MENSONGES DE TONY BLAIR SUR LA GUERRE DECLENCHEE EN 2003 CONTRE L’IRAK

John Chilcot : les plans britanniques pour l'invasion de l'Irak étaient "complètement inadéquats"

Wed Jul 6, 2016 12:33PM

John Chilcot, président de la commission sur l'engagement britannique dans la guerre de l'Irak en 2003. ©Reuters

John Chilcot, président de la commission sur l'engagement britannique dans la guerre de l'Irak en 2003. ©Reuters

Le président de la commission sur l'engagement britannique dans la guerre en Irak en 2003, John Chilcot, a estimé que l'invasion prématurée de l'Irak et les plans de Londres pour l'après-guerre étaient "complètement inadéquats", a rapporté l'agence YJC.

Selon John Chilcot, la commission a conclu que le Royaume-Uni avait décidé de se joindre à l'invasion de l'Irak avant que toutes les alternatives pacifiques pour obtenir le désarmement de l'Irak ne soient épuisées. "L'action militaire n'était pas inévitable à l'époque", a déclaré John Chilcot.

Il a dénoncé le fait que le gouvernement de Tony Blair se soit appuyé sur des informations des services de renseignement sur l'existence d'armes de destruction massive en Irak, qui n'avaient pas été suffisamment vérifiées.

"Malgré les avertissements, les conséquences de l'invasion ont été sous-estimées. La planification et les préparatifs pour l'Irak d'après Saddam étaient complètement inadéquats", a ajouté M. Chilcot, cité par l'AFP.

Tony Blair (D) et l'ancien président américain, George W. Bush, en 2005. ©Reuters

Cette commission a été formée en 2009 pour examiner le rôle du gouvernement de l'ancien Premier ministre britannique, Tony Blair, dans le déclenchement de la guerre contre l'Irak en 2003 et pendant les six ans de la présence de militaires britanniques dans ce pays.

Tony Blair, Premier ministre britannique de 1997 à 2007, est accusé d'avoir trompé les Britanniques sur le bien-fondé de la guerre en Irak, en affirmant que l'Irak possédait des armes de destructions massives, bien que cette accusation n'ait jamais été avérée.

En réaction aux conclusions de la commission d'enquête présidée par John Chilcot, Tony Blair a déclaré qu'il assumerait toute la responsabilité de l'implication du Royaume-Uni dans l'invasion de l'Irak en 2003. "La chute du régime irakien en 2003 n'est pas la raison de la vague du terrorisme dont nous sommes témoins aujourd'hui", a-t-il prétendu. 

http://presstv.com/DetailFr/2016/07/06/473888/Mensonges-de-Blair-sur-la-guerre-dIrak   


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau