PARIS : SOLIDARITE AVEC LES REFUGIES CE 15 AOUT DES 16H30 AU LYCEE G. BUDE

 

La Chapelle en Lutte, 14/08/2015

_____________________________________________

 

 

Communiqué de presse Collectif La Chapelle en Lutte

 

La solidarité avec les réfugiés se retrouve devant les tribunaux quand les pouvoirs publics mettent en scène

les centres d’hébergement.

 

Après 48h de garde à vue, nos trois camarades et leur traducteur un réfugié sont poursuivis par la justice pour des motifs qui dépassent  l'entendement : insultes, menaces et séquestration.

Rappel des faits :

Le mercredi 12 août, l'eau ets coupée dans les locaux  du centre d'hébergement Emmaüs Losserand (Paris XIVé). C'est cette non-goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Face aux promesses annoncées et non tenues de Pascal Brice (directeur de l'OFPRA) lors des "mises à l'abri" à répétition des mois de juin et juillet, les réfugiés n'ont eu d'autre choix que d'entamer une grève de la faim pour faire entendre leur voix. Nos trois camarades sont venus sur place après avoir été appelés par les migrants, accompagnés d'un réfugié arabophone et francophone pour la traduction, afin de discuter et transmettre les revendications des grévistes.

Ces revendications sont claires et elles sont l'expression de ce qui leur avait été promis lors de l'évacuation du campement de la rue Pajol :

- Accélérer la prise en charge de leur demande d’asile auprès de l’OFPRA.

- Obtenir des conditions d'hébergement dignes : alimentation, hygiène, accès aux soins  et prise en charge des transports pour effectuer les procédures, droit de visite.

Les grévistes étaient 24, dont 6 femmes. Voici leur version des faits, publiée dans un précédent communiqué rédigé de leur main. [cf. autre document joint]

Nous sommes choqués qu’une association chargée de la défense et du soutien des plus démunis puisse déposer plainte contre un réfugié et des personnes solidaires de la lutte des migrants. Nous sommes sidérés qu’Emmaüs puisse signer des communiqués de presse aux côtés de la Mairie de Paris et de la préfecture de Police. L'Abbé Pierre doit se mordre la barbe de voir son association cheminer avec des institutions malheureusement coutumières d'abus de violence et de non respect du droit.

 

Nous demandons la mise en liberté des personnes déférées et nous exigeons  l’abandon de toutes poursuites dont elles pourraient faire l’objet.

Nous dénonçons la criminalisation de la solidarité.  A celles et ceux qui nous accusent de violences, nous répondons que la première

des violences est institutionnelle et qu’elle a poussée 24 femmes et hommes à se priver d'eau et de nourriture.

 

 

 

 

 

 

Comble de l'hypocrisie et de la malhonnêteté, la préfecture a organisé en ce vendredi 14 août, une visite presse d'un centre hébergement Aurore.

Ce centre n'a pas été choisi au hasard : c'est l'un des plus salubre, des mieux équipés situés dans Paris intra-muros.

La mascarade peut commencer. Les réfugiés sont triés en amont. Les journalistes veulent parler à un Malien ? C'est un Soudanais qui leur est présenté. Et pas question de broncher. De toute façon, les questions passent impérativement par la préfète. Il est scandaleux que des journalistes participent à ces "safaris" au mépris de toutes les règles déontologiques incombant à leur profession.

 

Afin de dénoncer l'arrestation des trois soutiens et d'un réfugié, les mensonges des pouvoirs publics, et pour porter les revendications des migrants qu'ils soient ou non hébergés, le Collectif La Chapelle en Lutte appelle à manifester demain.

 

Samedi 15 août à partir de 16h30 au Lycée Guillaume Budé

 

La solidarité n'est pas un crime.

La dignité humaine et le respect du droit ne devrait pas être un enjeu politique.

 

 

 


 

 


 
-- CIP-idf http://www.cip-idf.org/ https://fr-fr.facebook.com/CipIdf Twitter : @CIPIDF Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement, partager infos et expériences, chaque LUNDI, de 15h à 18h, des PERMANENCES ont lieu au Café de la Commune Libre d’Aligre, 3 rue d’Aligre Paris, 12ème. Tel : 01 40 34 59 74 Attention : reprise des permanences le 31 août

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau