EN ROMPANT AVEC L'IRAN, RIYAD NE FERA PAS OUBLIER LES EXECUTIONS

Hossein Amir Abdollahian

Riyad ne fera pas oublier les exécutions en rompant avec Téhéran

© Sputnik. Vladimir Trefilov
 
International
 
URL courte
 
102039301

L'Iran estime que la décision de l'Arabie saoudite de rompre ses relations avec Téhéran, après des attaques contre les représentations diplomatiques de Riyad, ne pourra faire oublier la "grande erreur" qu'est l'exécution d'un dignitaire chiite.

 

"En décidant de rompre ses relations diplomatiques, l'Arabie saoudite ne peut pas faire oublier sa grande erreur d'avoir exécuté un dignitaire religieux" chiite, Nimr Baqer al-Nimr, a déclaré Hossein Amir Abdollahian, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, rapporte l'agence Irna.

Il a ajouté que "les diplomates saoudiens à Téhéran et à Machhad (dans nord-est de l'Iran, ndlr) n'ont subi aucun dommage" lorsque des foules furieuses ont attaqué l'ambassade et le consulat saoudiens respectivement situés dans ces deux villes.

 

En réaction à ces violences, l'Arabie saoudite a annoncé dimanche dernier la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran. Elle a "donné 48 heures aux membres de la représentation diplomatique iranienne pour quitter le pays", a annoncé le chef de la diplomatie saoudienne Adel Al-Jubeir, cité par l'AFP.

 

Pour le vice-ministre iranien des Affaires étrangères cité par Irna, "par le passé, l'Arabie saoudite a également commis une erreur stratégique en adoptant des décisions précipitées et irréfléchies qui ont provoqué l'insécurité et le développement du terrorisme dans la région".

"Aujourd'hui, la nouvelle erreur stratégique de l'Arabie saoudite est l'exécution de l'ayatollah martyr, le cheikh Nimr Baqer al-Nimr, qui était un grand dignitaire religieux qui appartenait à l'ensemble du monde musulman et non à un seul pays", a ajouté M. Amir Abdollahian.

M. Amir Abdollahian a également fustigé l'Arabie saoudite pour "avoir porté atteinte aux intérêts de son propre peuple et aux peuples musulmans de la région avec le complot de faire baisser les prix du pétrole". L'Iran estime que Ryad a joué un rôle primordial dans la baisse des prix du pétrole, en maintenant sa production à un niveau très élevé

http://fr.sputniknews.com/international/20160104/1020735039/iran-arabie-rupture.html

 
 
 
L'ARABIE DES AL SAOUD A ROMPU SES RELATIONS DIPLOMATIQUES AVEC L'IRAN
 
 
Adel al-Jubeir

L'Arabie saoudite annonce la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran

 

© AFP 2015. STR
 
International
 
URL courte
 
8262442039

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir a annoncé ce dimanche la rupture des relations diplomatiques de l'Arabie saoudite avec l'Iran, après l'attaque de son ambassade à Téhéran et la violente réaction iranienne à l'exécution d'un dignitaire religieux chiite saoudien.

 

L'Arabie saoudite a décidé de "rompre ses relations diplomatiques avec l'Iran et exige le départ sous 48H des membres de la représentation diplomatique iranienne", a déclaré le ministre saoudien des Affaires étrangères dans une conférence de presse à Ryad.

Il a dénoncé "les ingérences négatives et agressives de l'Iran dans les affaires arabes qui entraînent souvent dégâts et destructions".

 

Les attaques par des manifestants de l'ambassade saoudienne à Téhéran et du consulat saoudien dans la ville iranienne de Machhad constituent "une violation flagrante de toutes les conventions internationales", a-t-il dit en accusant les autorités iraniennes de n'avoir rien fait pour les empêcher, rapporte l'AFP.

 

La mise à mort samedi du cheikh saoudien Nimr Baqer al-Nimr, un critique virulent du pouvoir à Ryad, a exacerbé les tensions au Proche-Orient, notamment en Iran où l'ambassade saoudienne a été en partie détruite par des manifestants.

Quelques heures plus tôt, en milieu de nuit, des centaines de personnes en colère ont lancé des cocktails Molotov contre l'ambassade d'Arabie saoudite à Téhéran dans laquelle ils ont pénétré. "Le feu a détruit l'intérieur de l'ambassade", selon un témoin.

Le consulat saoudien à Machhad a également été attaqué. Quarante manifestants ont été arrêtés à Téhéran et quatre à Machhad.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau