L'ARABIE SEME LA VIOLENCE ET LA MISERE AU MOYEN-ORIENT

 

Le président iranien Hassan Rohani a implicitement accusé l’Arabie saoudite de semer et de cultiver la violence et la misère au Moyen-Orient, tout en insistant sur la nécessité de «corriger l’image de l’islam dans l’opinion publique mondiale».

Dans un discours prononcé à l'occasion de l'ouverture de la 29e conférence internationale de l’unité islamique, consacrée à «la crise actuelle du monde islamique», Hassan Rohani a souligné qu’une grande vague de violences, massacres et autres exactions a lieu dans le monde islamique, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Asie occidentale.

Préoccupé par la propagation de l'extrémisme religieux au Moyen-Orient, Rohani, rapporte la chaîne Rudaw, a dénoncé la campagne aérienne menée au Yémen par une coalition arabe sous l'égide de l'Arabie saoudite, une campagne qui, d'après lui, favorise l'essor de l'islam radical dans la région, et notamment en Syrie. Ainsi il a accusé l'Arabie saoudite de semer le chaos et la désolation dans la région.

«Combien de bombes et de missiles ont été achetés aux Etats-Unis cette année?», a demandé le président iranien, sans toutefois citer les noms des pays concernés. Mais ce n'est un secret pour personne : allié de longue date de Washington, Ryad fait partie de la short-list des meilleurs clients des Etats-Unis en matière de vente d'armements et honneur son statut depuis des années déjà.

«Si vous aviez distribué cet argent aux musulmans démunis, personne n'irait se coucher le ventre vide», a fustigé le président Rohani, cité par la chaîne BBC.

Le président iranien a mis l'accent sur la nécessité d'«éliminer l'image négative de l'islam dans le cyberespace et l'espace réel d'aujourd'hui».

«Comment se fait-il qu'un petit groupe radical en marge du monde islamique ait pu créer l'image d'un islam prônant la violence, la haine, la terreur et l'injustice sans qu'on s'en soit aperçu?», s'est-il indigné, signalant le groupe terroriste «Daech».

Et d'ajouter avec regret : «Que de musulmans sont contraints de quitter leur pays natal pour se rendre dans des pays où ils se voient fermer la porte au nez».

Selon le président Rohani, «les musulmans n'ont d'autre choix que celui de conjuguer leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme».

Source : agences et rédaction

28-12-2015 | 12:53
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau