IRAK

20 CIVILS MASSACRES PAR DAECH EN IRAK

Une vingtaine d'Irakiens ont été tués par les terroristes de Daech.

Wed Feb 21, 2018 6:2PM

Une vingtaine de civils irakiens ont été massacrés par Daech. (Photo d’illustration)

Daech(Photo d’illustration)

 

 

Une vingtaine d’Irakiens ont été tués par les terroristes de Daech.

Une vingtaine d’habitants d’al-Anbar, qui étaient tombés dans une embuscade de Daech à la frontière irako-syrienne, ont été tués par les éléments de ce groupe terroriste.

Par ailleurs, un tribunal d’Irak a condamné à la perpétuité ou à la mort 12 veuves d’éléments du groupe terroriste Daech pour collaboration avec les terroristes.

Une femme a été condamnée à être exécutée et 11 autres à la prison à vie.

Ces veuves des terroristes de Daech, pour la plupart d’origine turque, ont entre 20 et 50 ans et elles ont été arrêtées à Mossoul ou à Tal Afar en Irak.

Ces veuves ont perdu leurs époux au cours des opérations de l’armée irakienne pour reprendre aux terroristes les villes du nord de l’Irak.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/21/553151/Irak-alAnbar-Syrie-terroristes-Daech-Mossoul-Tal-Afar


 

L'IRAK S'OPPOSE A LA PRESENCE DE L'OTAN

L’OTAN n’a pas le droit de créer une base en Irak (Asaïb Ahl al-Haq)

Wed Feb 21, 2018 4:42PM

Mahmoud al-Rabii, membre du bureau politique d’Asaïb Ahl al-Haq. ©Alghad Press

Mahmoud al-Rabii, membre du bureau politique d’Asaïb Ahl al-Haq. ©Alghad Press

Le mouvement irakien Asaïb Ahl al-Haq a exprimé son opposition, ce mercredi, à la création d’une base de l’OTAN et au renforcement de la présence militaire des États-Unis en Irak sous toutes ses formes.

Dans une interview à Knooz Media, Mahmoud al-Rabii, membre du bureau politique du mouvement a déclaré : « Les États-Unis tentent de se procurer une base militaire permanente en Irak au nom de l’OTAN. Or, il est impossible pour les Américains de réaliser ce plan sans l’autorisation du Parlement irakien qui est opposé à la poursuite de la présence militaire des États-Unis. »

Il a critiqué aussi les déclarations du Premier ministre irakien, Haïder al-Abadi, lors de ses réunions avec des autorités étrangères, en faveur de la présence de plus de militaires américains en Irak.

Le 19 février, la députée du Parlement irakien Nahla al-Hababi avait parlé d’un nouveau plan de Washington pour prolonger la présence de ses militaires en Irak sous la couverture des forces de l’OTAN.

Le Premier ministre Haïder l-Abadi, qui s’était dit favorable à la formation des forces irakiennes par les conseillers de l’OTAN, a ensuite déclaré le 20 février que Bagdad s’opposait à la présence de militaires étrangers, comme il l’avait déjà fait même pendant la crise de Daech. Il a ajouté que Bagdad n’autoriserait pas la création d’une base militaire permanente pour les forces étrangères.

Les États-Unis ont retiré leurs troupes d’Irak en 2011, mais ils y conservent leur présence militaire sous prétexte de la formation des forces irakiennes ou de la lutte contre le terrorisme, ce qui suscite une vive opposition des hommes politiques irakiens et des groupes de la Résistance.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/21/553147/LIrak-soppose--la-prsence-militaire-de-lOTAN


 

LES HACHD AL-CHAABI EXIGENT LE RETRAIT IMMEDIAT D'IRAK DES TROUPES D'OCCUPATION US

Les combattants des Hachd al-Chaabi au sud de la ville irakienne de Tal Afar

Hachd al-Chaabi: «Nous réclamons le retrait immédiat d’Irak des troupes d’occupation US»

© AFP 2018 AHMAD AL-RUBAYE

INTERNATIONAL

URL courte

13450

Les Irakiens sont de plus en plus mécontents de la présence des militaires américains qui ne se sont pas retirés d’Irak après l’annonce de la victoire sur Daech, mais y deviennent même plus nombreux. Les troupes US qui sont des troupes d’occupation doivent partir, a déclaré à Sputnik Kenan Tuzlu, chef de l’unité turkmène des Hachd al-Chaabi.

Les militaires des États-Unis doivent se retirer immédiatement du territoire irakien, a indiqué Kenan Tuzlu dans un entretien accordé à Sputnik.

Irfan Abdulselam Muhammed, commandant adjoint de l’unité turkmène de Hachd al-Chaabi

© SPUTNIK. HİKMET DURGUN

Hachd al-Chaabi: les USA ne se soucient que de leurs propres intérêts en Irak

 

«Nous ne voulons pas que des militaires des États-Unis ou d'autres pays étrangers soient présents en Irak. C'est inacceptable pour nous. Il n'y a aucune raison valable pour qu'ils s'éternisent sur notre sol. Auparavant, les Américains invoquaient la lutte contre Daech pour argumenter la présence de leur contingent en Irak, mais maintenant Daech n'y est plus. Nous réclamons le retrait immédiat d'Irak des troupes d'occupation américaines», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Et de rappeler que même avant la victoire sur Daech, les milices populaires Hachd al-Chaabi s'étaient prononcées contre la présence militaire américaine en Irak.

L’Irak pourrait poursuivre les USA pour leur intervention militaire

© AFP 2018 AHMAD AL-RUBAYE

L’Irak pourrait poursuivre les USA pour leur intervention militaire

 

«L'armée irakienne et nos forces combattaient Daech. En 2011, un accord a été conclu avec les États-Unis en vertu duquel ils auraient dû se retirer d'Irak, mais les Américains ne le respectent toujours pas. Le peuple irakien ne veut pas que les militaires américains restent dans le pays. Aucun État n'accepterait l'occupation de son territoire par un autre pays», a expliqué M.Tuzlu.

Et de prévenir que si les États-Unis prolongeaient leur présence militaire en Irak, les unités de mobilisation populaire Hachd al-Chaabi les considéreraient comme ennemi.

https://fr.sputniknews.com/international/201802181035195608-hachd-al-chaabi-retrait-irak-usa-troupes-occupation/


 

LE KURDISTAN IRAKIEN VEUT SE RAPPROCHER DE L'IRAN

Le Kurdistan irakien compte élaborer un nouveau protocole pour se rapprocher de l’Iran

Sun Feb 18, 2018 7:8PM

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif (D), rencontre le Premier ministre du Kurdistan irakien, Netchirvan Barzani, en marge de la Conférence sur la sécurité de Munich, le 18 février 2018. ©Eghtesadonline

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif (D), rencontre le Premier ministre du Kurdistan irakien, Netchirvan Barzani, en marge de la Conférence sur la sécurité de Munich, le 18 février 2018. ©Eghtesadonline

Le Kurdistan irakien s’apprête à donner un coup de fouet à ses relations avec la République islamique d’Iran.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a rencontré, ce dimanche 18 février, le Premier ministre du Kurdistan irakien, en marge de la Conférence sur la sécurité de Munich.

Lors de cette rencontre, le Premier ministre du Kurdistan irakien Netchirvan Barzani a fait part de l’élaboration d’un nouveau protocole, destiné à approfondir les relations entre Téhéran et Erbil.

Lire aussi : l’Iran dénonce le « cirque » de Netanyahu

Les deux hommes se sont également penchés sur un éventail de sujets, dont l’essor des relations bilatérales sur divers plans, notamment sur le plan économique.

Mohammad Javad Zarif a, pour sa part, demandé aux autorités kurdes de multiplier leurs efforts visant à régler les problèmes des sociétés iraniennes et à leur fournir de meilleures infrastructures.

Netchirvan Barzani a remercié l’Iran pour l’aide et l’assistance qu’il a apportées aux habitants du Kurdistan irakien, en disant qu’Erbil comptait élargir ses relations avec Téhéran via un nouveau protocole.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/18/552829/Confrence-sur-la-scurit-de-Munich-Netchirvan-Barzani--Kurdistan-irakien-Iran-Mohammad-Javad-Zarif


 

L'IRAK SECURISE ELECTRONIQUEMENT SES FRONTIERES POUR NE PAS REVIVRE LE SCENARIO DE 2014

L'Irak sécurise ses frontières pour éviter de revivre le scénario de 2014

Sun Feb 18, 2018 7:11PM

Le renforcement de la sécurité des frontières irakiennes vise à empêcher la répétition du scénario de l’été 2014 et l’invasion de l’Irak par Daech. ©L’Express

Le renforcement de la sécurité des frontières irakiennes vise à empêcher la répétition du scénario de l’été 2014 et l’invasion de l’Irak par Daech. ©L’Express

Par l’installation d’un système de détection et de surveillance électroniques, l’Irak cherche à mieux protéger ses frontières terrestres.

L’Irak envisage à consacrer un gros budget à la sécurisation de ses frontières, a déclaré Abdelamir Yarallah, chef d’état-major adjoint de l’armée irakienne, cité par Baghdad Today News.

Cette initiative vise, affirme-t-il, à renforcer la sécurité aux frontières irakiennes et à empêcher la répétition du scénario de l’été 2014, qui avait vu l’invasion de l’Irak par Daech.

Et Yarallah d’ajouter :

« Tous nos efforts vont actuellement dans le sens de la sécurisation des frontières irakiennes par l’implantation d’un ensemble de dispositifs électroniques de surveillance. Et si l’on arrive à maintenir la sécurité des frontières terrestres avec la Syrie, il sera plus commode de contrôler le reste.

La lutte contre les éléments résiduels de Daech n’a pas encore touché à sa fin. En dépit du fait que Daech a cessé d’exister en tant que groupe organisé, il faudra encore du temps pour venir à bout des éléments de Daech qui subsistent clandestinement un peu partout à travers le pays.

Notre tâche la plus importante aujourd’hui consiste à faire face à la doctrine daechiste, car bien que les forces armées irakiennes aient réussi à vaincre militairement Daech, leur doctrine perdure. »

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/18/552832/LIrak-scurise-lectroniquement-ses-frontires


 

LES HACHD AL-CHAABI CONTRE LA PRESENCE US EN IRAK OU ILS POSSEDENT 10 BASES MILITAIRES DANS LES PROVINCES SUNNITES

Irak : les Américains disposent d’une dizaine de bases militaires

Tue Feb 13, 2018 1:39PM

Sur cette photo, prise le 17 avril 2017, des soldats américains de la 82e Division se trouvent dans leur base à l’est de Mossoul. ©AP

Sur cette photo, prise le 17 avril 2017, des soldats américains de la 82e Division se trouvent dans leur base à l’est de Mossoul. ©AP

« Le déploiement de militaires américains dans les provinces sunnites de l’Irak risque de légaliser l’occupation de ce pays par les Américains », selon les Hachd al-Chaabi.

Karim al-Nouri, porte-parole des Unités de mobilisation populaire d’Irak (Hachd al-Chaabi), a déclaré que le déploiement de nouveaux contingents américains dans les provinces sunnites de l’Irak, comme le demandaient certains partis politiques, risquait de légaliser l’occupation du territoire irakien par les forces américaines.

« Les courants et partis politiques n’ont pas le droit de décider du déploiement des forces armées irakiennes dans une région ou une autre, ni de demander le transfert de contingents militaires étrangers dans une région irakienne. De telles décisions doivent être prises par le commandant en chef des forces armées, qui est Haïder al-Abadi », a-t-il expliqué.

Karim al-Nouri a rappelé les actes de dévouement de la Résistance irakienne pour chasser les Américains, ajoutant que les combattants des Hachd al-Chaabi n’étaient même pas entrés dans les villes à peuplement sunnite et qu’elles s’étaient déployés à l’extérieur de ces villes.

Karim al-Nouri, porte-parole des Hachd al-Chaabi. (Photo d’archives)

Par ailleurs, le Hezbollah irakien a confirmé les informations faisant état de l’existence d’une dizaine de bases militaires américaines en Irak et le fait que les États-Unis entendaient en construire une autre.

« Une dizaine de bases militaires américaines existent déjà en Irak, dont cinq se trouvent au Kurdistan irakien. Les Américains entendent implanter une nouvelle base militaire au Kurdistan. Les États-Unis ont déjà reconnu la présence de leurs forces militaires en Irak, mais il est étrange que le gouvernement de Bagdad refuse de la confirmer », a déclaré le porte-parole du Hezbollah irakien.

Les brigades du Hezbollah irakien ont dénoncé, en janvier, une frappe aérienne de la coalition américaine ayant visé les civils et les combattants des Hachd al-Chaabi, dans une région de l’ouest de Ramadi.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/13/552247/Irak-Ramadi-Etats-Unis-Hachd-alChaabi-Hezbollah-Karim-alNouri-sunnites


 

LE HEZBOLLAH IRAKIEN PRET A REJOINDRE LA LUTTE CONTRE "ISRAËL"

Irak : l’apparition publique d’Akram al-Kaabi rejette les rumeurs sur son assassinat

Tue Feb 13, 2018 3:50PM

Le secrétaire général du Harakat Hezbollah al-Nujaba Akram al-Kaabi près des tombes de commandants militaires du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth, le 13 février 2018. ©AFP

Le secrétaire général du Harakat Hezbollah al-Nujaba Akram al-Kaabi près des tombes de commandants militaires du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth, le 13 février 2018. ©AFP

« Le Harakat Hezbollah al-Nujaba se rangera aux côtés du Hezbollah libanais jusqu’à ce que la noble Qods soit libérée », a martelé Akram al-Kaabi.  

Le secrétaire général du Harakat Hezbollah al-Nujaba, Akram al-Kaabi, s’est rendu à Dahieh, dans la banlieue de Beyrouth, où a eu lieu une cérémonie marquant l’anniversaire de la mort en martyr d’Imad Moughniyah, un célèbre commandant du Hezbollah libanais.

Lors de cette cérémonie, le leader du mouvement irakien a rappelé le soutien d’al-Nujaba au Hezbollah, en disant que son mouvement était prêt à rejoindre l’axe de la Résistance en vue de contrer les menaces d’Israël.

« Nous nous battrons aux côtés de l’armée syrienne et des combattants de la Résistance sur tous les fronts jusqu’à ce que la menace israélienne soit neutralisée, que le régime israélien soit rayé de la carte et que la noble Qods soit totalement libérée », a souligné Akram al-Kaabi.

Le secrétaire général d’al-Nujaba s’est ensuite réjoui de la destruction par l’armée syrienne d’un F-16 israélien, la qualifiant d’acte de bravoure.

« L’armée syrienne a fait une démonstration de sa puissance et son autorité face à l’ennemi usurpateur », a-t-il ajouté.

Akram al-Kaabi a déclaré que les attaques de l’armée israélienne contre les positions de l’armée syrienne et celles des combattants de la Résistance montraient comment Tel-Aviv soutenait les terroristes opérant sur le territoire syrien.

« En effet, le régime israélien attaque la Syrie afin d’empêcher les groupes armés qu’il soutient d’être chassés, tout comme le font les forces américaines, qui ont pris directement pour cible les positions des Hachd al-Chaabi en Irak pour donner un coup de main aux terroristes de Daech qui ne cessaient d’accumuler des échecs en série », a déclaré le secrétaire général d’al-Nujaba.

Cette apparition publique d’Akram al-Kaabi dément les rumeurs selon lesquelles il aurait été tué lors d’un récent raid aérien de l’aviation israélienne sur la banlieue de Damas.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/13/552264/Irak-AlNujaba-Akram-alKaabi-Nasrallah-Hezbollah-Liban-Syrie-Isral-Etats-Unis-Daech-F16


 

LES AUTORITES KURDES D'IRAK ANNONCENT DETENIR QUELQUES 4000 TERRORISTES DE DAECH DONT DES ETRANGERS

Irak: les autorités kurdes annoncent détenir 4.000 takfiristes de Daech, dont des étrangers

 Depuis 3 heures  6 février 2018

jihadistes_capitulation

 Irak - Monde arabe

 

Les autorités de la région autonome kurde d’Irak ont annoncé mardi détenir quelque 4.000 jihadistes takfiristes de la milice wahhabite terroriste Daech (Etat islamique-EI), dont des étrangers.

Entre 2014 et juillet 2017, les forces de sécurité et les peshmergas (combattants kurdes) « ont arrêté environ 2.500 personnes appartenant à Daech (acronyme en arabe de l’EI, ndlr) », a indiqué à la presse un conseiller pour les affaires internationales du gouvernement du Kurdistan, Dindar Zibari.

L’EI s’était emparé de vastes pans de territoires au nord et à l’ouest de Bagdad lors d’une offensive éclair en 2014, avant d’en être progressivement chassé par les troupes progouvernementales, aidées des forces populaires des Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) , des forces kurdes. L’organisation ultra radicale a perdu Mossoul, son principal fief, en juillet 2017.

« En octobre, lors de la bataille de Hawija, dernier grand centre urbain de l’EI en Irak, un millier (de jihadistes) se sont rendus aux peshmergas par peur de tomber aux mains des forces irakiennes », a souligné M. Zibari.
En outre, « 350 personnes arrêtées dans les régions de Debes et Kirkouk ont avoué lors d’interrogatoires appartenir à l’EI. Elles ont été transférées dans les prisons des Assayech (services de sécurité kurdes) après l’entrée des forces irakiennes à Kirkouk », a-t-il ajouté.

« Les noms de tous ces prisonniers ont été portés à la connaissances des Nations unies et du Comité International de la Croix-Rouge internationale (CICR) mais ces derniers n’ont pas informé les familles des 350 personnes », a affirmé M. Zibari.

Quant aux étrangers, « certains ont été remis à leurs pays, y compris un journaliste (appartenant à l’EI) remis au consulat japonais à Erbil, et un ressortissant américain au consulat de son pays », a-t-il ajouté, sans donner d’autres précisions sur le nombre ou la nationalité de ces étrangers détenus.

Le gouvernement fédéral de Bagdad a demandé à plusieurs reprises aux autorités kurdes de lui remettre ces détenus, selon M. Zibari, « mais nous pensons que cela doit être fait sous la supervision des Nations unies ».

Selon des experts irakiens, les autorités de Bagdad détiendraient environ 20.000 suspects takfiristes mais ces dernières n’ont jamais donné de chiffres.

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/769701


 

DES DIZAINES DE SOLDATS US QUITTENT L'IRAK POUR L'AFGHANISTAN

Des dizaines de soldats US se retirent d’Irak, selon AP

 Depuis 4 heures  5 février 2018

soldats_us

 Irak - Monde arabe

 

Ces derniers jours, des dizaines de militaires américains ont été transportés d’Irak vers l’Afghanistan, avec armes et munitions, affirme AP.

Les militaires US ont commencé à se retirer d’Irak après l’annonce par Bagdad de la victoire sur les terroristes de Daech, relate l’agence AP, citant des sources informées.

Selon l’agence, au cours de la dernière semaine, des dizaines de soldats US ont été transportés d’Irak vers l’Afghanistan, avec armes et munitions.

Pour la première fois depuis le début de la lutte contre Daech sur le territoire irakien il y a trois ans, la coalition internationale dirigée par les États-Unis a trouvé un accord sur la réduction de son contingent militaire actuellement déployé dans le pays, indique l’agence.

Un soldat américain près d’une base militaire de la coalition anti-Daech près de Mossoul de l’ouest, en Irak, le 21 juin 2017

Le 9 décembre 2017, le Premier ministre et le commandant en chef des forces armées irakiennes Haïdar al-Abadi a proclamé la défaite de Daech et la fin de la guerre contre les terroristes.

Les djihadistes de Daech s’étaient emparés en 2014 de vastes territoires irakiens, dont la deuxième plus grande ville du pays, Mossoul. En 2017, les terroristes ont été chassés de Mossoul à l’issue d’une opération militaire de grande ampleur, ce qui a précipité la chute de leur «califat» autoproclamé.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/767963


 

DES TERRORISTES DE DAESH TUES ET BLESSES LORS D'ATTAQUES A L'ARTILLERIE PAR LE FER DE LANCE DE L'ARMEE IRAKIENNE, LES HACHD AL-CHAABI

Attaque d'artillerie des Hachd al-Chaabi sur des terroristes de Daech

Mon Jan 29, 2018 6:35PM

Les Hachd al-Chaabi ont ciblé un lieu de rassemblement des terroristes de Daech au sud de Tall Safouk situé à la frontière entre la Syrie et l'Irak (Photo d'archives). ©Reuters

Les Hachd al-Chaabi ont ciblé un lieu de rassemblement des terroristes de Daech au sud de Tall Safouk situé à la frontière entre la Syrie et l'Irak (Photo d'archives). ©Reuters

Les Unités de mobilisation populaire irakienne, les Hachd al-Chaabi, ont pris aujourd'hui lundi, un communiqué pour annoncer : " Dans une de nos attaques d'artillerie contre le lieu de rassemblement de terroristes de Daech au sud de Tall Safouk situé à la frontière entre la Syrie et l'Irak, un certain nombre de terroristes ont été tués et plusieurs autres blessés. "

Par ailleurs, le commandement des opérations conjointes de l'Irak a rejeté les informations des médias concernant les progrès des Peshmergas dans l'axe oriental de la province de Kirkouk indiquant qu'aucun changement n'était intervenu sur cet axe.

La chaîne de télévision Al-Arabiya avait prétendu que les Peshmergas avaient traversé l'est de la province de Kirkouk et s'approchaient des frontières de cette province.

Les forces de sécurité irakiennes ont réussi à libérer les parties sud et ouest de Kirkouk après trois années d'occupation par le groupe terroriste Daech.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/29/550613/Les-Hachd-frappent-Daech--la-frontire-syrienne