A PEINE ARRIVES EN IRAK, LES SOLDATS US SEMENT LA DISCORDE

 

 
 
Les soldats américains regardent dans la cour d'une maison. Irak

A peine arrivés en Irak, les Américains sèment la discorde

© Flickr/ The U.S. Army
International
URL courte
324353511

Ce dimanche, le Commandement central des États-Unis au Proche-Orient (CENTCOM) a déclaré avoir envoyé ses troupes pour aider les forces locales à lutter contre Daech. Le gouvernement irakien, apparemment, a un autre avis sur la question.

Le Pentagone a dépensé 500 M USD pour entraîner des rebelles syriens
© Photo: Flickr.com/mindfrieze/cc-by-sa 3.0
 
 
Selon le CENTCOM, Washington a envoyé en Irak un petit contingent armé visant à aider le gouvernement irakien à mener des opérations terrestres contre les terroristes de Daech. Cependant, le commandement irakien a démenti ces informations.

 

D'après la déclaration irakienne, les troupes américaines sont bien arrivées dans le pays, mais seulement à des fins de formation. Le commandement précise que les Américains ne participeront pas directement aux combats.

"Une unité comprenant 200 Marines, dont l'arrivée a été annoncée par les autorités américaines la veille, est venue en Irak pour participer à des manœuvres militaires conjointes, avec le consentement du gouvernement irakien," a déclaré lundi le commandement conjoint irakien.

Les militaires ont souligné que la mission de la coalition internationale est limitée et ne comprend qu'un appui aérien, la formation du personnel et la livraison d'équipement militaire.

Rappelons qu'il s'agit de soldats de la 26e unité expéditionnaire des Marines US, unité basée dans la zone de responsabilité de la 5e flotte américaine dans le golfe Persique, dans les eaux des mers Rouge et d'Oman ainsi que dans l'océan Indien. L'effectif total de l'unité est de 2.400 soldats. Elle comprend des bataillons terrestres, aériens et de logistique. Les militaires de cette unité ont pris part aux opérations au Kosovo, en Afghanistan et en Libye.

Tous les Irakiens ne se réjouissent pas de voir de nouveau l'armée américaine sur leur terre.
A la suite de la déclaration de son gouvernement, un groupe armé chiite irakien, Asaïb Ahl al-Haq, a exigé des États-Unis qu'ils retirent leurs troupes du pays, rapporte la télévision locale.

"Si l'administration américaine ne retire pas immédiatement ses troupes de l'Irak, nous allons les traiter comme des occupants", rapporte le communiqué de l'organisation.

Le groupe a également souligné que les États-Unis "font de nouvelles tentatives suspectes pour rétablir leur présence dans le pays sous le prétexte de la lutte contre leur propre création, Daech".

Irak: nouvelles frappes aériennes contre le groupe EI près de Mossoul
© Photo: REUTERS (archives)
 
 

 

Au cours de la guerre en Irak, Asaïb Ahl al-Haq était le groupe armé le plus important parmi les "groupes spéciaux", un nom que les Américains ont donné aux formations paramilitaires chiites soutenues par l'Iran en Irak. Ce groupe a revendiqué la responsabilité de plus de 6.000 attaques contre les forces américaines et la coalition internationale.

En 2014, Daech a intensifié ses activités dans la région du Proche-Orient, visant à créer un califat sur les territoires irakiens et syriens. Depuis août 2014, une coalition de 65 pays dirigée par les États-Unis bombarde le territoire irakien.

 
 
 
 
 
 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau