DES PAYS QUI S’OPPOSENT AU GOUVERNEMENT LEGITIME DEVRAIENT SE TAIRE

Shamkhani: Des pays s’opposent au gouvernement légitime en Syrie, alors qu’ils n’autorisent ni élections, ni parlement

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale en Iran Ali Shamkhani a souligné que toute proposition qui ne reconnaît pas le rôle du peuple syrien dans la détermination de son propre destin sera vouée à l'échec, ajoutant que toutes les tentatives d'affaiblir le régime en Syrie viennent dans le cadre du projet américano-sioniste afin de briser le front de la résistance.

Lors d’un entretien exclusif avec le site «Alahed», Shamkhani a souligné que «la subdivision des groupes terroristes entre «mauvais» et «bons» ne fera qu’accentuer leur présence», soulignant que «le Hezbollah a éloigné la menace du terrorisme takfiri des peuples islamiques».

Concernant les derniers développements politiques en Turquie, Shamkhani a souligné la position de son pays qui soutient le gouvernement turc, notant l'opposition de Téhéran à toute action qui pourrait nuire à la stabilité et la sécurité d’Ankara.

En ce qui concerne l'Arabie Saoudite, Shamkhani a déclaré que le bombardement du peuple yéménite, l'exercice d'un blocus alimentaire et médical, la non-garantie de la sécurité des pèlerins, en plus des relations avec l'entité sioniste sont des exemples de la politique des monarques saoudiens qui s’opposent aux intérêts du monde musulman.

Shamkhani: Certains pays opponent au gouvernement légitime en Syrie, alors qu’ils n’autorisent ni élections, ni parlement

L’interview en détails :

Le Secrétaire du Conseil suprême pour la sécurité nationale de la République islamique d'Iran Ali Shamkhani a souligné la position de son pays face aux derniers développements dans la région, la lutte contre le terrorisme en Syrie et en Irak, le coup d'Etat militaire en Turquie et à l'agression saoudienne contre le Yémen.

Dans une interview exclusive au site «Alahed», Shamkhani a déclaré que «la révolution islamique en Iran a marqué le début de l'ère de l'éveil islamique», ajoutant «les peuples opprimés de la région, en particulier en Palestine et au Liban ont réussi à briser la faible hégémonie de l’entité sioniste, prenant cette révolution comme modèle et suivant les enseignements de l'Imam Al-Khomeini».

Le rôle du Hezbollah

En réponse à une question concernant le rôle du Hezbollah face aux groupes terroristes takfiris, et au maintien de la sécurité au Liban et en Syrie, Shamkhani a déclaré que «la Résistance islamique au Liban est le premier mouvement de résistance musulman et arabe qui a été en mesure d'infliger une défaite majeure à l'ennemi sioniste à travers la libération du sud du Liban en 2000, et la guerre des 33 jours en Juillet 2006, ajoutant que le rôle du Hezbollah aujourd'hui est d’éloigner le danger takfiri des peuples islamiques».

«Le Hezbollah a également joué un rôle important dans la défaite des groupes terroristes en Syrie et dans le maintien de la sécurité du Liban», a-t-il ajouté. Notant que le grand soutien du peuple arabe et islamique à la résistance met en rage l’entité sioniste et ses alliés.

La crise en Syrie

Concernant la position de l'Iran envers les développements de la crise en Syrie, Shamkhani a réaffirmé la position ferme de son pays, soulignant que «l'avenir du pays doit être uniquement entre les mains de son peuple», «tout projet ne reconnaissant pas le rôle du peuple syrien dans la détermination de son avenir ou voudrait imposer par la force et l'intervention militaire ses propres conditions, sera voué à l'échec».

Shamkhani a rappelé que l’affaiblissement du pouvoir en Syrie était un objectif sioniste et américain afin de briser le front de résistance, il a exprimé ses regrets à la participation de certains pays de la région dans cette conspiration, sous prétexte de soutenir le peuple, alors qu’ils ont contribué à la formation de «Daech» qui a causé la mort de milliers de personnes.

Shamkhani a dénoncé la façon dont certains pays s’opposent au gouvernement légitime et parlent de démocratie en Syrie, alors que eux-mêmes n’autorisent pas les élections et n’ont pas de parlement.

Shamkhani: Certains pays opponent au gouvernement légitime en Syrie, alors qu’ils n’autorisent ni élections, ni parlement

Les pays et les services de renseignement qui soutiennent le groupe terroriste «Daech» croyaient qu’ils étaient capables de contrôler ce groupe et de limiter ses manœuvres en Syrie et en Irak. Ils ont fini par réaliser leur erreur lorsque les takfiris se sont mis à manœuvrer dans leurs territoires et menacer leur paix.

Le représentant du leader suprême de la révolution islamique sayed Ali Khamenei, a appelé à la bonne veillance et à combattre tous les groupes terroristes, soulignant qu’ «accorder une légitimité politique à ces groupes en leur donnant une qualification légitime aboutira à appuyer leur présence dans la région, ce qui aura des conséquences catastrophiques sur l'Europe et les pays voisins.»

Dans le même contexte, Shamkhani a félicité les armées syrienne et irakienne et les forces populaires dans les deux pays qui ont réussi à reprendre des territoires importants et à libérer plusieurs villes et villages, en soulignant que les modèles locaux de lutte contre le terrorisme et la coopération militaire entre l'Iran, la Russie et la Syrie a remporté un grand succès. «Grâce à cette coopération et aux efforts fournis, les groupes terroristes finiront par disparaître.»

Il a souligné que la priorité, qui est la lutte contre le terrorisme, passe avant tout par les changements et les réformes internes  en Syrie. Soulignant la nécessité de respecter la souveraineté nationale syrienne dans la lutte contre le terrorisme, «toute intervention militaire pour lutter contre le terrorisme doit se faire en coordination avec le gouvernement syrien et c’est ce que fait l'Iran qui fournit des services consultatifs répondant à la demande officielle de l’état syrien.»

Lors de l’entretien avec «Alahed», Shamkhani s’est arrêté sur les derniers développements en Turquie, soulignant qu’au moment où certains pays de la région ont pris une double attitude à propos du coup d'Etat militaire qui s’est produit en Turquie, l'Iran a condamné dés les premiers instants ce coup d’état le qualifiant de violation de la démocratie et de la souveraineté populaire. 

«Nos positions annoncées ne concernent pas uniquement la Turquie, notre présence en Syrie vient dans le même contexte, la protection et le respect de la volonté populaire» a-t-il ajouté.

Concernant les relations irano-saoudiennes, Shamkhani a déclaré «malheureusement, cette année, en raison de l'obstruction des Al-Saoud, les pèlerins Iraniens - qui sont encore tristes suite à la mort de 500 iraniens après la catastrophe Mena- ne participeront pas au pèlerinage cette année.»

Les politiques d’Al-Saoud s’opposent aux intérêts du monde musulman

Il a poursuivi «en plus de la poursuite du bombardement saoudien contre le Yémen notamment durant le mois du Ramadan et le blocus imposé depuis plus d’un an aux peuples musulmans du Yémen, l’Arabie saoudite n’a fourni aucune garantie concernant la sécurité des pèlerins après la catastrophe qui s’est passée à Mena, et l’alliance des monarques saoudiens avec les ennemis de l’islam et l’ouverture des relations saoudiennes avec l'entité sioniste représentent le modèle politique adopté par l’Arabie avec l’indifférence totale des intérêts des peuples musulmans. Shamkhani a souhaité que les penseurs et les hommes religieux du monde musulman prennent les positions appropriées afin de modifier ces politiques.

Source : Al-Ahednews, traduit par l’équipe du site

23-07-2016 | 14:26

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=19380&cid=323#.V5PWGLiLQ2w


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau