IRAN : PARTICIPATION ELECTORALE AUTOUR DE 60%. DEPOUILLEMENT EN COURS

Iran/législatives:Les réformateurs récoltent les sièges de Téhéran au Parlement
 
L’équipe du site

Alors que se poursuit l'opération de   dépouillement des votes pour l'élection du Conseil islamique de la Shura, la commission électorale de l'Iran a annoncé dimanche matin, les premiers résultats préliminaires de la dixième session de l'élection de l'Assemblée consultative islamique pour la  circonscription  de Téhéran , selon la chaine satellitaire iranienne alAlam.

Les réformateurs ont remporté tous les sièges à Téhéran soit 30 au Parlement, tandis que les candidats du courant Mabdaai ont remporté dans d'autres villes, la majorité parlementaire, selon les résultats officiels annoncés jusqu'à présent, sachant que les rapports indiquent que les Mabdaayins ont obtenu 60% des 290 sièges de l'Assemblée consultative islamique.

Selon la télévision d'Etat, La liste "Espoir" des réformateurs et modérés partisans du président Hassan Rohani est sur le point de remporter la totalité des 30 sièges de Téhéran sur des résultats quasi définitifs portant sur près de 90% des voix exprimées.
   
Le chef de liste des conservateurs, Gholam-Ali Hadad-Adel arrive en 31ème position et serait donc battu à l'issue des élections législatives de vendredi.
 
En tête de liste des candidats certains d'être élus, figurent Mohammad Reza Aref (réformateur) et Ali Motahari (modéré), avec respectivement près de 1,3 million et plus de 1,1 million de voix. Ces résultats portent sur le décompte de plus 2,6 millions de bulletins sur un total de 2,9 millions d'électeurs à Téhéran.
   
Les réformateurs avaient inclus dans leur liste trois conservateurs modérés, dont M. Motahari, tous élus.
   
La liste des réformateurs et des modérés à Téhéran était menée par Mohammad Reza Aref, ancien candidat réformateur à la présidentielle de 2013, qui s'était retiré en faveur du candidat modéré Hassan Rohani, lui permettant d'être élu dès le premier tour.
   
Dans le reste du pays, les réformateurs/modérés et les conservateurs se partagent les voix avec des candidats indépendants qui ne figuraient sur aucune des deux listes principales, selon des résultats partiels.

Mais la victoire de la liste "Espoir" dans la capitale iranienne est un coup de pouce déterminant pour les partisans du président Rohani qui seront nettement plus représentés dans le prochain Parlement, jusqu'alors dominé par les conservateurs. La chambre compte 290 députés.
 
Hassan Rohani espère pouvoir obtenir une majorité de députés pour pouvoir poursuivre sa politique d'ouverture.
   
Il mise sur l'avancée majeure qu'a été l'accord nucléaire conclu en juillet 2015 avec les grandes puissances sur le programme nucléaire iranien et qui a permis à l'Iran de sortir de l'isolement.
   
Les résultats définitifs pour l'ensemble du pays, qui devront être confirmés par le  Conseil des gardiens de la constitution, ne sont pas attendus avant lundi ou mardi.

Sur 94 circonscriptions de province dont les résultats sont connus, les conservateurs en gagnent 29, les réformateurs et modérés 19 et les indépendants 25. Parmi ces derniers, certains sont proches des conservateurs ou des réformateurs, dans une proportion encore difficile à déterminer. Un autre élu était à la fois sur les deux listes.
   
Un second tour devra être organisé en avril dans au moins 21 circonscriptions de province.
   

Au-delà de nos attentes
   
Ali Shakouri-Rad, un responsable réformateur, a jugé que "les résultats sont au-delà de nos attentes". Mais, a-t-il assuré, "nous ferons preuve de retenue pour exprimer notre satisfaction".
   
La percée des pro-Rohani, si elle se confirme, est d'autant plus remarquable que la plupart des grandes figures du camp réformateur avaient été
écartées de la course aux législatives par le puissant Conseil des gardiens de la Constitution (conservateur) qui a un droit de veto sur les candidatures.
   
Autre motif de satisfaction pour le président iranien, lui et un de ses alliés, l'ex-président Akbar Hachemi Rafsandjani, sont certains d'être élus à Téhéran à l'Assemblée des experts.
   
Sur les 88 sièges de l'Assemblée des experts, 16 sont réservés à des élus de Téhéran où MM. Rohani et Rafsandjani sont arrivés en tête.
   
Mais deux religieux conservateurs, l'ayatollah Ahmad Janati et l'ayatollah Mohammad Yazdi, figurent encore parmi les seize candidats arrivés en tête et pourraient également être élus. Les réformateurs avaient fait campagne pour les éliminer de l'Assemblée.


Toujours selon alAlam , la déclaration n ° 63 de la Commission électorale a publié  les résultats suivants , après le dépouillement de  3846 urnes, qui était de 2 millions et 633 mille et 905 voix:

1. Mohammad Reza Aref 1287862
2. Ali Motahari 1151551
3. Ali Reza Mahjoub 1046923
4. Suhaila Gelodar Zadeh 1039836
5. Elias Houdrta 1020705
6. Kazem Jalali 996 428
7. Mohammad Reza Badamji 990 085
8. Farida Awlad Qaba 984 545
9. Mustafa Kawakabyan 960 008
10. Fatima Hosseini 958 783
11. Barwana Selhachouri 945 415
12. Abolfazl Soroush 943 647
13. Ali Noboukt Haqiqi 933493
14. Gholam Reza Heydari 932 358
15. Fatima Saidi 929 316
16. Mehdi Sheikh 928283
17. Mahmoud Sadeghi 926 781
18. Mohammad Ali  Wakili 924309
19. Behrouz Neemati 916 018
20. Barwana Mafi 915 808
21. Fatima Zukaddr 910 487
22. Mohammmad jawad Fathi 895 567
23. Fared Mousavi 893627
24. Taiba Siaoshi Shah Enayati 893 260
25. Mohammad Reza Najafi 892 897
26. David Mohammadi 892 394
27. Mohsen Ali Zamani 888 755
28. Ahmed Mezni 884 725
29. Ali Reza Rahimi  879 900
30. Abdolreza Hashim Zayi  861 463


 Sources: AFP, AlAlam, Farsnews, Mayadeen.

 

Source: Médias

28-02-2016 - 13:27 Dernière mise à jour 28-02-2016 - 13:27 | 400 vus
 
 
 
 
 

Selon une estimation provisoire donnée samedi de source officielle, environ 60 % des électeurs iraniens ont participé vendredi aux élections législatives et à celle de l'Assemblée des experts.

«Au moins 33 millions» des 55 millions d'électeurs ont voté, a dit le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Hossein-Ali Amiri, à la télévision nationale. Le chiffre définitif sera annoncé plus tard dans la journée et «devrait augmenter», selon lui.

La participation aux législatives de 2012 avait été de 64,2 %, seulement de 48 % à Téhéran. Ali Amiri a estimé qu'un second tour devrait être organisé dans un certain nombre de grandes villes, mais n'a donné aucune indication sur les élus au Parlement et à l'Assemblée des experts.

Les résultats définitifs, qui devront être confirmés par le puissant Conseil des gardiens de la Constitution, ne sont pas attendus avant plusieurs jours. Ceux des provinces devraient être connus samedi, ceux de Téhéran, lundi. Les bureaux de vote ont fermé tard après plusieurs heures de prolongation.

Tout au long de la journée, de nombreuses files d'attente se sont formées dans le calme devant les bureaux de vote des grandes villes, dont Téhéran, signe de l'intérêt apparent suscité par ces élections. Les Iraniens étaient appelés à élire les 290 membres du Parlement et les 88 membres de l'Assemblée des experts.

Ces élections étaient les premières depuis la conclusion en juillet d'un accord entre les grandes puissances et Téhéran sur le programme nucléaire iranien.

Source : AFP et rédaction

 

 
 
 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau