HOLLANDOUILLE, L'IDIOT UTILE, LE VRP DU CAPITALISME, AUX ANTILLES

Hollande aux Antilles

Une semaine ordinaire d'un commis voyageur

des monopoles capitaliste et de l'impérialisme !

 

F. Hollande a consacré son dernier voyage présidentiel aux Antilles Caraïbes et à Cuba. Si le voyage dans les Antilles a été présenté comme une fête dans un pays accueillant et bienveillant, rien n'est dit bien évidemment sur la situation dans ces colonies françaises. Car ce sont bien les dernières colonies françaises que Hollande a visitées. Elles font l'objet d'une attention soutenue de l'Etat français pour au moins deux raisons. La première, c'est la place stratégique qu’ 'elles occupent dans cette région. C'est aussi un espace maritime considérable qui représente un potentiel économique important.

La réalité de la domination coloniale française est très loin de l'image d'Epinal qu'en donnent les moyens de la propagande officielle. Dans l'ensemble de ces territoires, le chômage, en particulier des jeunes, est plus du double de celui de la France. L'économie est une économie dominée par les groupes monopolistes qui y trouvent des débouchés dans un marché captif sans pour autant développer d'activités locales.

Ce que masquent les médias, c’est la pauvreté, ce sont les révoltes sociales qui secouent périodiquement les Antilles Caraïbes et qui sont brutalement réprimées, c'est la corruption des dirigeants locaux qui ont fait allégeance au colonisateur français. Pour COMMUNISTES, le droit des peuples à disposer d'eux mêmes est valable partout, donc aussi pour cette région du Monde et les moyens d'y arriver sont bien les luttes anti-coloniales qui s'y développent.

Entouré par une quarantaine de grands patrons, Hollande, tout en donnant les habituelles leçons de démocratie, est venu à Cuba avec l'aval des USA pour se positionner dans les affaires que vont ouvrir les nouvelles relations entre Cuba et son grand voisin impérialiste. Dans le cadre du développement des échanges dans la zone asiatique, les pays impérialistes ont besoin d'une augmentation des flux commerciaux entre les zones atlantique et pacifique. Cette situation est illustrée par l'agrandissement du canal de Panama et le projet du percement d'un nouveau canal au Nicaragua. De ce point de vue Cuba est dans une situation stratégique, l'île est au croisement des routes maritimes et est appelée à devenir un nœud de communications important. Déjà, des entreprises brésiliennes développent à Cuba des installations portuaires de grande taille qui permettront le développement de ces routes commerciales. C'est dire que l'intérêt des capitalistes est puissant pour s'assurer de leur place dans cette affaire.

A Haïti, pays qui s'est libéré du colonialisme par la lutte, Hollande a fustigé les passeurs qui en Méditerranée exploitent la misère des migrants qui meurent par milliers dans des traversées incertaines. Il les a traité de « nouveaux négriers ». Certes, ces organisations de passeurs qui fourmillent sur les ruines semées par l’impérialisme en Afrique et au Moyen-Orient sont des crapules, mais rappelons que la bourgeoisie française s'est en partie enrichie par le commerce des esclaves vers les Antilles Caraïbes, qu'elle a même fait payer son indépendance à Haïti en monnaie sonnante et trébuchante et qu'au delà des larmes de crocodiles elle n'a jamais remboursé sa dette !


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau