DETAILS DE LA PLUS VASTE CYBER- ATTAQUE MENEE PAR L'IRAN EN 2013

Les détails de la plus vaste cyber-attaque menée par l’Iran en 2013
L’équipe du site

Le site du journal israélien anglophone en ligne Israel Defense a révélé pour la première fois les détails de l’une des plus  vastes cyber-attaques menées par les Gardiens de la Révolution islamique en Iran.  
Et ce deux années après son déroulement, car il a fallu toute cette durée pour la déchiffrer.

L’attaque iranienne a visé selon le media israélien pas moins de 1600 ordinateurs en Israël, en Europe, aux Etats-Unis, dans les Emirats du Golfe et même à destination de l’intérieur de l’Iran lui-même.

L’un des ordinateurs dans lesquels l’Iran a pénétré appartient à une personnalité très importante de la sécurité en Israël : un général-major de l’armée israélienne Tsahal.

L’attaque révélée le mois dernier a été surnommée «le chaton-fusée»/ou «châton-furtif» (Rocket-Kitten) par les experts informatiques, car le malware développé par les Gardiens de la Révolution iranienne se glissait furtivement et rapidement d’une cible à une autre, de pays en pays.

Les premiers signes d’apparition de cette cyber-attaque ont été découverts par les services de renseignements et les entreprises de sécurité informatique globale, depuis au moins le tout début de 2014. Cependant, l’attaque a été totalement déchiffrée il y a seulement moins d’un mois par l’entreprise israélienne Check Point Software Technologies.

Selon une analyse rétrospective de l’attaque et les détails connus par les responsables des services de renseignements, le secteur cybernétique des Gardiens de la Révolution iranienne a produit ce logiciel malicieux, qui sait comment s’infiltrer dans les ordinateurs définis comme des cibles et s’activer grâce à des e-mails en toute «innocence» et grâce aux messages des réseaux sociaux.

Rétrospectivement, il est devenu évident que l’ordinateur personnel d’un Général-major de Tsahal « a attrapé le virus », cependant, les principales cibles de cette cyber-attaque étaient des personnalités prédominantes, dont des membres de la famille royale saoudienne, des experts scientifiques nucléaires israéliens et des dissidents iraniens, et mêmes les épouses d’officiers supérieurs de différents pays. Les sources des renseignements de tous les pays attaqués ont reçu des informations concernant cette attaque au cours de la dernière période.


L’objectif de cette attaque du « Châton furtif » consistait d’après le site israélien à recueillir de l’information ; mais certaines attaques prenant pour cibles des infrastructures sensibles cruciales d’Israël, comme des centrales électriques ou services autoroutiers.
 

 

Source: Médias

18-12-2015 - 15:25 Dernière mise à jour 18-12-2015 - 15:25 | 290 vus
http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=274162&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=22&s1=1

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau