GRECE

Dans Amérique

ARGENTINE : L'ACCENT EST MIS SUR L'EXEMPLE D'ERNESTO GUEVARA POUR L'AMERIQUE LATINE

Par Le 25/06/2022

25 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-25 02:38:20

      
 


En-argentine-exemple-de-Ernesto-Guevara-para-latinoamerica

Buenos Aires, 24 jun (RHC) Des représentants de l’Argentine, de Cuba, du Nicaragua, de la Bolivie et du Venezuela ont plaidé aujourd’hui pour l’unité latino-américaine et la défense de la Patrie Grande lors d’un hommage à Ernesto Guevara, le Ché,  (1928-1967) dans cette capitale.

Dans l’amphithéâtre Eva Perón de l’Association des travailleurs de l’État (ATE), membres de cette organisation, celle des éducateurs d’Amérique latine et des Caraïbes, Le Mouvement de Solidarité avec Cuba et les diplomates des nations mentionnées ci-dessus ont rendu hommage au guérillero révolutionnaire 94 ans après sa naissance.

Le frère cadet de Guevara, Juan Martin, était également présent.

Dans son discours, le secrétaire général de l’ATE, Hugo Godoy, a assuré que la fraternité des peuples et la création d’un homme nouveau étaient les principaux objectifs du Che et son héritage fondamental pour ceux qui luttent dans la région.

Pour sa part, l’ambassadeur cubain en Argentine, Pedro Pablo Prada, a souligné que l’œuvre, la pensée et l’esprit de Guevara et Fidel Castro (1926-2016) sont présents dans les actions quotidiennes de son pays et dans la lutte contre les agressions des États-Unis.

Che a été un exemple d’Argentin universel et de Cubain fier qui a renoncé à tous les postes et titres pour se mettre au service de notre Amérique. Il est vivant, il n’a pas pu être tué. Après tant de temps, nous avons parcouru la route qu’il a tracée, a-t-il relevé-.

Prada a dénoncé la recrudescence, pendant la pandémie de Covid-19, du blocus économique, commercial et financier imposé par Washington à l’île, ainsi que l’exclusion de cette nation, du Nicaragua et du Venezuela du IXème Sommet des Amériques tenu à Los Angeles.

Les États-Unis tentent de provoquer la faim, la souffrance et le désespoir du peuple cubain et mènent une opération politique de communication contre mon pays. Face à ce scénario, nous avons agi comme Che et Fidel nous l’ont appris et je vous assure que nous résisterons, a-t-il affirmé.

Pour sa part, l’ambassadeur bolivien Jorge Tapia a indiqué que Guevara serait fier de la construction d’un État plurinational incluant toutes les communautés autochtones et a souligné que l’un de ses grands messages était la nécessité de ne pas faire confiance à l’impérialisme.

Il a condamné l’ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures des nations de la région et a réaffirmé son soutien aux pays représentés à l’événement.

À son tour, le chef de la mission diplomatique nicaraguayenne Carlos Midence a assuré que le Che est l’un des grands formateurs de l’identité politique, idéologique et culturelle de l’Amérique latine.

Il conçut la Grande Patrie comme un projet d’intégration qui rejette la domination. C’était un modèle de révolutionnaire et il nous a appris que nous ne pouvons être l’arrière-cour de personne, a-t-il noté.

Les participants ont condamné la poursuite du blocus contre Cuba, les actions de la Maison Blanche contre le Venezuela et le Nicaragua et son implication dans le coup d’État contre l’ancien président bolivien Evo Morales en 2019.

Ils ont également exprimé leur soutien à la lutte de l’Argentine pour recouvrer sa souveraineté sur les îles Malvinas. (Source Prensa Latina)

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291690-argentine-laccent-est-mis-sur-lexemple-dernesto-guevara-pour-lamerique-latine-photo

Tag(s) : #Argentine#Guevara

Dans GRECE

GRECE : RASSEMBLEMENT DE MASSE AU MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE CONTRE LA PARTICIPATION A LA GUERRE IMPERIALISTE

Par Le 24/05/2022

23 Mai 2022

Lundi 23 mai 2022
Grèce : Rassemblement de masse au ministère de la défense nationale contre la participation à la guerre impérialiste.


Un rassemblement de masse a eu lieu le dimanche 22/5/2022 au Ministère de la Défense Nationale de la Grèce, la ligne d'arrivée de la 40ème Marche de la Paix du Marathon, qui avait commencé à 8 heures du matin depuis la Tombe du Marathon, transmettant le message d'opposition à la guerre impérialiste, l'implication de la Grèce dans celle-ci, et l'enchevêtrement du pays dans les plans dangereux de l'OTAN.

La marche était organisée par le Comité grec pour la détente internationale et la paix (EEDYE), qui a organisé le même jour d'autres manifestations anti-impérialistes de masse à Thessalonique ainsi que dans des villes du Péloponnèse, de Thessalie, d'Épire, de Macédoine et de Thrace. 
 
De nombreuses manifestations se sont terminées devant les camps militaires et les bases de l'OTAN, soulignant ainsi le message du peuple selon lequel les bases militaires doivent fermer, que le pays ne doit pas être impliqué dans la guerre de l'OTAN, que nous refusons de choisir un camp entre voleurs.

Le SG du CC du KKE, Dimitris Koutsoumbas, a assisté au rassemblement de masse au ministère de la Défense nationale et a fait la déclaration suivante aux médias : "L'alignement croissant de la Grèce sur les plans des États-Unis et de l'OTAN, sous la responsabilité du gouvernement et des autres partis, conduit notre peuple à une plus grande pauvreté énergétique, à des prix élevés et à une crise alimentaire. Il conduit à un enchevêtrement plus profond dans la guerre impérialiste et, bien sûr, augmente les risques pour les droits souverains du pays. Leurs fameuses "valeurs occidentales" sont complètement pourries. La seule solution, la seule issue, le seul espoir réside dans la lutte coordonnée des peuples."

source : https://www.idcommunism.com/2022/05/greece-mass-rally-at-ministry-of-national-defence-against-involvement-in-imperialist-war.html

Tag(s) : #Grèce#KKE

Dans GRECE

LES 200 CAMARADES COMMUNISTES GRECS EXECUTES LE 1er MAI 1944 ONT ETE HONORES AVEC UNE PROFONDE EMOTION

Par Le 05/05/2022

C

4 Mai 2022

Parti communiste de Grèce, champ de tir de Kaisarianí : Les 200 communistes exécutés le 1er mai 1944 ont été honorés avec une profonde émotion
5/3/22 2:13 PM
Le 30 avril, la projection du film "La dernière note" de Pantelis Voulgaris a eu lieu au champ de tir de Kesariani dans une atmosphère chargée d'émotion. L'événement de commémoration et d'honneur était organisé par les organisations sectorielles des districts sud-ouest et est d'Athènes, les organisations du parti des universités-centre de recherche de l'Attique et l'organisation sectorielle de l'Attique de la KNE et était dédié aux 200 communistes exécutés le 1er mai 1944 par les troupes d'occupation nazies.

Les participants ont applaudi et crié des slogans comme une promesse à l'inflexible de la lutte des classes dont la position est un phare pour les luttes présentes et futures du peuple pour réaliser ses droits et ses rêves.


source:http://www.solidnet.org/article/CP-of-Greece-SHOOTING-RANGE-OF-KESARIANI-The-200-executed-communists-on-May-Day-1944-were-honoured-with-deep-emotion/

Tag(s) : #Kaisarianí#KKE#Communiste

 

Dans GRECE

GRECE : LE KKE DENONCE L’APPARITION DE MEMBRES DU BATAILLON NAZI AU PARLEMENT

Par Le 09/04/2022

8 Avril 2022

Vendredi, 8 avril 2022
Le KKE dénonce l'apparition de membres du bataillon nazi Azov au Parlement grec


Les images honteuses et tout à fait dégoûtantes d'hier au Parlement grec, avec la présence de soldats du bataillon nazi Azov pendant la téléconférence de Volodymir Zelensky, constituent une justification complète du Parti communiste de Grèce (KKE) qui a refusé d'y participer. 
L'allocution de Zelensky comprenait les messages enregistrés de deux membres du bataillon nazi Azov qui combattent les Russes en Ukraine. 

Dans un commentaire publié sur Twitter, le service de presse du CC du KKE a souligné :

"Même la honte a eu lieu aujourd'hui au Parlement et dans le discours de Zelensky, les partis de l'arc de l'OTAN applaudissant les nazis du bataillon Azov parce que c'est ce que les instructions et les engagements de l'OTAN exigent. Une justification absolue de l'attitude du KKE !".
Il faut noter que la séance spéciale du Parlement pour le discours de Zelensky a vu la participation des députés de Nouvelle Démocratie (ND), SYRIZA, Pasok-Kinal et d'un représentant de MERA25. Le KKE était absent de l'événement.

Dans une lettre adressée au président du Parlement grec le 31 mars 2022 (lire ici), le groupe parlementaire du Parti communiste grec (KKE) a officiellement annoncé que les députés du parti n'assisteraient pas au discours de Volodymir Zelensky devant l'assemblée, en invoquant plusieurs raisons.

 

source : https://www.idcommunism.com/2022/04/kke-denounces-appearance-of-nazi-azov-battalion-members-in-the-greek-parliament.html

Tag(s) : #Zelensky#KKE#Ukraine

Dans GRECE

GRECE : REFUS DES EMPLOYES DE TRANSPORTER DES VEHICULES DE L’OTAN

Par Le 03/04/2022

Grèce: refus des employés de transporter des véhicules de l’OTAN


Arrêt sur info — 02 avril 2022

 

Facebook

Facebook

Le personnel des chemins de fer grecs refuse de desservir les trains contenant de l’aide militaire à l’Ukraine

Par Al Mayadeen – 02.04.2022

Les travailleurs d’une compagnie ferroviaire grecque refusent d’aider au transport de véhicules militaires blindés de l’OTAN vers la frontière ukrainienne.

Les travailleurs de la compagnie ferroviaire grecque TrainOSE refusent d’aider au transport de véhicules militaires blindés américains et de l’OTAN depuis un port du nord de la Grèce.

Les véhicules militaires sont arrivés au port d’Alexandroupolis, dans le nord de la Grèce, et sont censés être transportés vers la frontière ukrainienne. Cependant, les travailleurs refusent de participer au transport de ces véhicules, selon le Parti communiste de Grèce (KKE).

Le 30 mars, trois trains chargés de véhicules ont été envoyés dans la partie occidentale de la Pologne, selon l’autorité portuaire.

« Depuis environ deux semaines, des pressions sont exercées sur les employés de la salle des machines de Thessalonique pour qu’ils se rendent à Alexandroupolis« , a déclaré le KKE dans un communiqué.

Selon le parti, les syndicats sont intervenus après que les travailleurs, qui refusaient d’entretenir les trains transportant du matériel militaire de l’OTAN, ont été menacés par l’employeur. Les syndicats ont exigé que les chemins de fer de leur pays ne soient pas utilisés pour transférer du matériel militaire de l’OTAN vers les pays voisins.

« Nous condamnons les menaces des employeurs à l’encontre des employés de TrainOSE qui ont refusé de participer à la maintenance des trains qui transportent des chars de l’OTAN depuis le port d’Alexandroupolis« , ont déclaré les syndicats dans une résolution.

Selon une proposition de budget publiée lundi par l’administration du président américain Joe Biden, les États-Unis dépenseraient 6,9 milliards de dollars pour aider l’Ukraine et soutenir les pays membres de l’OTAN.

Selon la Maison Blanche, les fonds seraient utilisés pour « renforcer les capacités et l’état de préparation des forces américaines, des alliés de l’OTAN et des partenaires régionaux face à l’agression russe. »

Source

Traduction Arrêt sur info

https://arretsurinfo.ch/grece-refus-des-employes-de-transporter-des-vehicules-de-lotan/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=grece-refus-des-employes-de-transporter-des-vehicules-de-lotan

ETATS-UNISUKRAINE

OTAN

Dans GRECE

NON A ZELENSKY : POURQUOI LE KKE N’ASSISTERA PAS AU DISCOURS DE ZELENSKY DEVANT LE PARLEMENT GREC

Par Le 02/04/2022

2 Avril 2022

Samedi 2 avril 2022
Non à Zelensky : Pourquoi le KKE n'assistera pas au discours de Zelensky devant le Parlement grec


Comme nous l'avons écrit le 29 mars, le groupe parlementaire du Parti communiste grec (KKE) n'a pas l'intention de participer à la séance du Parlement où le président de l'Ukraine, Volodymir Zelensky, prononcera un discours. 
Ce qui précède est officiellement confirmé par une lettre envoyée à Konstantinos Tassoulas, président du Parlement hellénique. La lettre, qui est signée par tous les députés du KKE, se lit comme suit :

"Lettre du groupe parlementaire du KKE au président du Parlement hellénique, M. Konstantinos Tassoulas.


Athènes, 31/03/2022

Monsieur le Président,

En ce qui concerne l'invitation et le discours du Président de l'Ukraine, V. Zelenskiy, à une séance spéciale du Parlement hellénique le jeudi 7 avril 2022, nous tenons à vous informer que le groupe parlementaire du KKE n'a pas l'intention d'y participer.

La condamnation de l'invasion inacceptable et de la guerre impérialiste menée par la Russie sur le territoire de l'Ukraine et, parallèlement, la solidarité avec le peuple ukrainien n'ont rien à voir avec un quelconque soutien au président V. Zelenskiy. Cette réunion particulière présente exactement ces caractéristiques, car Zelenskiy fait partie du problème. Il est à la tête d'un gouvernement réactionnaire qui s'est aligné sur le camp USA-OTAN-UE, lequel est également responsable de la guerre et des souffrances du peuple ukrainien.

Le gouvernement Zelenskiy -comme les précédents- a émergé dans des conditions d'extorsion contre le peuple ukrainien, surtout après le coup d'État de 2014, avec l'intervention directe du camp euro-atlantique. Il est responsable de :

- La violation des droits des travailleurs et des peuples, du soutien et de la coopération avec les troupes de choc fascistes, comme le bataillon Azov qui a été organiquement intégré dans l'armée ukrainienne, la police et toutes les structures étatiques.

- Légitimer la propagande nazie et réhabiliter les collaborateurs nazis de la Seconde Guerre mondiale en tant que "héros nationaux" ( !).

- Interdire les activités du Parti communiste d'Ukraine, persécuter les communistes et autres militants, arrêter et emprisonner arbitrairement le secrétaire et d'autres cadres de la Jeunesse communiste d'Ukraine, dont la vie est actuellement en danger. Nous vous rappelons que le Parti communiste d'Ukraine a fait appel de cette décision devant la Cour européenne de justice, alors qu'une commission du Parlement européen avait constaté une grave violation des droits de l'homme par le gouvernement ukrainien dans l'est de l'Ukraine.

- Interdiction de 11 autres partis d'opposition.

- La violation des droits des minorités vivant en Ukraine, y compris la minorité grecque.

- En ce moment, l'un des vice-présidents du Parlement hellénique, Giorgos Lambroulis, député du KKE de la ville de Larissa, ainsi que d'autres cadres du KKE, comme l'ancien député européen Sotiris Zarianopoulos et Giorgos Maganas, ont été déclarés personae non gratae par le gouvernement ukrainien, parce qu'ils s'étaient rendus en Ukraine dans le passé pour exprimer leur solidarité avec le peuple ukrainien et les communistes persécutés.

Par conséquent, le groupe parlementaire du KKE ne participera pas à la prochaine séance spéciale du Parlement au cours de laquelle le président Zelensky prendra la parole. C'est le plus grand signe de solidarité avec le peuple ukrainien qui, pour sortir victorieux, doit se débarrasser à la fois de l'invasion russe et des gouvernements de type Zelensky qui l'entraînent dans l'abattoir de la concurrence et des guerres impérialistes.

Nous adopterions la même position si le président de la Russie Poutine, le président des États-Unis Biden, etc. étaient invités à prendre la parole au Parlement. Nous tenons à vous rappeler que les représentants du KKE ont adopté une position similaire dans les cas où un représentant politique d'un gouvernement anti-populaire a été "honoré" par un conseil municipal, un conseil régional ou une autre institution d'État (par exemple, lorsque le Premier ministre de la Fédération de Russie, Mikhail Mishustin, s'est vu remettre la clé de la ville par le conseil municipal d'Athènes)."
Le groupe parlementaire du KKE,

DIMITRIS KOUTSOUMBAS
ALEKA PAPARIGA
GIANNIS GIOKAS
GIANNIS DELIS
LIANA KANELLI
NIKOS KARATHANASOPOULOS
CHRISTOS KATSOTIS
MARIA KOMNINAKA
GIORGOS LAMBROULIS
DIAMANTO MANOLAKOU
GIORGOS MARINOS
NIKOS PAPANASTASIS
THANASIS PAFILIS
LEONIDAS STOLTIDIS
MANOLIS SYNTICHAKIS.

source : https://www.idcommunism.com/2022/04/no-to-zelensky-why-kke-will-not-attend-zelensky-address-to-greek-parliament.html

Tag(s) : #Zelensky#KKE

Dans GRECE

MANIFESTATION CONJOINTE ANTI-OTAN DES COMMUNISTES SERBES ET GRECS A BELGRADE.

Par Le 28/03/2022

27 Mars 2022

Dimanche 27 mars 2022
Manifestation conjointe anti-OTAN des communistes serbes et grecs à Belgrade.


Crédit photos : nkpj.org.rs
Une grande manifestation anti-impérialiste organisée par le Nouveau parti communiste de Yougoslavie (NKPJ), la Ligue de la jeunesse communiste de Yougoslavie (SKOJ), le Parti communiste de Grèce (KKE) et la Jeunesse communiste de Grèce (KNE) a eu lieu le samedi 26 mars à Belgrade.
La manifestation s'est tenue devant le célèbre bâtiment du ministère de la défense (état-major général) qui a été fortement endommagé par les bombes de l'OTAN en 1999, à l'occasion du 23e anniversaire de l'intervention criminelle de l'OTAN contre la République fédérale de Yougoslavie. Des amis de l'Association d'amitié serbo-cubaine et de la Ligue des communistes de Serbie ont également participé à ce rassemblement.
Un groupe de membres du KKE de l'Organisation du Parti des enseignants et des artistes d'Athènes s'est rendu à Belgrade afin de réitérer la solidarité et le soutien des communistes grecs envers le peuple de Yougoslavie. En 1999, le KKE était à l'avant-garde de la lutte anti-impérialiste contre le crime impérialiste de l'OTAN dans les Balkans.

Dans un discours, le secrétaire général du NKPJ, Aleksandar Banjanac, a déclaré que le crime de l'OTAN "ne sera jamais oublié" et a exprimé la gratitude des communistes serbes envers leurs camarades grecs pour la solidarité. Banjanac a souligné que l'impérialisme continue à semer la mort et la destruction dans le monde et a exprimé la nécessité de mettre en œuvre une solidarité internationaliste et anti-impérialiste à notre époque. Un représentant du Comité central du KKE a également prononcé un discours de salutation dans lequel il a fait un compte rendu détaillé des atrocités commises par l'OTAN en Yougoslavie, exposant ainsi la nature criminelle de l'impérialisme.

Le rassemblement s'est terminé par des chants partisans révolutionnaires en serbe et en grec, dont bien sûr le chant commun de "L'Internationale" (Cliquez pour voir la vidéo). https://www.youtube.com/watch?v=O5QNfx9UKF4

source : https://www.idcommunism.com/2022/03/blog-post_27.html

Tag(s) : #Belgrade#Communiste#OTAN

Dans GRECE

SUR L'ESCALADE DANGEREUSE ENTRE LES FORCES DE L'EURO-ATLANTISME ET LA RUSSIE

Par Le 17/02/2022

SUR L'ESCALADE DANGEREUSE ENTRE LES FORCES DE L'EURO-ATLANTISME ET LA RUSSIE

 Solidarité Internationale PCF Grèce et ChypreImpérialismeRussie et ex-URSSEtatsUnisNon à l'UE du Capital 0

17 FÉVR. 2022

Sur l'escalade dangereuse entre les forces de l'euro-atlantisme et la Russie

Traduction MR pour Solidarité Internationale PCF / Vivelepcf. Déclaration du service de presse du CC du KKE publié le 22 janvier 2021

La réunion peu concluante des ministres des Affaires étrangères américain et russe à Genève et leur incapacité à trouver un accord, même sur le sujet des discussions, au cours des dernières 24 heures, s'accompagne d'une intensification de la rhétorique agressive et des mouvements militaires entre les États-Unis, l'OTAN, l'UE et la Russie capitaliste. La confrontation en Ukraine, qui, ces dernières années, a été fermement placée à l'épicentre de la concurrence inter-impérialiste, s'enflamme à nouveau.

L'incapacité des classes bourgeoises des pays impliqués à trouver des compromis, même temporaires, a conduit aux "accords de Minsk" - qui étaient déjà caractérisés par une certaine "ambiguïté diplomatique" - à une dérégulation complète ainsi qu'à la réactivation de "solutions" militaires en Ukraine.

Les forces américaines et de l'OTAN resserrent l'étau autour de la Fédération de Russie, de la Baltique à la mer Noire. Le gouvernement ND, avec le soutien de SYRIZA et KINAL, a poussé notre pays dans ces plans dangereux, en participant avec des forces armées à des opérations militaires à l'étranger, en faisant proliférer de nouvelles bases américaines et en agrandissant les anciennes. En particulier, la base militaire américaine d'Alexandroupolis, initiée par le précédent gouvernement SYRIZA et l'actuel gouvernement ND, est utilisée comme centre principal de déploiement des forces militaires américaines en Europe de l'Est. Ce faisant, il expose notre pays et notre peuple à de grands dangers, du fait de l'aiguisement de la concurrence inter-impérialiste.

Le KKE exige :

- le désengagement du pays des plans impérialistes, la non participation aux exercices militaires de l'OTAN et l'encerclement de la Russie.

- la non-ratification du nouvel accord Grèce-USA et de tout accord qui lie le peuple et le pays aux dangereux plans impérialistes.

- la fermeture des bases de la mort des USA et de l'OTAN.

Nous appelons le peuple à renforcer la lutte pour le désengagement des alliances impérialistes de l'OTAN et de l'UE, avec notre peuple maître sur sa propre terre.

Athènes,

21/1/2022

Le service de presse du CC du KKE

Communist Party of Greece - On the dangerous escalation between the forces of Euro-Atlanticism and Russia

The inconclusive meeting of the US and Russian Foreign Ministers in Geneva and their inability to reach an agreement even on the subject of the talks, in the past 24 hours is accompanied by the ...

https://inter.kke.gr/en/articles/On-the-dangerous-escalation-between-the-forces-of-Euro-Atlanticism-and-Russia/

Dans GRECE

GRECE : LE KKE SOLIDAIRE DES MANIFESTATIONS DE TRAVAILLEURS AU KAZAKHSTAN

Par Le 08/01/2022

5 Janvier 2022

mercredi, 5 janvier 2022
Le KKE solidaire des manifestations de travailleurs au Kazakhstan


Trente ans après la dissolution de l'Union soviétique et le rétablissement du capitalisme, le Kazakhstan est en proie à un soulèvement de grande ampleur de milliers de personnes à travers le pays. 
À Almaty, la police a tiré des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes sur une foule de plusieurs milliers de manifestants, mais n'a pas pu les empêcher de prendre d'assaut le bureau du maire, rapporte l'AFP. 

Dans une déclaration publiée sur le portail 902, la section des relations internationales du Parti communiste grec (KKE) exprime sa solidarité avec les mobilisations de travailleurs au Kazakhstan, exigeant la libération de tous les prisonniers politiques et la légalisation du Mouvement socialiste et du Parti communiste du Kazakhstan. 


Plus précisément, la déclaration (ici en russe) se lit comme suit :

"Le KKE se félicite des grandes mobilisations de grèves ouvrières et des protestations populaires au Kazakhstan contre la hausse des prix, le chômage, la pauvreté, l'appauvrissement et les autres graves problèmes sociaux que le système capitaliste a causés à des millions de personnes, 30 ans après le renversement contre-révolutionnaire et la dissolution de l'URSS.

Nous exprimons notre solidarité avec les milliers de travailleurs qui, défiant l'état de police et de répression, sont descendus dans la rue pour exiger l'amélioration de leur niveau de vie, exprimant leur désaccord avec le pillage des richesses énergétiques du pays par les monopoles.

Nous demandons

- La libération de tous les manifestants détenus par la police, ainsi que de tous les prisonniers politiques.

- L'abrogation de toutes les lois antisyndicales et antiouvrières qui ont rendu illégaux des centaines de syndicats de travailleurs ces dernières années dans le but de contrôler le mouvement syndicaliste par le gouvernement.

- La légalisation du Mouvement socialiste du Kazakhstan et du Parti communiste du Kazakhstan, dont les activités ont été interdites par les autorités du pays."

source : https://www.idcommunism.com/2022/01/kke-in-solidarity-with-workers-protests-in-kazakhstan.html

Tag(s) : #Kazakhstan#KKE

Dans GRECE

PARTI COMMUNISTE GREC : SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE DU SOUDAN

Par Le 04/01/2022

3 Janvier 2022

Parti communiste grec : Solidarité avec le peuple du Soudan
1/3/22 2:45 PM
Solidarité avec le peuple du Soudan

 

Le KKE dénonce la junte au Soudan qui a été imposée le 25/10/2021 et qui a coûté la vie à un total de 53 citoyens. Les autorités de la junte soudanaise poursuivent leur pratique criminelle contre les manifestations du peuple en les réprimant brutalement. 

Il exprime sa solidarité avec le peuple du Soudan et le Parti communiste soudanais et exige la restauration des droits et libertés démocratiques. 

Bas les pattes au peuple du Soudan !

 

Section des relations internationales du CC du KKE


source : http://www.solidnet.org/article/CP-of-Greece-Solid

Dans GRECE

PAUL ELUARD : AUX HEROS DE L'ARMEE DEMOCRATIQUE DE GRECE

Par Le 16/12/2021

16 Décembre 2021

Mercredi 15 décembre 2021
Paul Éluard : Aux héros de l'Armée démocratique de Grèce


Le poète communiste français Paul Éluard (1895-1952) faisait partie de la délégation qui a visité les bastions de l'Armée démocratique de Grèce (ADG) dirigée par les communistes dans les montagnes de Vitsi et de Grammos, dans le nord de la Grèce, en juin 1949. 

À l'époque, la DSE était au cœur d'une bataille féroce contre l'Armée nationale et ses alliés impérialistes, à savoir les États-Unis. 

À la fin de sa visite, Éluard dédie le message suivant aux combattants héroïques de l'Armée démocratique :


"Vitsi et Grammos, ces deux sommets du monde libre, ne sont pas du tout plus bas que je ne l'avais imaginé. Au contraire, j'y ai vu les combattants qui les ornent de leur courage inimaginable, les combattants qui sont le feu des montagnes, le feu de la Grèce entière, un honneur pour le monde civilisé qui refuse de mourir sous la pression implacable d'une minorité d'exploiteurs, de pyromanes de guerre. La terre et le soleil leur appartiennent complètement.

Mes frères et sœurs au sourire aimable et doux, combien de fois ai-je été ému aux larmes en vous écoutant chanter, en vous regardant tous unis par l'amour de votre pays, votre confiance en l'avenir. Nous détestons la guerre, mais malheur à ceux qui nous l'imposeront.

Je pars et je garde comme un trésor dans mon cœur le souvenir inoubliable de votre santé physique et mentale, de votre enthousiasme, de votre fraternité, de votre foi en la victoire. L'avenir vous appartient. Et parce que vous êtes unis, vos frères opprimés seront demain à vos côtés. La liberté et la fraternité sont contagieuses. Ils ne peuvent rien contre un peuple qui est uni.  Et la mer acceptera patiemment vos asservissements !

Vive la Grèce, unie et libre !
Vive la fraternité du Peuple !
Vive la Paix qui se construit !
Avec respect, je vous salue !"

Paul Éluard, juin 1949.

source : https://www.idcommunism.com/2021/12/paul-eluard-to-heroes-of-democratic.html

Tag(s) : #Grèce#Communiste

Dans GRECE

MISS GRECE REFUSE DE PARTICIPER A LA COMPETITION ORGANISEE PAR "ISRAËL" : LA PALESTINE VIT DANS MON COEUR.

Par Le 23/11/2021

La Miss Grèce refuse de participer à la compétition organisée par ‘Israël’ : la Palestine vit dans mon cœur.

 Depuis 4 heures  23 novembre 2021

rafaela_plastira

 Amérique et Europe - Article traduit - Grèce

 

Rédaction du site

La Miss Grèce Rafaella Plastira a annoncé son retrait de la compétition de Miss Univers organisée par ‘Israël’ en Palestine occupée.

« Je ne peux pas franchir vers cette étape comme si de rien n’était alors qu’il y a des gens qui combattent pour leur vie là-bas », a-t-elle expliqué sur sa page Instagram.

Elle avait dans un blog exprimé son admiration pour le peuple palestinien en écrivant : « je ne vis pas en Palestine mais la Palestine vit dans mon cœur pour l’éternité ».

Deux autres Miss de Malaisie et d’Indonésie ont pris une position similaire alors que celles du Maroc et des Emirats arabes unis vont y participer.

En Afrique du sud, le gouvernement avait retiré son soutien à la Miss du pays pour son obstination à participer à la compétition.
Dans un communiqué, le gouvernement a rappelé « les horreurs commis par ‘Israël’ contre les Palestiniens », pour expliquer sa position. Et de conclure : « comment peut-elle en tant que représentante légitime du peuple d’Afrique du sud rejoindre quelque chose de pareille et toute conscience vivante ? »

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2196834

Dans GRECE

GRECE : INAUGURATION D’UN MUSEE EN L’HONNEUR DES GUERILLEROS COMMUNISTES

Par Le 02/11/2021

1 Novembre 2021

Lundi 1er novembre 2021
Un musée en l'honneur des guérilleros communistes est inauguré en Grèce


"Le KKE est le pouvoir du peuple aujourd'hui, parce qu'il n'entre pas dans le giron des faux 'arrangements nationaux', il n'obéit pas aux plans bourgeois hostiles au peuple", a souligné Dimitris Koutsoumbas, secrétaire général du CC du Parti communiste de Grèce (KKE), lors de son discours dans la ville de Nestorio, dans le nord de la Grèce, dimanche matin.

Le discours a été prononcé à l'occasion de l'inauguration d'un musée-mémorial pour les guérilleros communistes de l'EAM-ELAS et de l'Armée démocratique (DSE), qui ont combattu respectivement contre l'occupation de l'Axe et pendant la guerre civile grecque. Le musée est une donation de Harisis Tsoutounis qui a offert un espace "en mémoire de ses parents militants", ainsi que pour "honorer la lutte de l'EAM-ELAS et de la DSE, à laquelle les habitants de la région ont contribué de manière significative".
 
Entre autres, Dimitris Koutsoumbas a déclaré : "Toutes ces années, et encore plus intensément à l'occasion du 100e anniversaire de notre parti, nous avons souligné la présence du KKE en tant que porteur d'idées novatrices, en tant que pionnier de la force organisée, inspiré par une société sans exploitation de l'homme par l'homme. C'est pourquoi, avec abnégation et sacrifice de soi, (le KKE) monte au front dans toutes les conditions, afin de défendre la vie et les droits de la classe ouvrière, de la jeunesse, des travailleurs de la ville et de la campagne. Avec des monuments commémoratifs, des musées, des publications, nous mettons en lumière les luttes héroïques, l'activité des personnes qui ont été inspirées par le KKE et ont pris leur destin en main. Nous voulons honorer ces milliers de combattants avec un réseau de lieux de mémoire, d'honneur mais aussi de connaissance". 


Photo source : 902.gr

Parlant de Nestorio, un village proche de la frontière gréco-albanaise, le secrétaire général du KKE a fait l'éloge de ce "village de guérilleros, qui a fourni 600 guérilleros à l'ELAS et des centaines d'autres à la DSE", contribuant ainsi aux grandes luttes des armées à direction communiste en 1940-1949.  

"C'est l'histoire qui nous montre que la seule force qui a uni le peuple dans cette lutte titanesque était le KKE. Son appel à la résistance n'était pas un produit du moment, mais la semence d'années et d'années en arrière et le moment était venu de porter ses fruits", a conclu Dimitris Koutsoumbas.

Des monuments similaires, dédiés à l'héroïsme de l'EAM, de l'ELAS et de l'Armée démocratique, ont été inaugurés par le KKE dans de nombreux lieux historiques du pays, où des batailles majeures ont eu lieu pendant l'occupation de l'Axe et, plus tard, pendant la guerre civile de 1946-1949. 

source : https://www.idcommunism.com/2021/11/museum-in-honor-of-communist-guerrillas.html

Tag(s) : #Grèce#Communiste#KKE

Dans GRECE

MIKIS THEODORAKIS : JE VEUX QUITTER CE MONDE EN TANT QUE COMMUNISTE

Par Le 04/09/2021

4 Septembre 2021

Mikis Theodorakis : Je veux quitter ce monde en tant que communiste


Mikis Theodorakis, anticipant la fin de sa vie, avait contacté par téléphone le secrétaire général du Comité central du Parti communiste de Grèce, Dimitris Koutsoumbas, lui transmettant les stigmates de ses dernières volontés.
Dans la lettre personnelle qu'il a adressée le 5 octobre 2020 à Dimitris Koutsoumbas, il a écrit : "Maintenant, à la fin de ma vie, à l'heure des comptes, les détails s'effacent de mon esprit et restent la vue d'ensemble. Je constate donc que mes années les plus critiques, les plus fortes et les plus mûres ont été passées sous la bannière du KKE. C'est pourquoi je veux quitter ce monde en tant que communiste".


Le grand compositeur et combattant de la justice sociale, de la démocratie et de la paix, Mikis Theodorakis, est décédé hier, 2 septembre, à l'âge de 96 ans.


source : https://www.idcommunism.com/2021/09/mikis-theodorakis-i-want-to-leave-this.html

Tag(s) : #KKE#Communiste#Theodorakis

Dans GRECE

DECLARATION DU COMITE CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE DE GRECE (KKE) SUR LE DECES DE MIKIS THEODORAKIS

Par Le 03/09/2021

 

2 Septembre 2021

Jeudi 2 septembre 2021
Déclaration du KKE sur le décès de Mikis Theodorakis


Dans une longue déclaration, le Comité central du Parti communiste de Grèce (KKE) fait ses adieux à Mikis Theodorakis, compositeur grec de renommée mondiale, décédé jeudi matin à l'âge de 96 ans. 
 
Des déclarations concernant la mort de Mikis ont également été publiées par la Jeunesse communiste de Grèce (KNE), le Front militant des travailleurs (PAME), l'Union nationale des combattants de la Résistance nationale et de l'Armée démocratique de Grèce (PEAEA- DSE), des syndicats et des associations.
La déclaration complète du KKE est la suivante :


"C'est avec une profonde émotion et une ovation debout que nous disons adieu à Mikis Theodorakis, un combattant et un créateur, un mentor et un pionnier d'un art nouveau et militant dans la musique. Impulsif, inspiré et enflammé par la passion d'offrir au peuple, Theodorakis a réussi à intégrer dans son œuvre majestueuse toute l'épopée de la lutte populaire du 20ème siècle de notre pays. Après tout, il a lui-même fait partie de cette épopée.

Dès l'âge de 17 ans, il s'engage dans l'EAM et peu après dans le KKE, prenant part à la Résistance nationale. En décembre 1944, il a participé à la bataille d'Athènes, qui a été noyée dans le sang. Après la défaite de l'Armée démocratique, il a affronté, avec ses camarades, les persécutions sauvages de l'État bourgeois, étant exilé à Ikaria et au martyr Makronisos, où il a été sauvagement torturé. Il a ensuite lutté dans les rangs de l'EDA et de la Jeunesse de Lambrakis pour la renaissance culturelle, tout en affrontant de nouveaux défis, des emprisonnements et des exils pour son action clandestine contre la dictature des Colonels en 1967. Les concerts qu'il donne à l'étranger, jusqu'à la chute de la dictature, puis dans toute la Grèce, font sensation. En 1978, il est le candidat du KKE à la mairie d'Athènes, tandis qu'en 1981 et 1985, il est élu député du parti. "J'ai vécu mes plus belles et plus puissantes années dans les rangs du KKE", a-t-il déclaré lors d'une manifestation organisée par le parti en l'honneur des 90 ans de sa contribution artistique et sociale.

En effet, Theodorakis n'a jamais oublié les idéaux de liberté et de justice sociale, qui sont restés lettre morte. Son œuvre est une confrontation permanente avec l'injustice et le défaitisme, une trompette de la lutte, de nouvelles luttes, de la résistance, de l'exaltation et de l'espoir. "Ne pleurez pas pour Romiosini (Grèce)... quand il est au bord du gouffre... il saute à nouveau" est sa réponse à l'amertume et à la frustration d'un peuple dont les rêves n'ont pas encore pris leur revanche.

Cette détermination dans la vie et la lutte n'est pas superficielle et toujours facile. Elle émerge parfois au terme d'une réflexion tortueuse. Sans aucun doute, Mikis, aussi bien qu'il a su frapper contre chaque petite et grande injustice, aussi bien il a su établir la croyance que l'amour, le bonheur, la paix et la liberté sont réalisables. Mais aussi, aussi puissamment qu'il maniait "l'épée à double tranchant" et "l'épée brillante" de sa musique, il savait facilement adoucir sa musique, touchant avec une tendre sensibilité chaque chose bonne et belle dans la vie et dans le monde.

La musique de Mikis est fermentée avec tous ces matériaux qui créent le grand art, celui qui capte le pouls de son temps et anticipe ce qui vient. Le sentiment, l'esprit, la mémoire et l'expérience des gens qui se battent sont la source de son inspiration. "Ce que nous avons fait, nous l'avons pris au peuple et nous le lui rendons", disait-il et ce n'était pas de la modestie. Theodorakis était profondément conscient que son époque jouait un rôle important pour son accomplissement artistique personnel. Il était pleinement conscient que la manière particulière et le dynamisme de son art reflétaient les actions du peuple et que sa propre participation à l'activité populaire, même si dans une certaine mesure elle le distrayait de la création, était son oxygène. "L'artiste qui vit et crée au sein de la lutte s'assure une place spéciale pour son œuvre", disait-il. Son œuvre est une preuve éclatante que le grand art est toujours politique, indépendamment des intentions de son créateur.


Theodorakis avait également confiance dans le peuple. Il croyait que le peuple a le pouvoir de réaliser les créations les plus hautes et les plus belles de l'histoire de l'humanité. C'est pourquoi, avec une dévotion sacrée, il a cultivé un art qui élève le peuple. Mikis n'a pas seulement mis en musique la parole poétique d'une manière excellente sans la trahir, mais il l'a recréée et livrée sous une forme qui entre directement dans le cœur des gens. "Il a apporté la poésie à la table du peuple, à côté de son verre et de son pain", comme l'a écrit Ritsos à son sujet. Ce n'est pas seulement la conversation ininterrompue de sa musique avec la poésie de Ritsos dans "Epitafios" qui, grâce aux performances sensationnelles de Bithikotsis kai Chiotis, est devenue un deuil populaire intemporel et un hymne à la mort qui féconde l'avenir. Grâce à la poésie, Theodorakis a réussi à parler à l'âme des gens, même à travers des formes musicales exigeantes et inhabituelles pour l'oreille commune, comme celles de "Axion Esti" d'Elytis, "Epifania Averof" de Seferis, "Pnevmatiko Emvaitio" d'Angelos Sikelianos et d'autres.


Dans le fleuve de son œuvre coexistent presque tous les types de musique : Chanson populaire et folklorique, mais aussi tragédie antique, byzantine, musique classique, musique symphonique, oratorios. Intellectuel polyvalent et aux multiples talents, il a également eu une œuvre littéraire riche. Dans le cas de Mikis Theodorakis, le génie artistique a rencontré une personnalité agitée, alerte et créative, qui a toujours ressenti le besoin de se dépasser. Sa musique a dépassé les frontières du pays, pour autant que son langage ait l'universalité des souffrances communes, des espoirs et des visions partagés par tous les peuples, tous les humbles de la terre. La reconnaissance mondiale de sa contribution artistique et sociale a été scellée par le prix Lénine pour la paix. Et demain, avec sa musique, tous les peuples de Grèce, de Turquie, de Chypre, des Balkans, du Moyen-Orient, partout sur la terre, nous chanterons le chant de la paix.

Mikis aimait marcher et respirer "dans les grandes rues sous les affiches". Et sa musique continuera à être entendue, à inspirer, à motiver, à éduquer. Avec la musique de Mikis, nous continuerons à marcher jusqu'à ce que... "les cloches de la libération sociale sonnent". Mais même quand la "guerre est finie", nous ne l'oublierons pas... Il sera avec nous même quand les "rêves deviendront rouges".

Mikis, immortel !"

source : https://www.idcommunism.com/2021/09/statement-of-kke-on-death-of-mikis.html

Tag(s) : #Theodorakis#KKE#Communiste

Dans GRECE

GRECE : PAS TOUCHE A LA JOURNEE DE TRAVAIL DE 8 HEURES!

Par Le 05/06/2021

4 Juin 2021

Vendredi 4 juin 2021
Manifestations en Grèce : Ne touchez pas à la journée de travail de 8 heures !


Avec des rassemblements de masse à Athènes, Thessalonique et d'autres grandes villes grecques jeudi, des milliers de personnes de la classe ouvrière ont exprimé leur forte opposition au projet de loi anti-ouvrier du gouvernement.

Sous le slogan "le monstrueux projet de loi doit être aboli - pas touche à la journée de travail de 8 heures", une grande manifestation a eu lieu dans le centre d'Athènes, prélude à la grève nationale qui aura lieu le 10 juin. 
 
Des milliers de travailleurs, de jeunes hommes et de femmes, de syndicats et de retraités ont envoyé un message militant de lutte inébranlable contre la politique gouvernementale qui cherche à intervenir dans le temps de travail en faveur des grands employeurs et des capitalistes.

Sur la place Syntagma d'Athènes, le rassemblement a été suivi par le secrétaire général du CC du Parti communiste grec (KKE), Dimitris Koutsoumbas, qui a fait la déclaration suivante aux journalistes :

"La monstruosité juridique anti-ouvrière du gouvernement ND ne peut être améliorée ; elle ne devrait même pas être soumise au Parlement. Elle doit être retirée maintenant. Nous sommes ici aujourd'hui et nous serons chaque jour dans les rues de la lutte pour défendre le temps de travail quotidien fixe, la journée de travail de 8 heures, contre la politique qui nous ramène au Moyen-Âge alors que nous devons aller de l'avant. Quand nous devons revendiquer et obtenir la journée de travail de 7 heures, la semaine de 35 heures, la semaine de cinq jours, pour que le jour férié du dimanche ne soit pas supprimé et que les travailleurs puissent, à travers leurs syndicats et les processus de démocratie collective, décider des formes de lutte qu'ils veulent suivre, pour les revendications et le contenu de leurs revendications. La lutte peut être difficile mais les travailleurs seront les ultimes gagnants".


Des manifestations similaires ont eu lieu à Thessalonique et dans d'autres grandes villes. La prochaine étape de la lutte contre le projet de loi anti-travail est la grève nationale du 10 juillet.  
Le Front Militant des Travailleurs (PAME) appelle tout le monde à la lutte contre le projet de loi barbare du gouvernement grec avec une nouvelle date pour la grève générale nationale le 10 juin.

Les objectifs du gouvernement visent le cœur des droits des travailleurs, la journée de 8 heures, l'action syndicale collective, le syndicat, le droit de grève.

L'action militante de ces derniers mois, les initiatives des syndicats de classe ont permis de révéler le contenu du projet de loi. Nous avons répondu aux énormes mensonges et à la propagande du gouvernement. Leur plan pour imposer le projet de loi sans réactions a échoué.

La tactique de leur marionnette au sein des syndicats, le GSEE (membre de la CES en Grèce) qui appelle à l'adoption des "aspects positifs" du projet de loi en demandant son "amélioration" et leurs tentatives de cultiver la confusion ne réussiront pas.

source : https://www.idcommunism.com/2021/06/protests-in-greece-hands-off-8-hour-working-day.html

Tag(s) : #Grèce#KKE#PAME

Dans GRECE

GRECE : LE MAIRE COMMUNISTE DE PATRAS, LA 3e VILLE DU PAYS, DECLARE L’AMBASSADEUR AMERICAIN INDESIRABLE

Par Le 02/06/2021

1 Juin 2021

Mardi 1er juin 2021
Le maire communiste de Patras déclare l'ambassadeur américain indésirable


Kostas Peletidis, le maire communiste de Patras, troisième ville de Grèce, a une fois de plus exprimé sa ferme position anti-impérialiste en déclarant l'ambassadeur américain "persona non grata". 
L'ambassadeur américain Geoffrey Pyatt a été invité par un journal local à participer à une conférence qui se tiendra le 3 juin. Peletidis, un membre du Parti communiste (KKE) qui est maire depuis 2014, a publié une déclaration disant que la présence de Pyatt à Patras consiste en une "provocation" qui insulte les sentiments pacifiques du peuple.


"Depuis plusieurs décennies, le peuple de Patras, lutte contre l'implication de notre pays dans les plans impérialistes USA-OTAN-UE dans la région élargie. Il y a quelques jours, après un appel du Comité pour la paix de Patras et de l'Achaïe occidentale, les syndicats de travailleurs et d'étudiants ont participé à la mobilisation contre les actions meurtrières d'Israël en Palestine, condamnant la position criminelle des États-Unis et de l'UE, ainsi que celle du gouvernement de ND", peut-on lire dans un communiqué publié par le maire.

Peletidis ajoute que "une demande constante des habitants de notre ville et du conseil municipal est le retrait des bases militaires à Araxos et Andravida afin que les armes nucléaires ne soient pas transférées à Araxos".

Dans sa déclaration, le maire rouge souligne que l'autorité municipale n'assistera pas à la conférence mais, au contraire, sera dans la rue aux côtés des jeunes et du peuple, manifestant contre la présence de l'ambassadeur des États-Unis à Patras. 
Ce n'est pas la première fois que Peletidis déclare que Pyatt est indésirable. Il avait déjà adopté la même position en octobre 2020, lorsque l'ambassadeur américain était en visite dans la ville.

Médecin de profession, le maire soutenu par le KKE, Kostas Peletidis, a été réélu en juin 2019 avec 70,22 % des voix.

source : https://www.idcommunism.com/2021/06/greek-communist-mayor-declares-us-ambassador-unwelcome.html

Tag(s) : #KKE#Grèce#Communist

Dans GRECE

DÉCLARATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU PARTI COMMUNISTE DE GRÈCE (KKE) SUR LES ÉVÈNEMENTS DU CAPITOLE AUX ÉTATS-UNIS

Par Le 09/01/2021

DÉCLARATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU PARTI COMMUNISTE DE GRÈCE (KKE) SUR LES ÉVÈNEMENTS DU CAPITOLE AUX ÉTATS-UNIS

 Solidarité Internationale PCF EtatsUnisGrèceImpérialisme 0

07 JANV. 2021

Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF

Le Secrétaire général du Comité central du Parti communiste de Grèce (KKE), Dimitris Koutsoumbas, a fait la déclaration suivante concernant les événements récents aux États-Unis :

"Les événements de Washington, avec l'attaque planifiée du Capitole par des forces réactionnaires d'extrême droite, ne peuvent s'expliquer par le seul caprice de Trump. Ils sont le miroir d'une société en déclin, d'un monde de concurrence féroce, de réalignements des rapports de force, de crises et d'impasses, dont les conséquences doivent être payées par les peuples et qui se manifestent aujourd'hui à l'intérieur même du pays capitaliste le plus puissant au monde.

Ceux qui tombent des nues face à la faillite de la "démocratie américaine" ont peut-être oublié que c'est elle qui a provoqué des dizaines de guerres, la destruction de pays, des coups d'État, le renversement de gouvernements élus et l'effusion de sang des peuples, tant sous les administrations républicaines que démocrates. L'exploitation, la pauvreté, le chômage, la répression, le racisme et les problèmes chroniques du peuple américain lui-même sont l'autre face de cette même médaille.

C'est pourquoi le "retour à la normale" ne permettra pas de s'attaquer à ces impasses et à ces énormes contradictions. Les peuples du monde entier, et bien sûr le peuple américain, doivent être vigilants afin d'éviter que cette crise aux États-Unis ne devienne le point de départ ou le déclencheur d'un nouveau cycle d'intensification de l'agression impérialiste américaine".

http://solidarite-internationale-pcf.fr/2021/01/declaration-du-secretaire-general-du-parti-communiste-de-grece-kke-sur-les-evenements-du-capitole-aux-etats-unis.html

Dans GRECE

LE PARTI COMMUNISTE DE GRECE (KKE) CONDAMNE L'INTERVENTION ÉTRANGÈRE EN BIÉLORUSSIE

Par Le 18/08/2020

 

Mardi 18 août 2020
Le KKE condamne l'intervention étrangère en Biélorussie, appelle le peuple à organiser sa propre lutte

Dans une déclaration publiée le lundi 17 août, le Bureau de presse du Comité central du Parti communiste de Grèce (KKE) condamne l'intervention étrangère dans les affaires intérieures du Belarus et appelle le peuple travailleur à organiser sa propre lutte indépendante contre la barbarie capitaliste.

La déclaration, qui a été publiée sur le portail 902, se lit comme suit

"Les développements en Biélorussie sont liés à l'intervention de l'UE, de l'OTAN et des États-Unis, étant le résultat de la concurrence féroce entre ces puissances et la Russie pour le contrôle des marchés, des matières premières et des réseaux de transport du pays, ainsi que pour les prises de position géopolitiques en Europe de l'Est et dans la région plus large de l'Eurasie.

"Il est ridicule et en même temps provocateur que des pays comme la Pologne et les États baltes, où des violations flagrantes des droits et libertés démocratiques ont lieu (comme les procès contre les journaux d'opposition, l'emprisonnement de communistes, la restriction et l'interdiction des partis communistes, etc. 

La déclaration du KKE souligne également :

"Bien sûr, la solution pour le peuple biélorusse n'est pas la préservation de l'actuel régime bourgeois qui est conforme au marché et à la barbarie capitaliste, pris au piège des " rouages " des compétitions intra-impérialistes, comme l'a montré la récente visite de Pompeo dans le pays. Les travailleurs ne doivent pas non plus se soumettre à des appels, comme celui exprimé par l'actuel président, à "se tenir à l'écart de la politique". Le peuple est appelé à faire exactement le contraire". 

"Le KKE, condamnant les interventions étrangères dans les affaires intérieures du Belarus, exprime sa solidarité avec les communistes et les travailleurs du Belarus", ainsi que la conviction que le peuple "peut et doit organiser sa propre lutte indépendante basée sur ses intérêts, pour repousser les interventions étrangères, pour exiger la satisfaction de ses besoins populaires contemporains, pour formuler la voie vers le socialisme, qui est la seule solution alternative aux impasses du mode de développement capitaliste". 

source :  https://www.idcommunism.com/2020/08/kke-condemns-foreign-intervention-in-belarus-calls-people-to-organize-their-own-struggle.html


 

Dans GRECE

DÉCLARATION DU BUREAU POLITIQUE DU CC DU KKE (PARTI COMMUNISTE GREC) SUR L'ÉVOLUTION DE LA SITUATION DES RÉFUGIÉS ET DES MESURES DU GOUVERNEMENT

Par Le 10/03/2020

KKE - DÉCLARATION DU BUREAU POLITIQUE DU CC DU KKE SUR L'ÉVOLUTION DE LA SITUTATION DES RÉFUGIÉS ET DES MESURES DU GOUVERNEMENT

 Solidarité Internationale PCF Grèce et ChypreKKE 0

09 MARS 2020

KKE - Déclaration du bureau politique du CC du KKE sur l'évolution de la situtation des réfugiés et des mesures du gouvernement

Les derniers évènements, notamment l'emprisonnement de milliers de réfugiés et de migrants dans les îles de la mer Égée et à la frontière gréco-turque à Evros, confirment une fois de plus que la politique de l'UE et de l'OTAN que les gouvernements grecs ont suivi jusqu'alors, et à laquelle ils adhèrent avec ferveur aujourd'hui, est responsable de la dissolution des pays et du déracinement des peuples, d'une part, et de l'emprisonnement des peuples déracinés dans les îles et aux frontières, d'autre part. Cette politique a permis à Erdogan de tenter d'imposer ses propres objectifs, utilisant à son profit la situation dramatique des réfugiés.

Si cette politique n'est pas contestée, ni même le règlement de Dublin et l'accord entre l'UE et la Turquie, alors aucune mesure d'exception, aucune déclaration hypocrite des responsables européens jouant la compassion ou la sympathie, et aucune missive gouvernementale sur la solidarité supposée de l'UE, ne pourront faire face à l'exacerbation du problème.

Ce qui va se passer est que le nombre de morts va augmenter, parmi lesquels des jeunes enfants, puisque les réfugiés et les immigrants chercheront des moyens d'évasion toujours plus dangereux et seront la proie de trafiquants mais aussi de gouvernements, comme celui d'Erdogan qui les exploite à ses propres fins géopolitiques pour faire chanter l'UE - l'OTAN - les États-Unis et soutenir son invasion de la Syrie.

Lors de la réunion spéciale des ambassadeurs de l'OTAN, dans laquelle la Turquie a demandé l'aide de l'OTAN pour maintenir son occupation et annexer les territoires syriens qu'elle a envahis illégalement, la réaction supposée du gouvernement grec n'a été que de soulever la question du respect - par la Turquie - de l'accord UE-Turquie sur les réfugiés. Si c'est le cas, c'est très dangereux car cela revient à tolérer les agressions de la bourgeoisie turque au détriment des droits souverains d'autres pays et des accords qui déterminent les frontières, comme l'accord de Lausanne. Les conséquences de tout cela sont payées par les peuples.

Au lieu de faire preuve de fermeté à l'égard des réfugiés et des insulaires démunis, le gouvernement ND devrait faire preuve de fermeté à l'égard de l'UE et l'OTAN, qui considèrent l'invasion d'Idlib par la Turquie comme "juste", fournissant ainsi à Erdogan un alibi pour exploiter les réfugiés et les migrants au profit des ambitions de la classe dirigeante turque. Ainsi nous demandons au gouvernement ND de se retirer du règlement de Dublin, qu'il exige l'annulation de la déclaration commune UE-Turquie (qui réduit la Grèce à un entrepôt d'âmes), et que les réfugiés puissent se rendre dans leur pays de destination.

A Evros et en mer Egée, les ennemis du peuple grec ne sont pas les victimes de la barbarie capitaliste, ceux qui sont déracinés par les guerres et les interventions lancées par les Etats-Unis, l'OTAN et l'UE, avec le soutien de tous les gouvernements grecs, dans l'intérêt du capital grec. L'ennemi est la politique qui soutient les guerres impérialistes, accroissant les vagues de réfugiés, et transforme la Grèce en un État prisonnier pour protéger la "forteresse" Union Européenne.

La surveillance nécessaire de la frontière à Evros ne doit pas servir à légitimer les voix et les actions - ouvertes et cachées - de l'extrême droite, incités à cela par l'emploi d'épithètes racistes par les ministres, de telle sorte que les véritables responsables de cette politique restent camouflés. Les voix réactionnaires et xénophobes qui cherchent à retourner le peuple grec contre les victimes, les réfugiés et les migrants, finissent par devenir le meilleur allié de ceux qui créent et entretiennent le problème. Ils deviennent ainsi le meilleur allié du gouvernement Erdogan, qui tente d'utiliser ces personnes démunies à ses propres fins.

 À cet égard, nous nous opposons aux mesures annoncées par le gouvernement ND , que nous considérons comme une impasse. En particulier, la demande d'application de l'article 78 (3) du "traité de Lisbonne" pour l'implication des gardes-frontières européens (Frontex), c'est-à-dire des équipes militaires étrangères d'intervention rapide pour garder la frontière grecque, évolue dans une direction qui nous semble dangereuse. Cela  compliquera la situation. Après tout, l'implication de l'OTAN et du Frontex en mer Égée n'a apporté aucune solution véritable jusqu'à présent. L'inverse est vrai.

SYRIZA et les autres parties n'ont pas dit un mot sur le règlement de Dublin ni sur l'accord UE-Turquie qui transforment les îles, le pays, en un centre d'enfermement à ciel ouvert.

Nous appelons le peuple grec, en particulier les habitants des îles et des régions frontalières, à organiser leur lutte en se concentrant sur les responsables et les causes à l'origine du problème. A se distancier autant du nationalisme réactionnaire et de la répression, que du cosmopolitisme dangereux véhiculée par la théorie des "frontières ouvertes". A être solidaire et à forger une alliance dans leurs luttes contre les gouvernements bourgeois et leurs partenaires impérialistes.

Ce qu'il nous faut maintenant, c'est:

- Abolir le règlement de Dublin et la déclaration commune UE-Turquie, qui se sont révélés inefficaces et inactifs de toute façon.

- Fermer tous les centres d'enfermement à risque des îles de la mer Égée et ne pas en créer de nouveaux, ni fermés ni ouverts

- Libérer immédiatement les réfugiés des îles et mettre en place des procédures accélérées pour qu'ils puissent se rendre dans leur pays de destination.

- L'UE et les Nations unies doivent organiser dès à présent des procédures d'asile en Turquie, à la frontière avec la Grèce et à la frontière avec la Syrie, et diriger le mouvement des réfugiés vers leur pays de destination. Cette mesure peut se faire dans le respect du droit des réfugiés à la protection en vertu des conventions internationales.

- La fin de toute participation, soutien et implication dans les actions et opérations de l'OTAN, des États-Unis et de l'UE, dans la région du Moyen-Orient, qui conduisent à soutenir l'invasion de la Syrie par la Turquie, les interventions en Libye, la perpétuation de la guerre et des catastrophes.

http://solidarite-internationale-pcf.fr/2020/03/kke-declaration-du-bureau-politique-du-cc-du-kke-sur-l-evolution-de-la-situtation-des-refugies-et-des-mesures-du-gouvernement.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail


 

Dans GRECE

MANLIO DINUCCI : GRECE, BRADERIE DE BASES MILITAIRES AUX ETATS-UNIS

Par Le 11/02/2020

L’art de la guerre

 

Grèce, braderie de bases militaires aux États-Unis

 

Manlio Dinucci

 

 

Le Parlement grec a ratifié l’ ”Accord de coopération pour la défense réciproque”, qui concède aux États-Unis l’usage de toutes les bases militaires grecques. Elle serviront aux forces armées USA non seulement pour stocker des armements, s’approvisionner et s’entraîner, mais aussi pour des opérations de “réponse à l’urgence”, c’est-à-dire pour des missions d’attaque.
  Particulièrement importante la base de Larissa, où l’US Air Force a déjà stocké des drones MQ-9 Reaper et celle de Stefanovikio, où l’US Army a déjà déployé des hélicoptères Apache et Black Hawk.
  L’Accord a été défini par le ministre grec de la Défense, Nikos Panagiotopoulos, comme “avantageux pour nos intérêts nationaux, parce qu’il accroît l’importance de la Grèce dans la planification USA”. Importance que la Grèce a depuis longtemps : il suffit de se rappeler du sanglant coup d’état des colonels, organisé en 1967 dans le cadre de l’opération Stay-Behind dirigée par la Cia, auquel succéda en Italie la période des massacres commencée avec celle de Piazza Fontana en 1969.

  Lors de cette même année s’installa en Grèce, à Souda Bay dans l’île de Crète, un Détachement naval USA provenant de la base de Sigonella en Sicile, sous les ordres du Commandement USA de Naples. Aujourd’hui Souda Bay est une des plus importantes bases aéronavales USA/OTAN en Méditerranée, employée dans les guerres au Moyen-Orient et Afrique du Nord. À Souda Bay le Pentagone investira 6 nouveaux millions d’euros, qui s’ajouteront aux 12 qu’il investira à Larissa, annonce Panagiotopoulos, en le présentant comme une grande affaire pour la Grèce.
  Le premier ministre Kyriakos Mitsotakis précise cependant qu’Athènes a déjà signé avec le Pentagone un accord pour la potentialisation de sa flotte de F-16, qui coûtera à la Grèce 1,5 milliards de dollars, et qu’elle est intéressée aussi par l’achat aux USA de drones et chasseurs F-35.

   La Grèce se distingue en outre pour être dans l’OTAN, après la Bulgarie, l’allié européen qui consacre depuis longtemps à la dépense militaire le plus haut pourcentage du PIB (2,3%). 

   L’Accord garantit aussi aux États-Unis “l’usage illimité du port d’Alexandroupoli”. Celui-ci est situé sur la Mer Égée au bord du Détroit des Dardanelles qui, reliant en territoire turc la Méditerranée et la Mer Noire, constitue une fondamentale voie de transit maritime surtout pour la Russie. De plus la Thrace Orientale limitrophe (la petite partie européenne de la Turquie) est le point où arrive de Russie, à travers la Mer Noire, le gazoduc TurkStream.
   L’”investissement stratégique”, que Washington est déjà en train d’effectuer dans les infrastructures portuaires, vise à faire d’Alexandroupoli une des plus importantes bases militaires USA dans la région, en mesure de bloquer l’accès des navires russes à la Méditerranée et, en même temps, de contrecarrer la Chine qui souhaite faire du Pirée une importante escale de la Nouvelle Route de la Soie.

   “Nous sommes en train de travailler avec d’autres partenaires démocratiques dans la région pour repousser des acteurs maléfiques comme la Russie et la Chine, avant tout la Russie qui utilise l’énergie comme instrument de son influence maléfique”, déclare l’ambassadeur USA à Athènes Geoffrey Pyatt, en soulignant qu’ ”Alexandroupoli a un rôle crucial pour la sécurité énergétique et la stabilité de l’Europe”. 

  C’est dans ce cadre que s’insère l’”Accord de coopération pour la défense réciproque” avec les USA, que le Parlement grec a ratifié avec 175 voix pour, du centre-droit au gouvernement (Nouvelle Démocratie et autres) et 33 contre (Parti Communiste et autres), tandis que 80 ont déclaré “présent” selon la formule du Congrès USA, équivalent à l’abstention, en usage au Parlement grec. C’est Syriza qui s’est abstenu, la “Coalition de la Gauche Radicale” conduite par Alex Tsipras. D’abord parti de gouvernement, maintenant dans l’opposition, dans un pays qui, après avoir été obligé de brader sa propre économie, maintenant brade non seulement ses bases militaires mais le peu qui lui reste de sa souveraineté.

 

Édition de mardi 11 février 2020 de il manifesto

https://ilmanifesto.it/grecia-svendita-di-basi-militari-agli-stati-uniti/