GOLFE PERSIQUE

GOLFE PERSIQUE : LA CHINE NE REJOINDRA JAMAIS LA COALITION FORMÉE PAR LES ETATS-UNIS

« La coalition maritime US contre l’Iran va s’effondrer »

Fri Aug 16, 2019 6:31PM

Pékin participera-t-il à la la coalition maritime américaine anti-Iran? ©Fars News/Illustration

Pékin participera-t-il à la la coalition maritime américaine anti-Iran? ©Fars News/Illustration

Les médias chinois ont insisté sur le fait que Pékin ne rejoindrait jamais la coalition maritime de Washington contre l’Iran et a écrit que si une coalition devait être formée, il faudrait qu’elle serve les intérêts des États du golfe Persique, y compris l’Iran.

The Global Times s’est attardé dans un article intitulé « La coalition maritime dirigée par les États-Unis contre l’Iran va s’effondrer » sur le plan américain de créer « une mission de sécurité maritime » prétendument afin de faire respecter la liberté de navigation dans le golfe Persique. Il devrait y avoir une coalition maritime, mais en aucun cas dirigée par les États-Unis ni destinée à servir les stratégies américaines. La coalition devrait en réalité préserver les intérêts des pays du golfe Persique et de leurs partenaires commerciaux légitimes.

Face à l’escalade des tensions avec l’Iran, les États-Unis veulent utiliser un maximum de pression et une « mission de sécurité maritime » pour que l’Iran cède, mais peu de pays se sont montrés réceptifs à la propagande de Washington.

Les États-Unis ont accusé l’Iran d’attaquer des pétroliers dans le golfe Persique, mais n’ont fourni aucune preuve convaincante. La prétendue coalition dirigée par les États-Unis fait partie de la stratégie des États-Unis, qui consiste à réprimer de manière globale l’Iran. La vérité d’une telle coalition est donc que Washington tente d’impliquer les autres pays dans sa campagne de pression sur Téhéran.

L’Iran est un partenaire stratégique global de la Chine et Pékin est déterminé à préserver la paix et la stabilité dans le golfe Persique. En effet, une telle coalition ne ferait que nuire aux intérêts de l’Iran et donc à ceux de la Chine. Pékin n’hésiterait pas à envoyer des forces militaires pour défendre ses intérêts si ses navires transitant par le golfe Persique étaient en danger.

G. Persique : la revanche anti-US de Pékin?

G. Persique : la revanche anti-US de Pékin ?

L’ambassadeur chinois aux Émirats n’a pas écarté une présence de la marine chinoise sous le drapeau US dans le golfe Persique : la Chine contre l’Iran ?

La Chine coopère étroitement avec l’Iran dans la lutte contre la piraterie maritime, ce qui profite également à d’autres pays. La sécurité des voies de transport de pétrole est liée à la sécurité économique mondiale : environ 30 % du pétrole brut mondial passe par le golfe Persique et le golfe d’Oman.

La Chine déploie de grands efforts pour maintenir la stabilité et la sécurité dans la région. Elle a envoyé une flotte navale pour escorter ses navires commerciaux dans le golfe d’Aden et dans les eaux au large de la Somalie. Pour mener à bien ces escortes, la Chine coopère avec Djibouti et y a mis en place une base de soutien pour les navires de l’Armée de libération du peuple.

Selon Pékin, l’arrogance de Washington et ses manœuvres imprudentes ont provoqué des troubles dans le golfe Persique. Tant que Washington ne changera pas d’attitude, des incertitudes persisteront dans la région. La meilleure issue aux tensions entre l’Iran et les États-Unis réside dans les négociations, écrit The Global Times.

Les voies de navigation ne sont actuellement pas menacées, mais elles le seraient si l’acheminement du pétrole aboutissait à de véritables conflits militaires, ajoute l'article.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/08/16/603706/Iran-Chine-EtatsUnis-coalition-maritime-amricaine-golfe-Persique-golfe-dOman-golfe-dAden


 

SELON LE MINISTRE IRANIEN DES AE, JAVAD ZARIF, LE GOLFE PERSIQUE EST PRET A EXPLOSER

Golfe Persique: Zarif met en garde les USA

Mon Aug 12, 2019 4:2PM

Image satellite du golfe Persique et du détroit d'Hormuz. (Archives)

Image satellite du golfe Persique et du détroit d'Hormuz. (Archives)

« Les USA ont transformé la région du golfe Persique en une “poudrière prête à exploser” en vendant des armes à certains pays de la région », a averti le ministre iranien des Affaires étrangères.

« La création d’une coalition maritime dans le golfe Persique serait un acte d’hostilité contre l’Iran, une mesure qui nuirait en plus à la sécurité du golfe Persique. » C’est en ces termes que le ministre des Affaires étrangères iranien a mis en garde contre la décision américaine de créer une coalition dans le golfe Persique pour soi-disant sécuriser la navigation dans cette région, et cela dans une interview avec la chaîne qatarie Al-Jazeera dont l’intégralité devrait être publiée mardi.

D’après le ministre des Affaires étrangères, le golfe Persique est une voie navigable étroite dont la sécurité risque de plus en plus de s’affaiblir, une fois débordée de navires étrangers.

PressTV-G.Persique : les Arabes coaliés avec l'Iran?

PressTV-G.Persique : les Arabes coaliés avec l'Iran?

Le ministre iranien de la Défense appelle à la création d’une contre-coalition dans le golfe Persique.

Critiquant les actes de provocation des États-Unis et de leurs alliés en Asie de l’Ouest et dans le golfe Persique, le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a averti que le golfe Persique était devenu une poudrière prête à exploser à cause de l’immense quantité d’armements que les États-Unis et leurs alliés avaient envoyés dans cette région.

« Les États-Unis ont vendu l’année dernière 50 milliards de dollars d’armements [aux pays arabes] de la région [de l’Asie de l’Ouest]. Certains de ces pays, avec une population qui ne dépasse pas le tiers de la population iranienne, dépensent 87 milliards de dollars pour acheter des armements. L’année dernière, l’Iran n’a consacré que 16 milliards de dollars à son armée avec à son sein un million d’effectifs militaires, alors que les Émirats arabes unis dont la population ne dépasse pas un million d’âmes ont dépensé 22 milliards de dollars pour acheter des armements et l’Arabie saoudite, 87 milliards de dollars. »

Après cet éclairage, Zarif a ajouté :

« Vous parlez des menaces en provenance de cette région ; et bien ces menaces viennent des États-Unis et de leurs alliés qui par l’énorme quantité d’armements qu’ils ont envoyés dans cette région en ont fait une poudrière prête à exploser. »

« Laisser tranquilles les autres et ne pas s’ingérer dans la région » ; c’est la meilleure chose que pourraient faire les États-Unis pour assurer la sécurité de la navigation dans la région, a ajouté M. Zarif.

Israël au golfe Persique: l'Iran ripostera

Israël au golfe Persique: l'Iran ripostera

L'Iran se réserve le droit de contrer une éventuelle participation d'Israël à la coalition américaine dans le golfe Persique.

En allusion au plan américain de former une coalition maritime dans le détroit d’Hormuz, Zarif a dénoncé un « acte d’hostilité anti-iranien qui n’aura d’autre effet que d’affaiblir la sécurité dans la région ».

Ailleurs dans ses propos, Zarif a fait allusion à la guerre par procuration à laquelle se livrent depuis pas longtemps l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis dans le Sud yéménite. Le chef de la diplomatie iranienne a accusé ces deux pays d’avoir attisé les tensions au Yémen.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, est arrivé dimanche soir à Doha afin de s’entretenir avec des responsables qataris. Lors d’un entretien avec son homologue qatari, Mohamed Abdel Rahman Al-Thani, le ministre iranien des Affaires étrangères a affirmé qu’assurer la sécurité du golfe Persique était la responsabilité des pays de la région, et non pas celle des forces extrarégionales.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/08/12/603351/Zarif-Doha-coalition-tatsUnis-golfe-Persique


 

GOLFE PERSIQUE : LA DONNE CHANGE EN FAVEUR DE L'IRAN ET AU DETRIMENT DES USA

Tensions Iran/USA : comment réagiront la Chine et la Russie ?

Thu Aug 8, 2019 6:30PM

Les forces de la marine du CGRI dans les eaux du golfe Persique, le 2 juillet 2012. ©AFP/archives

Les forces de la marine du CGRI dans les eaux du golfe Persique, le 2 juillet 2012. ©AFP/archives

Les récents développements au Moyen-Orient et les tensions croissantes dans le golfe Persique ont changé les équations régionales en faveur de l’Iran et au détriment des États-Unis, a écrit le site libanais Al-Mayadeen.

« Les crises régionales et internationales dues aux affrontements stratégiques entre l’Iran et les États-Unis ressemblent beaucoup aux changements drastiques suite à l’effondrement de l’Union soviétique », a noté l’article d’Al-Mayadeen.  

Les analyses sur les tensions entre Téhéran et Washington sont le signe, selon la source libanaise, de l’affaiblissement de l’hégémonie américaine et du renforcement du rôle de l’Iran et de l’axe de la Résistance sur l’échiquier régional et international.

« L’administration du président Trump, qui est en conflit avec plusieurs puissances mondiales, exerce une campagne de pression maximale contre l’Iran. Mais le conflit avec l’Iran a une grande différence avec les autres guerres commerciales et économiques des États-Unis avec des pays comme la Chine et la Russie. La Révolution islamique d’Iran concurrence la vision américaine du monde, notamment en ce qui concerne des dossiers comme le conflit israélo-palestinien », a précisé Al-Mayadeen.

En se retirant de l’accord nucléaire connu sous le nom de Plan global d’action conjoint (PGAC) et en rétablissant des sanctions économiques, Donald Trump espérait qu’il pourrait obliger l’Iran à faire machine arrière et à faire des compromis sur les principes de sa Révolution. Mais la fermeté de l’Iran sur cette question a fait voler les espérances du président américain en éclats.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif a déclaré ce mercredi lors d’un événement marquant la Journée mondiale des droits de l’homme islamiques et de la dignité humaine à Téhéran que la position de Téhéran consistait en une « interaction constructive »avec les autres pays, ajoutant cependant qu’une telle interaction devrait se conformer aux principes de la Révolution islamique, affirmant : « Nous ne pouvons pas changer notre discours. Si nous le faisions, nous perdrions notre identité. »

Selon Al-Mayadeen, la capacité de l’Iran à faire face aux États-Unis et à défendre ses idéaux révolutionnaires, le retour au premier plan de la Russie sur l’échiquier international et le renforcement de la puissance économique de la Chine contribuent à affaiblir la position des États-Unis dans le monde.

Le site libanais conclut que dans le contexte actuel des tensions croissantes entre l’Iran et les États-Unis, la Russie et la Chine feront leur possible pour améliorer encore davantage leur position face aux velléités économiques américaines.

PressTV-Golfe Persique: Action militaire russe?

PressTV-Golfe Persique : Action militaire russe ?

Commandant en chef de la marine iranienne : « la coopération militaire irano-russe garantira la sécurité des voies navigables du monde ».

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/08/08/603021/Tensions-IranUSA--la-raction-de-Pkin-et-de-Moscou


 

LE GOLFE PERSIQUE, FUTUR CIMETIÈRE DES MARINES EUROPEENNES ?

En cas de guerre avec l’Iran, le golfe Persique sera le cimetière des marines européennes (Al-Quds Al-Arabi)

Sat Aug 3, 2019 5:58PM

Un exercice militaire du CGRI dans les eaux du golfe Persique au sud de l’Iran. (Archives)

Un exercice militaire du CGRI dans les eaux du golfe Persique au sud de l’Iran. (Archives)

La République islamique d’Iran et la Russie ont annoncé avoir l’intention d’organiser des exercices dans l’océan Indien et la mer d’Oman, des exercices qui s’étendront jusqu’aux côtes du Makran, le détroit d’Hormuz et le golfe Persique.

Le journal Al-Quds Al-Arabi a écrit que « les manœuvres irano-russes ont amené les pays européens à retirer de leur agenda la formation d’une coalition maritime pour assurer la navigation des pétroliers dans le golfe Persique ».

Le journal ajoute qu’outre la Grande-Bretagne qui a envoyé une nouvelle frégate dans les eaux du golfe Persique, aucun autre pays n’a déployé de navires de guerre dans la région et que même certains pays comme l’Espagne ont retiré leurs navires.  

Il est intéressant de noter que, malgré les rumeurs de tension et la possibilité d’une guerre, il y a de moins en moins de navires, notamment américains, dans le golfe Persique. C’est la première fois qu’il n’y a aucun porte-avions américain dans la région, ajoute le journal.

Coalition anti-Iran: pourquoi Berlin dit non?

Coalition anti-Iran : pourquoi Berlin dit non ?

L’Allemagne reste très sceptique sur la mission américaine dans le golfe Persique.

Al-Quds Al-Arabi souligne également que « les Européens sont conscients que leurs navires de guerre ne peuvent pas résister aux missiles et aux commandos iraniens et que la région du golfe Persique sera “le cimetière des forces européennes”. Il suffit que le Pentagone, par précaution, éloigne le porte-avions Abraham Lincoln du golfe Persique et l’installe dans les eaux internationales entre la mer d’Oman et l’océan Indien ».

Mais ce qui inquiète les Européens, c’est l’annonce de manœuvres imminentes entre l’Iran et la Russie dans les eaux de la mer d’Oman et de l’océan Indien, deuxième exercice après celui mené dans la mer Caspienne. Les nouvelles manœuvres sont porteuses d’un message politique aux États-Unis et à l’Europe pour leur faire savoir que Moscou soutiendra Téhéran dans le conflit actuel. Les Européens essaient d’éviter toute confrontation avec la Russie dans des questions géopolitiques, conclut le journal.

Les USA cherchent la guerre(Moscou)

Les USA cherchent la guerre(Moscou)

Moscou accuse les États-Unis de chercher un prétexte pour déclencher un conflit dans le golfe Persique.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/08/03/602593/G-Persique-cimetire-des-marines-europennes


 

L'ALLEMAGNE REFUSE DE PARTICIPER A L'OPERATION US DANS LE DETROIT D'HORMUZ

L’Allemagne refuse de participer à l’opération américaine dans le détroit d’Ormuz

 Depuis 27 minutes  1 août 2019

ormuz

 Allemagne - Amérique et Europe

 

Le gouvernement allemand a désapprouvé la participation des forces armées du pays à l’opération navale dirigée par les États-Unis pour protéger les cargos dans le détroit d’Ormuz.

Soulignant que «l’approche globale» de la politique allemande vis-à-vis de l’Iran «diffère nettement de l’approche actuelle des États-Unis», le gouvernement s’est dit «réticent» face à la proposition américaine d’envoyer des forces armées du pays dans le détroit d’Ormuz dans le cadre d’une mission de protection des cargos.

«Il est important pour nous de poursuivre sur la voie diplomatique et de chercher à négocier avec l’Iran pour parvenir à une désescalade», a déclaré la porte-parole du gouvernement Ulrike Demmer lors d’une conférence de presse à Berlin.

Mme Demmer a précisé que le gouvernement n’excluait pas la participation du pays dans une mission européenne sur cette voie commerciale d’importance stratégique dans le détroit d’Ormuz.

Le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas a déjà confirmé le refus de l’Allemagne à la demande américaine.

«L’Allemagne ne participera pas à la mission maritime présentée et prévue par les États-Unis», a-t-il déclaré aux journalistes.

La proposition américaine

Mardi 30 juillet, un porte-parole de l’ambassade américaine à Berlin a déclaré aux journalistes que Washington avait «officiellement demandé à l’Allemagne de se joindre à la France et au Royaume-Uni pour contribuer à la sécurité du détroit d’Ormuz et à la lutte contre l’agression iranienne».

Deux navires de guerre UK déployés dans le détroit

Lundi 29 juillet, le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, a confirmé le déploiement des deux destroyers HMS Duncan et HMS Montrose dans le détroit d’Ormuz pour assurer «le passage en toute sécurité des navires battant pavillon britannique».

Tensions dans le détroit d’Ormuz

Le golfe Persique et les zones adjacentes sont sujets à de vives tensions depuis plusieurs semaines.

Les Gardiens de la révolution ont arraisonné le 19 juillet le pétrolier britannique Stena Impero dans le détroit d’Ormuz «pour violation des règles internationales». Le Royaume-Uni avait auparavant arraisonné un pétrolier iranien à Gibraltar, accusé de livrer illégalement du pétrole à la Syrie.

Source: Avec Sputnik

https://french.almanar.com.lb/1448735