LES BRIGADES DU HEZBOLLAH D'IRAK UNIES AVEC LA SYRIE

Les brigades du Hezbollah/Irak coordonneront avec la Syrie,121 daechistes tués
 

Le porte-parole officiel des brigades Hezbollah d'Irak, Jaafar Hussein, a déclaré que la résistance a réussi à nettoyer les alentours de la ville de Samarra arrivant aux régions de Dour, al-Alam, Bou-Ojeil, au nord de Tikrit, et au quartier de Qadissiya où les opérations se sont arrêtées.

Dans une interview à la chaine de télévision panarabe al-Mayadeen, il a souligné que les opérations à Salahedine ont été suspendues à la demande du gouvernement irakien, et que celles-ci ont réalisé leurs objectifs préliminaires.

"En cas d'arrivée de la résistance irakienne à la frontière avec la Syrie, elle entamera certes la coordination sécuritaire avec les autorités syriennes pour combattre Daech dans les deux pays frères, ce qui permettra de réaliser la victoire en Syrie et en Irak", a-t-il dit.


La coalition internationale n'est pas sérieuse

Critiquant l'action de la coalition internationale dirigée par Washington, le comité des forces de la mobilisation populaire a accusé cette coalition de "ne pas avoir la volonté de trancher la bataille avec Daech, soulignant que sa participation (de la coalition: ndlr) ne dépasse pas 10% des opérations militaires".

Selon un membre du comité, Yazan el-Jabbouri, s'exprimant au site Soumariya news, "la coalition est aujourd'hui un facteur qui joue en faveur du groupe terroriste Daech au lieu d'être un partenaire dans la guerre menée contre lui"!


Et de poursuivre: "La coalition est capable de trancher la bataille mais elle ne cherche pas à le faire. Pis encore, sa participation nous prive de lancer des drones pour collecter des informations cruciales", a-t-il déploré.

Par ailleurs, Jabouri a révélé que 17000 combattants sunnites font partie des forces de la mobilisation populaire qui combattent Daech.
 
 Elimination de 127 miliciens de Daech

Sur le terrain, les forces armées irakiennes – régulières et populaires- continuent de vaincre le groupe terroriste takfiriste Daech (EI).

Mercredi soir, le ministère irakien de la défense a confirmé la mort de 121 miliciens de Daech dans des affrontements avec les forces sécuritaires irakiennes et les forces de la mobilisation populaire dans les provinces de Salahedine (nord) et al-Anbar (Ouest).

Dans un communiqué cité par le site Soumariya news, le ministère a indiqué que "32 terroristes de Daech ont péri dans les bombardements au sud de Tikrit à Samarra. Des dépôts d'armes et de munitions ont été détruits à Baïji au nord de Tikrit.

Par ailleurs, une force de la huitième brigade de l'armée a détruit plusieurs repaires de Daech, tuant 36 terroristes près de Doujeil au sud de Tikrit. De plus, 37 autres miliciens de Daech ont été éliminés dans des bombardements à l'Est de Ramadi".

De même source on indique que "les renseignements militaires ont frappé à l'aide des missiles des repaires de Daech à Harariyat et Falloujah à l'Est de Ramadi".

Toujours sur le terrain, les forces armées ont liquidé 22 terroristes et détruit quatre véhicules piégés et cinq abris de terrorises dans les régions de Baïji, Mossoul, Ramadi, Salahedine et Talafar".

Au sud-ouest de Samarra, le colonel Maad Biday el-Darraji, a annoncé le nettoyage de "75% de la région d'Oum Talayeb à l'ouest de la ville. Le drapeau irakien a été hissé de nouveau sur les bâtiments gouvernementaux, alors que 64 charges explosives y ont été désamorcées".
D'autres régions au sud-ouest de Samarra ont été libérées.

A Ramadi, les forces de l'air irakiennes ont détruit des repaires des gangs de Daech à Khaldiyeh et Sajariya, tuant 8 terroristes et blessant 12 autres.
Toujours selon le communiqué du ministère de la défense, l'aviation irakienne a détruit un rassemblement de Daech dans la région de Houssayba et al-Khaldiyeh, tuant 12 miliciens et blessant 16 autres.

Mercredi, le ministère irakien de l'intérieur a déclaré la libération de 65 km des territoires de Ramadi, assurant que les forces de sécurité encerclent la ville sur deux fronts principaux.

470 corps exhumés des fosses communes de Tikrit  
   

De retour au massacre commis en 2014 par Daech à Tikrit. Les restes de 470 corps ont été exhumés des fosses communes découvertes autour de cette ville irakienne, où le groupe terroriste Daech a massacré de nombreuses recrues en 2014, a annoncé jeudi la ministre de la Santé.

"Nous avons exhumé les corps de 470 martyrs de Speicher", a déclaré Adila Hammoud au cours d'une conférence de presse à Bagdad.

 Jusqu'à 1.700 combattants auraient trouvé la mort dans le "massacre de Speicher", cette base militaire située à la limite nord de Tikrit d'où avaient été enlevées puis exécuté des recrues aux premiers jours de l'offensive des terroristes sur le nord de l'Irak en juin 2014.

 Les autorités irakiennes ont commencé à fouiller les alentours à la recherche de charniers après la reconquête de la ville le 31 mars.

"Ces corps ont été exhumés sur quatre sites. L'un d'entre eux était plus important que les autres avec 400 corps", a indiqué Ziad Ali Abbas, le docteur en chef de la principale morgue de Bagdad, au cours de la conférence de presse.

L'examen des dépouilles est mené avec l'aide d'experts étrangers, dont ceux de la Croix-Rouge internationale.

Les autorités ont précisé que les premières listes de noms des victimes seraient communiquées la semaine prochaine. Ces dernières sont identifiées grâce à des documents ou des téléphones portables retrouvés sur le site, ou après des analyses ADN.

 Des centaines de familles, dont les fils, les pères ou les frères sont portés disparus, attendent des nouvelles depuis près d'un an.

Femme yazidite brûlée vive

Concernant les exactions de Daech, celles-ci se poursuivent à tous les plans, notamment contre les femmes prises en otage par les miliciens terroristes.

Selon le site Daily Mail, citant un responsable onusien, Daech a brûlé vive une femme yazidite après son refus de prendre part à "un acte sexuel pervers".

A la liste des crimes abominables commis contre les femmes irakiennes de la minorité yazidite, s'ajoute une nouvelle atrocité: une fille de 20 ans a été brûlée vive pour son refus "d'obtempérer aux demandes déviantes" des terroristes.

D'après la représentante onusienne spéciale pour les questions liées à la violence sexuelle en temps de guerre, Zeinab Banjoura a assuré que "de nombreuses femmes sont mises à nu et obligées de subir des tests de virginité avant de les envoyer aux enchères! 

Et de dénoncer les crimes sexuels de Daech envers les femmes prisonnières, des crimes qui varient entre les viols, l'esclavagisme sexuel, la prostitution et autres.

Et dire toujours que Daech et ses effectifs appliquent les enseignements de l'Islam!


  source: al-Alam, al-Manar, al-Mayadeen

 

 

Source: Sites web

28-05-2015 - 19:56 Dernière mise à jour 28-05-2015 - 20:24 | 1435 vus
 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau