NOUVEAUX EXPLOITS DE L’ARMEE A FALLOUJAH. DE LOURDES PERTES POUR DAECH

Nouveaux exploits de l’armée irakienne à Falloujah, exactions contre la presse
 

Les forces irakiennes continuent de réaliser des exploits contre les terroristes wahhabites de Daech. Mercredi, les forces conjointes irakiennes ont libéré des régions aux alentours de la province d'Amiriya à l'est de Ramadi à al-Anbar.

Les forces gouvernementales et paramilitaires ont nettoyé tous les villages situés entre Hit et Baghdadi dans la même circonscription.

Selon des sources militaires, 31 terroristes de Daech ont par ailleurs péri dans des affrontements dans plusieurs régions d'al-Anbar, notamment à Saqlawiyah, Karma et Roufa.

Au nord de Mossoul, les forces peshmergas ont rapporté la reprise des combats dans les alentours du village Tal Asqof, où 9 miliciens de Daech ont été tués et quatre autres détenus.
 
Dans un communiqué, les peshmergas ont confirmé la mort de 100 miliciens de Daech dans une bataille féroce au cours de laquelle Daech a occupé pour une courte période le village.
 
Daech a tué 20 journalistes irakiens en un an

L'observatoire irakien pour la liberté de la presse a déclaré que le groupe wahhabite takfiriste Daech a tué 20 journalistes en un seul an, soulignant que les journalistes ont subi des exactions diverses et des poursuites judiciaires intentées par des dirigeants locaux de cette milice terroriste.

Cité par la chaine russe arabophone Russia Today dans un communiqué à l'occasion de la journée mondiale pour la liberté de la presse, "Daech occupe la première place de la liste des exactions commises à l'encontre des journalistes en Irak. Ce groupe n'a pas hésité de tuer les journalistes, de détenir d'autres pour des raisons injustes et de mener des procès factices contre d'autres".

Selon le communiqué, le nombre de journalistes tués dans des conditions diverses par le groupe terroriste atteint les 20 correspondants et caméraman, alors que d'autres ont été détenus et leurs corps retrouvés dans plusieurs régions irakiennes.

Depuis 2003, 435 journalistes ont trouvé la mort, indique-t-on de même source.

Par ailleurs, certaines chaines de télévision irakienne ont dû payer des amendes importantes pour continuer à diffuser sous le prétexte d'absence de permis. 13 médias et radios se sont vus menacés de fermeture.

Le directeur de l'observatoire Mouayed Lami a promis de remettre à la Cour pénale Internationale le dossier des exactions commises par Daech contre les journalistes.
 

Un Australien de Daech tué dans un raid  
   
Un Australien qui s'était enrôlé dans le groupe terroriste Daech et était lié à plusieurs attentats commis en Australie a été tué dans un raid aérien américain en Irak, a annoncé ce jeudi Canberra.

   La mort de cet Australien, Neil Prakash, est considérée comme un succès notable par les autorités australiennes et américaines en raison du rôle influent qu'il avait comme recruteur pour le groupe terroriste.

"Neil Prakash était un membre important de l'EI et un terroriste, recruteur et planificateur d'attentats expérimenté", déclare un communiqué commun du ministre australien de la Justice George Brandis et du ministre de la Défense Marise Payne.

   Washington a fait savoir à Canberra que Neil Prakash avait été tué le 29 avril à Mossoul en Irak, précise le communiqué.

   "Prakash était impliqué dans plusieurs projets d'attentats en Australie et dans des appels à des attentats individuels contre les Etats-Unis. Il est considéré comme le recruteur le plus important de l'EI d'Australie", déclare le texte.

   Neil Prakash, qui avait quitté l'Australie en 2013 et était connu sous le nom de Abou Khaled al-Cambodi, a été cité dans la préparation présumée d'un attentat pour l'Anzac Day en 2015, journée nationale rendant hommage aux soldats australiens morts au combat.

   Il était aussi apparu dans des vidéos de propagande de l'EI, dont une où il appelait à attaquer l'Australie.

   "Sa mort perturbe et diminue la capacité de l'EI à recruter des personnes vulnérables dans notre communauté pour perpétrer des actes terroristes", ajoute le communiqué.

   Les Etats-Unis ont également annoncé à Canberra qu'une Australienne et son mari soudanais, considérés par des autorités comme des recruteurs de l'EI, avaient été tués dans un raid aérien le 22 avril près de la ville syrienne d'Al Bab (nord-ouest).

   Cette Australienne, Shadi Jabar Khalil Mohammad, était la soeur de Farhad Jabar, un adolescent de 15 ans qui avait abattu un agent administratif de la police en octobre à Sydney, un meurtre qualifié d'acte terroriste par le gouvernement. L'adolescent avait été tué dans un échange de coups de feu peu de temps après.
 
 Source: Al-Alam, AFP

 

 

Source: Divers

05-05-2016 - 17:11 Dernière mise à jour 05-05-2016 - 17:11 | 177 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=301575&cid=76&fromval=1&frid=76&seccatid=29&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau