CHEF SUNNITE EN IRAN : NOUS N'ETIONS PAS EN DESACCORD AVEC LES CHIITES

Chef du bloc sunnite en Iran: Jamais nous n’étions en désaccord avec les chiites
L’équipe du site

Nous en tant que Sunnites partageons une vision commune de l’Islam avec nos frères chiites et ne voyons pas qu’il y a de grandes différences entre nous, a déclaré le représentant du bloc sunnite dans le parlement iranien, Dr. Abed Fattahi.  

Interrogé par la correspondante de notre site al-Manar, en marge de la conférence des oulémas de la Résistance organisée a Beyrouth, il a tenu a rappeler que la communauté sunnite iranienne est installée dans toutes les provinces iraniennes, dont celle de Khorassane dans laquelle elle est majoritaire, sans jamais que des divergences n’éclatent entre sunnites et chiites.

«  Nous sommes fidèles à une pensée selon laquelle le chiisme insinue l’amour des Ahl al-Beit (les gens de la maison du prophète), et nous sommes donc tous des chiites, et que le sunnisme signifie le respect de la tradition prophétique, et qu’il en découle que nous tous sommes des sunnites », a-t-il expliqué.

Pour mieux illustrer d’entente qui règne entre les deux communautés en Iran, il a constaté que jamais les attentats perpétrés contre les lieux de cultes chiites dans le monde islamique, au Pakistan, en Arabie saoudite ou ailleurs n’ont provoqué une quelconque réaction à l’encontre des sunnites de la part des chiites iraniens.

« Nous sommes avant tout des iraniens », a-t-il insisté, rappelant que les sunnites d’Iran sont représentés dans la tribune législative à hauteur de 20 députés, sur les 290 au total.

 

Ils ont couvert de honte les sunnites

S’agissant de la milice wahhabite takfiriste Daesh (Etat islamique) et Cie, il a dit qu’elle ne représente nullement les sunnites, rappelant que ce groupuscules ont commis des massacres dans les regions des sunnites en Syrie, à Mossoul, à Al-Anbar, à Salaheddine, et dans la province du kurdistan irakien. « Ils ont vendu les filles kurdes dans les marchés. Qui sont donc les Kurdes ? Ne sont-ils pas des sunnites adeptes de l’école Chafiite ? » s’est-il offusqué.

Il poursuit sur le même thème : «  J’ai rencontré certains de ceux qui sont venus de la province du Kurdistan et leur ai demandé ce que veulent ces gens de Daesh. Ils m’ont dit qu’ils ne savent rien d’autre de l’Islam que de dire Allahou Akbar. Ils ont couvert de honte les sunnites », a-t-il aussi regretté.

 

Aucune raison de craindre l’Iran    

Interrogé sur sa vision de ce qui se passe dans la région, et sur les raisons pour lesquelles certains Etats arabes appréhendent le programme nucléaire iranien, Fattahi a répondu : «  en tant que député dans le parlement iranien et de président du bloc sunnite je voudrais dire que ces craintes ne sont pas dut tout fondées . Nous voulons des liens fraternels entre les pays arabes et islamiques. L’imam Khamenei a promulgué un décret dans lequel il prohibe la fabrication d’une bombe atomique et son utilisation. Nous avons en revanche le droit de développer l’énergie nucléaire pacifique. En même temps, nous avons sans cesse répété que nous ne voulions pas de bombes atomiques ou d’armes de destruction massive »

 Fattahi a par contre critiqué l’Arabie saoudite et ce qu’elle fait contre le Yémen estimant qu’elle ne devrait nullement être impliquée dans des crimes contre des Musulmans.

«  Nous ne nous sommes jamais impliqués dans une guerre contre un pays musulman. C’est l’Irak qui a ouvert les hostilités contre nous pendant 8  années de guerre imposée. Et aujourd’hui, regardez les familles des soldats tués ou disparus dans la guerre irako-iranienne qui sont en train d’aider le peuple irakien pour faire face à ces groupuscules takfiristes », a-t-il poursuivi.

 

Jamais l’Iran n‘a voulu s’acquérir la bombe atomique

Et d’assurer : «  je suis proche des cercles de décisions du gouvernement iranien et je tiens à assurer que jamais il n’a eu l’intention d’obtenir l’arme atomique ou des armes de destructions massive ».

Fattahi a tenu aussi à répliquer aux allégations sur la formation d’un croissant chiite dans la région : «  ils prétendent que l’Iran voudrait instaurer un croissant chiite dans la région. Ceci n’a jamais fait partie de nos préoccupations. Nous voulons que les Musulmans soient forts et n’avons jamais aspiré à conquérir aucun pays… C’est mon message que j’adresse aux pays de la région qu’ils n’ont pas à s’inquiéter de l’Iran ».

Interrogé sur le rôle de l’Iran en Syrie, il explique : «  nous aidons nos frères syriens, et soutenons la légitimité du président Bachar al-Assad qui a été élu par les Syriens. Nous croyons que seul le peuple syrien a le droit de le révoquer. Nous pensons que si les groupes takfiristes s’emparent de Bagdad et de Damas, ce sera le chaos dans toutes la région ».

Concernant le Yémen, Fattahi a assuré qu’aucun accord ne lie son pays au mouvement houthi Ansarullah. « Les Saoudiens devraient savoir que l’Iran ne lui offre aucune aide militaire », a-t-il affirmé.

«  Nous devons aider le peuple yéménite car c’est un devoir humain et religieux.  Il y a au Yémen des gens qui meurent de faim et ils ne permettent pas l’entrée du navire d’aides iraniennes ni aux avions d’atterrir dans l’aéroport de Sanaa », a-t-il déploré.

Interrogé si son bloc sunnite assumait un quelconque rôle dans le monde arabe, il a révélé qu’il n’en était rien dans le passé. Mais compte-tenu de la situation actuelle, lui et les autres députés ont décidé de se rendre vers certains pays arabes pour améliorer les relations entre eux et leur pays.    

 

Source: Spécial notre site

05-06-2015 - 19:56 Dernière mise à jour 05-06-2015 - 19:56
 
 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau