DES POLICIERS INFILTRES DANS LES RANGS DES BLACK BLOCS PENDANT LES MANIFS DES GILETS JAUNES?

Acte 53 des Gilets jaunes à Paris, 16 novembre 2019

Des policiers se font-ils passer pour des black blocs pendant la mobilisation des Gilets jaunes? - vidéos

© Sputnik .

FRANCE

URL courte

Dossier:

Les Gilets jaunes après un an de mobilisation (20)

9225

S'abonner

Des vidéos montrant trois personnes vêtues de noir et ressemblant à des casseurs, que les forces de l’ordre laissent passer leur cordon à Paris pendant l’acte 53 des Gilets jaunes, ont été partagées sur les réseaux sociaux. Selon le service CheckNews de Libération, il s’agit de policiers infiltrés dans les rangs de black blocs.

Les hommes habillés tout en noir et rejoignant en courant un cordon de CRS place d’Italie, à Paris, qui ont été filmés samedi 17 novembre par plusieurs personnes lors de l’acte 53 des Gilets jaunes, étaient des membres des forces de l’ordre, a annoncé le service CheckNews de Libération qui a étudié ces vidéos devenues virales.

​Une séquence, qui a déjà été vue plus de 304.000 fois, montre une charge de CRS près d'une barricade faite de barrières de chantiers, puis des personnes vêtues de noir que le cordon de police laisse passer et, quelques instants plus tard, l’interpellation d’un homme derrière le cordon.

​Sur une autre vidéo de cette scène, on voit ces trois personnes en noir, dont deux encadrent la troisième, qui s’insèrent dans le cordon des forces de l’ordre. On entend des CRS dire «c’est la BAC, c’est la BAC», les laisser passer entre eux, puis on voit un homme à terre être interpellé.

 

Acte 53 des Gilets jaunes

© SPUTNIK .

En continu Débordements, gaz, blessés: tensions à Paris en ce jour anniversaire des Gilets jaunes

Ces images controversées ont provoqué l’indignation de nombreux internautes qui ont dénoncé la présence de «policiers déguisés en casseurs» pour saboter l’image des Gilets jaunes auprès de l’opinion publique.

 

Toutefois selon CheckNews, il s’agissait de policiers en civil.

Les forces de l’ordre s’infiltrent souvent dans les cortèges pour pouvoir rapidement interpeller les fauteurs de troubles et effectuer des missions de renseignement. Mais «ils ne font pas de provocation», d’après Guillaume Ryckewaert, secrétaire national du Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI-CFDT), cité par le service.

Acte 53 des Gilets jaunes

Le samedi 16 novembre, un an après le début de leur mouvement de contestation sociale, des milliers de Gilets jaunes sont descendus dans les rues de la capitale et d’autres villes françaises. D'après le syndicat France police-Policiers en colère, l’action a réuni samedi quelque 60.000 participants dans tout le pays.

Ces manifestations ont été émaillées d'affrontements sporadiques, notamment place d’Italie, à Paris. Les autorités ont fait état de 254 interpellations, dont 173 à Paris. Au moins deux personnes, dont une portant l’insigne PRESS, ont été blessées au visage.

https://fr.sputniknews.com/france/201911171042442594-des-policiers-se-font-ils-passer-pour-des-black-blocs-pendant-la-mobilisation-des-gilets-jaunes--/


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

Tourtaux
Daniel Tartar
mais les blacks - blocks sont des flics
8885torturé
  • 2. 8885torturé | 18/11/2019
Nous Français avons eu la chance de ne pas connaître récemment de régime autoritaire.Pourtant,en France,le fait d’énucléer de simples manifestants (contre lesquels ne pèse aucune charge)au moyen d’armes de guerre est devenu banal,si banal qu’aucune poursuite judiciaire ne semble possible pour faire condamner le gouvernement français et surtout empêcher l’emploi d’armes de guerre dans le cadre d’opérations de maintien de l’ordre lors de différentes manifestations.Ces armes de guerre (LBD 40,grenades de désencerclement…etc)peut-être destinées à être utilisées contre les malfrats et les terroristes,infligent des blessures comparables aux sévices corporels infligés par des actes de torture.Souvenons-nous des grands textes de Voltaire et de Montesquieu contre la torture au XVIIIème siècle !Nous ne sommes plus au XVIIIème siècle mais au XXIème siècle.En tant que professeur qui enseigne les humanités depuis + de 25 ans,en tant que simple citoyen du pays de 89,je condamne avec la plus grande fermeté ces pratiques barbares de l’Etat français à l’encontre de manifestants pacifiques,désarmés et privés de tout moyen de défense.Notre pays est un grand pays démocratique et non pas le terrain de jeu de nervis, d’une milice gouvernementale d’un régime désormais illégitime et aux abois.Aussi vrai que nous sommes français nous résisterons à cette inquiétante dérive anti-démocratique destinée à sauver un régime inefficace et contesté de toutes parts.

Ajouter un commentaire