LA FRANCE PIEGEE PAR L'ONCLE SAM?!

Le piège tendu par les Etats Unis à la France?!!

La France, prise au piège?!

La France, prise au piège?!

Nov 19, 2015 12:24 UTC  

IRIB- Le 13 novembre a marqué à jamais l'Histoire de la France; les attaques terroristes les plus graves de toute l'histoire du pays s'y sont produites.

Selon certains analystes, la quasi concomitance entre les attaques du 13 novembre et la Conférence de Vienne, consacrée à la Syrie, est loin d'être anodine. Le 1er octobre 2015, l'AP a publié un rapport où il a souligné la réticence des Etats Unis, à l'égard d'une implication directe des pays européens, dans des négociations autour de la Syrie. Les Etats Unis sont désireux, selon ce rapport, de résoudre leurs divergences avec les Russes, sans avoir à passer par la voie européenne. Il s'agit là d'une très grande fissure, au sein du camp atlantiste, qui pousserait les Européens à trouver, effectivement, un justificatif, qui expliquerait leur présence, dans le dossier syrien. Les attentats du 13 novembre pourraient, en effet, fournir le prétexte nécessaire à ce que les négociations sur la Syrie se déplacent de Vienne au siège de l'OTAN, ce qui pourrait reproduire une nouvelle coalition, identique à celle qui a précédé le déclenchement de la guerre de 2003 contre l'Irak. Il va sans dire que l'extrémisme religieux et les dissensions inter-musulmanes ont aplani le terrain à une extension du terrorisme, mais les scénarios, qui pourraient déboucher sur la guerre et l'ingérence des puissances étrangères, ne sont jamais loin, et qu'il ne faut, à aucun prix, sous-estimer les lobbies et les projets en coulisse.
"Foreign Policy" s'y penche, d'ailleurs, au terme d'un article récent : "Selon l'article 51 de la Charte de l'ONU, les 28 membres de l'UE et les Etats Unis sont appelés à protéger leurs partenaires contre les menaces sécuritaires. La France pourrait être tentée de faire appel à cet article, comme l'ont fait les Etats Unis, en 2001 ou, encore, la Turquie, en 2014. Une réunion du Conseil de sécurité aura, sans aucun doute, lieu, avec, en amont, une riposte militaire de l'OTAN contre Daech et ses infrastructures. Cela prouvera à quel point l'OTAN est sérieuse, pour contrer les menaces, une organistaion, militairement, très puissante, puique possédant une armée de 3 millions de soldats, de 25.000 chasseurs et de 800 porte-avions et 50 avions "Avax". Un second scénario pourrait consister à choisir l'un des QG des pays membres de l'OTAN, comme son quartier général. Il pourrait s'agir de Naples, en Italie, dans la mesure où son siège, aux Pays Bas, est bien impliqué dans des opérations, en Afghanistan. Le QG de Naple diligentait les opérations, en Libye, et entretient de très bonnes relations avec les Emirats, la Jordanie, le Qatar, au Moyen-Orient, et avec la Suède et la Finlande, en Europe du Nord. Un troisième scénario pourrait conduire à ce que les forces spéciales otaniennes s'impliquent, en Syrie, et, dans ce cas, le centre de commandement des forces spéciales, en Belgique, serait activé. Ce sera, alors, le centcom belge, qui prendrait en charge le partage et l'échange des informations, la préparation des attaques et la coordination des forces de l'OTAN. quant au quatrième scénario, qui est, de loin, le plus important, il concernerait les forces locales, formées par l'OTAN : il s'agit des Peshmergha et des forces de sécurité irakiennes, formées entre 2004 et 2011, soit des forces, parfaitement, capables de mener les opéraions terrestres. Le cinquième scénario pourrait conduire, lui, à une campagne de bombardements massifs contre la Syrie et l'Irak, sous le commandement des Etats Unis. Une entrée des forces de l'OTAN, dans les raids contre la Syrie s'avèrerait très efficace, car l'OTAN, qui couvre les opérations, en Afghanistan, pourra se montrer, particulièrement, précise, dans ses frappes, en Syrie. mais il existe une dernière possibilité : la formation d'une coalition ouverte, composée d'ennemis traditionnels de l'OTAN, comme la Russie. La Russie est ivre de vengeance contre un Daech, qui vient de tuer 200 ressortissants russes, au Sinaï. Si la France parvient à convaincre l'OTAN d'intervenir, en Syrie, ce seront les Américains, qui devront en réunir les moyens pratiques. En 2001, la France a soutenu les Etats Unis. C'est à l'OTAN de rendre la pareille et de montrer à quel point les liens sont forts entre les alliés. La concomitance des attaques terroristes de Paris avec la Conférence de Vienne, où le camp anti-Assad a réitéré son soutien au processus de transition, défini en 2012, est signifiant : selon certaines analyses, les attaques de Paris contribueront à changer la configuration des acteurs, présents à Vienne. à pousser la France à passer à l'action militaire, alors qu'elle veut, réellement, une solution diplomatique.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau