IRAN

IRAN

L'IRAN DEVOILE 19 MISSILES BALISTIQUES DE MOYENNE ET LONGUE PORTEE

Parade militaire iranienne: 19 missiles balistiques dévoilés dont un nouveau baptisé Khorramshahr

 Depuis 2 heures  22 septembre 2017

missilebalistique

 Iran - Monde islamique - Spécial notre site

 

Rédaction du site

A l’occasion de la Semaine de la Défense sacrée (ndrl: anniversaire de la guerre imposée à l’Iran par l’Irak de Saddam) ,  la république islamique de l’Iran organise une parade militaire à laquelle participe les forces de l’armée iranienne et celles des Gardiens de la révolution islamique.

En effet,  19 missiles balistiques de moyenne et de longue portée ont défilé ce Vendredi, à Téhéran , a rapporté l’agence d’informations iranienne Farsnews.

Les missiles  sont:  Qiam  (6 missiles), Qadr F (deux missiles), Qadr H (deux missiles), Imad (4 missiles), Sejjil (deux missiles) et Zulfqar (deux missiles).

Mais surtout, un nouveau missile, baptisé « Khorramshahr » a été dévoilé au grand public. Il a une portée  de 2000 km et jouit d’une capacité de charge de plusieurs ogives pesant une tonne.

Selon le commandant de la force aérospatiale du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, le général Amir-Ali Hajji Zadeh, « le missile balistique Khorramchahr a été entièrement conçu et fabriqué par le ministère iranien de la Défense. »

Mais aussi,  de nouveaux systèmes  de défense  ont défilé  notamment Talash et Sayyad 2, sans compter un nouveau système radar.

Parallélement, une autre parade similaire a eu lieu dans la ville de Bandar Abbas, dans le sud de l’Iran, qui implique des navires, des frégates et des destroyers de la force navale de l’armée iranienne,  sillonnant les eaux du golfe Persique, de la mer d’Oman et du détroit d’Hormuz.

Et enfin, 32 chasseurs-bombardiers, appartenant à l’armée de l’air iranienne et au Corps des Gardiens de la Révolution islamique, ont survolé le golfe Persique et le détroit d’Hormuz.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/580050


 

LE PRESIDENT IRANIEN ROHANI : NOUS ALLONS POURSUIVRE LE RENFORCEMENT DE NOS CAPACITES MILITAIRES

Rohani: « nous allons poursuivre le renforcement de nos capacités militaires »

 Depuis 2 heures  22 septembre 2017

.

.

 Iran - Monde islamique - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Lors du défilé militaire des forces armées iraniennes organisé à l’occasion de la Semaine nationale de la Défense sacrée, le président de la République islamique d’Iran Hassan Rohani a affirmé que « l’Iran compte poursuivre le renforcement de ses capacités militaires, au niveau que nous jugerons nécessaire pour garantir la défense de notre pays » soulignant que  » nous n’avons pas besoin pour cela de prendre la permission de personne », a rapporté la chaine satellitaire iranienne alAlam.

Il a souligné : »l’objectif de nos forces armées a toujours été de renforcer la stabilité dans le pays et de lui préserver sa fierté. Notre puissance militaire ne vise à agresser aucun pays ni à violer aucun territoire, mais elle est prête à défendre le pays face aux agresseurs ».

Et de poursuivre : »Non seulement nos missiles, mais en plus nos forces terrestres, aériennes et navales seront renforcés, grâce à l’appui et au soutien du peuple iranien. On n’attend la permission de personne pour défendre notre patrie. Aucun pouvoir ne sera en mesure de nous faire reculer de nos droits », a annoncé le chef de l’Exécutif iranien.

Et d’ajouter : »Les armes dont nous disposons sont toujours employées pour défendre l’Iran et les peuples de la région contre toute agression de la part des grandes puissances et contre le terrorisme. Je m’adresse à ceux qui  s’adresse à la nation iranienne de manière injuste, et je leur rappele l’accueil chaleureux que nous avons réservé aux réfugiés provenant de certains pays de la région. N’est-ce pas la nation iranienne qui a accueilli, durant de longues années, les Afghans opprimés ? Au moment où vous avez plongé leur pays dans le sang et la destruction? N’avons-pas acceuilli les Irakiens au moment où vous avez envahi leur pays? »

Le président iranien a ajouté : »le régime israélien sanguinaire fait pression, depuis 70 ans, sur les peuples de la région, en les  agressant et violant leur territoire. Quel pays soutient-il cette tumeur cancéreuse ? Je suis ravi que cette année, il n’y avait que deux voix qui se sont opposées aux voix du monde : celle des États-Unis et celle du régime sioniste ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/580149


 

S. KHAMENEI DENONCE LA RHETORIQUE FOLLE DE COWBOY ADOPTEE PAR TRUMP

Sayed Khamenei dénonce la rhétorique folle de cowboy adoptée par Trump

Le Leader de la Révolution islamique, sayed Ali Khamenei, a évoqué, lors d’une rencontre avec les membres de l’Assemblée des experts, les propos «irréfléchis» et «irréalistes» tenus par le président américain devant l’Assemblée générale de l’ONU.

Sayed Khamenei dénonce la rhétorique folle de cowboy adoptée par Trump

Le Leader de la Révolution islamique, sayed Ali Khamenei, a reçu en audience ce jeudi matin le président et les membres de l’Assemblée des experts. L’Assemblée des experts est chargée par la Constitution iranienne de superviser l’action du Leadership.

Dans une partie de son discours, le Leader de la Révolution islamique a qualifié d’«irréfléchis», «déplacés», «stupides» et «irréalistes» les propos tenus par le président américain devant l’Assemblée générale de l’ONU :

«Loin d’être l’expression d’une quelconque puissance, ces propos sont le signe de la colère, du désœuvrement et de l’insanité d’esprit d’une Amérique qui voit ses plans tomber à l’eau les uns après les autres dans la région du Moyen-Orient, et ce, en raison de la présence efficace de la République islamique».

L’Ayatollah Khamenei est revenu sur l’un des principaux concepts fondateurs de la République islamique, à savoir «l’indépendance» :

«“Ni Ouest ni Est” est le credo qui a dirigé nos premiers pas et ce credo est toujours le nôtre. Certes, l’empire de l’Est s’est effondré, mais les puissances US et européennes existent toujours, déterminées à faire avancer leurs plans. “Non à l’Ouest” revient à rejeter tout attrait excessif pour l’Occident, toute soumission, toute adhésion aveugle à ce dernier. Cela veut dire ne pas tomber dans le piège de l’Occident, chercher à expurger notre culture de toute déviation qui pourrait l’affecter. Et en ce sens, l’Assemblée des experts a une grande responsabilité».

Sayed Khamenei dénonce la rhétorique folle de cowboy adoptée par Trump

Pour le Leader de la Révolution islamique, «aucune puissance étrangère» n’est à même de résoudre les problèmes auxquels fait face la société iranienne :

«Ce qui ne veut pas dire qu’il faudrait couper tout lien avec l’extérieur. Depuis le début de la Révolution islamique, je n’ai cessé d’insister sur la nécessité d’entretenir de larges relations avec les différents pays. Ce que je dis est ceci : “N’échangez pas une jambe contre une béquille ! Ce qui me posait problème depuis l’amorce de ces pourparlers et que je n’ai eu cesse de dire et redire au cours de mes rencontres, a été la perspective d’un désengagement américain. Le principe de dialogue n’a rien de mauvais en soi, ce qui mérite la réprobation, c’est de mener les pourparlers en sorte que le camp d’en face ait une totale liberté d’agir et que vous, vous n’ayez aucune possibilité de riposte et que vous soyez sans cesse accusé d’avoir violé l’accord».

Le Leader de la Révolution a prôné le principe d’ouverture et d’interaction avec le monde sans que cela «nous pousse à nous fier totalement aux étrangers».

Sayed Khamenei s’est félicité de la capacité acquise de l’Etat iranien de «repousser ses ennemis», qui agissent non pas de manière isolée mais de «façon concertée».

Au sujet des propos offensants tenus par le président US à l’Assemblée générale de l’ONU, le leader de a estimé que «Cette rhétorique folle de cowboy, truffée de mensonges et de contre-vérités est le signe d’une colère sans borne, d’un désœuvrement total, d’une insanité d’esprit».

«Le discours de Trump est loin de faire l’honneur au peuple américain dont l’élite américaine devrait en avoir honte. Cela fait des années que les Américains projettent de mettre au point un «nouveau Moyen-Orient» ou un «Moyen-Orient élargi» avec trois axes irakien, syrien et libanais. Suivant ce plan, l’Irak, pays doté d’une civilisation si ancienne tout comme la Syrie et le Liban, tous deux foyers de la Résistance auraient dû être placés sous la férule américaine et sioniste. Or les choses ne sont pas allées telles que le souhaitent les Américains. Au Liban, leurs projets ont échoué, en Irak, leurs plans ont produit les résultats inverses et en Syrie, en dépit des massacres et des crimes perpétrés contre les syriens, leurs tentacules comme Daech et sœurs sont au bout du rouleau».

L’Ayatollah Khamenei a appelé à la vigilance pour sauvegarder «les acquis stratégiques de ces dernières années» et a demandé à que la marche arrière des Américains face à l’Iran ne soit pas mise sur le compte d’une quelconque flexibilité de la part des Etats-Unis : «C’est notre puissance qui a poussé les Américains a reculé et leur attitude est un aveu d’impuissance et d’échec».

Source: presstv et rédaction

21-09-2017 | 15:43




 


 

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=24550&cid=337#.WcPsNMirRPY

L'ARMEE IRANIENNE VEUT UNE REPONSE FERME AU DISCOURS DE TRUMP A L'ONU QUALIFIANT L'IRAN "D'ETAT VOYOU"

Iran : l’armée veut une réponse ferme au discours de Trump

 Depuis 54 minutes  20 septembre 2017

iran1

 Iran - Monde islamique

 

no author

Le commandant des gardiens de la Révolution iranienne a invité mercredi Téhéran à apporter des « réponses douloureuses » aux propos tenus la veille par Donald Trump devant l’Assemblée générale de l’Onu.

Qualifiant la République islamique d' »Etat-voyou » aux mains d’une « dictature corrompue », le président américain a notamment laissé entendre qu’il pourrait dénoncer l’accord de 2015 sur le programme nucléaire de Téhéran.

« Adopter une attitude intransigeante face à Trump n’est qu’un début », a déclaré le général Mohammad Ali Jafari, selon les propos rapportés par Sepah News, l’agence de presse des gardiens de la Révolution.

« Il est de la plus haute importance stratégique que les Etats-Unis soient confrontés à des réponses plus douloureuses à travers les actes, le comportement et les décisions que l’Iran prendra dans les mois qui viennent », a-t-il poursuivi, invitant le président Hassan Rohani, qui doit s’exprimer à son tour ce mercredi à l’Onu, à apporter une première réponse ferme à Donald Trump.

« Avec les défaites successives et éreintantes que l’Iran a infligées à l’Amérique dans la région, il est naturel que son système nerveux et sa cohérence aient volé en éclats », ajoute l’officier.

https://french.almanar.com.lb/577212


 

NUCLEAIRE IRANIEN : LE TANDEM FRANCE/USA MAIN DANS LA MAIN CONTRE L'IRAN ?

PGAC : complot France/USA contre l’Iran ?

Wed Sep 20, 2017 2:25PM

Emmanuel Macron (G) rencontre Hassan Rohani, le 19 septembre 2017, à New York, en marge de la 72e session de l’Assemblée générale de l’ONU. ©AFP

Emmanuel Macron (G) rencontre Hassan Rohani, le 19 septembre 2017, à New York, en marge de la 72e session de l’Assemblée générale de l’ONU. ©AFP

Durant les négociations sur l’accord nucléaire iranien, Paris avait été la capitale la plus exigeante. La France veut aussi l’être pour sa mise en œuvre et essaie de jouer à merveille le rôle du « mauvais gendarme ». Mais lors de sa rencontre avec le président Hassan Rohani à New York en marge de la 72e Assemblée générale de l’ONU, le président français Emmanuel Macron n’a pas non plus hésité à mettre sur la table la question hautement sensible pour Téhéran de « l’après-2025 », c’est-à-dire d’un renouvellement de l’accord de Vienne une fois celui-ci devenu caduque.

Le sujet avait déjà été évoqué entre M. Macron et M. Trump, mais comme en a convenu un diplomate français, il s’agit pour l’instant d’une « ligne rouge » iranienne.

Or, dans le nouveau scénario de l’après-PGAC, les rôles pourraient s’inverser. Cette fois, la France jouerait le « bon gendarme » et Trump endosserait le rôle du « mauvais gendarme ».

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, affirme que face à Donald Trump, la France continue à défendre l’accord nucléaire et souligne son maintien pour éviter une propagation des armes nucléaires. Mais la proposition du renouvellement de l’accord de Vienne est en réalité celle du président américain qui vise deux objectifs : dès son élection, Trump a abordé l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour « vérifier le respect » de l’accord nucléaire. Par la suite, Nikky Haley, l’ambassadrice des USA à l’ONU, a présenté le plan de l’inspection des sites militaires iraniens et le président de l’AIEA, Yukiya Amano, a annoncé que conformément au traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), l’AIEA avait accès aux sites.

Le deuxième objectif de Trump était de laisser l’accord « ouvert ». Autrement dit, l’accord de Vienne ne définit pas la situation du programme nucléaire iranien après 2025. Trump veut faire pression sur l’Iran pour lui imposer davantage de sanctions.

Au cours de leur entretien à New York, Macron a rappelé à Rohani la nécessité, même si l’accord sur le nucléaire est respecté, « de rassurer et d’apaiser » les pays de la région ainsi que les États-Unis. La question de « l’après-2025 » émanerait donc du président américain en personne, dans le but de pérenniser les restrictions sur l’enrichissement d’uranium en Iran.

Conformément au PGAC, cette proposition de Macron est aussi illégale que le non-respect par les États-Unis de ses engagements.

Par ailleurs, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a présenté le lundi 18 septembre à Donald Trump un plan détaillé pour « amender » l’accord nucléaire iranien. « Il existe une volonté américaine d’amender l’accord, et j’ai présenté différentes manières de le faire », a-t-il dit aux journalistes après sa rencontre d’une heure avec le président américain. Preuve incontestable que Washington et le régime de Tel-Aviv préparent un tel plan et ont l’intention de l’appliquer.  

En réaction aux propos du président français, Ali Akbar Velayati, membre du conseil chargé de surveiller le respect de l’accord nucléaire, a déclaré depuis Téhéran que « jamais notre pays n’acceptera une renégociation du PGAC ».

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/09/20/535832/PGAC-complot-France-USA-contre-lIran


 

LE PERE DES BOMBES : L'ALERTE IRANIENNE A "ISRAËL"

Père des bombes : quel message pour Israël?

Sun Sep 17, 2017 6:26AM

Lanceur de missile air-sol iranien Zobin. ©Mostanad TV

Lanceur de missile air-sol iranien Zobin. ©Mostanad TV

Le commandant de la force aérospatiale du Corps des gardiens de la Révolution islamique a annoncé, vendredi 15 septembre, sur un plateau télévisé la présence dans l'arsenal iranien du "père des bombes". Les analystes reviennent sur cette révélation et le message qu'elle a à délivrer dans un contexte d'extrême tension avec Israël. 

Le commandant de la force aérospatiale,le général Ali Hadji-Zadeh. ©IRIB

Le commandant de la force aérospatiale du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le général Ali Hadji-Zadeh, a annoncé samedi, sur IRIB, que l'Iran disposait "d'une bombe conventionnelle de 10 tonnes", bombe de conception nationale qui peut être larguée à partir d’un avion Iliouchine. Le général iranien a tenu à souligner la puissance de cette bombe qu'il qualifie de «père de toutes les bombes». Si les États-Unis ont à leur disposition MOAB (GBU-43), la «mère de toutes les bombes», l'Iran possède, lui, «le père de toutes les bombes», a affirmé le commandant en chef du département aérospatial du CGRI. 

Une bombe de 10 tonnes est une charge très importante et le seul avion Iliouchine capable de la transporter est un Iliouchine Il-76 spécialement adapté, un avion de transport militaire de fabrication russe.

Avion Il-76. (Photo d'archives)

Les propos du général Hadji-Zadeh interviennent dans un contexte d'extrême tension où Israël, depuis l'échec de ses plans "syriens", ne cesse de menacer d'entrer en guerre contre la Syrie. Il y a deux semaines, l'aviation sioniste a tiré des missiles contre un centre de recherche de l'armée syrienne, dans la périphérie de Hama, provoquant la mort de deux soldats syriens et la destruction de ce que son ex-chef du renseignement de l'armée, Amos Yadlin, a qualifié de lieux destinés à armer le Hezbollah de "capacité de nuisance chimique et biologique". Une première, puisque depuis le début de la guerre, le régime israélien s'était contenté de viser les convois qui, selon sa version,"acheminait des armements à destination du Hezbollah". 

Pour les experts de la question qui relèvent la concomitance de cette frappe et la tenue des exercices militaires d'envergure sur le front nord israélien, une chose est sûre : après la quasi défaite de Daech et des groupes takfiristes sur quoi Israël comptait depuis 2011 pour faire avancer ses plans expansionnistes en Syrie, l'armée israélienne se prépare à la guerre sans toutefois être sûr de la victoire: L'état-major israélien sait parfaitement que les frappes aériennes ne pourraient contrer les "guérilleros libanais, irakiens, afghans qui agissent sur l'ordre des conseillers militaires iraniens en Syrie".

Pour les vaincre, il faudrait lancer une action militaire directe. Mais l'enlisement américain au Vietnam, ou encore la défaite saoudienne au Yémen sont là pour pousser les généraux israéliens à réfléchir deux fois avant de passer à l'acte. Une armée régulière, comme l'est le "Tsahal" ne saurait vaincre des "forces asymétriques" aguerries que sont celles du Hezbollah et de ses compères. L'armée israélienne n'a même pas pu venir à bout des "commandos du Hamas" lors de son incursion de 2014 à Gaza. Reste aux Israéliens, "le plaisir", ô combien éphémère, d'exposer de temps à autre, des armements censés "intimider l’ennemi". Mais même cette manœuvre d'intimidation, et on revient là au discours du général iranien, perd tout son poids, quand on pense que le sol israélien est exposé aux missiles du Hezbollah et que des "mégas bombes" ne sont pas si rare que çà dans les arsenaux de la "Résistance"! 

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/09/17/535437/FOAB--lalerte-iranien--Isral



 

L'IRAN LIVRE 1000 TONNES D'AIDE HUMANITAIRE A LA SYRIE

Mille tonnes d’aide humanitaire de l’Iran à Deir Ezzor (Photos)

 Depuis 3 heures  19 septembre 2017

aide_iranienne6

 Info en Images - Moyent-Orient - Syrie

 

 

Rédaction du site

aide_iranienne1aide_iranienne4

L’Iran a dépêché une nouvelle cargaison d’aides humanitaires à la Syrie,  a révélé l’agence iranienne Tasnim News.

Arrivée dans la capitale syrienne Damas, elle devrait être acheminée par voie terrestre  à la ville de Deir Ezzor, dont le siège de trois ans par la milice wahhabite Daech a été brisé la semaine passée par l’armée syrienne et ses alliés, avec l’aide de la force aérienne russe.

Il s’agit selon l’agence d’une quantité de mille tonnes  de denrées alimentaires, de médicaments et de besoins de première nécessité. Ils  ont été envoyés par l’organisation iranienne Jihad al-Bina (La Lutte pour la construction) et seront transportés via 13 camions.

« Le soutien iranien durant les sept années de guerre contre la Syrie ne s’est pas limité aux côtés militaire et politique, mais il a aussi compris la dimension humanitaire, dans le cadre de la défense des opprimés dans le monde, laquelle constitue l’un des fondements de la République islamique d’Iran », a conclu Tasnim News, dans son édition arabophone.

La semaine passée, la Russie aussi a aussi envoyé une importante aide humanitaire à Deir Ezzor

aide_iranienne1

aide_iranienne3

https://french.almanar.com.lb/575793


 

NOUVELLES SANCTIONS US CONTRE L'IRAN

Un sénateur US plaide pour de nouvelles sanctions contre l'Iran

Les États-Unis prononcent de nouvelles sanctions contre l'Iran

© Photo: AP/Ronald Zak

INTERNATIONAL

URL courte

161000026

Les États-Unis ont annoncé jeudi de nouvelles sanctions contre l'Iran visant 11 personnes physiques et morales soutenant les Gardiens de la révolution en Iran.

«Tous les biens et intérêts des entités et personnes visées sont gelés tandis que les citoyens américains ont pour interdiction de commercer avec eux», indique le Trésor américain dans un communiqué, précisant que parmi les entités sanctionnées, l'une apporte son soutien au programme iranien de missiles balistiques.

«Le Trésor continuera de prendre de sévères sanctions face aux provocations de l'Iran, dont le soutien au corps des Gardiens de la révolution et aux extrémistes terroristes», a déclaré le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, cité dans le communiqué.

 

Téhéran

© AFP 2017 ATTA KENARE

L'Iran prépare une réponse nucléaire aux sanctions américaines

Comme l'indique l'AFP, M. Mnuchin a précisé que les sanctions visaient «une entreprise iranienne fournissant du matériel de soutien au programme de missiles balistiques, des compagnies aériennes fournissant le transport des combattants et des armes en Syrie et des hackers qui ont commis des cyber-attaques à l'encontre d'institutions financières américaines».

 

Parallèlement jeudi, le Président américain Trump devait décider s'il prolonge la suspension de sanctions économiques qui sont liées à l'accord sur le nucléaire iranien.

 

Rex Tillerson

© SPUTNIK. VLADÍMIR ASTAPKOVICH

L'accord nucléaire avec l’Iran «défaillant», selon l’administration Trump

En juillet, le Président américain Donald Trump avait décidé de préserver l'accord avec l'Iran sur son programme nucléaire en poursuivant la levée des sanctions.

 

Mais l'administration américaine avait ensuite imposé fin juillet de nouvelles sanctions juridiques et financières contre des personnes et entités iraniennes liées au programme balistique et au corps des Gardiens de la révolution islamique.

Ces sanctions étaient intervenues au lendemain d'un test par Téhéran d'un lanceur de satellites.

https://fr.sputniknews.com/international/201709141033050411-usa-iran-trump-nucleaire-sanctions/


 

L'IRAN REFUSE L'INSPECTION DE SES SITES MILITAIRES

Iran : selon l’armée il est hors de question d’inspecter les sites militaires

Wed Sep 13, 2017 10:13AM

Le commandant en chef adjoint de l'armée de la République islamique d'Iran, le général Ahmad-Reza Pourdastan. (Photo d'archives)

Le commandant en chef adjoint de l'armée de la République islamique d'Iran, le général Ahmad-Reza Pourdastan. (Photo d'archives)

Le commandant en chef adjoint de l'armée de la République islamique d'Iran, le général Ahmad-Reza Pourdastan a déclaré que l’armée iranienne ne permettrait jamais l’inspection des centres militaires.

« Quant à l’inspection des centres militaires iraniens, l’état-major de l’armée de la République islamique d’Iran a officiellement défini la position des forces armées iraniennes. Sur ce fond, nous n'autorisons personne à inspecter les centres militaires iraniens », a-t-il martelé.

« Comme il a été évoqué dans le texte du Plan global d’action conjoint, signé entre l’Iran et « les 5+1 » les centres militaires sont exemptés de l'inspection et les forces armées défendent sévèrement cette position et ne permettront aucune inspection », a-t-il renchéri.

Quant aux coups de semonce lancés par un navire lance-missiles de l’armée iranienne sur un navire de guerre américain ce général iranien a déclaré :

«Les règlements maritimes sont bien clairs sur cette question et, pendant quelques jours un navire de guerre iranien a été touchée par une panne technique, donc l’une des frégates iraniennes a été dépêchée sur les lieux  pour l’aider. Et, à ce moment-là, un navire américain s’en est approché. Une fois que la marine iranienne a lancé un avertissement, le navire américain a reculé.

« Il revient aux Américains de respecter les règles maritimes d’autant plus que la présence des Américains dans la région est illégitime », a-t-il conclu.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/09/13/535012/Iran--Arme-refuse-linspection-de-ses-sites


 

100 TONNES D'AIDES IRANIENNES POUR LES MUSULMANS ROHINGYAS

100 tonnes d’aides iraniennes pour les Rohingyas

Tue Sep 12, 2017 5:55PM

La cargaison de 100 tonnes d’aides iraniennes pour les Rohingyas décollera de Mehrabad d’ici quelques heures, le 12 septembre 2017. ©Keystone

La cargaison de 100 tonnes d’aides iraniennes pour les Rohingyas décollera de Mehrabad d’ici quelques heures, le 12 septembre 2017. ©Keystone

Un responsable du Croissant-Rouge iranien vient d’annoncer que 100 tonnes d’aides humanitaires étaient prêtes à décoller de l’aéroport de Mehrabad à Téhéran en direction du Bangladesh, où elles seront remises aux musulmans rohingyas qui ont fui la campagne de répression des forces de sécurité du Myanmar.

Il s’agit précisément d’un paquet d’aide d’urgence comprenant de la nourriture, des produits d’hygiène, etc.

Selon le responsable du Croissant-Rouge iranien, Vahid Rahmati, la cargaison initiale de 400 tonnes a été renflouée après des échanges avec les autorités bangladaises et après le recensement des réels besoins des personnes déplacées.

Rahmati a ajouté que le Croissant-Rouge attendait en ce moment même l’autorisation finale du chef divisionnaire des douanes de l’aéroport de Mehrabad pour pouvoir embarquer la cargaison.

Toujours selon ce responsable du Croissant-Rouge iranien, « une équipe du Croissant-Rouge, dirigée par son PDG Mostafa Mohammadian, accompagnera sur place cette première cargaison. Cette équipe sera chargée de vérifier sur place la situation des musulmans rohingyas et de prévoir la quantité des aides iraniennes qui vont suivre. »

Le responsable de la communication du Croissant-Rouge iranien a quant à lui indiqué que des équipes de l’institution se joindront au second envoi.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/09/12/534942/Iran-100-tonnes-daides-pour-les-Rohingyas