L’ARMEE REPREND A DAECH UNE VILLE CLE SITUEE A 60 KM DE MOSSOUL

Les forces irakiennes reprennent à «Daech» une ville clé au sud de Mossoul

Les forces armées irakiennes sont parvenues jeudi à chasser le groupe terroriste «Daech» de Qayyarah, une ville du nord de l’Irak qui pourrait s’avérer stratégique dans la bataille pour la reconquête du dernier grand bastion terroriste Mossoul.

Les forces irakiennes reprennent à «Daech» une ville clé au sud de Mossoul

Les forces spéciales sont venues à bout des terroristes deux jours après le lancement de l’assaut contre Qayyarah, une ville située sur la rive ouest du Tigre, à une soixantaine de kilomètres au sud de Mossoul.

Ces forces sont engagées depuis des semaines dans cette région avec comme objectif ultime une offensive majeure contre Mossoul dans les semaines ou mois à venir. Le Premier ministre a promis que le pays serait débarrassé de «Daech» fin 2016.

«Nous contrôlons toute la ville et avons réussi, en un temps très limité, à déloger Daech» (acronyme arabe de l’EI), a indiqué à un journaliste de l’AFP le général Riyadh Jalal Tawfik, à la tête des forces terrestres.

Celui-ci a indiqué que des équipes de démineurs s’attelaient à nettoyer la ville des engins explosifs laissés par les terroristes avant leur fuite.

Les habitants ont accueilli les forces de sécurité sous un ciel assombri par les incendies déclenchés ces derniers jours dans les puits de pétrole environnants par les terroristes.

Des corps de miliciens de «Daech» jonchaient les rues de la ville, particulièrement autour de l’entrée sud, théâtre des combats les plus violents.

Coopération d’habitants

M. Abadi a salué la reprise de la ville par les «forces héroïques», qui «ont obtenu une grande victoire, qui représente une étape importante pour la libération de Mossoul».

La grande majorité des villages autour de Qayyarah, un champ de pétrole ainsi qu’une raffinerie avaient été repris mardi par les forces spéciales aidées des services du contre-terrorisme (CTS).

Selon des responsables, l’offensive a été menée en coordination avec des petits groupes d’habitants armés opposés à la présence de «Daech» dans la ville.

«Les gens ont été très coopératifs», a indiqué le général Tawfik.

Le porte-parole des CTS a confirmé l’implication de cellules dormantes progouvernementales dans l’opération, sans toutefois fournir plus de détails.

Source : AFP et rédaction

26-08-2016 | 10:12 

http://www.french.alahednews.com.lb/index.php


 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau