IRAK : RAMADI LIBEREE. LES USA EVACUENT EN HELICOS LES CHEFS DE DAESH

Libération totale de Ramadi.Les USA soupçonnés de faire évacuer les chefs Daesh
L’équipe du site

L'armée irakienne a annoncé la libération totale de la ville de Ramadi. Les forces irakiennes ont libéré lundi la ville de Ramadi, à l'ouest de Bagdad, et levé le drapeau national sur le complexe gouvernemental, a indiqué un porte-parole du commandement irakien des opérations. 

"Ramadi a été libérée et les forces armées du contre-terrorisme ont dressé le drapeau sur le siège gouvernemental", s'est félicité le général de brigade Yahya Rassool sur la télévision d'Etat.

Les derniers combattants de la milice wahhabite takfiriste Daesh ont quitté dimanche un complexe gouvernemental stratégique de Ramadi, laissant entrevoir une victoire importante aux forces irakiennes dans cette grande ville à l'ouest de Bagdad.

"Tous les combattants de Daesh sont partis. Il n'y a pas de résistance. Nos forces vont pénétrer dans le complexe dans les heures qui viennent", a déclaré à l'AFP un porte-parole des forces d'élite antiterroristes, Sabah al-Numan.

Les forces irakiennes doivent d'abord nettoyer la zone des mines et engins explosifs laissés par les takfiristes avant de pouvoir entrer dans le complexe, d'où la retenue des officiels à proclamer victoire à ce stade.

Il était également difficile de déterminer si des takfiristes ont pu rester dans d'autres zones de Ramadi.

Dans plusieurs villes du pays, des Irakiens ont pourtant déjà célébré ce qu'ils voient comme une victoire face à Daesh.

Ramadi, tombée aux mains de Daesh en mai, est situé à 100 km à l'ouest de Bagdad, elle est le chef-lieu de la province majoritairement d'Al-Anbar, la plus grande d'Irak et qui est frontalière de la Syrie, la Jordanie et l'Arabie saoudite. La ville s'étend le long du fleuve Euphrate dans une vallée fertile.

Boucliers humains    

Les miliciens takfiristes ont utilisé des civils présents dans les zones de combat comme boucliers humains, selon plusieurs témoignages.

"Les combattants de Daesh ont forcé toutes les familles habitant près du complexe à partir avec eux afin qu'ils puissent fuir vers" la banlieue est de Ramadi, a affirmé un responsable du quartier Khaldiya, Ali Dawood.

Les familles de Ramadi qui ont réussi à sortir de la ville ont pour certaines rejoint des camps de déplacés dans la province. D'autres ont préféré rejoindre Bagdad ou la région autonome du Kurdistan.

D'après l'Organisation internationale des migrations, les habitants de la province d'Al-Anbar représentent un tiers des 3,2 millions d'Irakiens forcés de quitter leur foyer en raison des combats depuis 2014.

L'institut spécialisé IHS Jane's basé à Londres a estimé la semaine dernière que Daesh avait perdu cette année 14% de l'ensemble des territoires conquis en 2014 en Syrie et en Irak.

Evacuer les chefs de Daesh

Entretemps, les dirigeants des groupes volontaires en Irak baptisés Hasd al-Chaabi continuent de nourrir des sentiments de doute à l’encontre du comportement des Américains avec Daesh .

A plusieurs reprises, ils les ont accusés de lui porter main forte, en leur larguant entre autre des armes et des munitions, et leur ont imputé aussi via leur ingérence le ralentissement des opérations pour reprendre Ramadi et à Fallouja.

A quelques heures de la libération de la ville de Ramadi que Daesh a occupée le mois de mai dernier, un chef de ces forces a  accusé les Américains de vouloir évacuer les commandants de Daesh à Ramadi.

"Le ralentissement des opérations spéciales dans les villes de Ramadi et de Fallouja de la province d'Al-Anbar est le résultat de l'ingérence des Etats-Unis. Tout indique que les Américains ont décidé d'évacuer les chefs de file de Daesh à bord d'hélicoptères dans une destination inconnue", a notamment indiqué Haidar al-Hosseini al-Ardavi, rapporte l'agence iranienne Fars.

25 chefs de Daesh éliminés

A l’ouest du pays, 25 chefs de Daesh ont été éliminés dans un raid dans la ville de Qaëm, a rapporté l’agence irakienne Iraki Media News

« "Les avions de l'Armée de l'air irakienne ont porté une frappe de précision contre la ville d'El-Qaëm, dans l'ouest de la province d'Al-Anbar. La frappe a permis d'éliminer 25 commandants du groupe terroriste Daesh et de détruire deux positions des terroristes", ont indiqué les militaires cités par l'agence, selon  Sputnik.
 

 

Source: Agenceshttp://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=275658&cid=76&fromval=1&frid=76&seccatid=29&s1=1





 

28-12-2015 - 10:36 Dernière mise à jour 28-12-2015 - 13:21 | 593 vus
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau