JERUSALEM ALQUDS : LE HEZBOLLAH IRAKIEN MENACE D'ATTAQUER LES FORCES US PRESENTES EN IRAK

Jérusalem AlQuds: le Hezbollah irakien menace; l’Ayatollah Sistani et S.Sader réagissent

 Depuis 2 heures  7 décembre 2017

Akram al-Kaabi, chef du mouvement al-Noujaba

Akram al-Kaabi, chef du mouvement al-Noujaba

 Irak - Monde arabe

 

sistani

Le haut dignitaire religieux irakien, l’Ayatollah Sayed Ali Sistani a condamné la décision de Trump sur AlQuds, qui a porté atteinte au sentiment des centaines de millions d’arabes et de musulmans.

Et de souligner: la décision de Trump ne changera pas la réalité sur le fait que la ville d’AlQuds est occupée et dont la souveraineté doit être restituée aux Palestiniens.

Le grand Ayatollah a en outre appelé la nation (Oumma) au déploiement des efforts et à l’unification des rangs dans ce sens.

Pour sa part, le Hezbollah irakien a menacé jeudi de s’attaquer aux forces américaines présentes dans le pays après la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem AlQuds comme la capitale d’ « Israël ».

« La décision de Trump (Donald Trump, le président américain) concernant Al-Quds (Jérusalem) légitime le fait de frapper les forces américaines en Irak », a affirmé Akram al-Kaabi, chef du mouvement al-Noujaba (Hezbollah irakien) dans un communiqué.

« La décision folle de Trump de faire de Jérusalem la capitale des sionistes ravive le soulèvement pour éliminer cette entité du corps de la nation islamique », a-t-il ajouté.

Officiellement, le Pentagone a affirmé que 5.262 militaires se trouvaient en Irak mais selon d’autres chiffres donnés de source militaire américaine ils seraient autour de 9.000.

Le mouvement al-Noujaba, né en 2013,  regroupe près de 1.500 militaires et fait partie du Hachd al-Chaabi, créé en 2014 pour combattre l’organisation takfiro-wahhabite Daesh.

Pour sa part, le chef du courant sadriste, Sayed Moqtada Sader, a appelé l’Arabie saoudite à mettre fin à sa guerre contre le Yémen, la Syrie et le Bahreïn. Il a dans ce contexte appelé Ryad à envoyer les avions des forces de la coalition qu’il dirige (dans sa guerre au Yémen) pour libérer Al-Quds. Sayed Sadr a en outre appelé le gouvernement irakien à fermer l’ambassade américaine.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères, Ibrahim Jaafari, a convoqué l’ambassadeur américain en Irak pour protester contre la décision américaine.

 

Source: AlManar + AFP

https://french.almanar.com.lb/685815


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau