LA MUNICIPALITE SOCIALO-SIONISTE DE PARIS HISSE LE DRAPEAU D’ « ISRAËL » SUR LA FACADE DE LA MAIRIE

Honte à Paris: le drapeau israélien hissé sur son hôtel de ville.

 Depuis 1 heure  11 janvier 2017

hotel_paris_drapeau_israelien

 Amérique et Europe - France - Spécial notre site

Rédaction du site

Sans aucun respect pour les souffrances du peuple palestinien sous occupation depuis plus de 70 ans, l’Hôtel de ville de Paris a projeté les couleurs du drapeau israélien sur sa façade, dans la soirée du mardi 10 janvier

hotel_paris_drapeau_israelien1L’évènement a eu lieu en présence de l’ambassadrice de l’entité sioniste et du président du Crif (à droite). Selon le site Panamza, la projection a été retransmise en direct par la chaîne ultra-sioniste i24news.

Cet évènement se veut rendre hommage aux quatre militaires de l’occupation israélienne tués dimanche dans une opération de résistance au camion bélier à Jérusalem est occupée. Une vidéo de l’hommage a été diffusée sur Twitter par le maire de Paris, Mme Anne Hidalgo.

La mairie avait fait de même pour les victimes civiles de Berlin mais pas pour celles de la Turquie, constatent des observateurs.

La ville de Rotterdam aux Pays-Bas avait fait de même en hissant le drapeau israélien également au sommet de sa mairie.

Cette décision avait été annoncée dans la journée de mardi par la maire de Paris Anne Hidalgo, connue pour ses penchants pro sionistes. Le mois d’Aout dernier, elle avait organisé un évènement baptisé « Tel Aviv sur scène ». Pour justifier cet acte qui dénigre les sentiments des palestiniens, Hidalgo s’est employé à distinguer entre les Israéliens et leur gouvernement.

« Je ne saurais rendre une ville ou une population comptable de la politique de son gouvernement. Ce serait mépriser la démocratie locale et donc la démocratie tout court », a-t-elle argué dans un article publié par la presse française et qui n’a pas trouvé pas assez de mots pour louer la ville israélienne.

Concernant le récent évènement, son adjoint, chargé des Relations Internationales et de la Francophonie, Patrick Klugman a expliqué pour i24 :

« Le mode opératoire du camion-bélier rappelle en effet ce qui s’est passé à Nice le 14 juillet. Il n’est pas question de distinguer les bonnes ou de moins bonnes victimes du terrorisme. Il y a d’un côté les assassins et de l’autre des victimes et il fallait absolument marquer un geste d’amitié fort ».

Klugman est l’ancien président de l’Union des étudiants juifs de France, une association qui fait partie du Crif, principale antenne pro israélienne en France.

De nombreuses réactions hostiles à cette décision ont été diffusées sur les réseaux sociaux, sur le site Twitter de Mme Hidalgo.

« Honte à Paris! Inalieberman_hache00dmissible quand on connaît les atrocités ces militaires en Palestine et à Gaza », a tweeté Esprit Libre.

« La France soutient un pays illégal et criminel. Traitres à la nation », a écrit Mlle Selia.

Sam Lorca a pour sa part  trouvé bon de rappeler à la maire de paris les déclarations sanguinaires du ministre israélien Avigdor Lieberman contre les Arabes

 

Quant à, Manel, il a adressé à Mme Hidalgo une toute petite question, mais très pertinente : « et quand la mémoire des victimes palestiniennes ».

tweet1

Source: Divers

  

http://french.almanar.com.lb/188527



 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau