IKRAM GHIOUA : L'ALGERIE RENFORCE SON DISPOSITIF

L'Algérie renforce son dispositif

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La Tunisie vient d'être secouée par un terrible attentat. Le bilan est lourd et comme pour l'attaque du musée du Bardo ce sont des étrangers qui ont payé de leurs vies. Le tourisme a été frappé de plein fouet.

Depuis 2011, l'Algérie n'a pas cessé d'avertir sur l'émergence du terrorisme dans le monde, suite à ces mouvements programmés, prétendus des soulèvements populaires pour la démocratie. Aujourd'hui, l'Algérie est forcée de composer avec des pays en pleine instabilité politique et sécuritaire pour préserver sa sécurité intérieure et ses frontières. Sa coopération sécuritaire avec la Tunisie a certainement atteint un haut niveau, mais cela semble insuffisant pour les autorités tunisiennes dont le gouvernement vient de démontrer ses limites.
Manquant d'expérience, ce pays devrait changer de tactique pour lutter contre ce phénomène dont nul n'est à l'abri, estiment les observateurs. Raison pour laquelle, l'Algérie vient de renforcer son dispositif et de revoir sa stratégie au niveau de la bande frontalière Est et Sud-Est. Il s'agit même d'un renfort qui aurait été mobilisé en signe de prévention contre d'éventuelles tentatives d'infiltrations.
Des sources confient que les forces héliportées ont mené des opérations de reconnaissance non-stop, alors que les soldats sur le terrain ont reprogrammé leurs randonnées en multipliant les sorties.
Tous les moyens matériels et humains ont été mis à la disposition de l'Armée nationale populaire pour faire face en cas d'une menace. Dans sa stratégie, l'Algérie relève le renseignement comme une tactique privilégié dans toutes ses investigations, interventions et opérations de recherches.
Le renseignement opérationnel lui, d'ailleurs, a permis d'anéantir Daesh dans la région et de neutraliser ses affiliés.
Elle est considérée d'ailleurs comme l'un des pays les plus puissants en matière de maîtrise du renseignement et son exploitation. Ce qui lui donne un autre avantage en plus de son expérience incontestable dans la lutte antiterroriste loué par le monde entier. C'est aussi le seul pays qui a fait avorter la plus grande prise d'otages dans l'histoire et le monde lors de l'attaque du site gazier de Tinguentourine. Cela a été aussi grâce à la bonne exploitation des données en ce moment. Pour revenir ainsi au dispositif sécuritaire aux frontières, des sources assurent que les éléments de l'ANP et des GGF sont sur le qui-vive.
Cela se passe à quelques jours de la visite du général de corps d'armée et vice-ministre de la Défense nationale à Constantine pour mieux s'imprégner du dispositif sur les frontières, notamment que Daesh est en train d'élargir son champ de manoeuvre depuis la Libye vers la Tunisie, en espérant atteindre l'Algérie.
Le vice-ministre de la Défense nationale, au même titre que le commandant de la Gendarmerie nationale Ahmed Bousteila, qui effectuait aussi une visite d'inspection dans la région, a appelé ses troupes à faire preuve de vigilance et d'être prêtes et disponibles pour répondre aux menaces en provenance des pays limitrophes. L'ANP a réussi cependant à bien protéger son territoire, ne manquant pas de renouveler son serment pour défendre le pays. Nos sources confient aussi que des contacts ont eu lieu entre les autorités militaires tunisiennes et algériennes pour échanger des points de vue.
L'Algérie qui a condamné cette attaque est décidée à porter assistance à son voisin et à le soutenir dans sa lutte contre cette hydre sauvage. Des échanges de visites entre responsables sont également possibles confient encore nos sources.
A noter que le président de la République Abdelaziz Bouteflika recevait il y a quelques jours l'envoyé spécial du président tunisien. On croit savoir que cette visite entre dans le cadre de la coopération entre les deux pays dans la lutte antiterroriste.

 
 



 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

boustène farès
  • 1. boustène farès | 29/06/2015

Dans le domaine de la lutte anti-terroriste et du renseignement,l'Algérie ,l'ANP et les "services secrets"ont accquis une grande expérience qui date des années 90.L'Etat a une connaissance approfondie des réseaux djihadistes et ces derniers savent trés bien qu'ils ont affaire à des "Services" qui ont mobilisé tous les moyens pour les empecher de nuire.La fragile Tunisie devrait coopérer avec l'Algérie.Algérie-Tunisie:meme destin et meme combat.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau