IRAN

IRAN

L'IRAN VA DEPLOYER SES NAVIRES DE GUERRE DANS LE GOLFE DU MEXIQUE

L’Iran se prépare à déployer ses navires de guerre dans le golfe du Mexique

Fri Nov 24, 2017 10:55AM

La flotte iraniennes dans les eaux internationales. ©Al Manar

La flotte iraniennes dans les eaux internationales. ©Al Manar

L’Iran est prêt à expédier ses navires de guerre dans le golfe du Mexique, a déclaré le commandant de la marine iranienne, le contre-amiral Hossein Khanzadi.

Le nouveau commandant de la marine iranienne, le contre-amiral Hossein Khanzadi, dans sa première conférence de presse du mercredi 22 novembre, a promis que l’armée maritime iranienne serait très prochainement en océan Atlantique pour hisser le drapeau iranien dans le golfe du Mexique.

« Des navires de guerre iraniens seront bientôt déployés dans le golfe du Mexique en Océan Atlantique », a déclaré le nouveau commandant de la marine iranienne. Il a confié aux correspondants des médias iraniens et étrangers: "Les navires iraniens accosteront dans divers pays sud-américains avant de hisser le drapeau de l'Iran dans le golfe du Mexique."

« Bien que le commandant de la marine iranienne n’ait fait aucune allusion aux États-Unis dans son point de presse, les côtes américaines constituent la destination principale des navires de guerre iraniens », prétendent certaines sources médiatiques occidentales.

Dans une autre partie de son entretien, le contre-amiral Khanzadi a souligné que le destroyer Sabalan, accompagné du navire logistique Bandar Abbas, stationnés dans le golfe du Bengale, partiraient au Bangladesh pour prendre part à la grande manœuvre de sauvetage des armées maritimes des pays riverains de l’océan Indien.

En allusion à la présence dynamique de la marine iranienne dans le symposium maritime des pays riverains de l’océan Indien, il a précisé: « La RII avait proposé la création d’un groupe militaire, chargé de protéger la sécurité des eaux de l’océan Indien en partenariat avec les pays de la région. La proposition à laquelle s'opposaient au début certains pays, a fini par être acceptée. »

En ce qui concerne le maintien de la sécurité des convois commerciaux de la RII, il a indiqué qu'une cinquantaine de flottes iraniennes étaient déjà déployées dans les eaux libres et internationales et que leur passage dans le canal de Suez, la mer Méditerranée, l’océan Atlantique et le golfe d'Aden avait même suscité la réaction des autorités américaines.

« La marine iranienne est la seule marine au monde capable d’être présente avec tous ses équipements et armements dans un port étranger », a-t-il poursuivi.

Source des photos: Mizan

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/11/24/543317/La-Marine-iranienne-dans-le-golfe-du-Mexique


 

GENERAL IRANIEN JAAFARI : TOUTE GUERRE ABOUTIRAIT A LA DISPARITION D' "ISRAËL"

« Toute nouvelle guerre aboutirait à la disparition du régime sioniste » (Jaafari)

Wed Nov 22, 2017 6:58PM

Le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le major-général Mohammad-Ali Jaafari. (Photo d'archives)

Le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le major-général Mohammad-Ali Jaafari. (Photo d'archives)

Le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique a déclaré que toute nouvelle guerre aboutirait à la disparition du régime israélien.

Lors d’une audience accordée ce mercredi 22 novembre par le Leader de la Révolution islamique à un nombre de commandants du Bassidj et de combattants volontaires (bassidji), le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le major-général Mohammad-Ali Jaafari, a déclaré que le champ d’influence de la Révolution islamique avait déjà franchi la barrière des cœurs et qu’il restituait la civilisation et l’identité islamique des musulmans. Il a souligné que les rapports de force avaient penché en faveur des musulmans épris de liberté.

« Aujourd’hui, les États-Unis ont été marginalisés dans les évolutions politiques et sécuritaires de la région, les terroristes takfiristes se trouvent sur la pente du déclin et les régimes inféodés, qu’ils soient arabes ou israélien, sont dans le désarroi. Voilà des signaux qui font part de l’effondrement imminent du système hégémonique dominé par les États-Unis dans le monde musulman », a déclaré le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique.

Et d’ajouter : « Aujourd’hui, tout le monde, amis comme ennemis, reconnait les capacités dissuasives de la République islamique et sait bel et bien que le régime israélien ne représente plus une menace et que la moindre erreur qu’il ferait serait sa dernière. Toute nouvelle guerre aboutira à la disparition du régime sioniste de la carte politique du monde. »

Le major-général Mohammad-Ali Jaafari a déclaré que le facteur principal ayant causé les échecs du système hégémonique et accru l’influence de la Révolution islamique était le Bassidj.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/11/22/543146/Isral-Iran-Etats-Unis-Syrie-MohammadAli-Jaafari


 

L'IRAN VA RENFORCER SA CAPACITE DEFENSIVE

L’Iran renforcera sa capacité défensive et gardera un œil attentif sur ses ennemis

Wed Nov 22, 2017 6:39PM

Le général Hatami, ministre iranien de la Défense. (Photo d’archives)

Le général Hatami, ministre iranien de la Défense. (Photo d’archives)

Le ministre iranien de la Défense, le général Amir Hatami, a affirmé que l’Iran renforcerait sa capacité défensive et suivrait de près tous les agissements des ennemis.

« Quand une opération touche à sa fin avec succès, nous, les militaires iraniens nous la considérons comme une étape parmi d’autres et sommes d’avis que tant que l’ennemi existera il faudra procéder aux autres étapes », a affirmé ce mercredi 22 novembre dans l’après-midi le général Hatami lors de la cérémonie de commémoration des martyrs de la Défense sacrée et de la protection des mausolées, en félicitant le Front de la Résistance pour sa victoire contre Daech.

« Nous commencerons à évaluer ce que nous avons fait afin de savoir quels leçons nous pourrons en tirer, car notre pays est situé dans une région où les complots des ennemis ne prendront jamais fin en raison de ses conditions géographiques, politiques, culturelles, économiques et sociales », a souligné le général Hatami.

« La création de Daech n’est pas leur premier complot et ne sera pas non plus le dernier. Six ans plus tôt, il était difficile de croire que les takfiristes se battaient contre le gouvernement. Les États-Unis et Israël tentaient de les présenter comme un groupe de combattants. Mais à présent, tout le monde en est bien conscient et nous avons réussi à combattre Daech », a ajouté le général Hatami.

Et de poursuivre : « Ce qu’il faut savoir, c’est que ceux qui avaient planifié ces complots ne croyaient pas qu’un jour ces complots seraient révélés et que l’axe de la Résistance serait de taille à lutter contre eux. Les Américains étaient d’avis que ce courant durerait environ 30 ou 40 ans et avaient l’intention de le soutenir. Mais grâce à Dieu, à la sagesse du Guide suprême de la Révolution islamique et aux sacrifices des jeunes conscrits, nous avons finalement mis fin à ce groupe terroriste après 6 ans de combat ».

« Ils ignoraient que nous avions l’obligation d’accomplir notre devoir et ils ignoraient également notre capacité à nous défendre. Nous avons utilisé tout ce dont nous disposions. Du fait que le Tout-Puissant est capable de faire échouer tout complot quels qu’en soient les soutiens, il est donc arrivé ce qui est arrivé aujourd’hui », a-t-il poursuivi.

« Ils avaient projeté de semer une discorde perpétuelle parmi les musulmans, mais grâce aux sacrifices des combattants de la Résistance et au sang versé par les martyrs, cela n’a pas vu le jour. Au contraire, les complots des ennemis, à la tête desquels se trouvent les États-Unis et Israël, sont tombés à l’eau », a-t-il précisé.

« Actuellement, les peuples de la région sont unanimes pour dire qu’il n’y a pas d’autre moyen que la résistance. Nous aussi, nous renforcerons notre capacité défensive et suivrons de près les agissements des ennemis », a fait remarquer le général Hatami.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/11/22/543141/gnral-Hatami-capacit-dfensive-dfense-mausole-Rsistance-Daech-victoire-Martyr


 

UN DOCUMENT ONUSIEN CONFIDENTIEL NIANT LA PRESENCE DE MISSILES IRANIENS AU YEMEN

Document onusien confidentiel niant la présence de missiles iraniens au Yémen

 Depuis 5 heures  20 novembre 2017

intercept

 Monde arabe - Yémen

 

intercept2

Un document onusien confidentiel, révélé par le site américain The intercept, nie la présence de missiles iraniens au Yémen, comme le prétend l’Arabie saoudite.

Le document rédigé par un comité d’experts de l’Onu affirme qu’ils n’ont trouvé aucune preuve sur la présence de missiles iraniens au Yémen. Et de préciser : les prétentions saoudiennes sur ce sujet ont pour objectif de justifier le blocus saoudien qui interdit l’acheminement des aides humanitaires au peuple yéménite.

Entre-temps, l’aviation saoudo-US a poursuivi ses massacres contre ce pays le plus pauvre de la péninsule arabe. Dimanche, 8 enfants et 3 femmes d’une même famille ont été tués par une frappe saoudienne contre un domicile dans le district de Masloub, à Jawf.

Parallèlement, des dizaines de mercenaires de la coalition saoudo-US ont été tués et blessés suite à une offensive de l’armée yéménite et d’Ansarullah contre leurs positions à Baydaa et à l’avortement de leurs attaques contre les régions de Nehm et Lahj.

Selon une source militaire, 40 mercenaires, dont des hauts dirigeants, ont été tués et blessés suite à ces opérations.

 

Source: AlManar + AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/662110


 

IRAN : LA DECLARATION DE LA LIGUE ARABE CONTIENT DES MENSONGES. L'ARABIE EXECUTE LES POLITIQUES ORDONNEES PAR "ISRAËL"

 

Iran: la déclaration de la Ligue Arabe contient des mensonges, l’Arabie exécute les politiques d’Israel

 Depuis 43 minutes  20 novembre 2017

Bahram Qassemi

Bahram Qassemi

 Iran - Monde islamique - Spécial notre site

 

Rédaction du site

L’Iran a accusé l’Arabie saoudite « d’exécuter les politiques de l’entité sioniste qui cherche à accentuer les divisions dans la région », exhortant « Riyad de cesser de faire pression » sur certains pays de la région, a rapporté la chaine satellitaire iranienne alAlam.

« Nous demandons à l’Arabie saoudite d’arrêter la pression sur le Qatar, le Liban, le Bahreïn et sur tous les pays de la région. La plupart des problèmes de la région sont le résultat des politiques saoudiennes » , a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Qassemi  en réponse à une déclaration de la réunion extraordinaire de la Ligue arabe.

M.Qassemi a souligné que « la solution aux problèmes de la région n’est pas de publier des déclarations sans valeur, mais de cesser de suivre les politiques de l’entité israélienne  qui veut détourner l’attention des peuples et gouvernements musulmans de la question principale, à savoir l’occupation de la Palestine ».
Et de poursuivre :  « l’Arabie saoudite a réussi à mettre en œuvre une politique mensongèreau nom  des ministres arabes ».

Il a appelé « l’Arabie saoudite à cesser immédiatement son agression contre le Yémen, afin que de telles déclarations soient réalisables et de mettre un terme à sa présence militaire à Bahreïn afin que les Bahreïnites aient la possibilité de de communiquer entre eux ».

Lors de la réunion de la Ligue arabe, tenue à la demande de Riyad, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a lancé une attaque en règle contre l’Iran et ses « agents », en allusion au Hezbollah libanais et aux rebelles Houthis au Yémen.

La Ligue arabe a adopté dimanche une déclaration condamnant le « tir de missile balistique de fabrication iranienne depuis le Yémen » le 4 novembre, en dénonçant une « agression flagrante ». Téhéran rejette toute implication dans ce tir de missile revendiqué par les rebelles yéménites houthis et intercepté par la défense antimissile saoudienne.

La déclaration de la Ligue arabe affirme aussi le droit de l’Arabie saoudite et de Bahreïn, à la « légitime défense » de leurs territoires.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères a averti l’Iran que Riyad ne resterait pas « les bras croisés » face à sa politique « agressive.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/662499


 

LA FANTOCHE LIGUE ARABE COUCHEE DEVANT LA SAOUDIE ACCUSE L'IRAN DE TOUS LES MAUX DE LA REGION

Communiqué final de la Ligue arabe : l’Iran au banc des accusés

Sun Nov 19, 2017 6:40PM

Réunion de la Ligue arabe à propos de l’Iran, le 19 novembre 2017. ©DR

Réunion de la Ligue arabe à propos de l’Iran, le 19 novembre 2017. ©DR

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a lu ce dimanche le communiqué final de la réunion des ministres des Affaires étrangères des États membres de la Ligue arabe qui accuse injustement l’Iran d’ingérence dans les affaires des pays de la région et d’atteinte à leur sécurité.

« Nous condamnons l’hostilité et les agissements de l’Iran. Ses interventions ont semé l’instabilité au Yémen. L’Iran a perdu toutes les occasions de s’attirer la confiance du monde arabe », dit le communiqué.

Le texte prétend que la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite a intercepté un navire iranien transportant des armes à destination du mouvement Ansarallah au Yémen et que le missile qui a frappé Riyad était de fabrication iranienne.

« La Ligue arabe dénonce toute atteinte à la sécurité de l’Arabie saoudite. L’Iran soutient les milices arabes », a déclaré Ahmed Aboul Gheit.

Le communiqué accuse finalement l’Iran d’avoir entrepris une « politique sectaire » qui a pris de l’élan avec l’accord nucléaire.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/11/19/542776/Communiqu-final-de-la-Ligue-arabe-lIran-au-banc-des-accuss


 

SUR DEMANDE DE LA SAOUDIE ET EN L'ABSENCE DU LIBAN, LA FELONNE UA SE PENCHE SUR LE CAS DE L'IRAN ET DE SES "MILICES"

La Ligue arabe se penche sur l’Iran et ses « milices » à la demande de Ryad, absence du ministre libanais

 Depuis 8 heures  19 novembre 2017

ligue_arabe

 Egypte - Moyent-Orient

 

Les ministres arabes des Affaires étrangères se réunissent dimanche au siège de la Ligue arabe, au Caire, à la demande de l’Arabie saoudite qui veut discuter des « atteintes » iraniennes à la sécurité régionale, dans un contexte explosif entre Ryad et Téhéran.

L’Arabie saoudite, qui mène une guerre sans merci contre le Yémen depuis mars 2015,  a réclamé cette réunion urgente pour discuter « des moyens de contrer les interventions iraniennes dans les pays arabes et ses atteintes à la sécurité et à la paix ».

Selon une source diplomatique à la Ligue arabe consultée par l’AFP, Ryad cherche à faire adopter une résolution portant condamnation de « l’Iran et des milices arabes liées à ce pays », une allusion au Hezbollah.

La réunion extraordinaire examinera aussi un tir de missile par les forces d’Ansarullah du Yémen en territoire saoudien le 4 novembre.

Après son ouverture à la mi-journée, la question d’une résolution visant l’Iran sera discutée à partir de 14H00 (12H00 GMT), d’abord à huis clos en commission puis en public devant l’assemblée plus large des ministres des Affaires étrangères, à l’exception notable du chef de la diplomatie libanaise, Gebrane Bassil.

Dans ce contexte, une source ministérielle a indiqué dimanche matin à l’AFP que le chef de la diplomatie libanaise, Gebrane Bassil, ne participerait pas à la réunion extraordinaire de la Ligue arabe.

S’exprimant sous le couvert de l’anonymat, cette source n’a pas fourni d’explication sur cette absence.

Le Liban pourra compter sur la présence de son représentant permanent auprès de l’instance panarabe, Antoine Azzam, a-t-elle en revanche noté.

Selon le mémorandum, Bahreïn et les Emirats arabes unis ont soutenu la demande de réunion de l’Arabie saoudite, également approuvée par Djibouti qui assure la présidence tournante de l’organisation panarabe.

Cette réunion intervient sur fond de vives tensions entre les deux grands rivaux au Moyen-Orient: l’Arabie saoudite et l’Iran.

Le 4 novembre, l’Arabie saoudite avait annoncé avoir intercepté et détruit au nord-est de Ryad un missile balistique qui provenait du Yémen en guerre. Les forces d’Ansarullah ont revendiqué le tir de missile pour viser l’aéroport de Ryad, en riposte aux massacres quasi-quotidiens contre le peuple yéménite.

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane avait alors accusé Téhéran d’être derrière cette « agression militaire directe » contre son pays. L’Iran avait démenti toute implication, appelant Ryad à ne pas jouer avec le feu.

A la suite de l’incident du missile, les deux rivaux se sont livrés à de vifs échanges doublés d’une dispute sur le Liban. Ryad- qui accuse l’Iran d’ingérence au Liba- a forcé, le 4 novembre, le Premier ministre Saad Hariri a présenté sa démission et l’a assigné à résidence pendant deux semaines.

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/661373


 

L'IRAN REPOND A MACRON : NOS MISSILES BALISTIQUES NE SONT PAS VOTRE AFFAIRE

Wilayati répond à Macron : Nos missiles balistiques ne sont pas votre affaire

 Depuis 6 heures  18 novembre 2017

Ali Akbar Velayati

Ali Akbar Velayati

 Iran - Monde islamique - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le haut- conseiller iranien pour les affaires internationales du guide suprême de la révolution islamique, Ali Akbar Wilayati a estimé que « l’ingérence française dans la question des missiles iraniens ne sert  pas l’intérêt du président français Emmanuel Macron encore moins  dans l’intérêt national de la France » a rapporté la chaine satellitaire libanaise alMayadeen.

M. Wilayati a affirmé que les Iraniens sont « très sensibles concernant nos missiles et nos questions stratégiques ».

Il a recommandé au président français « de poursuivre la politique étrangère du général de Gaulle pendant son mandat, pour être au moins indépendant à un certain niveau ».

M. Wilayati a déclaré que « l’ingérence de Macron porte atteinte à la considération de la République islamique de l’Iran envers la France ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/660064


 

LE TRESOR US BLOQUE LES DONS COLLECTES POUR LES FAMILLES DES VICTIMES ET LES SURVIVANTS DU SEISME EN IRAN

Le Trésor US bloque la collecte de fonds populaires pour les victimes du séisme en Iran

 Depuis 3 heures  17 novembre 2017

seisme

 Iran - Monde islamique

 

Le département du Trésor américain a bloqué les dons collectés en ligne par des expatriés iraniens pour les survivants d’un puissant séisme qui a causé d’importants dégâts dans l’ouest de l’Iran.  Il prétend que cette démarche va à l’encontre des sanctions anti-iraniennes de l’administration américaine.

Tohid Najafi, un médecin iranien à Détroit, la principale ville de l’État de Michigan, a déclaré à Al-Jazeera que le Trésor a bloqué la page Facebook qu’il avait créée lundi dernier dans le but de collecter des fonds pour les familles des victimes et les survivants du séisme de magnitude 7,3, qui a secoué l’ouest de l’Iran un jour plus tôt.

Le médecin iranien avait réussi à collecter aux États-Unis plus de 200 mille dollars pour ses compatriotes sinistrés en Iran.

Le premier jour de son action, Najafi reçoit un message sur Facebook, l’informant que les fonds « ne seront pas libérés », tant qu’il ne publierait pas sur le réseau social l’autorisation requise du Trésor américain.

Selon les derniers chiffres officiels, quelque 433 personnes ont perdu la vie et environ 9 388 autres ont été blessées dans le tremblement de terre dans la province de Kermanshah. Quelque 12 000 maisons ont été totalement détruites.

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/659107


 

L'IRAN ACCUSE LA FRANCE DE PARTIALITE ET AFFIRME QU'ELLE AGGRAVE LES CRISES AU MOYEN-ORIENT

Pour l’Iran, l’attitude « partiale » de Paris aggrave les crises au Moyen-Orient

 Depuis 2 heures  17 novembre 2017

ghassemiL

 Iran - Monde islamique

 

L’Iran a accusé vendredi la France de « partialité » et affirmé que son approche aggravait les crises au Moyen-Orient, en réponse à des critiques françaises, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

La veille, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, avait affirmé que la France s’inquiétait des « tentations hégémoniques » de Téhéran, lors d’une visite en Arabie saoudite.

« Malheureusement, il semble que la France a un regard partial et partisan sur les crises de la région et cette approche, volontairement ou involontairement, aide même à transformer des crises potentielles en crises réelles », a déclaré le porte-parole de la diplomatie iranienne Bahram Ghassemi.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à Ryad avec son homologue saoudien Adel al-Jubeir, le ministre français avait indiqué avoir évoqué « le rôle de l’Iran et les différents domaines dans lesquels les actions de ce pays nous inquiètent ».

« Je pense en particulier aux interventions de l’Iran dans les crises régionales, à cette tentation hégémonique et je pense à son programme balistique », avait-il poursuivi.

« Vos inquiétudes ne sont pas conformes à la réalité régionale et elles vous conduisent dans la mauvaise direction », a déclaré M. Ghassemi en réaction aux déclaration de M. Le Drian.

Rejetant la responsabilité de l’Iran, le chef de la diplomatie iranienne a estimé que c’est au contraire « l’Arabie saoudite qui joue un rôle destructeur évident » dans ces crises.

« Ignorer les réalités de la région et répéter des inquiétudes agressives, sans fondement et créées de toutes pièces par des responsables saoudiens (…) va-t-en guerre, n’aide pas à régler les crises régionales », a-t-il ajouté.

L’Iran et l’Arabie saoudite s’opposent dans de nombreuses crises au Moyen-Orient: dans les guerres en Syrie et au Yémen, mais aussi au Liban où la tension est montée depuis l’annonce surprise de la démission (forcée) du Premier ministre Saad Hariri depuis Ryad le 4 novembre.

Hariri avait alors dénoncé la « mainmise » de Téhéran dans les affaires de son pays au travers du mouvement Hezbollah. Mais le président libanais Michel Aoun a ensuite estimé que M. Hariri qui n’est toujours pas rentré dans son pays était « détenu » en Arabie saoudite.

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/659041