L'IRAK MET EN GARDE LES USA CONTRE LES AGISSEMENTS MILITAIRES SUSPECTS

Bagdad met en garde contre les agissements militaires suspects des Américains

 

  Sep 24, 2015 05:59 UTC

IRIB- Les personnalités politiques irakiennes mettent l’accent sur la responsabilité du gouvernement et du parlement d’empêcher la présence des forces terrestres de la coalition internationale anti-Daech sur le territoire irakien.

Mouwafaq al-Rubai, membre de la commission de la Défense et de la sécurité au Parlement irakien, a déclaré qu’après la formation militaire de près d’un millions d’Irakiens, le pays n’a pas besoin de la présence des forces terrestres de la coalition internationale anti-Daech dirigée par les Etats-Unis.
Par ailleurs, le groupe Assaeb al-Ahl ul-Haq et l’organisation Badr mettent en garde contre les conséquences que pourrait avoir le retour des militaires américains en Irak, le considérant comme l’occupation du pays.
Ces deux organisations ont demandé au gouvernement de Bagdad de s’appuyer plutôt sur les forces sécuritaires, les groupes populaires et les forces tribales pour libérer les zones occupées par les terroristes de Daech.
A ce propos, le porte-parole des forces populaires irakiennes, Karim al-Nouri a déclaré que la politique des Etats-Unis consiste contradictoirement à ne pas vouloir détruire Daech, car l’existence de cette organisation faciliterait la réalisation des objectifs régionaux de Washington.
Depuis les attaques massives des terroristes de Daech contre le nord et l’ouest de l’Irak en juin 2014, l’armée, les groupes populaires et les forces tribales ont libéré plusieurs zones occupées par les terroristes. En outre, les autorités américaines ne cachent pas qu’ils considèrent les forces populaires irakiennes comme un danger pour leurs intérêts en Irak.
Riyan Kaldani, un responsable des forces de la mobilisation populaire irakienne, estime que les activités de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis n’ont aucune utilité pour les Irakiens, mais elles constituent plutôt un danger pour la sécurité et la stabilité de l’Irak.
La plupart des groupes populaires irakiens estiment que le retour des militaires américains en Irak ne signifierait que la réoccupation militaire du pays et qu'ils exigent des responsables du gouvernement d’empêcher les interventions militaires des Etats-Unis.
Il y a des indices qui laissent croire que le but principal de Washington est d’obtenir une base militaire permanente en Irak.
Depuis juin 2014, les Etats-Unis ont envoyé 300 conseillers militaires en Irak, sous prétexte de la formation des militaires irakiens. Aujourd’hui ces conseillers sont au nombre de 1500, et la plupart d’eux sont installés dans les bases situés près de Bagdad ou dans la province d’al-Anbar. D’après certaines sources locales, il y aurait même près de 3000 conseillers militaires américains en Irak, et les agissements suspects de ces conseillers semblent inquiéter de plus en plus les Irakiens.
 
 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau