IRAK

LA COUR SUPREME IRAKIENNE ANNULE LE DECRET DU FELON PRO USA AL-ABADI DESTITUANT AL-FAYAD DE TOUTES SES FONCTIONS PUBLIQUES

La Cour suprême irakienne annule la décision d’Al-Abadi à propos d’Al-Fayad

Mon Oct 15, 2018 6:7PM

Falih Al-Fayyad, le chef des Hachd al-Chaabi. (Photo d'archives)

Falih Al-Fayyad, le chef des Hachd al-Chaabi. (Photo d'archives)

La Cour suprême irakienne a annulé ce lundi un décret de l’ancien Premier ministre irakien destituant Faleh Al-Fayad de toutes ses fonctions publiques.

L’ex-Premier ministre, Haider al-Abadi, avait démis le 30 août de ses fonctions son conseiller à la sécurité nationale, Faleh Al-Fayad, pour ce qu'il a appelé son implication dans des activités politiques et partisanes.

La Cour suprême a ordonné l’annulation de la décision d’Al-Abadi de démettre Faleh Al-Fayad de ses fonctions la jugeant illégale et ordonné à ce-dernier de reprendre toutes ses responsabilités gouvernementales, a rapporté al-Sumaria News.

Selon la décision de la Cour suprême, le limogeage brutal d’Al-Fayad par l’ancien Premier ministre cet été n’était pas conforme à la Constitution irakienne.

Al-Fayad, qui est affilié à l'ancien Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, a également été retiré de la direction des Hachd al-Chaabi (Forces de mobilisation populaires) de l'Irak, qui a joué un rôle clé dans le nettoyage de l'Irak des terroristes Daech.

Pendant ce temps, les sources irakiennes ont fait état du début d’une opération de l’armée et des Hachd contre les dernières poches terroristes à l’est de la province de Salaheddine pour sécuriser la route reliant Bagdad à Kirkouk.

PressTV-Irak: les Hachd al-Chaabi nettoient Diyala

Les combattants des Hachd al-Chaabi ont entamé les opérations de nettoyage des zones occupées par les éléments du groupe terroriste Daech au nord de Diyala.

Les sources proches des Hachd citées par Mehr News ont rapporté que la brigade 52 des Forces de mobilisation populaires accompagnées par les forces de l’armée irakienne a lancé ce lundi matin une opération dans l’est de la région de Tuz Khurmatu.

Les Hachd al-Chaabi ont été créés en 2014 pour combattre le groupe terroriste Daech, qui avait envahi une grande partie de l'Irak au début de la même année. En 2017, les Hachd al-Chaabi ont été officiellement intégrés aux forces armées irakiennes.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/15/577099/La-Cour-suprme-irakienne-annule-la-dcision-dAlAbadi--propos-dAlfayyadh


 

RETRAIT US D'IRAK: LA BATAILLE A COMMENCE

Les Américains tentent d’empêcher la ratification d’une loi sur leur retrait de l’Irak

Mon Oct 15, 2018 3:42PM

Selon les députés irakiens, les États-Unis doivent mettre un terme à leur présence militaire en Irak d'ici fin 2019. (Photo d'archives)

Selon les députés irakiens, les États-Unis doivent mettre un terme à leur présence militaire en Irak d'ici fin 2019. (Photo d'archives)

Alors que les députés irakiens envisagent de passer une loi sur le retrait des militaires américains de leur pays, des sources irakiennes ont fait état d’efforts américains en vue d’entraver le processus de ratification de cette proposition de loi.

Une pétition a circulé cette semaine parmi les parlementaires irakiens dans le but de ratifier une loi sur le retrait des troupes américaines stationnées en Irak.

Selon une source diplomatique qui a souhaité garder l’anonymat, les députés de différentes factions tentent depuis plusieurs jours de convaincre la plupart de leurs collègues de signer la pétition en question proposée par le président du Parlement.

PressTV-Irak: pétition pour le retrait US

Une pétition circule au sein du Parlement dans le but de récolter le maximum de signatures pour la ratification d’une loi sur le retrait des forces US de l’Irak.

Le nouveau président irakien, Barham Saleh dans une rencontre avec le secrétaire d'État adjoint américain, John J. Sullivan, ce lundi 15 octobre a également mis l’accent sur la souveraineté et l’indépendance de Bagdad.

Après avoir subi l’échec sur la scène politique irakienne, les États-Unis voient leur présence militaire sur le sol de l’Irak en danger et font tout leur possible que cela soit de par le biais de leur secrétaire d’État et que leur ambassade à Bagdad pour empêcher la ratification de la loi en question.

Si la proposition de loi était approuvée, toutes les forces étrangères devraient quitter le sol irakien d’ici fin-2019.

Par ailleurs, les groupes de résistance irakiens ont mis en garde les forces américaines, affirmant qu’en cas de refus de retrait, les Américains devraient se confronter à la Résistance irakienne. Ils estiment que la présence militaire des États-Unis met en danger l’intégrité territoriale et l’unité de l’Irak et qu’elle rend le terrain propice à la propagation du terrorisme.

Les États-Unis ont d'abord déployé leurs forces en Irak en 2003 après avoir envahi le pays sous le prétexte de lutter contre le terrorisme et de désarmer Bagdad des armes de destruction massive, deux ans après leur invasion en Afghanistan.

Le déploiement a été suivi par la violence endémique et le chaos, ce qui a ouvert la voie à l'émergence de Daech en 2014.

 

Irak: qui mettra les USA à la porte?

Après avoir attaqué les forces de Mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi), les Américains pourront-ils rester longtemps en Irak?

En Octobre 2014, Washington a formé une coalition de 74 pays pour prétendument « lutter contre le terrorisme ». La coalition dirigée par les États-Unis a cependant connu une lenteur suspecte dans la destruction des positions terroristes. Et les véritables cibles de cette coalition ont été finalement les civils et les infrastructures de l’Irak et de la Syrie.

L’ancien Premier ministre irakien, Haïdar al-Abadi avait affirmé il y a quelques temps que les forces américaines estimées à plus de 5.000 personnes ne resteraient pas en Irak une fois les zones occupées par Daech reprises.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/15/577069/Retrait-US-dIrak-la-bataille-a-commenc


 

IRAK ET SYRIE NEGOCIENT LA REOUVERTURE DE LEURS POSTES FRONTIERES

Damas

L’Irak et la Syrie négocient la réouverture de leurs postes-frontières

© Sputnik . Natalia Seliverstova

INTERNATIONAL

URL courte

140

À la veille de la réouverture des postes-frontières de Quneitra et de Nassib, la nécessité d’une prompte remise en service de ceux situés à la frontière entre l’Irak et la Syrie a été évoquée par les ministres des Affaires étrangères des deux pays.

Les chefs des diplomaties irakienne et syrienne, Ibrahim al-Jaafari et Walid al-Mouallem, ont évoqué ce dimanche à Damas la nécessité d’accélérer le rythme de la réouverture des postes-frontières entre les deux États, a fait savoir le ministère syrien des Affaires étrangères. 

«Au cours de cette rencontre, les parties […] ont souligné la nécessité de développer les relations entre les deux pays et leurs liens pour résoudre les problèmes dans différents domaines dans lesquels la Syrie et l’Irakont des intérêts communs ainsi que la nécessité de hâter l’ouverture des postes-frontières entre les deux pays, démarche qui se fera ressentir de manière positive sur les échanges commerciaux et la circulation de leurs citoyens», lit-on dans un communiqué ministériel. 

Et d’ajouter que les parties ont en outre évoqué plusieurs problèmes régionaux et internationaux. 

 

L'armée syrienne à la frontière avec la Jordanie, archives

© SPUTNIK . MIKHAIL ALAEDDIN

Amman et Damas conviennent de la réouverture d’un poste-frontière clé dès le 15 octobre

Pour rappel, le lundi 15 octobre est prévue la réouverture des postes-frontières de Quneitra, dans le Golan, et de Nassib, à la frontière syro-jordanienne. 

 

Les postes-frontières entre la Syrie et l’Irak ont cessé de fonctionner normalement en 2014, à la suite de l’occupation de la zone frontalière par des terroristes de Daech*. 

*Organisation terroriste interdite en Russie

https://fr.sputniknews.com/international/201810141038501091-irak-syrie-rouverture-postes-frontieres/


 

IRAK: LES USA DEFIENT LES HACHD AL-CHAABI

Le coalition américaine veut rester en Irak même après la formation d'un nouveau gouvernement

Sat Oct 13, 2018 6:52PM

Les forces américaines comptent rester en Irak même après la formation du nouveau gouvernement.

Les forces américaines comptent rester en Irak même après la formation du nouveau gouvernement.

Le colonel Sean Ryan, porte-parole de la coalition internationale dirigée par Washington, a déclaré que la coopération entre l’Irak et la coalition suivra son cours, même après la formation du nouveau gouvernement.

« La coalition est présente en Irak à la demande du gouvernement de ce pays », a prétendu le colonel Sean Ryan, en évoquant la poursuite des coordinations avec Bagdad dans la lutte contre le groupe terroriste Daech dans certaines provinces.

« Nous espérons renforcer notre présence en vue d’apporter davantage d’aide, notamment après la formation du nouveau gouvernement irakien », a-t-il poursuivi.

Sean Ryan a prétendu que l’objectif de la coalition est de chasser les daechistes d’Irak.

Cette déclaration intervient alors que la coopération entre les États-Unis et des groupes terroristes en Syrie et en Irak revêt chaque jour de nouvelles dimensions.

PressTV-Les USA ne veulent pas quitter l’Irak

Les Américains veulent rester sur le sol irakien. Tous les événements en cours le prouvent...

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/13/576924/Irak-coalition-amricain-Daech-colonel-Sean-Ryan-formation-gouvernement


 

IRAK: LE FUTUR CHEF DU GOUVERNEMENT APPELLE LES IRAKIENS A POSTULER POUR DEVENIR MINISTRE

Les Irakiens appelés à postuler pour devenir ministre

 Depuis 13 heures  9 octobre 2018

abdelmahdi

 Irak - Monde arabeLES

 

Le futur chef du gouvernement irakien Adel Abdel Mahdi a lancé mardi un site permettant aux Irakiens de postuler pour devenir ministre, alors qu’il tente de constituer son équipe, sur une scène politique éclatée.

Ancien vice-président, Adel Abdel Mahdi a été désigné Premier ministre le 2 octobre par le nouveau président irakien Barham Saleh, élu par le Parlement. Il doit lui présenter d’ici le 1er novembre une liste de ministres, sous peine de devoir sinon renoncer à son poste.

Abdel Mahdi a mis en place un site permettant aux Irakiens et Irakiennes âgés de plus de 30 ans de proposer leur candidature pour devenir ministre.

Les candidats doivent renseigner leurs informations personnelles mais aussi leurs opinions politiques et indiquer s’ils appartiennent à un parti, selon le formulaire d’inscription en ligne.

Pour rejoindre le gouvernement, ils doivent aussi avoir obtenu un diplôme universitaire ou son équivalent.

Les candidats peuvent ensuite choisir le ministère qu’ils souhaitent diriger et rédiger un court exposé sur deux thèmes: ce que signifie être un « dirigeant couronné de succès » et « comment gérer des équipes de manière efficace ».

Ils doivent également indiquer la façon dont ils affronteraient tout problème une fois ministre et fournir des « solutions pragmatiques » sur la manière dont ils gèreraient leur programme ministériel.

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/1073360


 

UN HAUT RESPONSABLE DES HACHD AL-CHAABI AFFIRME QUE PLUS DE 400 TERRORISTES DE DAECH D'ORIGINE SAOUDIENNE S'ENFUIENT D'IRAK VERS LA SYRIE

400 terroristes de Daech, des saoudiens, s’enfuient d’Irak vers la Syrie.

 Depuis 10 heures  9 octobre 2018

daech_irak_syrie

 Irak - Monde arabe

 

Rédaction du site

Un haut responsable de Hachd al-Chaabi, les forces volontaires irakiennes qui ont contribué à l’éradication de la milice wahhabite terroriste Daech en Irakو a averti que des centaines de ces miliciens jihadistes takfiristes se sont enfuis de l’Irak pour rejoindre la Syrie.

« Les échecs répétés de l’EI, les différends croissant entre ses chefs et les désertions parmi les terroristes ont forcé les membres arabes de l’EI à quitter l’Irak pour la Syrie par groupes », a déclaré Jabbar al-Maamouri au journal électronique irakien Bagdad al-Yaoum.

Selon lui, plus de 400 membres arabes de l’EI, dont la plupart d’origine saoudienne, ont été transférés en Syrie, avertissant qu’ils sont toujours considérés comme une menace pour l’Irak, car ils se sont déployés près de la frontière irakienne avec la  Syrie.

Ces faits interviennent alors qu’il est question de tentatives déployées par les forces américaines présentes sur le sol irakien pour repousser les forces populaires irakiennes de Hachd al-Chaabi du nord et de l’ouest de l’Irak afin de redéployer les terroristes de l’EI à la frontière avec la Syrie.

 

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/1073690


 

IRAK: A AL-ANBAR, GRANDE OFFENSIVE ANTI-US DES HACHD AL-CHAABI. PRISE EN TENAILLE DES SOLDATS US

Irak : les Hachd al-Chaabi lancent des opérations d’envergure à al-Anbar

Sun Oct 7, 2018 10:58AM

Des combattants des Unités de mobilisation irakienne (Hachd al-Chaabi). ©Reuters

Des combattants des Unités de mobilisation irakienne (Hachd al-Chaabi). ©Reuters

En vue d’établir la sécurité dans les régions désertiques de la province irakienne d’al-Anbar où le reste des éléments du groupe terroriste Daech commettent clandestinement des actes terroristes, les forces des Hachd al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire) ont lancé des opérations d’envergure dans le désert occidental de cette province stratégique irakienne située sur les frontières avec la Syrie.

Les opérations des forces des Hachd al-Chaabi se poursuivent sur fond d’intenses agissements militaires de l’armée US à al-Anbar près des frontières avec la Syrie. Les Américains cherchent depuis plusieurs mois à "chasser" les Hachd al-Chaabi de la province stratégique d'al-Anbar, limitrophe de la Syrie, leur objectif étant de faire couper toute voie de communication entre l'Irak et la Syrie. À noter que les frontières syro-irakiennes sont contrôlées par la résistance irakienne qui a pour mission de contrer toute infiltration terroriste en provenance de la Syrie.

PressTV-Al-Anbar: un QG US/Daech pulvérisé

Les forces spéciales irakiennes ont identifié un groupe de terroristes de Daech dans le nord-est de Falloujah.

Cité par la chaîne Al-Sumaria News, le commandant adjoint des forces des Hachd al-Chaabi opérant sur l’axe occidental de la province d'al-Anbar, Ahmad Nasrallah, a fait état de la poursuite des opérations sécuritaires dans différentes régions de cette province.

Lire aussi :

Les USA ont créé une nouvelle base militaire à al-Qaem

Alors que les zones frontalières d’al-Anbar, avec la Syrie et l’Arabie saoudite sont encore exposées aux dangers des cellules dormantes de Daech, ce commandant annonce que la 13e brigade des forces des Hachd al-Chaabi et son unité du génie ont lancé des opérations conjointes d’envergure sur l’axe occidental du désert d'al-Anbar.

Lire aussi :

Irak : al-Fath met en garde Israël et les USA contre toute attaque visant la Résistance

En effet, les zones désertiques de la province d’al-Anbar sont devenues un lieu propice à la croissance et à la formation d’éléments terroristes de Daech qui y sont repartis dans la clandestinité.

PressTV-Opération spéciale anti-US à al-Anbar

Parallèlement aux agissements US visant à ressusciter les terroristes de Daech à al-Anbar, les Hachd al-Chaabi ont intensifié leurs opérations.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/07/576312/AlAnbar--positions-US-menaces


 

IRAK : LA RESISTANCE MET EN GARDE "ISRAËL" ET LES USA CONTRE TOUTE ATTAQUE

Irak : al-Fath met en garde Israël et les USA contre toute attaque visant la Résistance

Sat Oct 6, 2018 6:31PM

Toute attaque contre les positions de l’axe de la Résistance en Irak ne restera pas impunie. ©Getty Images

Toute attaque contre les positions de l’axe de la Résistance en Irak ne restera pas impunie. ©Getty Images

La coalition al-Fath en Irak met en garde les États-Unis et Israël contre la riposte écrasante à toute attaque qui viserait les positions de l’axe de la Résistance situées en Irak.

Entesar Hassan al-Moussaoui, le représentant de la coalition d’al-Fath auprès du Parlement irakien, a mis en garde ce samedi 6 octobre les États-Unis et Israël contre toute attaque visant les positions des forces de la Résistance en Irak.

« Washington et Tel-Aviv veulent relancer le terrorisme après la victoire des forces de la Résistance islamique et des Hachd al-Chaabi », a déclaré Entesar Hassan al-Moussaoui lors d’une interview accordée à l’agence irakienne de presse Al-Maalouma.

Pour Entesar Hassan al-Moussaoui, le consulat américain à Bassora dans le sud du pays représente « un sérieux danger » pour la sécurité et la souveraineté irakienne. 

Irak : comment les USA se sont fait piéger ?

Pour la coalition al-Fath (issue des Hachd al-Chaabi), le maintien du consulat US à Bassora menace la sécurité et la souveraineté irakienne.

« Les États-Unis et Israël sont conscients du fait que s’ils déclenchent la guerre, ils ne seront pas capables de l’achever », a-t-il dit en notant : « Toute menace ou attaque qui vise les positions de l’axe de la Résistance islamique et de Hachd al-Chaabi fera face à une riposte cinglante. »

Lire aussi : Irak : les États-Unis ont perdu la bataille contre l’Iran (source israélienne)

Les propos de ce représentant al-Fath interviennent alors que Avigdor Lieberman, le ministre israélien des Affaires militaires avait menacé de prendre pour cible les positions militaires en Irak.

Ibrahim al-Jaafari, le ministre irakien des Affaires étrangères, avait rétorqué : « Lors des combats menés contre les terroristes de Daech, l’Irak a montré qu’il disposait des infrastructures et de l’idéologie de résistance nécessaires à faire face à ces défis. Nous ne cherchons pas à faire la guerre, mais nos valeurs, notre jeunesse et nos soldats sont capables de défendre leur pays. »

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/06/576257/Irak--alFath-met-en-garde


 

FIASCO TOTAL POUR TRUMP EN IRAK ?

Irak : Adel Abdoul Mahdi a été chargé de former le gouvernement

Wed Oct 3, 2018 4:58PM

Le Premier ministre irakien nouvellement désigné, Adel Abdoul Mahdi (2e G) quitte le Parlement avec le président irakien nouvellement élu, Barham Saleh (D). ©AFP

Le Premier ministre irakien nouvellement désigné, Adel Abdoul Mahdi (2e G) quitte le Parlement avec le président irakien nouvellement élu, Barham Saleh (D). ©AFP

En Irak, Adel Abdoul Mahdi, 76 ans, chiite originaire de Bagdad et économiste de formation, a été élu au poste de Premier ministre.

Dans une courte analyse consacrée à cet événement, le site « Réseau international » a estimé ce mercredi que la désignation d’Adel Abdoul Mahdi en tant que Premier ministre devrait être considérée comme un « fiasco total en Irak pour les Anglo-Américains ».

« Le ciel politique en Irak se dégage enfin. Les Américains et leurs affidés (Saoudiens, Israéliens et Émiratis) qui se sont démenés pour inséminer les germes de la guerre civile avec l’aide des résidus de Daesh, n’ont pas de raison de sabrer le champagne ce soir. Coup sur coup ce soir, le parlement irakien, sous l’action dynamique de son nouveau et jeune président (sunnite), a élu le président (kurde) de la République et celui-ci a, sans autre forme de procès mais dans le respect de la Constitution, choisi le futur Premier ministre. »

Le nouveau Premier ministre désigné, Adel Abdel Mahdi, a la réputation d’être « indépendant de toute influence étrangère ». Selon Réseau international, cela n’arrangerait pas les Américains, mais « arrange par contre les Iraniens en tant que pays voisin ».

L’analyste estime qu’il s’agirait encore une fois d’une victoire iranienne face aux États-Unis. Il rappelle que ces derniers jours, le diplomate américain Brett McGurk, envoyé spécial du président américain pour la Coalition internationale de lutte contre Daech, avait tenté désespérément de créer des tensions à Bassora, grande ville du sud de l’Irak, et d’« enclencher par la suite un feu de brousse dans tout l’Irak, feu dont Daech allait profiter pour renaître ».

Réseau international souligne que le complot de McGurk a été déjoué par les Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) qui ne se sont pas laissé induire en erreur en acceptant le jeu de la guerre civile souhaitée par les États-Unis.

« Bien au contraire, la situation s’est retournée contre la présence étatsunienne dans cette région extrêmement sensible qu’est Bassora, au point qu’ils ont été obligés de fermer leur consulat dans cette ville », a écrit l’analyste de Réseau international.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/03/575952/Fiasco-total-de-Trump-en-Irak


 

LA RUSSIE PRETE A APPORTER UNE AIDE MILITAIRE A L'IRAK SI BAGDAD LE DEMANDE

Moscou s’est déclaré prêt à apporter son aide militaire à Bagdad

Fri Sep 28, 2018 7:29PM

Moscou propose d’offrir son aide militaire à l’Irak. (Photo à titre d’illustration)

Moscou propose d’offrir son aide militaire à l’Irak. (Photo à titre d’illustration)

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères a annoncé que la Russie était prête à aider militairement l’Irak.

« Si l’Irak le demande, Moscou est prêt à lui apporter son aide militaire comme il l’a apportée à la Syrie », a affirmé Mikhaïl Bogdanov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, a rapporté Fars News.

Mikhaïl Bogdanov. ©tehrantimes.com

Lundi dernier, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a fait part de la livraison des systèmes de défense antiaérienne S-300 à la Syrie et d’une autre série de mesures de rétorsion contre le crash de l’Il-20, abattu par erreur par la DCA syrienne lors de frappes aériennes israéliennes sur Lattaquié.

Sergueï Choïgou. ©Sputnik

Des sources russes ont annoncé que la Russie livrerait d’ici deux semaines des systèmes S-300 à la Syrie

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/28/575494/Irak-Russie-aide-militaire-Lattaqui-Sergue-Chogou-Mikhal-Bogdanov