IRAK

LES FRONTIERES IRAKO-SYRIENNES SECURISEES SUITE A UN ACCORD ENTRE LES FDS ET L'ARMEE IRAKIENNE

Accord des Forces démocratiques syriennes avec l’armée irakienne pour sécuriser les frontières des deux pays

Mon Dec 11, 2017 2:49PM

Un membre des Forces démocratiques syriennes (FDS). ©l'UNION

Un membre des Forces démocratiques syriennes (FDS). ©l'UNION

Les responsables de l'armée irakienne et les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont au terme d’une rencontre trouvé un compromis au sujet de la création d’un centre de coordination conjoint pour maintenir l’ordre et la sécurité des zones frontalières irako-syriennes. 

Un compromis annoncé sur la page Facebook de cette coalition syrienne largement dominée par les Kurdes, membres des Unités de protection du peuple (YPG). L’opposition syrienne a pour sa part mis en exergue sur son site internet Baladi, l’accord conclu entre les forces militaires irakiennes et les FDS syriens. Lors de la réunion, étaient présents, côté irakien, Qassem Mohammed Saleh, le commandant des forces irakiennes déployées dans la région d’Al Jazira ainsi que son adjoint, Abdol Hossein et du côté syrien, plusieurs commandants des FDS. 

La réunion s'est essentiellement concentrée sur la sécurisation des zones limitrophes entre les deux pays et sur les moyens d'en finir avec les éléments résiduels de Daech.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/11/545238/lIrak-et-la-Syrie-scurisent-leurs-frontires-communes


 

A L'INITIATIVE DU LEADER CHIITE IRAKIEN MOQTADA AL-SADR, CREATION D'UNE BRIGADE MILITAIRE POUR LIBERER QODS

Irak : création d’une brigade pour la libération de Qods

Sun Dec 10, 2017 2:48PM

Moqtada al-Sadr, chef du mouvement Sadr. (Archives)

Moqtada al-Sadr, chef du mouvement Sadr. (Archives)

Moqtada al-Sadr, chef du mouvement Sadr, a appelé les forces sous son contrôle et ses partisans à former une brigade militaire baptisée les « Forces Qods » pour libérer la ville sainte de Qods, reconnue comme capitale d’Israël par Washington.

Selon ISCA News, le bras droit d’al-Sadr, Abu Duaa al-Issawi, a tenu une réunion d’urgence avec les commandants de la Résistance islamique et des Brigades al-Islam ainsi que des experts militaires.

Al-Issawi a annoncé lors de cette réunion l’ouverture de centres de recrutement de combattants volontaires irakiens issus ou non des Brigades al-Islam et la formation d’une nouvelle brigade, les Forces Qods, le lendemain de ses propos en réaction à la décision unilatérale de l’administration américaine concernant Qods.

Dans une conférence de presse à Najaf, il a demandé à l’Arabie saoudite de mettre un terme immédiatement à la guerre en Syrie, à Bahreïn et au Yémen et de mettre en œuvre sa coalition militaire pour la libération de Qods.

« Le printemps arabe doit se convertir dès aujourd’hui en une lutte contre le régime d’Israël et les dirigeants corrompus par le pouvoir », a-t-il souligné.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/10/545116/Irak-cration-de-la-brigade-des-Forces-Qods


 

LE LEADER DU HEZBOLLAH IRAKIEN : LA DECISION DE TRUMP CONTRE QODS PERMET AU HEZBOLLAH D'ATTAQUER LES SOLDATS US EN IRAK

Akram al-Kaabi : « La décision de Trump permet au Hezbollah d’attaquer les soldats US »

Sun Dec 10, 2017 2:50PM

Le leader de Harakat Hezbollah al-Nujaba, Akram al-Kaabi. (Photo d’archives)

Le leader de Harakat Hezbollah al-Nujaba, Akram al-Kaabi. (Photo d’archives)

Le leader du mouvement de résistance irakien Harakat Hezbollah al-Nujaba a réagi à la décision de Washington de reconnaître Qods en tant que capitale d’Israël.    

Ce dimanche 10 décembre, Akram al-Kaabi a publié un message bref en réaction à la reconnaissance par Donald Trump de Qods en tant que capitale d’Israël. Le leader de Harakat Hezbollah al-Nujaba a souligné que cette décision légitimerait toute attaque contre les militaires américains en Irak.

Qualifiant d’« idiote » la décision de Donald Trump, Akram al-Kaabi a déclaré qu’elle allumerait la mèche d’une intifada géante, capable d’anéantir le régime israélien.

Le secrétaire général du Hezbollah irakien s’est ensuite adressé à Washington en ces termes : « La décision qu’a prise Donald Trump nous permet de prendre pour cible à tout moment les militaires américains actifs en Irak. »

Le mercredi 6 décembre, le président des États-Unis a officiellement ordonné le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Qods, ce qui a tout de suite déclenché une vague de colère et de critiques dans plusieurs pays du monde.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/10/545122/Irak-Hezbollah-Akram-alKaabi-alNujaba-Etats-Unis-Trump-menace-Qods-capitale-militaires

LE PEUPLE IRAKIEN ET SA VAILLANTE ARMEE FETENT LA VICTOIRE SUR LES TERRORISTES DE DAECH

L’Irak fête sa victoire sur Daech. Le Hezbollah d’Irak menace les USA

 Depuis 24 minutes  10 décembre 2017

fetes_victoire_daech1

 Irak - Monde arabe - Spécial notre site

 

 

Rédaction du site

fetes_victoire_daech2

L’Irak a fêté ce dimanche la victoire contre la milice wahhabite terroriste Daech.

Un défilé militaire à l’occasion de la victoire sur les terroristes de Daech a commencé sur la place centrale de Bagdad, rapporte dimanche la chaîne de télévision irakienne Al Sumaria, selon l’agence russe Sputnik. Une autre célébration a eu lieu dans la ville sainte de Najaf, rapporte al-Mayadeen TV.

Samedi, le Premier ministre et le commandant en chef des forces armées irakiennes Haïdar al-Abadi avait annoncé la victoire finale de la guerre contre Daech et la reprise du contrôle de l’intégrité de la frontière avec la Syrie.

Lors d’un entretien avec cette télévision, le porte-parole des Brigades Hezbollah d’Irak, Jaafar al-Husseïni a menacé les Etats-Unis de détruire leurs bases en Irak et assuré être entièrement disposé à les affronter dans son pays. 

fetes_victoire_daech

uire leurs bases en Irak et assuré être entièrement disposé à les affronter dans son pays.

« Nous allons parler dans l’avenir proche de la confrontation avec les Américains. Nous possédons beaucoup de choses qu’ils n’ont pas »,  a affirmé M. Husseini.

Selon lui, le projet américain s’est effondré depuis l’arrivée des factions de la résistance à la frontière et depuis l’encerclement de la base d’al-Tanf ». Une base américaine située dans le triangle frontalier entre l’Irak, la Syrie et le Jordanie.

« Nous combattons dans le cadre d’une seul axe de la Résistance, depuis l’Irak en passant par la Syrie et jusqu’a Liban », a-t-il ajouté.

husseini1

S’exprimant sur la récente décision du président américain Donald Trump, qui reconnu Jérusalem AL-Quds comme capitale de l’entité sioniste et y a transféré l’ambassade de son pays, le responsable irakien du Hezbollah a souligné que « les peuples arabes savent aujourd’hui qui est l’ennemi réel dans la région et tous les masques sont tombés ».

 

Les Etats-Unis qui ont envahi l’Irak en 2003 gardent dans ce pays un certain nombre de base, dans lesquelles quelque 10.000 militaires sont stationnés.  Ils avaient retiré le gros de leurs troupes en 2009, après le refus de l’ancien Premier ministre irakien Nouri al-Maliki de leur accorder un statut spécial. Ils se sont mis à revenir en Irak, progressivement, avec pour prétexte d’aider les forces irakiennes dans leur lutte contre Daech. Les dirigeants américains avaient alors prévu que cette lutte allait durer des dizaines d’années. Ce qui a été expliqué par les observateurs comme étant un prétexte pour rester dans ce pays. Grâce à l’aide procurée par l’Iran aux Irakiens, par le biais des Gardiens de la révolution, cette bataille n’aura durer que trois années. Entretemps, les dirigeants américains s’emploient à s’approprier cette victoire.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/690413


 

LE PREMIER MINISTRE IRAKIEN ANNONCE LA VICTOIRE SUR DAECH ET LE CONTROLE TOTAL SUR LA FRONTIERE AVEC LA SYRIE

L’Irak annonce la victoire sur «Daech» et le contrôle total sur la frontière avec la Syrie

Depuis Bagdad, le Premier ministre Haïder al-Abadi a annoncé ce samedi «la fin de la guerre contre «Daech» en Irak.

Le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi a annoncé samedi «la fin de le guerre» menée depuis trois ans par les forces gouvernementales pour éliminer «Daech» en Irak.

«Nos forces contrôlent complétement la frontière irako-syrienne et j'annonce donc la fin de la guerre contre Daech», a-t-il dit à Bagdad à l'ouverture d'une conférence organisée par le syndicat irakien des journalistes.

Cette annonce intervient quelques semaines après la déclaration du Président iranien qui a proclamé fin novembre la victoire sur le groupe terroriste en Iran.

Mercredi, le Président russe a déclaré que les terroristes de «Daech» avaient été complètement éradiqués sur les deux rives de l'Euphrate en Syrie. Le Président russe a ajouté qu'il pouvait bien sûr subsister des poches de résistance, mais qu'à cette étape et sur cette partie du territoire syrien les opérations militaires étaient terminées.

Source : agences

09-12-2017 | 14:43

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=25470&cid=304#.WixHAEriZPY


 

LES HACHD CHAABI A L'ASSAUT DE AL-JAZIRA EN IRAK

Irak : vaste opération de nettoyage lancée à al-Jazira

Fri Dec 8, 2017 10:53AM

Les combattants des Hachd al-Chaabi en Irak. ©AFP

Les combattants des Hachd al-Chaabi en Irak. ©AFP

Une vaste opération vient d’être lancée afin de libérer la totalité de la localité d’al-Jazira en Irak.

Les Hachd al-Chaabi ont annoncé, ce vendredi 8 décembre, dans un communiqué avoir lancé avec l’armée irakienne des opérations de libération d’al-Jazira, une localité qui relie Mossoul à al-Anbar, rapporte la chaîne Al-Sumaria.

Les opérations sont menées dans le cadre de la deuxième phase du nettoyage d’al-Jazira et de l'Euphrate, a affirmé le général Abdul Amir Rashid Yarallah, commandant de l'opération d'al-Jazira. 

"Nos troupes ont reçu la formation nécessaire pour libérer le reste des régions qui sont toujours occupées", a déclaré Javad al-Talibaoui, un commandant des Hachd al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire).

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/08/544874/Irak-Daech-chass-par-Hachd-alChaabi


 

PROVINCE D'AL-ANBAR : DAECH ET AL QAÏDA S'UNISSENT SOUS UNE AUTRE APPELLATION

Irak : Daech et al-Qaïda ont formé un nouveau groupe dans la province de Diyala

Thu Dec 7, 2017 3:38PM

Selon un responsable de la province irakienne d’al-Anbar, Daech et al-Qaïda se sont unis pour créer un nouveau groupe dans la province de Diyala. ©The Baghdad Post

Selon un responsable de la province irakienne d’al-Anbar, Daech et al-Qaïda se sont unis pour créer un nouveau groupe dans la province de Diyala. ©The Baghdad Post

Le porte-parole du conseil de la province irakienne d’al-Anbar, Eid Amash, a déclaré que le nettoyage des régions désertiques de l’ouest du pays de la présence de Daceh n’était pas suffisant pour mettre fin au terrorisme.

Amash a insisté sur le fait que les reliquats de Daech et de son homologue terroriste, al-Qaïda, ont formé un nouveau groupe terroriste.

Il a ajouté que ces éléments se sont rassemblés dans la région montagneuse de Hamrin, dans la province de Diyala, et qu’ils y ont formé le groupe appelé Ahrar al-Sunnah.

La chaîne de télévision Al-Alam al-Harbi, citant un responsable irakien, a rapporté qu’un terroriste nommé al-Mansouri dirigeait ce groupe nouvellement formé.

La position de la province irakienne de Diyala.

 

Amash a indiqué que le groupe se composait de 450 éléments armés et que jusqu’à présent personne ne connaît leurs tendances.

Concernant les opérations de l’armée dans les zones désertiques de la province al-Anbar, Amash a affirmé : « La province est sûre et il n’y a plus d’activités terroristes, et ce pour la simple raison que les forces de sécurité irakiennes sont toujours présentes sur place. »

Le porte-parole du conseil de la province d’al-Anbar, expliquant que le terrorisme émergerait de nouveau si les forces de sécurité quittaient la zone, a appelé à la formation d’une unité militaire dont la mission serait de protéger exclusivement les zones désertiques.

Les sources de sécurité présentes dans la province d’al-Anbar ont annoncé la semaine dernière que plus d’un millier de daechistes sont présents dans les zones désertiques de la province d’al-Anbar et que les forces de sécurité sont en train de les pourchasser.

Toujours selon ces sources, les terroristes de Daech assiégés dans le désert occidental d’al-Anbar fuient la région avec l’avancée des troupes irakiennes, mais ils ne peuvent se rendre pour autant en Syrie à cause des chasseurs irakiens qui survolent continuellement la région.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/07/544793/Irak--Daech-et-alQada-sunissent


 

JERUSALEM ALQUDS : LE HEZBOLLAH IRAKIEN MENACE D'ATTAQUER LES FORCES US PRESENTES EN IRAK

Jérusalem AlQuds: le Hezbollah irakien menace; l’Ayatollah Sistani et S.Sader réagissent

 Depuis 2 heures  7 décembre 2017

Akram al-Kaabi, chef du mouvement al-Noujaba

Akram al-Kaabi, chef du mouvement al-Noujaba

 Irak - Monde arabe

 

sistani

Le haut dignitaire religieux irakien, l’Ayatollah Sayed Ali Sistani a condamné la décision de Trump sur AlQuds, qui a porté atteinte au sentiment des centaines de millions d’arabes et de musulmans.

Et de souligner: la décision de Trump ne changera pas la réalité sur le fait que la ville d’AlQuds est occupée et dont la souveraineté doit être restituée aux Palestiniens.

Le grand Ayatollah a en outre appelé la nation (Oumma) au déploiement des efforts et à l’unification des rangs dans ce sens.

Pour sa part, le Hezbollah irakien a menacé jeudi de s’attaquer aux forces américaines présentes dans le pays après la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem AlQuds comme la capitale d’ « Israël ».

« La décision de Trump (Donald Trump, le président américain) concernant Al-Quds (Jérusalem) légitime le fait de frapper les forces américaines en Irak », a affirmé Akram al-Kaabi, chef du mouvement al-Noujaba (Hezbollah irakien) dans un communiqué.

« La décision folle de Trump de faire de Jérusalem la capitale des sionistes ravive le soulèvement pour éliminer cette entité du corps de la nation islamique », a-t-il ajouté.

Officiellement, le Pentagone a affirmé que 5.262 militaires se trouvaient en Irak mais selon d’autres chiffres donnés de source militaire américaine ils seraient autour de 9.000.

Le mouvement al-Noujaba, né en 2013,  regroupe près de 1.500 militaires et fait partie du Hachd al-Chaabi, créé en 2014 pour combattre l’organisation takfiro-wahhabite Daesh.

Pour sa part, le chef du courant sadriste, Sayed Moqtada Sader, a appelé l’Arabie saoudite à mettre fin à sa guerre contre le Yémen, la Syrie et le Bahreïn. Il a dans ce contexte appelé Ryad à envoyer les avions des forces de la coalition qu’il dirige (dans sa guerre au Yémen) pour libérer Al-Quds. Sayed Sadr a en outre appelé le gouvernement irakien à fermer l’ambassade américaine.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères, Ibrahim Jaafari, a convoqué l’ambassadeur américain en Irak pour protester contre la décision américaine.

 

Source: AlManar + AFP

https://french.almanar.com.lb/685815


 

LE PRESIDENT IRAKIEN A RENDU HOMMAGE ET SALUE LE ROLE CRUCIAL DES HACHD AL-CHAABI DANS LEURS COMBATS CONTRE LES TERRORISTES EN IRAK

Irak : Haïder al-Abadi salue le rôle crucial des Hachd dans la lutte anti-terroriste

Le Premier ministre irakien, Haïder al-Abadi a rendu hommage aux Hachd al-Chaabi qui ont joué un rôle crucial dans les combats contre les terroristes en Irak.

Irak : Haïder al-Abadi salue le rôle crucial des Hachd dans la lutte anti-terroriste

À peine 48 heures après le point de presse conjoint avec le Premier ministre du Kurdistan irakien Nechirvan Barzani, où le président français Emmanuel Macron a appelé au démantèlement de cette force populaire irakienne qui a largement participé au combat contre «Daech» et à sa défaite en Irak, Haïdar al-Abadi a réagi.

«Nous avons réussi à vaincre le terrorisme grâce au rôle crucial de l’armée et des Hachd al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire)», s’est félicité Haider al-Abadi dans un discours à l’occasion de la cérémonie d’ouverture, lundi 4 décembre, du conseil syndical des enseignants arabes.

Le Premier ministre irakien a ensuite insisté sur le rôle de la culture et de la mobilisation culturelle de son peuple pour lutter contre la corruption dans son pays et cela en prenant exemple sur l’action efficace de l’armée et des Hachd face au fléau du terrorisme.

Dimanche, le vice-président irakien Nouri al-Maliki et plusieurs officiels irakiens ont dénoncé les propos du président Macron commettant une ingérence dans les affaires intérieures de l'Irak.

Envahi en 2014 par le groupe terroriste «Daech» qui allait s'emparer de la capitale, le gouvernement irakien a réussi à inverser la tendance à l'aide des forces de mobilisation populaire qui ont repris une à une les localités occupées par les terroristes.

Source : presstv et rédaction

04-12-2017 | 14:52




 

 


 




 

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=25415&cid=304#.WiXB0kriZPY

LES IRAKIENS AU PETIT MACRON : SANS LES HACHD AL-CHAABI, DAECH SERAIT ARRIVE AU COEUR DE PARIS

Les Irakiens à Macron : Sans les Hachd, Daesh serait arrivé au cœur de Paris

 Depuis 29 minutes  4 décembre 2017

macron-kurdes

 Irak - Monde arabe

 

Les réactions irakiennes aux appels du président français à la dissolution du Hachd al-Chaabi ne se sont pas fait attendre.

Sami al-Massoudi, un des dirigeants des Hachd al-Chaabi, a affirmé que sont mouvement s’oppose à toute ingérence dans les affaires irakiennes. Et d’ajouter : la position de la France contre les Hachd al-Chaabi n’était pas une chose nouvelle.

M.al-Massoudi a déclaré à la chaîne de télévision Al-Mayadeen que « les ingérences de la France dans les affaires de l’Irak sont regrettables. Les forces du Hachd al-Chaabi ont offert plus de 23 000 martyrs et blessés dans leur lutte contre Daesh».

Pour sa part, la radio RFI a fait état de la colère de plusieurs dirigeants irakiens.

Le vice-président du parlement irakien, Hamam Hamoudi a annoncé dans un communiqué, cité par RFI, que : « Les Irakiens attendaient de la communauté internationale, et notamment de la France, qu’elle félicite les combattants qui ont donné leur vie pour leur pays et pour le monde. Sans les Hachd, Daesh serait arrivé au cœur de Paris. »

Le vice-président irakien, Nouri al-Maliki, a écrit sur sa page Facebook : « Emmanuel Macron s’est mêlé de manière inattendue des affaires intérieures irakiennes en appelant au démantèlement d’une institution légale, les Hachd al-Chaabi. »

Et d’ajouter : « Nous voulons qu’aucun pays n’impose sa volonté au gouvernement irakien et à la brave nation irakienne. »

Pour un des chefs du Hachd, Ahmad al-Assadi, « toute discussion (sur le démantèlement, ndlr) est rejetée et nous n’acceptons pas d’ingérence dans les affaires irakiennes ». « Demander la dissolution de Hachd, c’est comme demander la dissolution de l’armée irakienne car le Hachd est un élément clé de la sécurité irakienne », a-t-il poursuivi.

Le Parlement irakien a reconnu le Hachd en novembre 2016 comme une « institution de l’Etat »et décidé leur intégration « au sein des forces régulières ».

Une « armée populaire » qui a servi la cause nationale irakienne y compris contre la possibilité d’une partition du territoire, en cas d’indépendance du Kurdistan.

Emmanuel Macron, qui recevait samedi le Premier ministre de la région autonome du Kurdistan irakien, Netchirvan Barzani, a appelé Bagdad à une démilitarisation progressive, en particulier des Unités de mobilisation populaire du Hachd al-Chaabi.

Avec PressTV + RFI + AFP

https://french.almanar.com.lb/679204