LA FRANCE DES CROISADES COLONIALES "PACIFIE" LA LIBYE

 

Grâce à ses services de renseignement et ses forces spéciales, la France agirait discrètement en Libye contre «Daech». Une manière d'éviter une intervention ouverte.

Des forces françaises interviennent dans le plus grand secret en Libye contre «Daech». C’est ce que révèle Le Monde dans un article mis en ligne ce mercredi. Le quotidien évoque des frappes ponctuelles «très ciblées, préparées par des actions discrètes voire secrètes».

Selon un haut responsable de la défense française cité par le quotidien, «la dernière chose à faire serait d’intervenir en Libye. Il faut éviter tout engagement militaire ouvert, il faut agir discrètement». Dans cette optique, la France organiserait des actions militaires non officielles, à l’aide des forces spéciales. Mais les services secrets français superviseraient également des opérations clandestines, avec des militaires ne portant pas l'uniforme français.

Le journal précise que l’objectif de la France ne serait pas de gagner une guerre mais de frapper l’organisation de «Daech», afin de freiner sa montée en puissance. Ces moyens ne préjugeraient pas d’une future opération «officielle». Ces opérations seraient menées avec conjointement par la France, le Royaume-Uni et les États-Unis. Le Monde évoque la mort d’Abou Nabil, plus haut responsable de «Daech» en Libye, qui avait été tué à Derna, en novembre 2015, par un raid américain. Selon les informations du quotidien, cette frappe a été initiée par Paris.

«Des scénarios durs en me»"

La progression de «Daech» en Libye inquiète les Occidentaux, qui s'organisent pour contrer son avancée. Les services américains, français et britanniques sont très impliqués sur place, même si une intervention semble improbable : les autorités libyennes s'y refusent tandis que les Occidentaux craignent de reproduire l'aventure de 2011.

En exerçant une pression nouvelle sur «Daech», l’on risque, en outre, de déplacer le problème vers la fragile Tunisie, note Le Monde, qui rappelle que pour la première fois, «Daech» dispose d'un accès à une côte en Méditerranée. «Nous nous préparons sur des scénarios durs en mer», craint l’état-major de la marine.

Source : sites web et rédaction

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau