GRECE : LA REPONSE DU PEUPLE AU FELON TSIPRAS : GREVE GENERALE

 

Grèce, la réponse du peuple à Tsipras : grève générale

 

Le 8 décembre des milliers de travailleurs en grève ont participé aux manifestations de masse du PAME, Front militant de tous les travailleurs, à Athènes et dans 64 autres villes grecques. La grève générale,très suivie, c'est la réponse que vient de donner le peuple grec à Tsipras qui impose les mesures d'austérité de l'UE à une population grecque hostile. Ces mesures comprennent des coupes claires dans les pensions, retraites et les salaires, des réformes du code de travail, des hausses de la TVA et des privatisations d'actifs publics qui visent à rendre les travailleurs moins chers, plus flexibles, plus facilement exploitables afin de préserver l'activité, la compétitivité et la rentabilité du grand capital.

 

Quand Tsipras a accepté les mesures d’austérité, Mélenchon a déclaré: «Un revolver sur la tempe: Le gouvernement d’Alexis Tsipras a résisté pied à pied comme nul autre ne l’a aujourd’hui fait en Europe. Il accepte donc un armistice dans la guerre qui lui est menée»Autrement dit pour Mélenchon il est temps de déposer les armes et de se coucher face à la politique du capital.

 

Le peuple grec refuse ce choix.

 

Il y a une autre solution, elle se trouve dans la proposition politique du mouvement ouvrier de classe, de l'alliance sociale, des organisations radicales, du KKE (Parti Communiste Grec). Ce dernier a déclaré « Pour qu'il y ait un véritable développement au bénéfice des besoins populaires, au bénéfice des travailleurs et de notre peuple, nous sommes tous appelés à lutter pour cette proposition dans la prochaine période, à être prêts pour des luttes continues et durables dans tous les secteurs. »

 

Syriza s'est livré à toutes sortes de démagogies, de manœuvres politiques afin de devenir le principal parti d'opposition. Il est promu par le "Parti de la Gauche Européenne" présidé par Pierre Laurent (Parti communiste français) comme "une force de renversement" !

 

Après l'élection de Syrisa et de Tsipras comme premier ministre qu'ont-ils dit ?

 

Le Parti Socialiste: « la ligne anti-austérité est aujourd’hui renforcée en Europe. Depuis 2012 François Hollande et les leaders sociaux démocrates sont à l’œuvre pour réorienter l’Union Européenne. Ils trouveront en Alexis Tsipras un nouvel allié»…

 

Pour Mélenchon, Tsipras et ses amis incarnent « une forme de refus absolu du compromis avec les tordus en échange de postes gouvernementaux, d’avantages. Ce succès montre aussi qu’on peut changer. J’espère qu’en France nous serons capable de créer un élan comparable à celui de Syrisa en Grèce ».

 

Xavier Bertrand (UMP) : « Syriza gagne, ce n’est pas une surprise: trop d’austérité en Grèce et faillite d’une classe politique »… « Vous pouvez demander des réformes structurelles, mais vous ne pouvez pas demander trop et saigner un peuple » !!!

 

Benoît Hamon, député PS, candidat aux primaire PS: « C’est une très grande source d’espoir pour tous ceux qui croient encore qu’Europe et progrès sont conciliables. Ce chemin doit maintenant inspirer la gauche française».

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, s’est lui aussi félicité de la victoire de Syrisa: « Je suis satisfait que le peuple grec ait mis fin a des années de dictature bruxelloise »...  « C’est de bon augure pour la France et pour les autres pays d’Europe qui vont enfin pouvoir réorienter l’Europe par les urnes »

 

Ils ont tous soutenu SYRIZA et encouragé ses illusions parmi les travailleurs.

 

Ce n’est pas de leur coté qu’il faut regarder, ils vous promettent tous que ça ira mieux avec eux, mais ils laissent la voie libre pour que le capital poursuive sa domination. Il veut toujours imposer sa loi, celle du profit. Les travailleurs ne se dépêtreront pas de l'exploitation capitaliste, de la pauvreté, de la misère, des nouvelles mesures antipopulaires... en suivant ceux qui prônent l'aménagement du système capitaliste.

 

Il n'y pas d'autre alternative que de prendre le pouvoir économique, financier et le pouvoir politique avec la socialisation des moyens de production et la construction d'une autre économie et d'une autre société qui se concentrera sur la satisfaction des besoins du peuple et non sur le profit.

 

Nous devons en finir avec ce système qui pille les richesses créées par le peuple.

 

Pour y parvenir c’est dès maintenant qu’il faut mener ensemble la lutte.

 

C'est ce chemin que prend le peuple grec.

 

http://www.sitecommunistes.org/ch486grece.htm


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau