GILLES MUNIER : ETAT ISLAMIQUE - NIMROUD, LE RETOUR DES PILLARDS

Etat islamique - Nimroud, le retour des pillards

Publié par Gilles Munier sur 15 Avril 2015, 07:13am

Catégories : #Etat islamique

Etat islamique - Nimroud, le retour des pillards

Par Gilles Munier /

Ce n’est malheureusement pas la première fois que le site de Nimroud - ruines de l’antique ville de Kalakh, ou Kellek dans l’Ancien Testament - est pillé. Voici ce que j’écrivais dans le « Guide de l’Irak »* , publié en 2000 :

« Sir Henry Layard s’est livré pour le compte du British Museum et pendant 10 ans à un véritable pillage. Avec son acolyte Hormuzd Rassam, un chaldéen sans scrupule, frère d’un vice-consul d’Angleterre à Mossoul, il se lança dans une chasse effrénée aux fresques et aux statues. Les bas-reliefs étaient décollés des murs à coup de pics, sans la moindre précaution. On expédia à Londres les pièces les plus belles, laissant sous les intempéries celles qui avaient été endommagées… ».

L’Etat islamique (Willaya de Ninive) a confirmé, vidéo à l’appui, la destruction du site pour des « motifs religieux » : « détruire les signes de l’idolâtrie et étendre le monothéisme ». Les djihadistes n’y sont pas allé de main morte. Comme du temps de Layard, les fresques ont été décollées des murs à la hache et à coups de marteaux ou - on n’arrête pas le progrès – à la scie électrique. Les gravas ont été rassemblées par un bulldozer dans une des cours du palais assyrien du roi assyrien et des barils de poudre placés en plusieurs endroits.

C’est dans ce palais que les fouilleurs-pilleurs britanniques découvrirent « l’obélisque noir », qui restitue la scène de la soumission de Jehu, roi d’Israël et de Juda, à Salmanazar III (13ème siècle avant J.C).

La vidéo de l’EI s’achève par l’explosion du site dans un nuage de poussière. Selon des archéologues irakiens, une partie des fresques ont été emportées dans des camions vers une destination inconnue. On les retrouvera sans doute un jour dans un musée ou dans des collections privées…

Le site de Khorsabad pourrait être le prochain objectif des djihadistes de l'Etat islamique.

*Jean Picollec Editeur, Paris

http://www.france-irak-actualite.com/2015/04/etat-islamique-nimroud-le-retour-des-pillards.html

Etat islamique - Nimroud, le retour des pillards

Publié par Gilles Munier sur 15 Avril 2015, 07:13am

Catégories : #Etat islamique

Etat islamique - Nimroud, le retour des pillards

Par Gilles Munier /

Ce n’est malheureusement pas la première fois que le site de Nimroud - ruines de l’antique ville de Kalakh, ou Kellek dans l’Ancien Testament - est pillé. Voici ce que j’écrivais dans le « Guide de l’Irak »* , publié en 2000 :

« Sir Henry Layard s’est livré pour le compte du British Museum et pendant 10 ans à un véritable pillage. Avec son acolyte Hormuzd Rassam, un chaldéen sans scrupule, frère d’un vice-consul d’Angleterre à Mossoul, il se lança dans une chasse effrénée aux fresques et aux statues. Les bas-reliefs étaient décollés des murs à coup de pics, sans la moindre précaution. On expédia à Londres les pièces les plus belles, laissant sous les intempéries celles qui avaient été endommagées… ».

L’Etat islamique (Willaya de Ninive) a confirmé, vidéo à l’appui, la destruction du site pour des « motifs religieux » : « détruire les signes de l’idolâtrie et étendre le monothéisme ». Les djihadistes n’y sont pas allé de main morte. Comme du temps de Layard, les fresques ont été décollées des murs à la hache et à coups de marteaux ou - on n’arrête pas le progrès – à la scie électrique. Les gravas ont été rassemblées par un bulldozer dans une des cours du palais assyrien du roi assyrien et des barils de poudre placés en plusieurs endroits.

C’est dans ce palais que les fouilleurs-pilleurs britanniques découvrirent « l’obélisque noir », qui restitue la scène de la soumission de Jehu, roi d’Israël et de Juda, à Salmanazar III (13ème siècle avant J.C).

La vidéo de l’EI s’achève par l’explosion du site dans un nuage de poussière. Selon des archéologues irakiens, une partie des fresques ont été emportées dans des camions vers une destination inconnue. On les retrouvera sans doute un jour dans un musée ou dans des collections privées…

Le site de Khorsabad pourrait être le prochain objectif des djihadistes de l'Etat islamique.

*Jean Picollec Editeur, Paris

http://www.france-irak-actualite.com/2015/04/etat-islamique-nimroud-le-retour-des-pillards.html


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau