante maritime de la coalition internationale qui lutte contre «Daech en Syrie et en Irak le 19 décembre. Les avions du groupe aéronaval ont effectué durant cette période de deux mois «370 sorties et 80 frappes» contre le groupe terroriste.

Avec le départ du Charles-de-Gaulle et de ses 26 chasseurs (18 Rafale et 8 Super Etendard), la France dispose sur ce champ d'opérations de 14 chasseurs: 8 Mirage 2000 en Jordanie - dont deux viennent d'arriver sur place - et 6 Rafale positionnés dans le Emirats arabes unis, a-t-on précisé.

Source : AFP et rédaction

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau