DES COMMUNISTES EXIGENT DE PIERRE LAURENT DE SORTIR DE LA PRIMAIRE.

Primaire : Pierre Laurent n’aurait jamais du y entrer, nous exigeons qu’il en sorte !
 
Mardi 12 avril 2016, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 38%

Les membres du Conseil National, signataires du texte "Unir les communistes" demandent à Pierre Laurent de sortir de la Primaire.

Le 12 Avril 2016
A l’attention de Pierre Laurent
Secrétaire National du PCF
Cher Pierre,

Alors que le parti s’engage dans la discussion du congrès, il apparaît de plus en plus clairement que le processus des primaires est rejeté par un très grand nombre de communistes et cela pour deux raisons au moins : ils refusent cette nouvelle étape qui aggravera la présidentialisation du régime et ne veulent pas rentrer dans un piège qui conduirait inexorablement à soutenir une candidature socialiste au premier tour des présidentielles, qu’elle soit issue ou pas du gouvernement.

Il ne s’agit pas seulement d’évoquer une autre primaire, une primaire citoyenne... alors que nous n’avons aucune raison de reprendre à notre compte ni cette démarche, ni ce concept importé des États-Unis par les partis du système.

Le passage en force sur cette question de la primaire serait explosif et extrêmement dangereux pour l’unité du PCF, alors que certains, s’appuyant sur le rejet de la primaire, remettent en selle l’idée d’une grande force de la gauche de la gauche dans laquelle se fondrait le PCF, projet qui va bien au-delà des présidentielles de 2017. Dans ce contexte, l’appel de Jean-Luc Mélenchon à une manifestation nationale le dernier jour du congrès du PCF s’apparente à une manœuvre pour peser sur la décision des communistes.

Les communistes doivent pouvoir décider en toute liberté de leur stratégie et de leur candidat aux élections présidentielles et législatives. Pour la présidentielle, l’éventualité d’une candidature issue du PCF et ancrée dans le mouvement social est certes à construire. Raison de plus pour en discuter sérieusement.

Ton engagement dans la primaire, alors que le Conseil National lui-même ne l’a pas validé explicitement, va à l’encontre du débat ouvert nécessaire.
Nous te demandons donc fraternellement de te retirer sans ambiguïté du processus des primaires et de remettre dans les mains des communistes les décisions concernant l’élection présidentielle.

Fraternellement

Caroline Andréani, Paul Barbazange, Marie-Christine Burricand, Jean-Jacques Karman, Jean-Pierre Meyer, Danielle Trannoy, membres du Conseil National.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau