ABDEL BARI ATWAN : L'IRAN NE PLAISANTE PAS!!

jeudi, 14 mai 2015 10:33

L'Iran ne plaisante pas!! , par Abdel Bari Atwan

 
IRIB- Abdel Bari Atwan estime que l’Arabie saoudite et ses alliés doivent prendre très au sérieux les avertissements de Téhéran concernant tout acte perturbant la mission d’un navire iranien, qui transporte des aides humanitaires au Yémen.
Dans son article, publié jeudi, sur le site web du journal "Raï al-Youm", le célèbre journaliste arabe, Abdel Bari Atwan, a écrit : «Le Bateau de sauvetage est un navire iranien, qui transporte des aides humanitaires, des médicaments, des denrées alimentaires et des militants iraniens, arabes et occidentaux vers le port yéménite d’Al-Hudayda. La moindre perturbation de la mission de ce navire iranien, par les navires de la coalition, formée par l’Arabie saoudite ou par la marine des Etats-Unis, peut avoir des conséquences lourdes et mettre en péril le cessez-le-feu très fragile, au Yémen. Dans ce cas, la guerre risque de reprendre, plus violemment, dans ce pays».
Dans une autre partie de son article, Atwan a écrit : «Il faut faire preuve de sagesse et de bon sens, en ce qui concerne le navire iranien, qui transporte des aides humanitaires vers le Yémen, au lieu d’adopter une position irréaliste et arrogante. Surtout, il faut savoir que les Etats et les nations ont leur dignité et leur sentiment de fierté, et qu’aucune nation, dans le monde, ne peut supporter des offenses et insultes, de la part des étrangers. Les hautes autorités iraniennes ont averti qu’elles ne permettront pas que ce navire soit arraisonné ou arrêté par une partie tierce. Dans ce sens, la marine iranienne escorte ce navire, jusqu’à sa destination finale. Si les autres parties veulent éviter la guerre, ils devront, donc, prendre très au sérieux les avertissements de la partie iranienne».
L’éditorialiste de "Raï al-Youm" a ajouté : «La fermeture des ports du Yémen et l’embargo maritime, même, pour empêcher l’acheminement des aides humanitaires aux Yéménites, sont des décisions irrationnelles, qui auront de très mauvaises conséquences. Il est vrai que l’ONU a établi un centre, à Djibouti, pour organiser l’envoi des aides humanitaires au Yémen, et que l’Iran pourra, éventuellement, remettre ses aides à l’ONU. Mais en tout état de cause, il est nécessaire d’empêcher qu’une nouvelle crise se produise et que la situation empire».
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau