IRAN : POUR LE 1er MAI LE GUIDE REND HOMMAGE AUX TRAVAILLEURS

mercredi, 29 avril 2015 14:36

1er mai : le Guide suprême rend hommage aux travailleurs

 
 
IRIB- Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que, malgré tous les problèmes, les efforts de la classe ouvrière, dans le sens du progrès et du développement national de l’Iran, sont considérables et dignes de louanges.
Mercredi, l’honorable Ayatollah Khamenei a reçu en audience des milliers d’ouvriers, venus de toutes les régions iraniennes. Lors de son discours, le Guide de la Révolution islamique a rendu hommage à la Résistance et à la vigilance des ouvriers iraniens, face aux complots et aux actes provocateurs, à l’intérieur et à l’extérieur, pendant ces trois dernières décennies. «La classe ouvrière a surmonté toutes les épreuves et s’est montré capable de renforcer le progrès et le développement de l’Iran islamique», a déclaré l’honorable Ayatollah Khamenei, qui a souligné que ce sont les efforts des ouvriers, qui garantissent, aussi, la puissance politique, défensive et économique du pays. 36 ans après la victoire de la Révolution islamique, le rôle que la classe ouvrière a joué, pour aider le pays à surmonter les obstacles difficiles, dont les sanctions industrielles et techniques, imposées par les puissances étrangères, est, indubitablement, grandiose. Comme l’a indiqué le Guide suprême de la Révolution islamique, plus les fondements économiques et industriels du pays seront solides, plus la puissance politique sera capable d’assurer ses objectifs, sur le plan diplomatique, et renforcer le sentiment de gloire et de dignité nationale. Le renforcement de la productivité et le règlement des problèmes économiques sont des éléments importants du sentiment de dignité nationale. En outre, si le pays arrive à renforcer sa compétitivité économique, technique et technologique, il arrivera à briser le monopole des grandes puissances, pour conforter sa place, parmi les pays les plus influents du monde. Dans l’optique du Guide suprême de la Révolution islamique, la solidité des fondements économiques, à l’intérieur du pays, est l’élément qui renforce, grandement, la position des négociateurs iraniens, face à leurs interlocuteurs étrangers. Les négociations nucléaires avec les 5+1 sont, sans doute, l’exemple le plus clair de cette affirmation. En réalité, malgré les sanctions étrangères, l’Iran est entré, grâce à ses ressources nationales, dans le club nucléaire et a conduit les grandes puissances à reconnaître son statut nucléaire. Autrement dit, aujourd’hui, les grandes puissances se sont résignées à se mettre à la table des négociations nucléaire, non pas, en raison de la réussite de leurs sanctions économiques, mais à cause de la puissance iranienne, qu’elles ne pouvaient plus nier. La communauté internationale a fini par reconnaître les droits nucléaires du peuple iranien, notamment, dans le domaine de l’enrichissement de l’uranium et la poursuite des recherches scientifiques, dans le domaine du nucléaire civil. Cette réussite, pour la partie iranienne, est, directement, liée à la solidité de la structure intérieure du pays, surtout, en matière d’économie. C’est dans ce sens que l’honorable Ayatollah Khamenei a décrété la politique de l’économie de résistance, pour neutraliser les complots des puissances étrangères, consolider davantage la puissance économique et industrielle du pays, et pour protéger les différentes couches de la société, dont la classe ouvrière, défendre leur pouvoir d’achat et améliorer leur conditions de vie. Le renforcement de la production nationale est le point central de la politique de l’économie de résistance, d’où le rôle considérable que les ouvriers y ont à jouer, pour assurer la prospérité et la croissance de l’Iran islamique.

http://french.irib.ir/info/guide-supreme/item/367444-la-contribution-des-ouvriers-au-d%C3%A9veloppement-national-est-louable-guide-supr%C3%AAme

 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau