A FALLOUJAH, TOUTES LES MONSTRUOSITES DE DAECH FONT SURFACE

A Falloujah, toutes les atrocités de Daech font surface
 

Les forces conjointes irakiennes poursuivent leur progression vers le fief de la ville de Falloujah. Les lignes de défenses et les positions des miliciens terroristes wahhabites de Daech ont été détruites dans la région Sajar proche du quartier industriel.

Selon le vice-président du Hached Chaabi Abou Mahdi al-Mouhandiss, ses forces ont achevé l’encerclement de la ville de Falloujah, reléguant à d’autres parties sécuritaires la prise d’assaut de la ville.

Dans un point de presse aux abords de Falloujah, al-Mouhandiss a assuré que Mossoul et Hawijah seront les deux nouvelles destinations du Hached, « que rien ne l’empêchera de libérer ces deux villes ».

De son côté, le porte-parole du Hached Chaabi, Karim Nouri, a indiqué que la prise d’assaut de Falloujah ne relève pas de la responsabilité des forces du Hached, sauf au cas où le Premier ministre l’ordonne dans un décret.

Selon lui, le Hached « ne cherche pas une victoire aux dépens des victimes », faisant état de la fuite de 6 mille civils de Falloujah. 
« Quatre kilomètres seulement nous séparent de Falloujah », a-t-il expliqué.

La fuite par l’Euphrate

Pendant que les combats font rage dans ce bastion de terroristes, les familles empruntent toutes les voies à la recherche d’abris sûrs. Au bord de barques, femmes, enfants, hommes et vieillards traversent vers l’autre rive de l’Euphrate pour fuir les atrocités de Daech.

Dans un reportage effectué par la chaine de télévision iranienne arabophone alAlam, une femme de Falloujah ayant réussi à traverser l’Euphrate, rapporte que Daech a tué presque la moitié de ceux qui ont tenté de fuir avec elle.

Selon le site alAlam, 13 civils dont deux enfants ont été tués dans cet incident.
Les snipers terroristes tirent tous azimuts contre les civils qui essaient de fuir les combats. Daech oblige les jeunes, les mineurs et tous les hommes à porter les armes pour participer aux combats dans ses rangs, et se sert des civils comme des boucliers humains.

Au début des combats, des patrouilleurs du groupe terroriste ont accusé par haut-parleurs les habitants de Falloujah d’avoir « trahi l’Etat islamique » en refusant de renforcer ses rangs et de prendre part aux combats contre les forces gouvernementales.

Une autre femme confie avoir « fait une marche à pieds d’une nuit entière avant d’arriver à Amiriyat Falloujah, où les forces de sécurité les ont bien accueillis ».
Selon le conseil norvégien de réfugiés et d’autres organisations humanitaires, 18000 habitants de Falloujah ont réussi à s’enfuir depuis le début des opérations militaires dans cette province il y a deux semaines.

Le nombre des personnes toujours bloquées est estimé à 50000. 
Abou Ahmad Douleimi, habitant bloqué à Falloujah, témoigne à l’agence France Presse que « Daech a placé une voiture piégée sur l’ancien pont et a menacé de le faire sauter au cas où quelqu’un ose prendre la fuite ».

« Daech est sous pression, ceci se voit clairement dans ses comportements. On peut dire que seulement 1% de la population soutient Daech à Falloujah. Ce sont soit des fugitifs de l’Etat, soit des personnes qui profitent de la présence du groupe », explique-t-il. 
 

Dons sanguins « forcés »

Autre forme de l’atrocité de Daech : une source médicale depuis Falloujah a rapporté que huit civils ont trouvé la mort après avoir été obligés de faire des dons sanguins obligatoires au profit des blessés terroristes.

Selon Soumariya news, « les bandes criminelles de Daech ont forcé les hommes de Falloujah âgés entre 16 et 50 ans, à faire des dons sanguins pour soigner le grand nombre de leurs blessés.

« La cour religieuse de Daech a menacé quiconque refuse de faire un don sanguin de 70 coups de fouet », a indiqué cette source sous le couvert de l’anonymat, expliquant que huit civils sont morts après avoir subi une grande quantité de transfusions sanguines.


Fosse commune à Saqlawiyah

Suite à la libération de la ville de Saqlawiyah par les forces conjointes irakiennes, une fosse commune renfermant les corps de soldats irakiens a été découverte dans des maisons dans la ville.

En effet, les terroristes de Daech, et après avoir tué ces soldats, ont fait sauter les maisons, rapporte le site irakien Soumariya news, qui relatait les images de ce massacre.


Des dirigeants du Hached Chaabi ont confirmé que le nombre des victimes a atteint les 400 martyrs, de la dixième brigade du 35e bataillon  de l’armée irakienne.

De même source on indique que les corps des victimes portent des traces de tirs de balles, alors que d’autres soldats ont péri dans des attentats à la voiture piégée.   

 Source: AlAlam, AlSumaria, AFP

 

Source: Divers

07-06-2016 - 13:49 Dernière mise à jour 07-06-2016 - 13:50 | 221 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=307327&cid=76&fromval=1&frid=76&seccatid=29&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau