IRAN

IRAN

LES USA POURRAIENT SANCTIONNER LA RUSSIE ET L'IRAN POUR LEURS EFFORTS POUR RETABLIR LA VIE NORMALE EN SYRIE

 

  Les USA pourraient sanctionner la Russie et l’Iran pour la reconstruction de la Syrie

folder_openRussie access_timedepuis 5 jours

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Les sociétés russes et iraniennes peuvent être sanctionnées pour leurs efforts visant à rétablir la vie normale en Syrie, selon la chaîne américaine NBC en se référant à des sources proches du dossier. Cette mesure pourrait être inscrite dans une nouvelle stratégie d’actions en Syrie élaborée par Washington.

L'administration Trump est en train d'élaborer une nouvelle stratégie d'actions en Syrie, affirme la chaîne américaine NBC en se référant à des sources proches du dossier.

Selon le média, ce nouveau document n'autoriserait pas l'armée américaine à attaquer les militaires iraniens et les groupements contrôlés par Téhéran. Cette stratégie serait fondée sur les efforts politiques et diplomatiques visant à «chasser l'Iran de Syrie en exerçant une pression financière» sur lui.

La chaîne américaine indique que Washington pourrait sanctionner les entreprises iraniennes et russes participant à la reconstruction de la Syrie.

Les États-Unis avait imposé mardi des sanctions sur 20 sociétés et banques iraniennes qui, selon Washington, accordaient une aide financière au Bassij, branche des Gardiens de la révolution islamique, qui participeraient selon Washington aux combats en Syrie.

Fin septembre, lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'Onu sur la non-prolifération, le Président américain avait exprimé sa reconnaissance à Moscou, Téhéran et Damas pour avoir «ralenti» leur attaque dans le gouvernorat d'Idleb. Néanmoins, il avait déclaré que les États-Unis continueraient d'introduire de sévères sanctions contre toutes les activités «malintentionnées» de l'Iran.

Source : agences

 

https://french.alahednews.com.lb/28730/340#.W84dmmgzZPY


 

LE PARTI DES MASSES D'IRAN (TUDEH) SOUTIENT LA GRÈVE DES ENSEIGNANTS

LE PARTI DES MASSES D'IRAN (TUDEH) SOUTIENT LA GRÈVE DES ENSEIGNANTS : SALUTATIONS LES PLUS CHALEUREUSES AUX ENSEIGNANTS COURAGEUX ET PROGRESSISTES D'IRAN

 Solidarité Internationale PCF Iran Aucun commentaire

16 OCT. 2018

Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF

Pour protester contre les politiques désastreuses du régime théocratique iranien, en particulier contre les conditions horribles créées par la crise économique généralisée qui sévit dans le pays, et pour défendre leurs droits légitimes et inaliénables, les enseignants et les travailleurs de l'éducation iraniens sont appelés à faire grève et à se joindre à des sit-ins dans les écoles et les centres éducatifs dans tout le pays.

La dévaluation de la monnaie nationale (Rial), l'écart important entre les salaires et les dépenses des familles, la montée en flèche de la pauvreté dans la société, le système éducatif fondé sur la classe sociale, la corruption institutionnalisée et l'injustice ont tous eu un impact négatif direct et dévastateur sur les moyens de subsistance, le pouvoir d'achat et la sécurité de l'emploi des enseignants et des travailleurs de l'éducation, comme des autres couches sociales.

Les enseignants conscients et dévoués d'Iran ont reconnu à juste titre que la meilleure façon de contrer cette situation était d'intensifier leur lutte, ils ont donc annoncé une grève accompagnée de sit-ins de deux jours dans les écoles, les 14 et 15 octobre, afin d'exprimer leur protestation et de faire avancer leur lutte.

Le Conseil de coordination des associations des travailleurs de l'éducation d'Iran a déclaré dans son appel du 10 octobre que : "Maintenant que les prix élevés et l'inflation incontrôlable ont monté en flèche et que le pouvoir d'achat des enseignants, tout comme celui de l'écrasante majorité des travailleurs, a diminué, que le coût de l'éducation a grimpé en flèche et que le parlement et le gouvernement n'ont rien pu faire devant la table presque vide des travailleurs de l'éducation et des retraités, pour améliorer l'état du système éducatif, il est temps de démontrer notre objection face au chaos dans lequel se trouve celui-ci...Le Fonds d'épargne des travailleurs de l'éducation a été pillé et, selon le comité d'enquête du Fonds, environ 18 millions de rials[~1 500 $] ont été volés sur les contributions de chacun des membres du Fonds. Il existe une disparité entre le taux d'inflation et les salaires des travailleurs de l'éducation, et la majorité des enseignants vivent sous le seuil de pauvreté. La qualité des écoles publiques s'est dégradée, et elles sont maintenant gérées grâce à des subventions et des dons du peuple... Les agences de sécurité et le pouvoir judiciaire menacent, exilent, suspendent, expulsent et emprisonnent les enseignants qui recherchent la justice et portent des revendications plutôt que les voleurs et les personnes corrompues."

L'appel des professeurs ajoute : "En raison de ces problèmes et de milliers d'autres, le Conseil de coordination des associations des travailleurs de l'éducation d'Iran appelle tous les travailleurs de l'éducation de la nation, à tous les niveaux et dans toutes les écoles, à participer à des sit-ins dans les locaux scolaires le dimanche 14 et le lundi 15 octobre, en refusant de dispenser leurs cours et en expliquant les raisons de ce sit-in à leurs élèves... Les enseignants veulent une vie décente pour tous et une éducation de qualité, gratuite et équitable pour nos enfants".

Selon les derniers rapports publiés, dans une tentative de déjouer la grève des enseignants, les agences de sécurité du régime iranien ont menacé un certain nombre d'enseignants et de militants de l'éducation et ont déjà arrêté un individu dans la ville de Mechhed.

Le Parti des masses d'Iran (Tudeh) soutient pleinement la lutte légitime et courageuse des travailleurs de l'éducation de la nation et l'appel à la grève et aux sit-ins du Conseil de coordination des travailleurs de l'éducation d'Iran et luttera aux côtés des enseignants honorables et progressistes afin de faire valoir leurs revendications. La lutte des travailleurs de l'éducation fait partie de la lutte générale du peuple iranien et en particulier des travailleurs de la nation contre l'oppression, la répression, la corruption et contre le régime autoritaire du pays. Il s'agit d'une lutte cruciale et vitale contre la dictature théocratique pour la réalisation des droits fondamentaux, des libertés démocratiques et de la justice sociale, ainsi que pour assurer les moyens de subsistance de la population dans les conditions difficiles actuelles. Nous devons soutenir la grève et les sit-ins des travailleurs de l'éducation et nous devons inlassablement tout mettre en œuvre pour lier et faire converger les différentes luttes populaires entre elles.

  • Pour un soutien conjoint et unitaire aux travailleurs de l'éducation
  • Vers une action conjointe et de grande envergure pour la lutte organisée contre la dictature théocratique
  • Pour que les moyens de subsistance des enseignants soient assurés
  • Pour la libération les enseignants emprisonnés
  • Pour des emplois, du pain et la liberté pour tous


Le Parti des masses d'Iran (Tudeh)

13 octobre 2018

 

http://solidarite-internationale-pcf.fr/2018/10/le-parti-des-masses-d-iran-tudeh-soutient-la-lutte-des-enseignants-salutations-les-plus-chaleureuses-aux-enseignants-courageux-et-pr?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail


 

L'IRAN EST PRET A COOPERER AVEC L'ARMEE PAKISTANAISE POUR LIBERER LES OTAGES IRANIENS

Le CGRI est prêt à coopérer avec l’armée pakistanaise pour libérer les otages iraniens

Tue Oct 16, 2018 4:2PM

Le commandant de la force terrestre du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le général de brigade Mohammad Pakpour. (Photo d’archives)

Le commandant de la force terrestre du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le général de brigade Mohammad Pakpour. (Photo d’archives)

Le commandant de la force terrestre du Corps des gardiens de la Révolution islamique a déclaré que cette force était prête à lancer une opération conjointe avec l’armée pakistanaise pour relâcher les gardes-frontières iraniens, enlevés ce matin.

Le général de brigade Mohammad Pakpour a rappelé, le mardi 16 octobre, que des éléments du groupe terroriste Jaysh al-Adl s’étaient infiltrés, depuis la frontière du Pakistan, dans un poste de contrôle frontalier, chargé de surveiller la frontière de Mirjaveh, appartenant à la province du Sistan-et-Baloutchistan.

« Cet attentat a été perpétré par un agent ou des agents infiltrés. Un certain nombre de forces locales, de gardes-frontières de Mirjaveh et deux membres du Corps des gardiens de la Révolution islamique ont été pris en otages avant d’être transférés au Pakistan », a-t-il ajouté.

Le général de brigade Pakpour a appelé le gouvernement pakistanais à renforcer les dispositifs de sécurité sur ses frontières.

« Pendant les six premiers mois de l’année en cours, un grand nombre de postes frontaliers iraniens ont été attaqués depuis le territoire pakistanais. Il y a 12 jours, le numéro deux de Jaysh al-Adl a été abattu lors d’une attaque de ce groupe contre l’un des postes frontaliers iraniens. Divers attentats terroristes ont été perpétrés contre les postes frontaliers et les tours de contrôle de la République islamique d’Iran », a déclaré le général de brigade Pakpour.

Et de préciser : « Nous avons établi pas mal de contacts, depuis ce matin, avec l’armée pakistanaise pour lui demander de garantir l’arrestation des terroristes et la santé des otages. »

Iran/Mirjaveh : le CGRI réagit

Le Corps des gardiens de la Révolution islamique annonce dans un communiqué l’enlèvement des Bassijis et des gardes-frontières au sud-est de l’Iran par des éléments infiltrés.

Le commandant de la force terrestre du Corps des gardiens de la Révolution islamique a souligné que ces terroristes vivaient dans un fief sur le territoire pakistanais.

« La République islamique d’Iran est prête à faire partie de toute opération conjointe avec l’armée pakistanaise pour arrêter les terroristes et relâcher les otages. Nous suivrons cette affaire jusqu’à ce que les otages reviennent sains et saufs chez leurs familles », a-t-il ajouté.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/16/577184/Jaysh-Adl-Mirjaveh-Iran-CGRI-Pasdaran-armee-iranienne-Pakistan-garde-frontiere-otage-enlevement


 

LE MISSILE IRANIEN DU GOLFE PERSIQUE, "TUEUR DES NAVIRES US"

Missile iranien, « tueur des navires US »

 Depuis 11 heures  16 octobre 2018

fares

 Iran - Monde islamique

 

La capacité balistique de l’armée iranienne est le fruit des prouesses technologiques de la Défense du pays. Le point de départ de cette avancée remonte aux années 80, durant la guerre imposée par l’Irak, où l’Iran faisant l’objet d’un blocus tous azimuts imposé par plusieurs pays.

L’Iran possède une panoplie de missiles balistiques. Le missile baptisé « Golfe persique » est un missile supersonique à combustible solide. Il s’agit d’un engin furtif, ultra-son et capable d’atteindre des navires et des vedettes.

Munie d’une ogive de 650 kilogrammes, il a une portée de 300 kilomètres et il est de type combiné sol-air et air-mer, avec la capacité de projection verticale. Sa marge d’erreur est proche de zéro, ce qui signifie que les navires américains ne sont pas en sécurité ni dans le Golfe persique ni dans le détroit d’Hormuz, ni dans la mer d’Oman ni dans l’océan Indien.

Le missile a été conçu par le Centre de recherche du Corps des gardiens de la Révolution Islamique (CGRI) et est produit par le ministère iranien de la Défense et des Forces armées.

Ce missile a été testé en mars 2015. Après quoi, les services de renseignement de la marine américaine (AWU) ont estimé dans un rapport que la marge d’erreur du missile antinavire est de 10 mètres et qu’il est capable de prendre pour cible n’importe quelle flotte ennemie dans la région du golfe Persique et en mer d’Oman.

Le mécanisme de fonctionnement de tous les missiles est le suivant: les radars terrestres, maritimes, des avions et des drones, identifient la latitude et la longitude de la cible avant d’envoyer ses coordonnées géographiques à l’unité de lancement de missile qui est actionné et tiré en direction de la position indiquée. Mais à la pointe de l’ogive installée sur le missile Golfe Persique, se trouve aussi un système électro-optique sophistiqué qui détecte les cibles, une fois que l’engin revient de l’atmosphère; ce qui lui confère une indépendance d’action.

Le missile du Golfe Persique se verrouille sur la cible dans sa phase finale, ce qui veut dire qu’il possède un système de détection qui peut être optique, infrarouge, radar ou laser. Il couvre la quasi-totalité de la région du golfe Persique et du golfe d’Oman.

Les missiles anti-navire iraniens ont considérablement renforcé la capacité de dissuasion des forces armées de l’Iran.

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/1084536


 

IRAN: 14 GARDES-FRONTIERES ENLEVES PAR DES TERRORISTES PRES DU PAKISTAN

Des terroristes takfiristes ont enlevé 14 gardes-frontières iraniens près du Pakistan

Tue Oct 16, 2018 8:12AM

Un groupuscule terroriste prennent en otage 14 Bassiji à Mirjaveh, à la frontières irano-pakistanaise, le 16 octobre 2018. (Photo d'illustration)

Un groupuscule terroriste prennent en otage 14 Bassiji à Mirjaveh, à la frontières irano-pakistanaise, le 16 octobre 2018. (Photo d'illustration)

Selon des sources concordantes, 14 gardes-frontières iraniens ont été enlevés, ce mardi 16 octobre à l'aube, dans la ville de Mirjaveh, dans la province du Sistan-et-Baloutchistan. Les éléments terroristes qui seraient à l'origine de cet enlèvement avaient été repoussés à plusieurs reprises, ces deux derniers mois. 

Selon Téhéran 24, des membres du Bassij (Corps des mobilisés) ainsi que des soldats de l'armée figurent au nombre des forces enlevées. L'enlèvement a eu lieu à Lolkadan, localité située à 50 kilomètres de la ville de Mirjaveh, proche des frontières avec le Pakistan.

Des cellules takfiristes soutenues par Riyad sont actives au Pakistan voisin. L'une d'entre elles, la dénommée Jaish al-Adl, procède à des enlèvements et des attaques terroristes visant les gardes-frontières iraniens. 

Ce groupuscule a revendiqué l'enlèvement des gardes-frontières iraniens. 

PressTV-Iran: une cellule terroriste neutralisée

Une cellule terroriste a été identité et neutralisé dans la région frontalière de Nowdesheh dans la province de Kermanchah, située dans l'ouest de l'Iran.  

En juillet, un garde-frontière iranien avait été tué dans une attaque terroriste contre un poste frontalier dans cette même province du Sistan-et-Baloutchistan. Des assaillants armés avaient pris d'assaut le point de passage dans le sud-est, avant de se heurter à une cinglante riposte des forces iraniennes. Cette attaque s'était produite quelques heures après l'annonce de la victoire d'Imran Khan et de son parti aux élections législatives, l'ex-joueur de cricket pakistanais qui plaide pour un rapprochement des liens stratégiques avec l'Iran. 

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/16/577147/Iran-Mirjaveh-enlvement-Bassiji--groupuscule-terroriste


 

L'IRAN DEMENT LES INFORMATIONS SUR L'EVACUATION DE SON AMBASSADE A TEHERAN. IL S'AGIT D'UNE FAUSSE INFORMATION

Ankara

Téhéran dément les informations sur l’évacuation de son ambassade à Ankara

© Sputnik . Anton Denisov

INTERNATIONAL

URL courte

2014

L'Iran a démenti les informations diffusées par la presse turque selon lesquelles, une fausse alerte à la bombe aurait entraîné ce lundi vers midi l’évacuation de son ambassade iranienne à Ankara.

Téhéran a démenti les informations selon lesquelles, la police aurait brièvement évacué ce lundi l'ambassade iranienne à Ankara suite à une alerte à la bombe relayées plus tôt par le quotidien turc Sabah.

 

Téhéran

© SPUTNIK . SERGEY MAMONTOV

«Régime hors la loi»: Téhéran réagit au retrait des USA du traité d’amitié avec l’Iran

La rue abritant la mission diplomatique aurait été bouclée. La presse turque indiquait que la police aurait reçu des informations, selon lesquelles un kamikaze se serait retranché dans l'ambassade, mais cette information n'a pas été confirmée.

 

L'agence Tasnim, citant un employé de l'ambassade, a indiqué qu'il s'agissait d'une fausse alerte. 

https://fr.sputniknews.com/international/201810151038503636-alerte-bombe-ambassade-iran-ankara/


 

EN MOINS DE 12 MINUTES L'IRAN PRENDRA LE CONTROLE DE TOUT LE MOYEN-ORIENT SI SA SECURITE EST COMPROMISE

« En moins de 12 minutes, l’Iran peut chasser le Grand Satan du Moyen-Orient »

Fri Oct 12, 2018 4:45PM

L’ennemi doit redouter la capacité de dissuasion de la RII. ©Al-Manar/Illustration

L’ennemi doit redouter la capacité de dissuasion de la RII. ©Al-Manar/Illustration

L’Iran prendra en moins de 12 minutes le contrôle de tout le Moyen-Orient si sa sécurité est compromise.

Lors d’une interview avec la chaîne de télévision yéménite Al-Masirah, le commandant du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a réagi aux déclarations du président américain, qui a prétendu qu’après son « accession au pouvoir, l’Iran est devenu faible », en les qualifiant d’« illusoires ».

Le général Mohammad Ali Jafari, commandant du CGRI, a réagi aux déclarations du président américain Donald Trump, selon lesquelles l’Iran se serait affaibli depuis son arrivée au pouvoir.

Et en ce qui concerne l’axe de la Résistance dans la région, le général Mohammad Ali Jaafari, commandant en chef du CGRI, a affirmé qu’il n’y avait aucune inquiétude à cet égard et que le front de la Résistance est devenu encore plus fort après les guerres en Syrie et en Irak.

Le haut cadre militaire iranien a aussi évoqué les sanctions imposées par les États-Unis au peuple iranien :

« La question des sanctions contre l’Iran est devenue monnaie courante et nous nous y sommes habitués. Malgré ces sanctions, l’Iran deviendra plus fort et la solidarité nationale se renforcera. L’Iran poursuivra sa résistance jusqu’à la destruction du régime sioniste et le moment de la destruction du régime usurpateur est proche. »

6 messages des frappes balistiques iraniennes

Dans un rapport analytique, la chaîne de télévision Alebaa a examiné les dessous des dernières frappes au missile du CGRI contre les positions de Daech à l’est de l’Euphrate.

Entouré de ses partisans dans l’État de l’Iowa, le président des États-Unis, Donald Trump, a récemment déclaré qu’« avant mon arrivée au pouvoir, les Iraniens pouvaient prendre le contrôle de tout le Moyen-Orient en 12 minutes, mais maintenant, ils essaient de survivre ».

C’est en ces termes que le général Jaafari a formulé sa réponse :

« Si par le passé nous avions besoin de 12 minutes pour passer à l’acte afin de défendre — et pas occuper — la région de l’Asie de l’Ouest, à présent cette durée a diminué. En tout cas, l’Iran n’hésitera jamais à réagir en dehors de ses frontières si sa sécurité est compromise. » 

Les déclarations de Donald Trump ont aussi fait réagir le général Hossein Salami, commandant adjoint du Corps des gardiens de la Révolution islamique, qui a affirmé :

« Le président américain dit que l’Iran est capable d’occuper le Moyen-Orient en 12 minutes. Cet aveu de l’ennemi témoigne de notre puissance, mais il doit savoir que nous n’envisageons pas d’occuper le Moyen-Orient bien que nous soyons parfaitement capables de débarrasser cette région de la présence du Grand Satan en moins de 12 minutes. »

PressTV-Guerre avec l’Iran : les 4 craintes des USA

La revue américaine National Interest s’est penchée dans un article sur les quatre atouts militaires dont disposerait l’Iran en cas de guerre contre les États-Unis.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/12/576795/Iran-EtatsUnis-Mohammad-Ali-Jafari-CGRI-gnral-Hossein-Salami-Moyen-Orient-Trump-Isral


 

LES EXPORTATIONS IRANIENNES DE PETROLE AUGMENTENT

Iran : augmentation des exportations pétrolières, contrairement aux spéculations de médias

Thu Oct 11, 2018 7:25PM

Plateforme pétrolière iranienne de Soroush, dans le golfe Persique. ©Reuters

Plateforme pétrolière iranienne de Soroush, dans le golfe Persique. ©Reuters

Iran exporte beaucoup plus de pétrole et vers beaucoup plus de destinations que les médias l’avaient laissé croire, ont démontré les dernières données disponibles.

Analysant les données sur le site Tanker Trackers, le service en ligne qui surveille les plateformes pétrolières du monde entier, généralement par satellite, et suit le stockage et les exportations de pétrole de l’Iran depuis 2015, la revue Forbes fait savoir que le pays a exporté du pétrole à un plus grand nombre de destinations que prévu durant le mois de septembre.

Le rapport dérivé des données de Mariane Traffic et de Planet Labs publiées le 7 octobre est l’un des rapports les plus complets sur l’exportation du pétrole iranien, a noté la revue.

PressTV-Aucun pays ne peut égaler le brut iranien

Le ministre iranien du Pétrole a affirmé qu’aucun producteur n’est en mesure de compenser le manque du brut iranien.

L’Inde par exemple a demandé une dérogation aux États-Unis afin de pouvoir continuer d’importer du pétrole iranien après la date limite de la rentrée en vigueur des sanctions américaines visant notamment l’industrie pétrolière de l’Iran. Pour appuyer sa requête auprès de Washington, New Delhi a fait valoir qu’il aurait considérablement réduit ses importations de pétrole iranien.

PressTV-USA/Chine : le front « iranien » s’ouvre

Les relations sino-américaines entreront dans une nouvelle phase de la crise, le 4 novembre où de nouvelles sanctions américaines contre la RII devraient être mises en vigueur.

Cependant, les chiffres racontent une autre histoire : les importations indiennes de pétrole iranien sont restées pratiquement inchangées entre les mois d’août et de septembre selon les données de Tanker Trackers, qui affirme que ce pays, deuxième importateur de pétrole iranien, a importé 14,97 millions de barils de pétrole en provenance d’Iran en août et en septembre et 17,89 en juillet. Contrairement à son discours destiné à la Maison-Blanche, les preuves indiquent que l’Inde n’a pas réduit de façon considérable ses importations de pétrole iranien.

Forbes précise que les données sur le transfert du pétrole iranien montrent de manière concluante que les exportations de pétrole de l’Iran n’ont pas beaucoup diminué, contrairement à ce que les médias ont suggéré. Les données réelles sur les exportations de pétrole de l’Iran contredisent ce qu’avaient fait croire les spéculateurs pétroliers et l’administration américaine. Étonnamment, l’Iran bénéficie doublement de la situation, juge Forbes, en expliquant que les circonstances aident l’Iran à non seulement contourner les sanctions américaines, mais aussi à avoir des revenus pétroliers plus importants grâce à l’augmentation du prix du pétrole qui, selon les experts, risque d’atteindre les 100 dollars le baril d’ici la fin d’année.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/11/576740/Iran-surprise-amre-pour-les-USA


 

LE PDG DE BP MET EN GARDE CONTRE LA HAUSSE DU PRIX DU PETROLE

Le PDG de BP met en garde contre la montée des cours du pétrole

Thu Oct 11, 2018 7:26PM

Les sanctions américaines provoqueront une dégringolade des prix du brut. ©minarchiste.wordpress.com

Les sanctions américaines provoqueront une dégringolade des prix du brut. ©minarchiste.wordpress.com

Le directeur général de British Petroleum (BP) a mis en garde contre les conséquences des sanctions touchant le pétrole iranien.

« Nous attendons une forte fluctuation des prix du pétrole » en raison des sanctions américaines contre l’Iran, a déclaré le PDG de British Petroleum.

Les incertitudes liées aux nouvelles sanctions qui seront imposées par les États-Unis pourraient conduire à « de fortes fluctuations » des prix du pétrole, selon Robert W. Dudley, directeur général de BP.

Robert W. Dudley. ©atlasinfo.info

« Je pense qu’il y aura une fluctuation importante pendant 45 jours », a-t-il déclaré lors d’un entretien avec la CNBC. « Le prix du pétrole peut augmenter ou autre chose va arriver », précise-t-il.

Dans le pire cas, l’Iran vendra un million de barils de pétrole par jour

Le PDG de British Petroleum a ajouté : « Si des exemptions de sanctions étaient accordées aux principaux pays consommateurs de pétrole, les prix du pétrole chuteraient. Il y a beaucoup d’ambiguïté et d’incertitude. »

Iran/Pétrole : marche arrière US

L’administration américaine a reculé pour la première fois face aux sanctions prévues contre l’Iran, permettant à un champ gazier en partie détenu par I’Iran en mer du Nord de continuer à fonctionner.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/11/576741/Iran-PDG-British-Petroleum-hausse-prix-ptrole-sanctions-amricaine-Robert-W-Dudley


 

COOPERATION MILITAIRE IRAN/AFRIQUE DU SUD

L’Iran et l’Afrique du Sud renforcent leurs coopérations dans le domaine de la défense

Thu Oct 11, 2018 6:7PM

La Commission mixte militaire Iran-Afrique du Sud signe le document de cette rencontre. ©IRNA

La Commission mixte militaire Iran-Afrique du Sud signe le document de cette rencontre. ©IRNA

La deuxième réunion de la Commission mixte militaire Iran-Afrique du Sud s’est tenue à Pretoria, capitale sud-africaine. Les deux pays ont mis l’accent sur la nécessité de renforcer les coopérations militaires.

Le général Mohammad Ahadi, vice-ministre iranien de la Défense chargé des affaires internationales, et Sam Globe, secrétaire permanent du ministère sud-africain de la Défense, ont co-présidé cette commission.

Les deux parties ont examiné les voies censées renforcer les coopérations dans le domaine de la défense, en particulier dans le domaine des services mis à la disposition des forces armées et de leurs familles, dans le domaine de la médecine militaire, de la coopération scientifique, de la technologie ainsi que dans l’échange d’informations et d’expériences et les partenariats de recherche.

Elles ont également examiné les voies susceptibles de mettre en œuvre les précédents accords, avant de signer le document de cette réunion.

PressTV-Zarif arrive en Afrique du Sud

Arrivé à la tête d’une haute délégation à Pretoria, le ministre iranien des Affaires étrangères a parlé aux journalistes des enjeux de sa visite.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/11/576735/Iran-Afrique-du-Sud-renforcement-coopration-dfense-Pretoria-gnral-Mohammad-Ahadi