APRES FALLOUJAH LES FORCES IRAKIENNES REPARTENT VERS MOSSOUL

Les forces irakiennes reprennent leur offensive vers Mossoul

Les forces irakiennes, revigorées par leur percée contre le groupe terroriste «Daech» dans la ville occidentale de Fallouja, ont repris samedi leurs opérations autour de Mossoul, un autre fief des extrémistes dans le nord du pays, selon une source officielle.

Les forces irakiennes reprennent leur offensive vers Mossoul.

«Nous avons commencé à 05H00 (02H00 GMT) la deuxième phase de l'opération pour la libération de Ninive», la province septentrionale dont Mossoul est le chef-lieu, a déclaré à l'AFP le ministre de la Défense Khaled al-Obeidi.

Selon lui, «le but de l'opération est de prendre la localité de Qayyarah et d'en faire un tremplin pour reconquérir Mossoul», deuxième ville d'Irak conquise par les extrémistes en juin 2014, cinq mois après Fallouja.

Qayyarah, qui dispose d'un aérodrome, est située à une soixantaine de kilomètres au sud de Mossoul.

Abadi: La libération de Mossoul est «très proche»

Le 24 mars, l'armée irakienne appuyée par les forces de mobilisation populaire du Hachd al-Chaabi avait lancé une offensive majeure pour reprendre la province de Ninive. Décrite comme une première étape pour la reconquête de Mossoul, cette opération était menée à partir de la localité de Makhmur, au sud de Mossoul et à l'est de Qayyarah.

Vendredi, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a affirmé que les forces progouvernementales avaient quasiment pris le contrôle de Fallouja, un autre bastion extrémiste à 50 km à l'ouest de Bagdad.

Les forces irakiennes reprennent leur offensive vers Mossoul.

Selon lui, seules quelques poches de résistance takfiristes demeurent à Fallouja après la reprise par les forces irakiennes du complexe gouvernemental au centre de la cité. «Daech» tient cependant toujours les quartiers nord de la ville où il retiendrait des milliers de civils comme boucliers humains.

Vendredi, M. Abadi avait aussi affirmé que la libération de Mossoul était «très proche».

Désastre humanitaire

Sur le plan humanitaire, et parmi les milliers qui ont réussi à fuir de Fallouja, un grand nombre a trouvé refuge dans des camps à proximité de la province.

«Nous avons un désastre humanitaire à l'intérieur de Fallouja et un autre désastre en cours dans les camps», s'est inquiété jeudi Jan Egeland, secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC).

«Des milliers de personnes fuyant les feux croisés après des mois de siège et de quasi-famine ont besoin d'assistance et de soins mais nos stocks seront bientôt épuisés», a-t-il dit en appelant la communauté internationale à agir d'urgence.

Les civils qui fuient rapportent des récits terrifiants sur les exactions perpétrées par les terroristes de «Daech» qui se servaient d'eux comme des boucliers humains.

Source: agences et rédaction

18-06-2016 | 14:50

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=18981&cid=304#.V2Vz87iLQ2w

 


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau