IRAK

UN CHEF DU HACHD : NOUS CONTROLERONS LA FRONTIERE AVEC LA SYRIE ET COMBATTRONS LES AMERICAINS

Un dirigeant du Hached: « Nous contrôlerons la frontière avec la Syrie et combattrons les Américains »

 Depuis 27 minutes  23 mai 2017

irak

 Irak - Monde arabe - Spécial notre site

Nada Raad

Le vice-président du comité du Hached Chaabi en Irak, Abou Mahdi al-Mohandiss, a révélé qu’un « plan a été élaboré pour prendre le contrôle de toute la frontière avec la Syrie ».

Dans une interview accordée au journal libanais al-Akhbar, al-Mohandiss a expliqué que « si le gouvernement parvient à contrôler cette frontière, le Hached n’aura pas besoin d’y aller », rappelant que « l’intervention de cette formation militaire dans telle ou telle région comme à Falloujah et al-Anbar relève d’une nécessité et non d’un simple désir ».

Interrogé si la course aux frontières était en réalité une course avec les Américains, le dirigeant militaire du Hached Chaabi a indiqué que les Irakiens « sont en course avec le temps pour garantir la sécurité de leur pays, pour assurer sa renaissance, sans compter sur des alliances suspectes. Les Américains projettent depuis longtemps de contrôler la  région. La grande majorité des Irakiens rejettent la présence américaine dans le pays ».

Tout en affichant son désaccord avec la décision du gouvernement de s’allier avec les Etats-Unis dans la lutte contre Daech, Abou Mahdi al-Mohandiss affirme respecter les décisions de l’Etat. « Le gouvernement est convaincu de l’efficacité de l’alliance avec les forces de la coalition, mais cette coalition, notamment la partie américaine, est inutile et inefficace. L’Irak n’en a pas besoin en réalité ».

Et de citer « les exploits du Hached Chaabi réalisés avec des moyens médiocres, avec l’aide de l’aviation irakienne et de la force aérienne dans ce grand désert de l’ouest de Ninive. Cet effort déployé est excellent et suffisant ».

« L’Irak fait partie d’un projet régional dans lequel coopèrent tous ses voisins dans la lutte contre le terrorisme. Le gouvernement a pris la décision d’ouvrir l’espace aérien aux avions iraniens et russes pour soutenir la Syrie, malgré les pressions américaines opposées. Notre sécurité nationale passe par la sécurité de la Syrie, du Liban, du Yemen et de tous les pays de la région ».

Prochaine confrontation avec les Américains ?

Interrogé sur un possible retour des Américains en Irak, sous l’alibi de la lutte contre le terrorisme, al-Mohandiss affirme ouvertement le rejet absolu de toute présence étrangère, militaire ou sécuritaire (sous forme de sociétés sécuritaires». Nous sommes convaincus que cette présence est inutile ».

Sur ce point, il a mis en garde contre la multiplication du nombre de soldats étrangers sous le prétexte de protéger l’aéroport, les routes et les frontières. Cette présence est une ligne aussi rouge que la couleur du sang. Ceci porte atteinte à la souveraineté, et j’appelle le gouvernement et les forces politiques à revoir leur position en ce sens ».

Partant de là, une confrontation entre les forces du Hached et les forces américaines est très possible, en cas d’attaque contre la souveraineté de l’Irak. Mais à ce jour, le commandement des opérations conjointes communique avec la direction de la coalition pour parer à tout incident ».

Combattre Daech en Syrie

Sur les opérations militaires en cours, al-Mohandiss explique que « le nettoyage de la région ouest de la province de Ninive va bon train, dans l’objectif de prendre en charge le contrôle des frontières », avançant la possibilité de combattre Daech dans les territoires syriens, pour frapper les bastions du terrorisme.
« Nous avons tout le droit d’affronter le terrorisme en Syrie. Cet objectif ne peut se réaliser sans une coordination entre les gouvernements de Bagdad et de Damas. L’Irak trouve dans la Syrie un pays souverain doté d’un gouvernement légitime », a-t-il dit.

Pas de veto sur notre action

A la question de savoir si un veto quelconque entrave ou freine l’action du Hached Chaabi sur le terrain, ce dirigeant sexagénaire a répondu : « D’aucuns ont prétendu que le Hached n’interviendrait pas à Falloujah, mais nous sommes entrés en fin de compte à la demande du commandement des opérations conjointes, lorsque la police fédérale et la force de la lutte antiterroriste n’ont pas réussi leur mission ». Il a cependant refusé d’attribuer une quelconque victoire exclusivement au Hached.

« Les exploits constituent une victoire pour tous les services publics, et pour toutes les institutions militaires et sécuritaires de l’Etat », affirme ce dirigeant militaire qui supervise les opérations militaires « Mohammad Rassoullallah 2 » dont l’objectif est d’atteindre les frontières irako-syriennes.

Sous le commandement d’Abadi

Selon al-Mohandiss, le Hached opère sous la direction du commandement général des forces armées, le Premier ministre Haydar Abadi, qui a demandé à la direction du Hached de se diriger aux frontières. Ces frontières posent un problème qu’il faut régler ».

Source: Médias

http://french.almanar.com.lb/413217


 

HOMMAGE DU VICE-PRESIDENT IRAKIEN AUX HACHD AL-CHAABI POUR LES SACRIFICES DONT ILS ONT FAIT PREUVE

"Il faut rendre hommage aux Hachd al-Chaabi pour les sacrifices dont ils ont fait preuve"

Mon May 22, 2017 2:49PM

Iyad Allaoui, actuel vice-président et ancien Premier ministre de l’Irak. ©AFP

Iyad Allaoui, actuel vice-président et ancien Premier ministre de l’Irak. ©AFP

Le vice-président irakien a dénoncé les campagnes d’intoxication contre les Hachd al-Chaabi.

Iyad Allaoui, actuel vice-président et ancien Premier ministre de l’Irak qui ne partage pas la politique du gouvernement a démenti les fausses propagandes contre les Hachd al-Chaabi, a rapporté Farsnews.

« Nous n’acceptons pas la détérioration de l'image des Hachd al-Chaabi, une instance qui a fait beaucoup de sacrifices pour libérer le sol irakien », a affirmé Iyad Allaoui, lors d’un discours télévisé.

Interrogé sur la présence des forces turques dans le nord de l’Irak, Allaoui a répondu qu'il s'agissait d'un acte illégal précisant qu'il avait par le passé martelé à son homologue turc que la Turquie devait retirer au plus vite ses forces du sol irakien.

« La présence de forces étrangères doit se faire avec l’autorisation du commandant en chef des forces armées et du Parlement », a-t-il affirmé.

http://presstv.com/DetailFr/2017/05/22/522813/Irak-Hach-alChaabi-Iyad-Alaoui


 

UN TIERS DES BLINDES ACHETES PAR L'IRAK A L'ACTUELLE GOUVERNANCE FASCISTE DE KIEV ETAIENT DEFECTUEUX

Un tiers des blindés achetés par l’Irak en Ukraine étaient défectueux

 Depuis 1 heure  22 mai 2017

chars-ukraine

 Amérique et Europe - Ukraine

Un document qui dit long sur l’état du complexe militaro-industriel ukrainien a été publié par l’hebdomadaire ukrainien Zerkalo nedeli (Miroir de la semaine). Il s’agit du rapport qui a été rédigé à la holding Ukrspetsexport à l’issue de la visite en Irak d’un groupe d’inspection qui devait vérifier la qualité des matériels militaires livrés par l’Ukraine à ce pays arabe conformément à un contrat de plus de 450 millions de dollars.

Le rapport évoque entre autres l’état déplorable des véhicules de combat BTR-4 Bucéphale que Kiev prétendait qu’ils étaient « parfaitement conformes aux normes de l’Otan ».

« Sur les 88 blindés Bucéphale livrés en Irak et vérifiés par les spécialistes de Kharkov, seuls 56 ont été mis en marche, et 34 ont pu démarrer. Dix machines avaient les démarreurs en panne ou n’en avaient pas du tout », indique le document.

Les inspecteurs ont en outre reconnu comme défectueux quatre systèmes de visée, huit dispositifs de vision panoramique, dix systèmes de contrôle de tir, six canons, huit mitrailleuses et onze lance-grenades équipant les blindés.

Après la chute de l’Union soviétique en 1991, l’Ukraine a hérité d’un des plus grands complexes militaro-industriel, trois millions d’employés au sein de plus de 3 000 entreprises à travers la république. Plus de 20 ans plus tard, à peine 140 de ces entreprises fonctionnent toujours.

L’entreprise publique Ukroboronprom a été créée en 2010 comme un parapluie pour 134 sociétés fabricant des armes tandis que la holding Ukrspetsexport a été créée pour exporter ses armes.

Avec le déclenchement du conflit militaire dans le Donbass, une trentaine de ces entreprises ont été chargées de réparer le matériel militaire et de construire de nouvelles unités. La majorité de la production militaire ukrainienne est toujours vendue à l’étranger et cette situation n’a guère changé, même avec le déclenchement de la guerre civile dans l’est de l’Ukraine. Selon le PDG d’Ukroboronprom Roman Romanov, en 2015, le portefeuille de contrats pour les exportations a atteint 1,3 milliard de dollars.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/410584


 

DAECH VA CREER UNE UNITE SPECIALE POUR MENER DES ATTAQUES CHIMIQUES EN IRAK ET EN SYRIE

«Daech» serait en train de créer une unité spéciale pour mener des attaques chimiques

2 vues | 18/05/2017

 

Selon CNN, les services de renseignement américains pensent que «Daech»  serait en train de rassembler ses experts en armes chimiques d'Irak et de Syrie afin de monter une cellule spécialisée.

Face à la pression militaire des troupes combattant «Daech» en Syrie et en Irak, «Daech» serait en train de réunir ses experts en armes chimiques issus de ces deux théâtres d'opération afin de mettre en place une unité spécialisée dans la fabrication et l'utilisation de ces armes destructrices, affirmerait le renseignement américain selon CNN. 

Cette nouvelle cellule serait réunie dans une région contrôlée par «Daech», située entre la Vallée de l'Euphrate, la ville de Mayadin en Syrie et la ville d'al-Qaïm en Irak. La constitution de cette unité aurait pour but de faire face aux assauts répétés sur les bastions de «Daech» par la coalition ou l'armée arabe syrienne en Irak et en Syrie. 

Un représentant du ministère de la Défense américain aurait assuré à CNN que des milliers de terroristes de «Daech» se trouveraient dans cette zone, ainsi que le chef de l'organisation, Abu Bakr al-Baghdadi. 

Le colonel Ryan Dillon, un porte-parole de la coalition américaine, a confirmé que «Daech» avait utilisé des armes chimiques «peu élaborées» par le passé. «Ce n'est pas un domaine dans lequel nous souhaitons qu'ils deviennent bons», a-t-il euphémisé.

Des représentants de l'armée auraient confié à CNN que plus de 15 attaques chimiques auraient eu lieu autour de Mossoul depuis le 14 avril. Ils auraient néanmoins assuré que les armes chimiques actuellement utilisées et fabriquées, par l'organisation terroriste seraient moins efficaces au combat que des armes conventionnelles.

Source : sites web

http://www.french.alahednews.com.lb/


 

L'IRAK OPPOSEE A LA CREATION D'UNE ZONE TAMPON A SA FRONTIERE AVEC LA SYRIE

L’Irak contre une zone tampon à sa frontière avec la Syrie

Wed May 17, 2017 5:10PM

L'Irak s'oppose à la création d'une zone tampon sur sa frontière avec la Syrie.

L'Irak s'oppose à la création d'une zone tampon sur sa frontière avec la Syrie.

 

Les autorités irakiennes ont demandé à la cellule de coordination en matière de renseignement et de sécurité (Irak, Iran, Russie et Syrie) de prévenir la création d’une zone tampon séparant l’Irak et la Syrie.

Selon la chaîne de télévision al-Mayadeen, les responsables de la cellule de coordination quartette ont réagi à la demande de Bagdad et entreprendront bientôt des mesures nécessaires pour garantir la sécurité de la frontière irako-syrienne et empêcher ainsi la création d’une zone tampon dans cette région.

« Les Américains ne laissent pas les Irakiens intervenir dans les affaires liées à la création de cette zone tampon alors qu’ils savent, mieux que les autres, que ce sont surtout les Turcs qui soutiennent la création de cette zone. La position du Kurdistan irakien envers ce dossier est assez compliquée, étant donné que les Américains soutiennent les Forces démocratiques syriennes (FDS) via le point de passage de Simalka et que jusqu’ici, de nombreuses rencontres y ont eu lieu entre les commandants de l’armée irakienne au sujet de la sécurité de la frontière irako-syrienne », a indiqué al-Mayadeen.

Et d’ajouter : « Bagdad a déclaré aux parties internationales que l’Irak ne devait pas faire partie de la zone tampon en Syrie et que l’armée irakienne et les Hachd al-Chaabi avaient mis en garde contre toute tentative destinée à semer la tension sur la frontière irako-syrienne ».

http://presstv.com/DetailFr/2017/05/17/522248/Irak-Syrie-Russie-Iran-Turquie-Etats-Unis-zone-tampon-frontiere-Kurdistan


 

LES HACHD AL-CHAABI VONT LIBERER KIRKOUK

Irak : les Hachd prêts à reprendre Kirkouk à Daech

Wed May 17, 2017 8:30AM

Les combattants des Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi). (Photo d’archives)

Les combattants des Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi). (Photo d’archives)

Selon le commandant des Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) Hadi Ameri, tous les territoires étant sous le contrôle des terroristes de Daech seront sécurisés.

Il a affirmé aussi que l’article 140 de la Constitution a dénoué le problème des régions en litige dans le pays et le président est responsable de sa mise en application.

« Nous annonçons à tous les Irakiens notamment aux Kurdes que la guerre contre Daech n’est pas une affaire politique, mais par contre elle est une action militaire pour libérer le territoire irakien du joug des terroristes de Daech et les Hachd al-Chaabi poursuivront leurs opérations jusqu’aux frontières irakiennes et syriennes », a-t-il martelé.  

« Nous avons parlé aux responsables politiques de la région du Kurdistan irakien sur la disposition des Hachd al-Chaabi qui veulent lancer une coopération conjointe avec les Kurdes en vue de reprendre aux daechistes des localités situées au nord irakien (province de Kirkouk)», a-t-il ajouté.  

Pour rappel, Falih al-Fayyad, chef des Hachd al-Chaabi et conseiller en sécurité nationale du Premier ministre irakien, s’est entretenu le lundi 15 mai avec le président du gouvernement régional du Kurdistan, Massoud Barzani.

Le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani (D) a rencontré le chef des Hachd al-Chaabi, Falih al-Fayyad, le 16 mai 2017. ©Kurdistan24

Les deux hommes ont principalement débattu des actions communes à lancer afin de lutter contre le terrorisme. Les deux parties se sont mis d’accord sur la nécessité de la coopération entre le gouvernement irakien et la région autonome du Kurdistan dans tous les domaines.

Le Premier ministre irakien, Haïdar al-Abadi a assuré le mardi 16 mai qu’une fois que l’armée irakienne en finira avec Daech à Mossoul elle lancera les opérations de la libération des zones à Kirkouk étant encore sous le contrôle de Daech.

http://presstv.com/DetailFr/2017/05/17/522193/Les-Hachd-rsolus--librer-Kirkouk


 

UNE CELLULE QUADRIPARTITE POUR SECURISER LES FRONTIERES IRAKO-SYRIENNES ?

Une cellule entre Bagdad, Damas, Téhéran et Moscou pour sécuriser la frontière irako-syrienne?

 Depuis 21 minutes  17 mai 2017

cellule_quadripartite

 Irak - Monde arabe

Rédaction du site

Des responsables irakiens haut-placés s’apprêtent à élever le niveau de coordination entre Bagdad, Damas, Téhéran et Moscou, a révélé une source informée pour la chaine de télévision libanaise al-Mayadeen.

Le but est de former une cellule quadripartite destinée à sécuriser les frontières irako-syriennes et surtout à empêcher l’établissement de zones tampon en Syrie en direction de l’Irak.

Selon cette source, les Etats-Unis n’étaient pas enthousiastes pour un rôle irakien destiné à fournir un soutien logistique pour l’établissement de la zone tampon alors que Bagdad et Washington sont parfaitement conscients que cette zone est une revendication turque.

« C’est la position du Kurdistan irakien qui est pénible pour Ankara, en raison du soutien américain aux Forces démocratiques syriennes via le passage Simalka », indique la source.

Selon elle, Bagdad qui attend avec prudence les évolutions dans l’est syrien a informé les protagonistes internationaux que l’Irak ne sera jamais le point de départ d’une quelconque zone de tampon en Syrie.

http://french.almanar.com.lb/404391


 

IRAK : KURDES ET HACHD AL-CHAABI SE RAPPROCHENT

Irak: rencontre entre Massoud Barzani et le chef des Hachd al-Chaabi

Tue May 16, 2017 2:7PM

Une rencontre a eu lieu entre le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani (D) et le chef des Hachd al-Chaabi, Falih al-Fayyad, le 16 mai 2017. ©Kurdistan24

Une rencontre a eu lieu entre le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani (D) et le chef des Hachd al-Chaabi, Falih al-Fayyad, le 16 mai 2017. ©Kurdistan24

En Irak, Falih al-Fayyad, chef des Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) et conseiller en sécurité nationale du Premier ministre irakien, s’est entretenu avec le président du gouvernement régional du Kurdistan, Massoud Barzani, lors d’une rencontre lundi soir.

Les deux hommes ont principalement débattu des actions communes à lancer pour lutter contre le terrorisme. Selon le web site Maalouma, ils ont traité des conditions sécuritaires dans les zones en conflit ainsi que du cours des opérations dans la province de Ninive et dans la région d’al-Qirwan.

Selon le communiqué publié par le bureau de Falih al-Fayyad, les deux parties se sont mises d’accord sur la nécessité de la coopération entre le gouvernement irakien et la région autonome du Kurdistan dans tous les domaines.

Les deux hommes ont aussi salué les récentes victoires des forces irakiennes dans la guerre contre le terrorisme en indiquant qu’il faudra poursuivre les coopérations communes même dans l’ère post-Daech, en conjuguant leurs potentiels pour la reconstruction du pays et de ses infrastructures.

Lundi 15 mai, le porte-parole des Hachd al-Chaabi, Ahmed al-Assadi a annoncé dans un communiqué qu’il y avait une bonne coordination entre ses forces et les Peshmergas présents à Sinjar, à l’ouest de la province de Ninive. 

http://presstv.com/DetailFr/2017/05/16/522102/Irak-Massoud-Barzani-rencontre-Faleh-alFayyad-des-Hachd-alChaabi


 

LES HACHD AL-CHAABI AUX PORTES DE LA SYRIE

Irak : Les Hachd aux portes de la Syrie

 Depuis 1 jour  14 mai 2017

hachd7

 Irak - Monde arabe

 

Selon l’un des hauts commandants des Unités de mobilisation populaire, les Hachd al-Chaabi, les combats s’intensifient contre les terroristes de Daech à mesure qu’ils s’approchent des frontières syriennes.

Selon Jawad al Talbawi, des coordinations entre les différentes composantes des Hachd al-Chaabi sont « excellentes » et ces composantes opèrent sur tous les axes :  » À mesure que nos forces s’approchent des frontières avec la Syrie, les combats s’intensifient.

Il y a une forte résistance de la part de Daech, visiblement sommé par ses sponsors de préserver à tout prix les points de passage syro-irakiens. Ceci étant dit, les Hachd se sont préparés aux combats encore plus durs que ceux qui se déroulent en ce moment ».

En allusion à peine dévoilée aux ingérences américaines, le commandant Talbawi s’est dit inquiet de voir  » certaines parties s’immiscer dans les combats et en ralentir la cadence ».  » Nous lançons un appel solennel au gouvernement irakien pour qu’il endigue fermement l’ingérence des parties qui cherchent à pérenniser la guerre contre Daech en Irak ».

Les forces des Hachd al-Chaabi ont réussi à libérer au terme d’une offensive lancée vendredi matin la localité stratégique de Qirvan et des villages qui l’entourent. La route reliant cette localité à Sinjar à l’ouest de Mossoul est désormais sous contrôle total des Hachd al-Chaabi.

La prise de Qirvan resserre l’étau autour des terroristes de Daech retranchés à Tal Afar tout en permettant aux forces irakiennes de renforcer leur contrôle sur les frontières avec la Syrie.

Signe du succès des opérations, un premier groupe de civils a réussi samedi à fuir Tal Afar que contrôle toujours Daech. 150 familles ont été accueillies par des forces de Mobilisation populaire après avoir fui les terroristes. La 41ème division des Hachd a accueilli les civils avant de les loger dans des camps de réfugiés dressés à cette occasion. Chaque avancée des Hachd dans l’ouest de Mossoul se solde souvent par un afflux des réfugiés qui fuient Daech acculé dans ses derniers retranchements à Tal Afar.

 

Source: PressTV

http://french.almanar.com.lb/399562


 

L'OBJECTIF STRATEGIQUE DES HACHD AL-CHAABI : BLOQUER L'INFILTRATION TERRORISTE VERS LA SYRIE

Les Hachd al-Chaabi, décidées à bloquer l'infiltration terroriste vers la Syrie

Sat May 13, 2017 5:43AM

Un combattant des Hachd al-Chaabi dans la banlieue de Tal Afar. (Archives)

Un combattant des Hachd al-Chaabi dans la banlieue de Tal Afar. (Archives)

La fermeture des frontières irako-syriennes sur toute infiltration terroriste constitue un objectif stratégique pour l'Irak, selon le commandant en chef adjoint des Unités de mobilisation populaire, les Hachd al-Chaabi. 

Le numéro deux des Hachd al-Chaabi, Abou Mahdi Mohandess.

Interviewé par Al Mayadeen, Abou Mahdi Mohandess a affirmé que la libération de Qirvan constituait la seconde étape de la bataille pour la libération de Mossoul qui débouchera sur la fermeture des frontières communes avec la Syrie sur toute infiltration des terroristes.

" Il y a là un objectif stratégique que poursuit avec sérieux l'Irak ", a-t-il indiqué. L'offensive lancée vendredi matin par les forces des Hachd al-Chaabi contre la ville de Qirvan et sa banlieue vise à séparer totalement Tal Afar de l'ouest de Mossoul et à en compléter le siège. En effet, la prise de Qirvan permet d'imposer un contrôle total sur les frontières avec la Syrie et de bloquer toute infiltration terroriste depuis Mossoul vers le territoire syrien. 

La fermeture de la frontière avec la Syrie est une stratégie que s'est fixée l'armée irakienne dans le stricte objectif de resserrer l'étau autour de Daech et de l'anéantir. Mais une fois Daech éliminé, les forces irakiennes étudieront la possibilité de leur présence sur le territoire syrien. Une chose est sûre: les Hachd al-Chaabi n'entreront jamais sur le sol syrien à moins d'un accord entre Damas et Bagdad qui autoriserait leur présence. Ceci dit, des canaux officiels sont établis en ce moment entre l'Irak et la Syrie et les Hachd al-CHaabi se tiennent prêts pour franchir les frontières et se rendre en Syrie pour y combattre les terroristes. 

Selon le numéro deux des Unités de mobilisation populaire, "les Hachd pourchasseront Daech car ce groupe menace la sécurité nationale irakienne mais les Hachd n'agissent pas de leur propre chef. Nous sommes placés sous le commandement du commandant en chef des forces armés. Les Hachd font partie intégrante des forces sécuritaires et militaires irakiennes. Il s'agit d'une composante des forces armées nationales." 

http://presstv.com/DetailFr/2017/05/13/521676/Les-Hachd-alChaabi-dcides--bloquer-linfiltration-terroriste-vers-la-Syrie