IRAN

IRAN

L’IRAN REAGIT AUX PROPOS AGRESSIFS DE THERESA MAY

L’Iran réagit aux propos de Theresa May au sommet du CCGP

Wed Dec 7, 2016 7:26PM

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qassemi. (Archives)

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qassemi. (Archives)

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères vient de réagir aux propos controversés de Theresa May exprimés au sommet du Conseil de coopération du golfe Persique (CCGP) à Bahreïn.

 « Les pays dont l'intervention irresponsable dans les affaires d'autres pays est à l'origine de la propagation de l'insécurité, de la guerre, de la violence et du terrorisme n'ont pas le droit d'accuser les autres d'interférer dans les affaires régionales. », a déclaré M. Bahram Qassemi.

En faisant allusion aux politiques britanniques qui sèment la division parmi les voisins, Qassemi a ajouté : «  En souhaitant revenir dans la région, Londres a repris ses politiques qui divisent [les peuples] et la République islamique d’Iran considère cette attitude de futile et de contre-productive. »

Bahram Qassemi a poursuivi en ce sens : « La RII considère que ces déclarations résultent, en partie, des changements récents dans les relations de ce pays avec l’Union européenne ; changements qui sont à l’origine des problèmes, des manques et des complexités dans la place qu’occupe le Royaume-Uni dans l’échiquier international. Ce qui a fait que la Première ministre de ce pays ait tenu des propos contre l’Iran et sa nation, pour se conformer à l’ambiance régnant au sein du sommet du CCGP et pour plaire aussi accessoirement à quelques dirigeants de ce conseil. »

Enfin, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a souligné : «  Il semble bien que l’objectif poursuivi derrière ces propos soit la conclusion de nouveaux et gigantesques contrats d’armements entre le Royaume-Uni et certains pays arabes du golfe Persique et donc au final, une montée des tensions, crises et crimes de guerre contre les peuples opprimés du Yémen, de la Syrie, du Bahreïn, de l’Irak et d’autres pays musulmans de la région. » 

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/07/496906/LIran-ragit-aux-propos-de-Theresa-May


 

PROPOS ANTI IRANIENS DE LA BRITANNIQUE THERESA MAY

La Grande-Bretagne conclut un partenariat stratégique avec les pays du CCGP contre l’Iran

Wed Dec 7, 2016 6:55PM

Le roi saoudien, Salman bin Abdul Aziz (G), la Première ministre britannique, Theresa May (C) et le roi de Bahreïn, Hamad bin Issa al-Khalifa (D) à Manama, le 7 décembre 2016. ©AFP

Le roi saoudien, Salman bin Abdul Aziz (G), la Première ministre britannique, Theresa May (C) et le roi de Bahreïn, Hamad bin Issa al-Khalifa (D) à Manama, le 7 décembre 2016. ©AFP

La Grande-Bretagne et les pétromonarchies du golfe Persique viennent de lancer un partenariat stratégique dans les domaines politique, militaire et commercial.  

À l'issue du sommet du Conseil de coopération du golfe Persique (CCGP) à Bahreïn, mercredi 7 décembre, Theresa May a essayé de rassurer les dirigeants du CCGP face à ce qu’elle a appelé « l'agressivité » de l'Iran.

La Première ministre britannique a ajouté que Londres allait contribuer à la sécurité des pays du CCGP soit par des investissements financiers soit par une assistance militaire.

S'adressant aux dirigeants du CCGP, May a déclaré: « Je veux vous assurer que j'ai conscience de la menace posée par l'Iran sur le golfe [Persique] et plus largement sur le Moyen-Orient (…) Nous avons obtenu un accord qui neutralise la possibilité pour l'Iran d'acquérir des armes nucléaires pendant plus d'une décennie (…)  nous devons travailler ensemble pour faire face à la politique régionale agressive de l'Iran ».

Selon AP, dans le communiqué publié en fin de séance, le Royaume-Uni et le CCGP ont déclaré avoir pris la décision de travailler ensemble pour contrer les "activités déstabilisatrices" de l'Iran dans la région. Ils ont enjoint aussi Téhéran de prendre des mesures concrètes et pratiques pour gagner la confiance de ses voisins et résoudre ses différends avec eux par des moyens pacifiques.

Le 37e sommet du CCGP s’est déroulé pendant deux jours, les 6 et 7 décembre à Bahreïn.

Le régime bahreïni procède à une répression féroce du mouvement de contestation animé par la majorité chiite depuis 2011 et il est souvent accusé de violation des droits de l'Homme par les instances internationales.

Les monarchies du CCGP qui n’ont toujours pas digéré la signature de l’accord sur le nucléaire iranien, essaient par tous les moyens de porter atteinte à notre pays.

Les déclarations de Theresa May sont d’autant plus surprenantes que l'on assiste depuis plusieurs mois à une réconciliation entre Téhéran et Londres. En effet, les deux pays ont rouvert leurs consulats et ambassades respectifs à Téhéran et à Londres. Par ailleurs, depuis la conclusion de l'accord sur le nucléaire iranien, British Airways a rétabli ses vols directs entre Téhéran et Londres. 

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/07/496894/GB-prte--dfendre-les-pays-arabeslIran


 

SANCTIONS US : QUEL QUE SOIT LE PROGRAMME DE TRUMP, L’IRAN POURSUIVRA SON CHEMIN

Iran: Le président Rohani réagit à la prorogation des sanctions américaines

Tue Dec 6, 2016 2:14PM

Le président iranien, Hassan Rohani, prononce un discours à l'Université de Téhéran, le 6 décembre 2016. ©president.ir

Le président iranien, Hassan Rohani, prononce un discours à l'Université de Téhéran, le 6 décembre 2016. ©president.ir

Le président iranien a affirmé que la prochaine administration américaine, quelle qu'en soit sa composition, ne pourra en rien affecter ni la volonté du peuple iranien ni le Plan global d’action conjoint. 

À l’occasion de la Journée nationale de l’étudiant, le président iranien, Hassan Rohani, qui prononçait un discours à l'Université de Téhéran, a déclaré qu'à l’ordre du jour de la session de mercredi de la commission chargée de la supervision du Plan global d’action conjoint, figurerait l'étude d'une réaction appropriée contre la prolongation des sanctions contre l’Iran.

« Si le président sortant américain suspendait une partie de la loi adoptée par le Congrès, nous réagirions en conséquence de cette infraction aux accords nucléaires», a averti le président Rohani.

« La victoire d’un homme [Donald Trump] à la présidentielle américaine a préoccupé toute l’Europe, l’Asie et même certains États du continent américain. Mais l'Iran est le seul pays à qui cet événement ne fait ni chaud ni froid », a poursuivi Rohani avant d’ajouter : « Quel qu’en soit son programme, nous poursuivons notre chemin. »  

En ce qui concerne la période précédant la signature du Plan global d’action conjoint, le président iranien s’est exprimé en ces termes: « Les Américains et les Israéliens se sont évertués à présenter l’Iran comme une menace globale pour la sécurité et la stabilité aussi bien dans la région que dans le monde, un danger pour les pays voisins, l’Europe et la paix mondiale. »

« Ils avaient soumis au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution à l’encontre de l’Iran, l’accusant de chercher à se doter de l’arme nucléaire. Ce document invoquait le chapitre VII de la Charte des Nations unies, qui ouvre potentiellement la voie à des sanctions et à l'usage de la force en dernier recours », a-t-il précisé.

Le président iranien a considéré le succès des négociations nucléaires comme une source de fierté générale. « Tout le monde reconnaît aujourd’hui qu’aucun pays au monde ne pouvait défendre, comme l'a fait l'Iran, le droit de son peuple face aux grandes puissances nucléaires. », a-t-il indiqué.  

« L’annulation des résolutions onusiennes, l’échec du projet d'iranophobie, la résistance aux grandes puissances sont une source de fierté pour le peuple et l'ordre islamique de l'Iran. », a-t-il ajouté.

M. Rohani a affirmé que l'un des objectifs de l'Iran était de montrer au monde que les États-Unis et Israël mentaient et que l’Iran ne représentait aucune menace pour le monde. « Si le monde est menacé, cette menace provient des États-Unis et du sionisme et de leurs alliés. », a-t-il averti.

  • http://presstv.com/DetailFr/2016/12/06/496711/Iran-Rohani-EtatsUnis-Accord-nuclaire-Trump
  •  

     

HAUSSE DE LA PRODUCTION DE MISSILES BALISTIQUES

Iran: hausse de la production de missiles balistiques

Tue Dec 6, 2016 7:20PM

Le général Ali Hajizadeh, commandant de la Force aérospatiale du CGRI. ©Press TV

Le général Ali Hajizadeh, commandant de la Force aérospatiale du CGRI. ©Press TV

À l’occasion de la Journée de l’étudiant, le commandant de la Force aérospatiale du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), le général Ali Hajizadeh, a fait part devant les commandants, les responsables, les membres du corps professoral et les étudiants de l’université Imam Hossein à Téhéran, de l’augmentation de la production de missiles balistiques grâce aux spécialistes ingénieurs iraniens.

En allusion aux propos du Guide suprême de la Révolution islamique et commandant en chef des Forces armées qui avait mis l’accent sur la précision maximale des missiles réalisés par les jeunes révolutionnaires de l’Iran islamique, il a indiqué: « Aujourd’hui, nous sommes autosuffisants dans le domaine des activités défensives et militaires notamment stratégiques. »

Le général Hajizadeh a évoqué certaines hostilités des États-Unis à différentes périodes envers le peuple iranien. « Le seul moyen d'échapper à l’oppression et aux complots de l’arrogance mondiale, avec à sa tête les États-Unis, passe par l’application des directives du Guide suprême de la révolution islamique. »

« Là où ses directives ont été mises en oeuvre, nous avons réussi à surmonter les obstacles et les sanctions. Mais là où elles n'ont pas été suffisamment suivies ou bien ont été ignorées, nous avons été confrontés à des problèmes. D'autant plus qu’aujourd'hui, les effets se font voir dans les secteurs économique, culturel et politique », a-t-il souligné.

« L’arrogance mondiale fait tout pour montrer l’État religieux inefficace. Dans de telles conditions, notre devoir en tant que gardiens de la révolution islamique est d’intervenir efficacement là où la révolution est confrontée à des difficultés. Les étudiants, notamment ceux de cette université, doivent être à l’avant-garde et servir de modèles pour les autres », a-t-il déclaré aux étudiants avant d'ajouter: « Les difficultés économiques sont des milliers de fois plus faciles à surmonter que celles ayant trait à la sécurité et à la défense. »

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/06/496763/Iran-CGRI-missiles-balistiques


 

CONCEPTION D’UN NOUVEAU NAVIRE LANCE-MISSILES BAPTISE « SEPAR »

Iran: nouveau navire lance-missiles de la Force navale

Tue Dec 6, 2016 12:58PM

La flotte iranienne en visite à Bakou.(Archives)

La flotte iranienne en visite à Bakou.(Archives)

Le commandant de la flotte du Nord de la marine iranienne a fait état de la conception d'un navire lance-missiles baptisé "Sépar" (Bouclier).

L'amiral Afshin Rezaï Haddad, commandant de la Flotte du Nord et de la zone 4 de l'armée a précisé, au journaliste de Fars News, que le plus moderne navire lance-missiles de la marine est en phase de passer les dernières étapes de sa conception. Le chantier se trouve dans le nord du pays."

L'amiral Afshin Rezaï Haddad, commandant de la Flotte du Nord et de la zone 4 maritime de l'armée. ©Presstv

 

"Ce navire lance-missiles est fabriqué par les ingénieurs du département marin au ministère iranien de la Défense et le bâtiment sera dévoilé au mois de février, à l'occasion de l'anniversaire de la victoire de la Révolution islamique ", a-t-il  

"Ce nouveau navire lance-missiles est plus sophistiqué que les trois autres bâtiments de la même classe "Sina" mais sa puissance de combat est identique aux autres membres de cette même classe. Le nouveau navire lance-missiles, baptisé "Sépar" (Bouclier) sera mis à l'eau en mer Caspienne.", a précisé l'amiral Afshin Rezaï Haddad. 

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/06/496699/Iran-nouveau-navire-lancemissiles-de-la-Force-navale


 

LA 1ere MINISTRE BRITANNIQUE PRETEND VOULOIR DEFENDRE LES PAYS ARABES FACE A L’IRAN

Theresa May veut défendre les pays arabes face à l'Iran

Tue Dec 6, 2016 1:46PM

La Première ministre britannique, Theresa May, parle à des marins sur le pont du navire britannique HMS Ocean à Manama, le 6 décembre 2016. ©Reuters

La Première ministre britannique, Theresa May, parle à des marins sur le pont du navire britannique HMS Ocean à Manama, le 6 décembre 2016. ©Reuters

"Nous allons protéger les pays arabes du golfe [Persique] des ingérences de l'Iran", a prétendu la Première ministre britannique.

Dans une interview avec le journal Asharq al-Awsat, la Première ministre britannique, Theresa May, a émis l'espoir que l'accord nucléaire conclu avec l'Iran aboutirait à des changements majeurs dans les relations entre Téhéran et la Communauté internationale.

Mme May, qui a effectué une visite à Bahreïn pour participer au 37e sommet du Conseil de coopération du golfe Persique (CCGP), a aussi ajouté que son pays soutiendrait les pays riverains du golfe Persique contre ce qu'elle a appelé "les ingérences de l'Iran".

"Nos relations avec Bahreïn remontent à 200 ans et avec l'Arabie saoudite, à plus de 100 ans. Ces relations n'ont pourtant pas été aussi fortes qu'il fallait proportionnellement à leur ancienneté. Nous plaidons donc pour certains changements, de façon à établir un véritable partenariat stratégique avec les pays arabes du golfe [Persique]", a-t-elle déclaré.

En allusion aux politiques iraniennes, la Première ministre britannique a affirmé que Londres resterait complètement engagé dans son partenariat avec les pays arabes du golfe Persique pour assurer leur sécurité, ajoutant que le Royaume-Uni comprenait les inquiétudes liées à l'approche régionale de l'Iran, "une approche qui nuit à la stabilité de la région", a-t-elle prétendu.

"Les pays arabes du golfe [Persique] nous offrent le deuxième plus grand marché à l'extérieur de l'Union européenne et constituent les plus grands investisseurs au Royaume-Uni", a ajouté la Première ministre britannique qui a également insisté sur la prétendue coopération des monarchies arabes dans la lutte contre le terrorisme. Or, certains de ces pays soutiennent par tous leurs moyens des organisations terroristes comme Daech ou le Front al-Nosra (rebaptisé Fatah al-Cham). 

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/06/496708/Londres-Iran-Theresa-May


 

LA BETE IMMONDE NETANYAHU, VEUT PARLER DU « MAUVAIS ACCORD NUCLEAIRE » AVEC SON AMI TRUMP

Iran: Netanyahu veut parler du « mauvais accord nucléaire » avec Trump

 Depuis 4 heures  5 décembre 2016

NETANYAHU

 Entité sioniste - Moyent-Orient

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche qu’il allait comptait discuter du « mauvais » accord sur le programme nucléaire iranien avec Donald Trump dès que celui-ci aura pris ses fonctions à la Maison Blanche, au mois de janvier, a rapporté dimanche l’agence Reuters.

Parlant en marge d’une conférence à Washington, Netanyahu s’est opposé au secrétaire d’Etat John Kerry sur l’accord avec l’Iran et les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, que le chef de la diplomatie américaine a qualifié d' »obstacle à la paix ».

Pendant la campagne électorale américaine, Donald Trump a qualifié l’accord, que Téhéran a conclu le 14 juillet 2015 avec les grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne) de « catastrophe » et de « pire affaire jamais négociée ». Il a également dit qu’il serait difficile de renverser un accord consacré dans une résolution des Nations unies.

« Israël s’est engagé à empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires, ce qui n’a pas changé et ne changera pas. En ce qui concerne le président élu Trump, je suis impatient de lui parler de ce qu’il faut faire au sujet de ce mauvais accord », a déclaré Netanyahu lors du Forum Saban, une conférence sur le Moyen-Orient organisée à Washington, à laquelle il participait par visioconférence depuis Jérusalem, AlQuds occupée.

« Je me suis opposé à l’accord parce qu’il n’empêche pas l’Iran de se doter d’un arsenal nucléaire, il lui en ouvre la voie », a-t-il ajouté.

Source: Agences

http://french.almanar.com.lb/129655


 

NUCLEAIRE IRANIEN : LES USA NE SONT PAS FIABLES AFFIRME L’IRAN

Nucléaire: les USA ne sont pas fiables, affirme Téhéran

La décision du Sénat américain, qui a reconduit pour dix ans les sanctions à l'encontre de Téhéran, montre que les Etats-Unis ne respectent pas leurs engagements, a déclaré samedi le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Nucléaire: les USA ne sont pas fiables, affirme Téhéran

Les sénateurs se sont prononcés jeudi à l'unanimité pour la prorogation de l'Iran Sanction Act (ISA), qui avait été approuvée en novembre par la Chambre des représentants. Barack Obama devrait le promulguer, bien que la Maison blanche ait fait savoir qu'elle n'était pas favorable à la reconduction des sanctions.

La République islamique a promis des représailles après ce vote qu'elle juge contraire à l'accord conclu en juillet 2015 avec les grandes puissances, qui prévoit l'encadrement de son programme nucléaire en échange d'une levée progressive des sanctions.

«La prolongation des sanctions imposées à l'Iran montre à la communauté internationale que les Etats-Unis ne sont pas fiables. L'Amérique va à l'encontre de ses engagements», a estimé le chef de la diplomatie, qui effectue une visite en Inde, rapporte la télévision publique.

Selon Nehrouz Nemati, porte-parole de la présidence du parlement iranien cité samedi par la télévision publique, une proposition de loi demandant le retour «aux conditions initiales» d'enrichissement d'uranium sera déposée dimanche.

Le leader de la Révolution islamique en Iran, l’imam sayed Ali Khamenei avait prévenu le 23 novembre que l'Iran «réagirait certainement» à une prolongation des sanctions américaines.

«Si les sanctions américaines sont prolongées pour 10 ans, c'est assurément une violation» de l'accord sur le nucléaire iranien et les Américains «doivent savoir que la République islamique d'Iran réagira certainement à cela», avait-il déclaré dans un discours.

Source : agences et rédaction

03-12-2016 | 12:04

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=21128&cid=337#.WENO7PnhA2w


 

CE 4 DECEMBRE LE PARLEMENT PRENDRA LES MESURES NECESSAIRES SUITE AU VIOL US DES ACCORDS NUCLEAIRES

"Damato bis" : le Parlement iranien se réunira dimanche

Sat Dec 3, 2016 6:14PM

L'Assemblée islamique d'Iran (Parlement). (Photo d'archives)

L'Assemblée islamique d'Iran (Parlement). (Photo d'archives)

Le Parlement iranien prendra, dès dimanche 4 décembre, les mesures nécessaires en réaction à la décision des États-Unis de violer les accords nucléaires.

La Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement iranien se penchera, dès dimanche 4 décembre, sur la récente décision anti-iranienne des États-Unis de prolonger de dix ans les sanctions contre Téhéran, a déclaré le président de ladite commission, Alaeddin Boroujerdi. 

En allusion à l’adoption par le Congrès des États-Unis d'une loi qui prolonge de dix ans les sanctions contre l’Iran, Alaeddin Boroujerdi a souligné :

 

Alaeddin Boroujerdi, président de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement iranien. (Photo d'archives)

 

« Il faut faire comprendre aux Américains qu’ils ne peuvent pas, tout en emboîtant le pas à Israël et à l’Arabie saoudite, affecter les intérêts nationaux de la république islamique d'Iran. »

Il a dit que l’accord sur le nucléaire iranien n’était pas un accord bilatéral, mais un accord multilatéral et que les sept pays signataires s’étaient engagés à le respecter.

« Il ne s’agit donc pas d’un accord que les Américains puissent annuler ou révoquer unilatéralement », a-t-il ajouté.

Le parlementaire iranien a affirmé que la prolongation des sanctions anti-iraniennes par le Congrès américain était due aux efforts des lobbies israélo-saoudiens, disant que la quasi-majorité des législateurs américains étaient pratiquement à la solde de l’Arabie saoudite et d’Israël.

« Ces deux régimes souhaitent que l’Iran reste sous la pression des sanctions. Ce sont eux qui versent des sommes d’argent colossales aux législateurs américains pour les diriger dans ce sens », a dit M. Boroujerdi sans manquer de souligner que la Commission de la sécurité nationale du Parlement, ainsi que la séance plénière de l’Assemblée islamique d'Iran, prendraient les mesures nécessaires en réaction à la récente décision anti-iranienne du Congrès américain.

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/03/496316/Iran-USA-nuclaire


 

REPRISE IMMINENTE DES ACTIVITES NUCLEAIRES CIVILES

Nucléaire iranien: un plan à l'ordre du jour du Parlement

Fri Dec 2, 2016 6:37PM

La reprise des activités nucléaires civiles à l'ordre du jour du Parlement iranien. ©Mehrnews #Nucléaire

La reprise des activités nucléaires civiles à l'ordre du jour du Parlement iranien. ©Mehrnews #Nucléaire

Un plan urgent sur la reprise des activités nucléaires civiles est à l'ordre du jour du Parlement iranien. Il sera soumis au vote dimanche 4 décembre, a annoncé Akbar Ranjbar Zadeh, l'un des députés du Majlis islamique d'Iran.

Compte tenu de son caractère urgent, ce plan sera présenté, examiné et soumis au vote. Une fois le plan adopté, l'Iran devrait reprendre ses activités nucléaires à des fins civiles.

Ce plan intervient en réaction à un vote du Sénat américain pour une prolongation de 10 ans des sanctions contre l'Iran. Une mesure qui est en violation flagrante de l'accord historique nucléaire signé entre les 5+1 et l'Iran. Controversée, la prolongation des sanctions a déjà été adoptée par la Chambre des représentants et attend à présent la signature du Président sortant Barack Obama. Le régime actuel des sanctions anti-iraniennes devait s'achever fin 2016.

Qualifié de "vraie guerre" et "d'agression diplomatique", le parlementaire iranien a déclaré que ce geste des Américains est une transgression de leurs engagements. Les autorités iraniennes ont, à maintes reprises, mis en garde contre la prolongation des sanctions qui vont à l'encontre de l'accord nucléaire et du Plan global d'action commun.

Dans un récent discours, le Guide suprême de la Révolution islamique, l'honorable Ayatollah Khamenei, a promis une réponse ferme face à cet affront. Même réaction de la part du président de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Ali Akbar Salehi, qui a annoncé que l'Iran était prêt à répondre, par tous les moyens, à ce geste "contre-productif"  et "non diplomatique". 

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/02/496161/Iran-Parlement-sanctions-prolongation-EtatsUnis-reprise-activits-nuclaire-civiles-pacifiques-Snat-Congrs-Parlement-accord-nuclaire-parlementaire-dput-Guide-suprme-Ali-Khamenei-Salehi-agence-atomique