L'IRAK ENVOIE DES TROUPES A LA FRONTIERE SAOUDIENNE

L'Irak avan la guerre

L'Irak envoie un important contingent à la frontière saoudienne

© Sputnik. Igor Mikhalev
 
International
 
URL courte
 
21378200

L'Egypte, le Soudan, la Jordanie et d'autres pays arabes effectuent des manœuvres d’envergure aux abords de la frontière irakienne, regroupées sous le nom de code "Tempête du nord", opération à laquelle participe des troupes de l'armée de terre et des forces aériennes.

L'Irak a envoyé des forces militaires importantes à sa frontière avec l'Arabie saoudite afin de surveiller les manœuvres menées par le royaume, a déclaré à l'agence irakienne INA le membre du comité parlementaire à la sécurité Adnan el-Asadi, du bloc chiite La main de la loi.

Les manœuvres d'envergure ont commencé mardi dans le nord de l'Arabie saoudite non loin de la frontière irakienne à la participation de l'armée de terre et des forces aériennes égyptiennes, soudanaises et jordaniennes ainsi que des forces d'autres pays adhérant à la coalition antiterroriste créée par Ryad. 150.000 militaires participent à ces manœuvres qui se dérouleront sur 18 jours.

"Des forces importantes ont été envoyées afin de surveiller les manœuvres près de la frontière irako-saoudienne en coordination avec les forces de sécurité", a déclaré el-Asadi.

 

Il a également fait remarquer que toute violation de l'espace aérien irakien sera considérée comme une atteinte à la souveraineté du pays et le coupable sera puni.

 

Le camarade de bloc de M.el-Asadi, Iskander Vitvit a pour sa part demandé au premier ministre irakien Haïder al-Abadi de renvoyer l'ambassadeur saoudien et de renforcer la coopération avec la Russie.

"Ces manœuvres font partie du plan de division de l'Irak soutenu par l'Arabie saoudite et les Etats-Unis en coordination avec la Turquie. Mais ils savent déjà que l'Irak a changé et que le pays est prêt à opposer une résistance", a-t-il déclaré à Sputnik.

Ahment el-Asadi, le représentant de l'armée de la milice chiite, a vivement critiqué ces manœuvres et a déclaré que la frontière irakienne se transformerait en "cimetière" pour quiconque tenterait de s'en approcher.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau