IRAK : AU MOINS 90 MARTYRS DANS UN ATTENTAT REVENDIQUE PAR DAESH

 
 
 
Le bilan de l'attentat suicide dévastateur à la voiture piégée mené vendredi par «Daech» au nord de Bagdad s'est alourdi samedi, atteignant 90 martyrs et 17 disparus, a indiqué un responsable.

Il y a également eu 120 blessés, selon Abbas Hadi Saleh, le principal responsable de la localité de Khan Bani Saad où a eu lieu l'attentat vendredi, une ville majoritairement chiite située à 20 km au nord de Bagdad.

«Le bilan atteint à présent 90 morts et 120 blessés, et nous avons entre 17 et 20 disparus», a déclaré M. Saleh sur les lieux de l'attentat, qui a tué 15 enfants.Irak: au moins 90 martyrs dans une attaque à la voiture piégée revendiquée par «Daech».

Le kamikaze au volant de son véhicule bourré d'explosif, a déclenché sa charge en plein milieu du marché de la ville à la veille de l'Aïd el-Fitr, la fête qui marque la fin du ramadan.

«Chaque année (pendant le ramadan), il y a une attaque à la bombe. On nous reproche d'être chiite», a déploré M. Saleh, soulignant qu'il s'agissait du pire attentat commis dans la province de Diyala, où se trouve Khan Bani Saad, depuis 2003.

L'organisation terroriste «Daech» a revendiqué l'attentat sur des forums extrémistes, précisant que la voiture contenait trois tonnes d'explosifs.

L'attentat est l'un des plus meurtriers depuis l'offensive fulgurante des extrémistes en juin 2014 dans tout l'Irak.

Dans, un premier temps, les autorités ont fait état de «35 martyrs et plus de 70 blessés», selon Jawad al-Hamadani, membre du conseil provincial de Diyala.

«L’explosion a été forte, elle a causé beaucoup de dégâts», a déclaré Raad Fares al-Mas, député de la ville voisine de Baqouba, capitale de la province de Diyala.

La télévision irakienne a diffusé des images du lieu de l’explosion, montrant plusieurs bâtiments complètement éventrés et des débris projetés sur un vaste périmètre.

Les blessés étaient pris en charge dans la rue, alors que des habitants marchaient dans les décombres, implorant Dieu et hurlant de terreur.

Six heures après l’attentat, les secouristes étaient toujours en train d’extraire des corps des débris, a indiqué un policier.

Les marchés sont généralement bondés avant les fêtes, où les familles achètent vêtements et nourriture.

Les services du gouverneur de Diyala, Mouthanna al-Tamimi, ont annoncé un deuil de trois jours dans la province et l’annulation des festivités de l’Aïd el-Fitr.

«Daech» a revendiqué mardi une explosion à la voiture piégée qui a fait au moins cinq martyrs dans la ville de Khalis, située dans la province de Diyala, à 30 kilomètres au nord de Khan Bani Saad.

Bagdad avait annoncé en janvier que les forces irakiennes avaient «libéré» Diyala, dont une partie importante était tombée aux mains des extrémistes lors de leur offensive fulgurante lancée en juin 2014.

Les extrémistes n’y ont plus de positions fixes mais y procèdent toujours à des explosions de voitures piégées.

Au moins 15.000 civils ont été tués en Irak entre le début de la guerre contre «Daech» en 2014 et avril 2015, a indiqué l’ONU en juillet.

Source: agences et rédaction
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau